Bienvenue sur le blog de la Gentille sorcière.

On m’avait fait déjà le coup avec Delphine… (un coup de gueule du dimanche n’a jamais tué personne) Ou comment l’on vaccine vos enfants sans votre accord

Je n’ai pas trop pour habitude de relayer des trucs machins chouettes sur n’importe quoi, mais j’ai été interpellée sur FB par Cécile une quadra, avec une information sur un vaccin contre le papillomavirus qui protègerait du cancer du col de l’utérus. Pour info, j’ai été opérée d’un cancer du col de l’utérus en 1991 (suite à un frottis) et on ne m’a jamais trouvé de papillomavirus (et pourtant on les a cherchés dur…) … (j’ai déjà évoqué le problème ici, en vous incitant à aller faire votre frottis NDD !)

http://petition.ipsn.eu/papillomavirus.php

Merci de lire tout de même la suite, et excusez-moi de vous mettre le lien deux fois…

Il serait question de vacciner toutes les petites filles dès 9 ans, à l’école primaire, et on présenterait ce vaccin comme un vaccin obligatoire…

J’avais déjà été très choquée par la publicité faite pour le vaccin Gardasil à la TV à une époque, car elle se présentait comme une information du ministère de la santé. Alors que le ministère de la santé n’était pas en cause, sauf qu’il laissait faire, cherchez l’erreur… C’est Dom des “ménagères” qui avait la première poussé son coup de gueule à ce sujet.

Moi on m’a fait un autre coup, avec Delphine, concernant l’hépatite B, C ou Z, et je honnis sincèrement le lobby des laboratoires pharmaceutiques qui ne sont pas là pour nous soigner mais pour FAIRE DU FRIC !

Delphine devait donc passer une visite médicale. Elle était au CES, en quelle classe, je ne le sais plus, mais il était demandé, sans autres précisions, de fournir le carnet de santé pour cette visite médicale. Ce que j’ai fait.

Delphine et sa soeur me tannaient à l’époque concernant l’hépatite B (ou C, ou Z, je ne sais plus trop) car une campagne était durement menée au lycée et au collège contre les MST. Elles isolaient même ma brosse à dent des leurs des fois que…

Consulté, Acromion qui était déjà mon médecin, avait fait la grimace concernant ce vaccin contre l’hépatite “manque de recul, des effets secondaires dont on ne parle jamais, etc…” sans compter qu’une des soeurs de ma grand-mère maternelle avait eu la sclérose en plaque. Pour lui il n’était pas nécessaire, voire même déconseillé de vacciner les filles EN l’ETAT ACTUEL DES CHOSES.

Et voici ma Delphine qui rentre le soir de sa visite médicale, toute contente, car ELLE A RECU LA PREMIERE INJECTION DU VACCIN CONTRE L’HEPATITE B, C ou Z !

J’ai piqué une gueulante affreuse le lendemain, au collège, dans le bureau du principal en lui demandant combien il avait été payé ! Les vaccins OBLIGATOIRES de Delphine étaient à jour, je n’avais pas été consultée, elle était mineure, et c’était quoi cette histoire de vacciner les ados comme cela, sans autorisation préalable des parents ?

La seconde injection devait avoir lieu un mois plus tard. Acromion consulté à nouveau était consterné, car il était bien évident qu’on ne pouvait pas faire régurgiter son vaccin à Delphine. Elle était trop jeune pour contester réellement face à une infirmière autoritaire, donc, le jour de la visite médicale au cours de laquelle devait avoir lieu le rappel, je lui ai fait manquer la classe carrément.

Pour recevoir une lettre très sèche et très désagréable de l’infirmière du collège, me signalant que Delphine avait 8 jours pour se présenter à son cabinet pour recevoir sa deuxième injection FAUTE DE QUOI il serait entamé des poursuites à mon encontre.

