En gros : le mariage (part UN)

mariage-1-copierVous avez commencé à en rêver toute petite de ce jour de votre mariage, à l’époque où vous vous mettiez des linges blancs sur la tête en hésitant entre bonne soeur ou mariée et puis non finalement : mariée…

Restait à trouver l’homme idéal, c’est fait.

Pourtant il faut le savoir, avant cet heureux jour, il va y avoir plein de journées qui resteront bien entendu inoubliables :

  • Vos parents divorcés qui ne se parlent plus, penseront plan de table bien avant que la date ne soit fixée et vous appelleront donc souvent à ce sujet.
  • D’ailleurs lors de la dernière révision du plan de table, Albert et vous manquerez annuler la cérémonie : la veille, en vous jetant des cartons (devant théoriquement représenter le plan de table) à la figure (dixit le Dr Acromion).
  • Votre soeur vous imagine depuis toujours dans une robe meringue, votre mère dans une robe à la grecque, votre grand-mère dans un « petit » tailleur sobre, crème et élégant, votre future belle mère en jogging blanc qui ferait chic et de quoi qu’elle se mêle celle là, on rêve.
  • Arrière grand Tante Hortense exhibera, victorieuse, le voile qu’elle a crocheté elle-même pour elle, qu’elle n’a pas pu porter parce que son fiancé est mort à la guerre et qu’elle lui est restée fidèle. SI vous ne le portez pas (avec le jogging), elle déshéritera votre mère.
  • Votre mère ne supportant pas l’idée d’être déshéritée par tante Hortense vous trouvera une toilette immonde qui ira parfaitement avec le voile jaunit par le temps, qui vous donne la nausée.
  • Puisque vous pouvez acceptez de gaité de coeur qu’elle soit déshéritée par tante Hortense, votre mère menacera d’aller cultiver du chou en Finlande
  • D’ailleurs elle disparait
  • Du coup, avec une vraiment bonne copine de confiance et de goût, vous transformez l’achat de la robe en super expédition genre que si les services secrets apprennent comment vous l’avez réussie, ils vous offriront un emploi chez eux (pour le pont d’or ne rêvez pas non plus…).
  • Votre père aboiera dans le téléphone « c’est quoi ce menu ? Il n’y en a que pour ta mère ? », parce que vous avez préféré du poisson à la viande rouge, qu’effectivement votre génitrice partie cultiver du chou en Finlande, déteste.
  • Comme par hasard, elle a beau avoir disparu, elle glapit à son tour, toujours dans le téléphone « c’est quoi ce menu, il n’y en a que pour ton père, car vous avez cédé sur le filet de boeuf en croute.
  • Tout le monde se battra pour rédiger des faire-parts « rigolos » (et bien moches). Votre boîte mail sature.
  • Votre banquier interrogé sur le prêt auquel il vous faut vous résoudre, vous téléphone que c’est non.
  • Et point barre.
  • La salle réservée un an à l’avance a vu son plancher s’écrouler sur la salle du dessous, juste 3 semaines avant la cérémonie, et la salle du dessous qui était resté disponible est donc impraticable.
  • Et tout le monde vous enverra la liste des musiques et chansons à passer absolument. Et il y en a encore pour demander « la chenille » et « la danse des canards »…

Quand vous aurez franchi toutes ces épreuves, dont je vous épargne la totalité, vous pourrez affronter le grand jour…

Qui ne sera qu’un long calvaire, bien entendu…

(PS : oui je sais, les vacances scolaires, c’est réédition…)

8 réponses sur “En gros : le mariage (part UN)”

  1. Comme Pascale, c’est dans 15 jours les vacances…
    Mais c’est chouette une série sur les mariages, j’ai découvert ton site grâce au mariage de Pulchérie 🙂

  2. Oupss ma fille se marie dans un mois, je sait juste qu’entre la ceremonie et le repas 25 personnes vont venir boire le champagne dans mon petit appartement qui une fois que j’ai fait le compte de TOUS les sièges, ne peut assoir que 15 personnes!!! Pour le reste c’est la surprise du chef !!!

  3. mdr j’ai pas eu droit à tout ça, moi, quelle chance !
    Pour mon premier mariage j’ai eu un coup de coeur pour ma robe sur une revue, ma mère a acheté le tissu (du crèpe et une magnifique dentelle) et ma grand-mère a cousu… elle n’était pas couturière mais avait des doigts de fée…
    Sinon je ne me souviens pas de problème particulier, ma mère et ma grand-mère ont dû tout organiser en fait… à 19 ans j’ai volontiers laissé faire !
    Le plus dur a dû être d’organiser le séjour à Marseille de la famille et des amis du marié qui arrivaient de Grenoble.
    Par contre comme j’avais droit aux parents divorcés, c’est le jour du mariage qui a été difficile car j’ai passé la première partie de la fête sur le pas de la porte à guetter mon père et sa femme qui sont arrivés bien en retard… Comme mes parents se revoyaient pour la première fois depuis leur divorce j’ai bien cru que mon père avait finalement décidé de ne pas venir…
    Et finalement tout s’est bien passé mais snif! ma belle robe a gardé une tache de vin indélébile…

  4. Gisèle/Armande (Armandelle non ?) : fort heureusement cela ne me concerne que très peu. Mais j’ai glané au cours de ma vie, ça et là, de quoi faire un petit raccourci…
    🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *