Bienvenue sur le blog de la Gentille sorcière.

L’éducation à l’américaine (7) (où….) : le retour des parents…

Ange blondEric maté ne tenta soudain plus aucune résistance, suivant, comme je l’ai dit dans le post précédent, son oncle comme s’il était devenu son ombre…

Ce dernier nous demanda simplement de nous occuper de lui pendant qu’il taillait ses malheureux rosiers, car là, la présence du viking ange blond, lui était insupportable.Eric mangeait proprement, était devenu soudain totalement propre (exit les couches), jouait sans problème et jacassait tellement bien en français que nous avions des doutes sur son état linguistique pré-séjour.

La mère avait dit que le père s’était toujours opposé à ce qu’elle lui parle sa langue maternelle, pour ne pas qu’il ait d’accent et que l’on puisse se moquer de lui, mais il avait de bonnes bases. Dès qu’il entamait une colère avec les autres que le tonton sadique qui ne l’acceptait pas toujours avec lui (particulièrement quand il bricolait), nous faisions comme son oncle “NON”, tapions sur la table, l’ignorions, bref, pour les 7 derniers jours, ce fut un véritable petit ange (mais un enfant tout de même qui arrivait à s’amuser et dont nous nous occupions beaucoup, mais c’était normal).

Les parents débarquèrent avec une journée d’avance, le 1er septembre vers 18 H 30, ayant pris un taxi depuis l’aéroport. Ils firent comme moi, et entrèrent sans sonner.

“Quelle bonne surprise ! déjà vous ! c’est formidable d’être débarrassés enfin du gamin ! bisous bisous”

Eric accueillit ses parents avec une certaine tiédeur, mais les enfants sont comme cela : je l’ai vécu avec Pulchérie, après notre première séparation alors qu’elle avait deux ans. Nous étions là enfin, tout allait bien, et elle continua à vaquer aux occupations qu’elle avait prises chez le furoncle et son mari. Ce ne fut que 3 H plus tard, pendant le repas, qu’elle s’installa entre son père et moi en nous embrassant tout le temps au son de “papa et maman ! ma maman ! mon papa ! PAPA ET MAMAN ! MAMAN ET PAPA !”

Mr Voisineck qui sentait qu’un orage approchait, me posa la main sur l’épaule, alors que les parents d’Eric le couvraient de bisous.

  • “Ma petite Coraline, vu le coup de main que tu nous as donné, tu vas rester dîner ici ce soir, tu le veux bien ?”

Oui, j’étais ravie. Il fila directement 10 mètres plus loin, et demanda à maman l’autorisation de me monopoliser pour le soir…

  • “Pas de soucis lui répondit maman (dont la spécialité est toujours d’être perfide sans le vouloir). Qu’elle rentre à 22 H 30 maxi parce ce qu’après nous fermons la grille à clefs. Vous avez besoin d’un témoin, NOUS VOUS COMPRENONS PARFAITEMENT !”

Marc et Dany avaient tout préparé pour l’apéritif à prendre dans le jardin, Eric semblait se moquer comme de sa dernière couche de ses parents, et s’était installé sur les genoux de son oncle.