Cela devait être en hiver, car il neigeait le jour où je me suis rendue au collège pour rencontrer l’infirmière, mais la neige ne m’a pas dérangée du tout : elle fondait toute seule car j’évaporais de rage…

L’infirmière ne me connaissait pas, le principal n’avait pas fait redescendre l’information comme quoi nul n’avait le droit d’imposer un vaccin à ma fille mineure (et que comme j’avais balancé son trousseau de clefs par terre de rage, il avait mis 1/4 d’heure à le retrouver sous une armoire et mon regard ironique) sans mon accord ou celui de son père, et au départ elle m’a prise de haut :

  • “Elle doit recevoir la deuxième injection, c’est comme cela et pas autrement”
  • “Ce sera autrement madame, elle ne recevra pas la deuxième injection… Déjà que je me tâte pour PORTER PLAINTE suite à la première injection”
  • “C’est un vaccin obligatoire désormais”
  • “C’est faux, ou alors présentez moi le calendrier des vaccinations édité par le ministère de la santé”
  • Ce qu’elle a fait, d’un air victorieux, alors que le vaccin anti hépatite figurait, tout comme le ROUGEOLE/OREILLONS/RUBEOLE comme vaccin simplement “recommandé”.
  • Air victorieux qu’elle avait tort d’avoir car je l’avais menacée de lui faire bouffer son papier si le vaccin n’y figurait pas comme “OBLIGATOIRE”.
  • Quand elle a terminé de bouffer son calendrier alors que j’étais verte de rage à nouveau, et comme je lui bloquais l’accès à la sortie de son cabinet, elle a bien voulu convenir que “si le bédecin d’avait bas donné son accord, on pourrait en rester là s’il bous plait”.
  • Oui parce que le papier, cela se digère mal…

Je suis ressortie en claquant la porte tellement fort que la vitre du haut s’est brisée net, et personne n’a porté plainte contre moi (le principal arrivant et me reconnaissant, s’est courageusement retranché dans son bureau).

8 jours après j’ai tout de même reçu un rappel me demandant de faire parvenir une photocopie du carnet de santé de Delphine, dûment tamponné par le médecin traitant qui aurait procédé à cette deuxième injection obligatoire, qui sinon… poursuites… blablabla… obligatoire…. blablabla…

ON PERSISTE ET SIGNE ! Il y avait une procédure et ILS l’ont suivie. Le principal contacté par téléphone n’a pas cru bon me répondre quand je lui ai demandé une fois de plus par qui il était payé !

J’ai refilé la lettre à Acromion qui bouillonnait dans son coin également, car je n’étais pas la seule de ses patientes à s’être plainte, et je n’ai plus entendu parler de cette histoire.

Maintenant, c’est le Gardasil, et l’autre… le Cervarix…

Les informations sur le sujet sont assez variées sur Internet, celles apparaissant en priorité émanant de laboratoires (après une bonne recherche), qui qualifient les français “d’anti vaccins”. En gros nous sommes des cons et nous refusons tout progrès…

Je ne suis pas anti vaccin. Le DTCP (diphtérie, tétanos, coqueluche, polio) a sauvé bien des vies. Pour le Rougeole/rubéole/oreillons, à l’époque où les filles étaient petites, les médecins étaient globalement  contre : manque de recul, risque de se retrouver avec une population du 3 ou 4ème âge atteinte de ces maladies infantiles qui sont beaucoup plus redoutables et pernicieuses à l’âge adulte. De toutes manières mes filles étant en otites perpétuelles, il n’était pas question de pratiquer ce vaccin. Elles ont donc eu les oreillons naturellement, Delphine la rougeole (premier cas vu par mon médecin de l’époque), pour la rubéole je les tanne pour qu’elles se fassent tester, car elle peut passer inaperçue mais est très grave pour une femme enceinte (et là en cas de négatif, un vaccin ne fera pas de mal).

Maintenant on présente le Gardasil + le Cervarix, comme “obligatoires”, et à pratiquer le plus tôt possible. Si mes filles étaient encore concernées, je dirais non également. Car il y a eu des effets secondaires très négatifs, voire même des morts, et que l’on risque de se retrouver avec une population de jeunes femmes qui ne pratiqueront jamais de frottis, se croyant protégées…

Ce vaccin a été d’ailleurs retiré dans beaucoup de pays…

Je vous remercie de regarder la vidéo qui va avec le lien, et de faire circuler. C’est un peu long, mais comme par hasard, sur FB, toutes celles qui ont relayé l’info l’ont vue retirée de leur mur…

Je pense qu’il va nous falloir dire un jour un grand MERDE aux laboratoires pharmaceutiques, essayer de protéger nos petites pharmacies (dont l’officiant connait votre état de santé, vos traitements, et est capable de vous REFUSER un médicament qui peut vous être nocif). Il y va de notre santé qui passe, à mon sens, avant les dividendes que touchent les actionnaires de beaucoup de labos… (à qui je dis merde au passage, d’ailleurs)…

Me voici une fois de plus  fichée…

La vie n’étant qu’un long calvaire…

http://petition.ipsn.eu/papillomavirus.php

Posté le 5 octobre '14 par , dans Coup de gueule, Crise de nerf.
Tags : , , , ,

38 commentaires »

Comment par Cathy
2014-10-06 12:17:15

Je souscris en grande partie à ce que tu écris.
Gardasil et Cervarix ont fait déjà beaucoup de mortes, quantité de jeunes filles et de jeunes femmes gravement handicapées dans le monde: des associations de familles relayent pourtant, et de manière officielle, ces informations et décrivent le calvaire qu’elles vivent. Certains pays ont réussi à faire interdire ce vaccin, d’autres tentent actuellement de le faire. La publicité en faveur de ce vaccin, relayée par les médias -et malheureusement, sur les réseaux sociaux par des particuliers crédules – visant entre autre à culpabiliser les familles ( ex : la campagne ” j’aime ma fille, je la fait vacciner contre le cancer du col ” ) est ignoble et choquante.
Certains blogs et réseaux sociaux servent de relai de DESINFORMATION, et de propagande pour nourrir l’industrie pharmaceutique, ses actionnaires, certains politiques qui pratiquent comme ils respirent le conflit d’intérêt, ceci au mépris de la vie de nos filles. Je signale en passant que le frottis effectué régulièrement reste le moyen le plus efficace pour détecter des anomalies, que le bénéfice/ risque de ce vaccin est catastrophique, et les conditions des autorisations de mise sur le marché scandaleuses.
Après le scandale du vaccin de l’hépatite B et son cortège de maladies neurologiques graves, le vaccin ” contre le cancer du col ” sera probablement considéré dans les années à venir, comme un immense scandale sanitaire, ce qu’il est déjà.

 
Comment par Cécile - Une quadra Subscribed to comments via email
2014-10-06 14:26:24

Il est certain que s’ils tentent de toucher à un poil de ma fille, puisqu’il est question de rattrapage pour les 11-14 ans avant d’attaquer les 9 ans, jepeux t’assurer que ça va fumer sec pourleur matricule.
En énorme est noté dans le carnet de santé pas de vaccin hépatite B ni Papilomavirus, ma fille est avertie qu’ils n’ont pas le droit de lui faire de piqure sans me le demander avant, que s’il lui disent que c’est obligatoire ils mentent, les vaccins obligatoires onles a tous fait chez notre médecin (elle pile à l’age des rappels et tout est OK) et que, argument massue pour avoir son édhésion sans faille, s’il doit y avoir une piqure et qu’elle n’se pas dire non elle n’ira pas en cours ce jour là.
J’ai également avertie l’infirière du collège avec copie au chef d’établissement l’an dernier car il y avait eu un quiproquo au sujet de l’hépatite.
Les vaccins je ne suis pas contre dansl’absolue mais faudrai queça soit transparent et qu’on ai du recul, autant je peux concevoir sur une grippe (H1N1) que a virulence de l’épidémie ne permette pas de prendre du recul (ça m’a pas empéché de refuser le vaccin) autant sur l”hépatite et le papilloma y a pas d’urence absolue donc on peut attendre les résultats des tests au long cours plutot que d’inciter à se sentir faussement protégée ou prendre des risques plus élevés d’effet secondaires que de choper la maladie sous sa forme dangereuse.

Merci pour le relai

 
Comment par Cathy
2014-10-06 20:59:48

@Cécile-Une quadra: en primaire et au collège j’avais systématiquement interdit par courrier tout vaccin dans le cadre scolaire. Les vaccins dits « obligatoires » ont été administrés par notre généraliste.