  • La tante un peu dépitée de voir son fils l’ignorer demanda comment le séjour de l’angelot s’était passé
  • Une véritable catastrophe répondit Mr Voisineck qui était du genre à tailler dans le vif (comme dans les rosiers :  j’ai regardé sur la table dans le jardin : aucun sécateur en vue, ce n’était pas ce soir là que quelqu’un boufferait du sécateur…).
  • “Comment cela ?
  • “Eric a été infernal de A à Z répondit Mrs Voisineck qui visiblement n’envisageait plus le divorce et semblait vouloir soutenir son mari
  • “PUTAIN DE BORDEL DE MERDE QUEL PETIT CON “! Clama Eric.
  • “Comment cela “infernal ? demanda la mère
  • “Je constate, intervint le père qui maîtrisait visiblement notre langue, qu’il a fait par contre de sérieux progrès en français…
  • “Infernal tout simplement” continua Mr Voisineck : “des colères perpétuelles, des attitudes à table intolérables, et j’en passe, et je préfère vous le dire moi-même…”
  • “SACRE NOM D’UNE PIPE, TU VAS MANGER PROPREMENT OU JE TE FAIS BOUFFER MES SECATEURS” précisa Eric qui mélangeait ce qu’on lui avait dit, et ce que l’on destinait aux autres. Puis il rajouta, désarçonnant définitivement les parents “A T’AIME TONTON !”
  • … “que, continua Mr Voisineck, suite au massacre de mes rosiers, j’ai été dans l’obligation de remettre Eric dans le droit chemin”
  • “CHERI TU ES FOU, IL VA LE REPETER A SES PARENTS CE PETIT CON‘  hurla Eric. ET QU’EST-CE QU’IL A ENCORE A BRAILLER !

S’ensuivit une discussion âpre et ardue “comment cela je t’ai confié mon fils, avec des consignes, et tu ne m’as pas respectée”, “c’est toi qui ne m’as pas respectée en me confiant un enfant insupportable”, etc…

Les deux soeurs s’engueulaient à qui n’en pouvait plus. Les deux beaux-frères se regardaient simplement, avec de la haine dans le regard…

  • “Si tu as touché à mon fils…
  • “Je lui ai mis une claque… ET une fessée…
  • “Tu as osé ?
  • “J’ai osé”…
  • “Tu n’es qu’une brute épaisse. S’en prendre à un enfant innocent…
  • “Mal élevé, pas innocent du tout
  • “ETC…

Là, Eric se mis à jacasser en suédois, expliquant sans doute ce qu’il s’était passé le jour du coup des rosiers. L’horreur grandissait sur le visage de ses parents, mais lui, semblait ZEN, et répéta souvent “A T’AIME TONTON”…

Pendant tout ce temps, le temps d’expliquer qu’Eric était propre, qu’il se tenait enfin bien à table, etc, tous les biscuits à apéritif avaient été mangés. Je partis donc avec Marc et Dany dans la cuisine, pour recharger les bols.

  • “Cela pue dit Dany qui savait qu’elle n’irait pas au carmel. Normalement ils auraient dû déjà repartir en claquant le portail et en emportant leur monstre.
  • “D’accord avec toi déclara Marc. Je sens l’embrouille d’ici”.

De retour dans le jardin, il posa les bols à apéritif sur la table alors que cela sentait l’orage, et en profita pour interroger habilement :

  • “Et ce voyage en Australie, cela s’est bien passé, pendant que nous essayions de maîtriser Eric ?
  • “Marc, Eric est un petit ange, c’est tout simplement qu’en France il s’est sentit perdu… répondit la tante.
  • “PUTAIN DE BORDEL DE MERDE” embraya le petit ange
  • “Le voyage s’est bien passé répondit l’oncle. J’ai le poste. Nous rentrons en Suède et dans un mois maximum, le temps de tout organiser, je dois y être à ce poste”. Puis à regret il ajouta “grâce à vous, et d’ailleurs…”
  • “D’ailleurs, si vous pouviez garder Eric encore 4 semaines avoua la soeur de Mrs Voisineck, cela nous permettrait de…
  • De rien du tout déclara Mr Voisineck. Nous avons la rentrée des classes dans 2 semaines, nous rentrons dans notre appartement dans 8 jours, et Eric n’y a pas sa place. Personne ne supportera les hurlements du petit ange, le 33 tours de comptines suédoises, etc… Si au moins je n’avais pas été traité de brute épaisse pour avoir oser contrarier cet enfant, j’aurais pu dire oui. Mais là… 4 semaines pour tout régler avant de partir pour l’Australie, avec un petit ange pour toute compagnie, cela me semble aisé…
  • L’homme si beau, qui me tétanisait toujours, me regarda, semblant chercher une alliée “Eric est si difficile que cela POUR DES FRANCAIS ?”
  • “OUI”. “Mon frère qui n’a que deux ans de plus qu’Eric ne s’est jamais comporté comme cela… Personne ne le supporterait…”

La maman récupéra enfin son fils, l’ange blond….

  • “Il est si mignon… et si beau mon fils, comment pourrait-on lui dire NON ?”

Pendant le dîner, Eric hésita à flanquer couverts et vaisselle par terre. Il regarda son oncle, ignorant que ce dernier, trop bien élevé, n’oserait plus intervenir en présence des parents, et fut exemplaire… A ma grande surprise, les parents ne semblèrent pas admiratifs, bien au contraire… Ils charriaient tous les deux une inexplicable rancune contre ceux qui avaient eut la garde du petit ange…

Rancune que les derniers exploits d’Eric vous expliqueront…

Ce petit garçon, 5 semaines plus tard, partit pour l’Australie avec ses parent “PUTAIN DE BORDEL DE MERDE”. Mais l’Australie avait déjà eu les lapins…

Alors Eric…

Contrairement aux pronostics de son oncle, Eric, les australiens sauraient quoi en faire…

Posté le 17 mars '14 par , dans Dans la série Diabolique.
Tags : ,

11 commentaires »

Comment par Aline
2014-03-17 19:32:16

Jolie chute , difficile d’intervenir sur le N° 6 en ce moment
J’ai des problèmes avec l’éducation to be or not to be
Autoritaire ,ferme et aimante !!!!!!
Merci pour cette nouvelle aventure

 
Comment par Tilia
2014-03-18 13:38:26

Vivement la suite !
Je vais attendre les derniers exploits d’Eric avec impatience :-)
Encore merci pour cette histoire édifiante et magistralement racontée.

 
Comment par Sabrina Subscribed to comments via email
2014-03-19 08:20:58

Ah ! J’attendais avec impatience cette retrouvaille avec les parents.
Merci pour cette histoire très bien racontée, et tout ce supens…

 
Comment par Sue Esther
2014-03-20 05:56:42

J’adore l’alliance “je te fais bouffer mes sécateurs” et “a t’aime tonton” ;-) . Quelle épopée à la Dallas (et je m’y connais, y habitant ;-D)

 
Comment par Gisèle
2014-03-23 20:09:19

Pas top les parents, ils laissent un démon et retrouvent un ange et ils sont pas contents !

 
Comment par Calpurnia
2014-03-24 19:02:16

Aline : je dois avouer ici qu”avec mes filles j’avais “la main leste”, ce qui pm’a épargné bien des soucis, sans comprendre ce que sont les tiens… :-)

 
Comment par Calpurnia
2014-03-24 19:03:42

Titia : merci pour TOUT ! Eric reviendra bientôt très prochainement, à son heure :-)

 
Comment par Calpurnia
2014-03-24 19:06:04

Sabrina : merci pour le côté narration… Cela me touche beaucoup, et pas de soucis :! tu retrouveras Eric !

 
Comment par Calpurnia
2014-03-24 19:08:31

Sue Esther : Le scénariste de Dallas devait connaitre le petit angelot blond….

 
Comment par Calpurnia
2014-03-24 19:11:23

Gisèle : tu peux SVP te mettre à leur place une minute (NANMAIHEU) ? Ils étaient nuls et il leur fallait le découvrir…. Mais bon, la suite prouvera qu’ils pensaient avoir raison…

 
Comment par Louise
2014-03-26 20:26:34

Bah dis donc à leur place je me serais répandue et liquéfiée en excuses…… J’espère qu’on aura droit à une suite croustillante un de ces 4!!!

 
Nom (obligatoire)
E-mail (required - never shown publicly)
URL
Votre commentaire (smaller size | larger size)

RSS feed | Trackback URI