 
Comment par Calpurnia
2014-10-07 17:20:29

Cathy : heureusement que tu es là, avec Cécile, car je pensais que ce post intéresserait plus de mères de famille…
Le plus scandaleux de l’histoire c’est le message (aujourd’hui disparu) se présentant comme émanant du ministère de la santé, tout comme il est scandaleux à mon avis, de faire de la publicité pour le MOINDRE médicament…
Scandale il y a peut-être, mais dès que l’on tape “Gardasil” ou “Cévarix”, on se retrouve avec des contradictions flagrantes, et SURTOUT : une incitation à pratiquer ces vaccins…

 
Comment par Calpurnia
2014-10-07 17:22:01

Cécile : informer son enfant c’est une chose, mais que l’enfant ait le courage et la POSSIBILITE de refuser une piqûre en est une autre.
De rien pouor le relais, il me semblait normal. Il y a un moment que je veux aborder le sujet avec ma soeur pour ma nièce qui est dans la mauvaise tranche d’âge, mais je n’y pense jamais !

 
Comment par Calpurnia
2014-10-07 17:23:42

Cathy : il ne m’était jamais venu à l’esprit que l’on pouvait vacciner ma fille sans mon autorisation.
J’avais donc l’âme sereine en confiant son carnet de santé dans lequel tous les vaccins OBLIGATOIRES réellement étaient dûment tamponés.
Maintenant quel rôle joue l’éducation nationale dans ces histoires ?

 
Comment par Cathy
2014-10-07 21:31:57

@Calpurnia: et bien pourtant on vaccine à tour de bras, dans le cadre scolaire et sans autorisation des familles ce qui est illégal. Quand certains parents bien informés de leurs droits et devoirs, osent mettre leur véto, ils subissent souvent des pressions.
Il y a une liste officielle de vaccins obligatoires. Seulement, dans la majorité des vaccins administrés aux enfants et adultes, sont inclus des vaccins NON obligatoires. Ceci est d’ailleurs particulièrement utile aux autorités sanitaires pour se ” couvrir ” juridiquement quand il y a accident vaccinal et plainte: en gros (et pour faire simple), les autorités en profitent pour dire qu’ils ne peuvent être responsables de l’administrations de vaccins non obligatoires, ce qui est de la responsabilité des familles, alors que la plupart des personnes n’ont même pas été informées de ce que contenait la dose administrée !! Quid du consentement éclairé du patient…..
Il existe une parade assez simple (en théorie) : avant de faire vacciner son enfant, exiger que la dose comprenne EXCLUSIVEMENT le vaccin obligatoire et rien d’autre. Au médecin de se débrouiller pour accéder à votre demande. Et toujours bien garder la boîte qui a contenu la dose, la demander au médecin.

 
Comment par Cathy
2014-10-07 21:36:00

@Calpurnia PS : d’une certaine façon, l’éducation nationale est en quelque sorte un des maillons de la chaine servant de relai aux lobbys de l’industrie pharmaceutique.

 
Comment par CDLM Subscribed to comments via email
2014-10-08 10:01:13

Moi aussi je suis là, et entièrement d’accord avec vous !
Les réactions comme la vôtre après la vaccination de Delphine ont dû servir un peu : il y a eu une seconde campagne de vaccination quelques années plus tard (mes enfants sont de 88 et 91 et étaient au collège), là les parents ont tout de même été prévenus (fortement incités avec de faux arguments, mais au moins prévenus) et j’ai pu refuser la vaccination proposée par l’établissement. J’avais briefé mes enfants (qui ont le même doux caractère que leur mère …) pour qu’ils fassent un scandale et me fasse appeler si l’infirmière tentait de passer outre, et je crois que j’avais également prévenu le directeur.

Une de mes amies a eu un gros accrochage avec le médecin du service des vaccinations “rares” de notre ville. Accompagnant sa fille mineure pour un vaccin obligatoire pour un long séjour à l’étranger, elle s’est quasiment fait injurier car les vaccinations non obligatoires n’étaient pas faites. Le gugusse l’a traitée d’irresponsable, lui rappelant que puisque sa fille était mineure c’est elle qui en était responsable : il a moyennement apprécié lorsqu’elle lui a répondu que justement, c’était ELLE la responsable et non l’état, et qu’elle n’avait aucunement l’intention de voir un fonctionnaire décider à sa place … La pauvre gamine a donc eu sa piqûre expédiée par un extrémiste de la vaccination hors de lui : aïe, bobo ….

Juste un mot à propos de la video du Pr Joyeux : elle est encore sur les pages FB de mes amis qui l’ont publiée.

 
Comment par ksk
2014-10-08 11:07:25

Je n’ai jamais fourni le carnet de santé de ma fille à une école, trop risqué… les vaccins obligatoires sont à jour et si il y a un soucis nous avons un médecin traitant. En général elle était absente les jours de visite médicale. On ne sait jamais.
Méfiance absolue vis à vis de cette institution depuis que le médecin de la PMI avait osé faire du chantage sentimental pour débuter toutes les vaccinations (les non obligatoires comprises) aux 2 mois de ma fille contre mon avis.
M’a jamais revu et elle a été vaccinée à environ 7 mois par notre médecin tout à fait ok avec nous.
Sa plus grave maladie, la varicelle qui a duré 3 jours. Un ou deux rhums et rien d’autre, une forme resplendissante à 8 ans.

 
Comment par Cathy
2014-10-08 12:13:00

@ksk : eh oui…..je connais également le chantage sentimental de certains qui osent tout. J’ai eu droit à un ” mais est ce que vous aimez votre enfant madame” ? car j’exigeais que les 1ers vaccins ne soient pas effectués avant 6 mois…. Il faut dire aussi que ma fille a eu de graves problèmes de santé suite à l’administration d’un vaccin (tétracoq) et que vu la nature des effets secondaires apparus dans les heures suivant l’administration de la dose, les personnes qui ont eu le culot d’affirmer que c’était une “coïncidence” n’ont pas longtemps poursuivi dans ces allégations.

 
Comment par aline
2014-10-08 12:55:25

Notre fils est parti dans un pays d’Afrique de l’Ouest donc vaccination fièvre jaune obligatoire mais pas question de céder sur les autres vaccins proposés.
De même, lors de la coûteuse campagne AH1N1 de 2009, et malgrè la pression, nous avons refusé la vaccination au collège…
A l’occasion, une amie, infirmière en retraite, avait été sollicitée pour piquer à tour de bras : ça lui a rapporté pas mal d’argent, par contre quand je lui ai demandé si elle même était vaccinée, elle a répondu :”certainement pas !”

 
Comment par Meg
2014-10-08 13:26:02

J’ai eu les deux premières injections du vaccin contre l’hépatite B, faites par notre médecin de famille quand j’étais ado. Il avait convaincu ma mère que c’était pour mon bien… Par contre, aucun souvenir de vaccination à l’école, ma mère m’ayant accompagnée chez n’importe quel médecin jusqu’à mes 20 ans, je pense qu’elle aurait exigé sa présence “au cas où ça se passerait mal”.
Cette histoire ne m’a pas empêchée de me faire avoir à mon tour. Pour mon premier fils, j’ai refusé ce même vaccin car non obligatoire. Pour mon second, j’ai changé de pédiatre et on ne me l’a pas proposé. Chouette, une pédiatre jeune et ouverte pensais-je. Eh bien non, car en fait, il est maintenant mélangé aux autres, ceux qui sont obligatoires, et ni elle ni mon pharmacien ne me l’ont dit. “Fallait que je me renseigne”. L’an passé mon aîné a eu la coqueluche bien que vacciné contre. Ca a été le pompon. Il ne faut plus me parler de vaccin !

 
Comment par Cathy
2014-10-08 21:01:48

@Meg : les vaccins “mélangés” dans une même dose ( + les adjuvants qui vont avec, destinés à potentialiser l’effet du produit)sans que vous le sachiez, c’est tout le problème. Les personnes doivent être informées, c’est la loi, mais dans les faits ça n’est pas du tout comme ça que ça se passe, et il y aura toujours un médecin ou une autorité quelconque qui osera vous dire ” mais Madââme, il fallait vous renseigner”!!
Résultat, quand vous vous faites vacciner, on vous inocule d’autres m***** sans que vous le sachiez : vous vous retrouvez vaccinés contre l’hépatite B par exemple, sans même quand vous ait avertie ET demandé votre avis.

 
Comment par Louisianne
2014-10-09 11:50:44

Bien d’accord avec toi ! J’avais aussi refusé catégoriquement l’hépatite B !
J’ai eu droit aussi à bien des tracas avec le fameux “timbres” qu’on collait aux enfants. Mes filles bien que vaccinées ne réagissaient pas (elles présentaient une allergie je ne sais quoi) mais tous les ans j’avais droit au petit mot : merci de renouveler le vaccin truc muche !
J’ai du faire faire au médecin une petite bafouille que j’ai collé dans le carnet de santé, et j’ai du bien insisté auprès de mes filles : non on ne vous collera pas ce fichu timbre !
Et puis de quel droit on colle ce timbre aux enfants (je me rapelle comment ça me grattait !) sans demander aux parents leur accord, surtout si ils présentent un carnet de santé dûment rempli !

Quand au vaccin fait sans ton accord, j’aurais écumé de rage également et une vitre cassé c’est bien peu !

 
Comment par Calpurnia
2014-10-09 17:24:48

Cathy : j’ignorais totalement que certains vaccins pouvaient en cacher un autre… Vérification faire, Acromion m’a bien refait ma primo vaccination DTCP uniquement.
Eh oui, j’avais laissé passé le délai des rappels, et comme on ne faisait plus la coqueluche passé 20 ans, la France a été victime d’une véritable épidémie (dont ma société en 2006, mais je devais être encore protégée).
Au sujet de cette coqueluche j’ai connu 2 cas “dramatiques”, 2 jeunes papas ayant contaminé leurs nourrissons, qui ont commencé leur vie par un mois en pédiatrie à l’hôpital…
PS : je sens que comme moi tu AIME d’amour les lobbys de l’industrie pharmaceutique…

 
Comment par Calpurnia
2014-10-09 17:26:23

CDLM : ne crachons pas sur tous les vaccins qui ont sauvé bien des vies. Mais nous avons à être informés concernant certains, et avoir le choix de dire “non”…
Je sens que nous sommes tous OK ici :-)

 
Comment par Calpurnia
2014-10-09 17:30:10

ksk : Dieu merci pour moi, le problème ne se posait pas quand mes filles étaient petites.
Cela a changé avec la campagne de vaccination contre l’hépatite.
Idem pour mes filles, tant qu’elles étaient au sein, je n’ai eu aucune pression de la part du pédiatre. Elles ont toutes les deux reçu leurs premières vaccinations à 9 mois environ.
Seul bémol : la rubéole qui peut passer inaperçue. On ne sait pas si elles l’ont eue ou non, et elles renaclent à se faire tester et éventuellement vacciner (seul vaccin non obligatoire que j’ai accepté à l’âge de 20 ans, dans le doute).

 
Comment par Calpurnia
2014-10-09 17:32:56

Cathy : chantage sentimental je n’ai pas connu. Sinon j’aurais changé de toubib.
Je précise que je ne suis pas anti vaccin, mais ma soeur cadette ayant développé ses problèmes suite à un BCG administré dès la maternité (mon grand-père avait la tuberculose), mes filles ont eu le leur juste avant la rentrée en maternelle.
Rien n’est anodin, mais les maladies contre lesquelles les vaccins sont obligatoires ne le sont pas non plus…

 
Comment par Calpurnia
2014-10-09 17:33:59

aline : excellent le coup de l’infirmière ! Acromion lui, était contre cette vaccination.
Il doit être très mal vu des laboratoires…

 
Comment par Calpurnia
2014-10-09 17:37:02

Meg : ne pas oublier qu’ils sont la seule protection contre la polio (mon arrière grand-mère avait perdu une petite soeur de cette maladie, après 3 ans de souffrances passées dans un corset de fer), le tétanos qui est abominable également, ainsi que la diphtérie qui a tué tellement de personnes.
Le problème maintenant, c’est qu’il faut vraiment se renseigner…
Quant à la coqueluche c’est surprenant : quel âge avait-il ? Quoique maintenant on refasse le rappel passé 20 ans, quand l’adulte pense à faire faire ses rappels…

 
Comment par Calpurnia
2014-10-09 17:39:08

Cathy : l’information est primordiale. Théoriquement nous devons nous renseigner, mais on doit également nous informer.
Certains s’en foutent. C’est la raison pour laquelle je tiens tant à mon médecin et l’associé qu’il a pris, qui a exactement les mêmes raisonnements, même si c’est un jeune médecin !

 
Comment par Calpurnia
2014-10-09 17:45:53

Louisianne : ah le timbre c’est pour la tuberculose. Moi on a découvert quand j’avais 20 ans (recherche de cause de ganglions curieux) que j’y réagissais tardivement au bout de deux ou trois semaines, mais que j’étais donc positive et protégée…
Le seul problème c’est que timbre ou intra dermo, quand j’étais scolarisée, étaient vérifiés au bout d’une semaine seulement : moralité on m’a refait le BCG de mon cours préparatoire à ma seconde, année où j’ai refusé et où ma mère s’est manifestée.
LE BCG c’était la grille faite à la plume et qu’on barbouillait de baccilles après, c’était ma terreur annuelle !
Maintenant c’est moins drastique concernant le sujet, Acromion m’avait certifié qu’on ne refaisait plus le BCG plus de deux fois, donc les filles qui étaient comme moi ont échappé au coup du “on m’a battue avec un moule à gauffre”.
PAUVRES LABORATOIRES !
Et comme pour moi on voyait une réaction chez elles deux à trois semaines plus tard…

 
Comment par Meg
2014-10-10 08:06:14

@Cathy : oui c’est tout à fait ça !
@Calpurnia : il avait pratiquement 6 ans, il y a eu plusieurs cas dans sa classe, uniquement des enfants vaccinés. Une mère a contaminé sa fille mais n’a prévenu personne à l’école, du coup certains enfants ont été sévèrement malades pendant de longs mois. Les médecins ne croyaient pas à la coqueluche car ils étaient vaccinés. Moi je ne leur ai pas laissé le choix aux urgences, soient ils faisaient le prélèvement soit je campais dans leur service. Ce serait courant de l’attraper malgré le vaccin et je suis entièrement d’accord avec toi pour la polio ou la diphtérie je parlais plutôt des vaccins “qui n’ont pas fait leurs preuves” comme le vaccin contre la grippe ou le papillomavirus ;-)

 
Comment par Cathy
2014-10-10 12:59:28

@Calpurnia:coqueluche aussi mais en 2007 pour une de mes filles pourtant vaccinée et à jour du rappel…. une copine de sa classe vaccinée elle aussi contre la coqueluche, l’a attrapée en premier et a contaminé plusieurs dizaines d’autres d’élèves, la plupart à jour de leurs vaccins et rappels. Ceci a pu se faire grâce à l’incompétence du médecin et de l’infirmière scolaire qui, ni l’un ni l’autre ont voulu y croire malgré que les 1ers enfants atteints avaient tous les symptômes évidents et qu’ils avaient pourtant été alertés par certains médecins de famille (on l’a su ensuite). AUCUN examen (sérologie ) demandé par ces personnes dont la seule action a consisté à mettre en place des dispositifs contraires à l’éthique et à l’intérêt des familles dans l’unique but de “couvrir” leurs incompétences et responsabilités: pour celà ils n’ont pas fait la déclaration pourtant obligatoire, auprès des autorités de santé et ont noté sur tous les carnets de santé des enfants “coqueluche” ?? Les points d’interrogation laissant volontairement planer l’incertitude sur la nature de la maladie (pourtant avérée) ce qui, d’après eux, les dispensaient de la déclarer car de fait il y aurait pu avoir enquête. Beaucoup d’enfants dont la nôtre, très atteints ont été malades durant des mois

 
Comment par Biloba
2014-10-10 14:17:32

J’ai fait vacciner ma fille suite à cette campagne, justement, parce qu’elle avait 14 ans et déjà eu des rapports avec son copain de l’époque. Du coup, j’ai pensé que c’était peut-être un progrès de la protéger de ce cancer dont une amie à moi était récemment décédée (les circonstances pèsent dans les choix).
Mon médecin n’était pas enthousiaste, mais pas contre non plus. Dans les mois qui ont suivi, j’ai beaucoup regretté cette vaccination, ma fille encore davantage : douleurs abdominales incoercibles, malaises, troubles graves de l’humeur… Elle a complètement changé, de bonne élève assez calme est devenue rebelle, presque violente, et séchait les cours (sans compter ceux qu’elle manquait tellement elle souffrait).
Nous avons mis des années à réaliser l’une comme l’autre que le vaccin y était pour quelque chose, tellement confiantes dans la médecine. C’est seulement au bout de quelques années, quand les cas plus graves ont fait du bruit, que nous avons fait le rapprochement entre ce vaccin et le brusque changement intervenu justement à moment-là.
Comme je regrette…
Et pourtant, jusque là, j’étais pour les vaccins à tous crins, car une de mes soeurs a fait des convulsions gravissimes à la suite d’une rougeole et en est restée handicapée. Si le ROR avait existé à l’époque, cela aurait changé sa vie et la nôtre, tout comme celle de mon oncle lourdement handicapé par la polio. Ne pas oublier quand même que dans les années 60/70, on voyait encore beaucoup d’adultes, mais aussi d’enfants, avec des appareils barbares bardés de tiges métalliques pour les aider à marcher péniblement. Ca marque quand il s’agit de faire vacciner ses enfants.

 
Comment par Cathy
2014-10-10 20:56:38

@Biloba : sincèrement désolée pour votre fille :( vous avez la possibilité de rejoindre une association ou un groupe de familles victimes de ce vaccin. Il est capital de témoigner et aussi de faire savoir ce que nos filles (et bientôt nos garçons !) risquent avec ce vaccin: jusqu’à présents, de nombreux décès et des handicaps parfois très lourds.

 
Comment par Le Nain
2014-10-12 00:32:11

La cousine germaine de ma mère est morte de la polio, en 1950, à 20 ans.

J’ai lu aussi suffisamment de livres d’histoire sur la santé, les maladies des anciens comme la variole ou la tuberculose que je considère que le vaccin est un progrès incommensurable qui a sauvé bien plus de vie qu’il n’en a ôté. Alors, même sans obligation légale, j’aurais fait vacciner mes enfants, parce que cette cousine aurait aimé en profiter, elle était joyeuse et pleine de vie, à ce qu’on m’a dit, et refuser de vacciner est oublier trop vite les malheurs des siècles passés.

 
Comment par Calpurnia
2014-10-12 15:57:34

Meg : pas de réponse à une réponse, parce que sinon, on ne s’en sort plus :-)

 
Comment par Calpurnia
2014-10-12 15:58:21

Cathy : idem que pour Meg. Merci de ta participation très active sur ce sujet sensible !

 
Comment par Calpurnia
2014-10-12 16:06:44

Biloba : je suis désolée pour ta fille. Tout comme toi, je ne suis pas anti vaccins, mais quand certains n’ont pas fait leurs preuves et même montré des effets secondaires très néfastes, le problème est que tout le monde met tous les vaccins dans le même panier = danger.
On n’évoque jamais l’anti variole (qui existait encore à l’époque de ma soeur en 1969 qui a causé des problèmes, mais sauvé combien de vies ?
En ce qui concerne le Gardasil, je m’insurge car la meilleure prévention contre le cancer du col reste le frottis, alors inutile de prendre des risques inutiles…

 
Comment par Calpurnia
2014-10-12 16:09:53

Le Nain : je suis tout à fait d’accord avec toi. Sauf que là nous parlons d’un problème de santé : le cancer du col de l’utérus, qui peut être traité efficacement suite à des dépistages réguliers.
Quand il n’y a pas d’autres alternatives que les vaccins, soit… C’est un immense progrès, et les vaccins ont sauvé bien des vies.
Mais de là à vacciner à tout crin, sans recul, sans avis parental, contre un mal qui se soigne très bien (je ne parle pas des femmes qui restent 20 ans sans faire de frottis), je pense qu’il y a matière à réflexion.
J’ai bien signalé d’ailleurs que je n’étais pas anti vaccins par nature…

 
Comment par Lilyba
2014-10-14 08:08:00

Vaste question, la vaccination !! Mes filles sont suivies par un généraliste homéopathe qui est “contre” les vaccins. Il ne fait que les obligatoires. Je lui fais totalement confiance, mais j’avoue que parfois j’ai des doutes, car je sais bien que certaines maladies ont quasiment disparu grâce aux vaccins… C’est difficile parfois de se faire une idée quand on entend les messages du ministère de la Santé (campagne ROR ou H1N1par exemple…)
Je découvre dans vos messages qu’au collège, il peut y avoir des vaccinations sans notre autorisation !! J’y serai vigilante !!!
Merci pour votre article en tout cas !!

 
Comment par Calpurnia
2014-10-22 15:11:07

Lilyba : Il ne faut pas tout mélanger. Certaines maladies ont disparu PARCE QUE nous sommes vaccinés, car la polio traîne toujours en eau douce ou dans les prés. Le tétanos tue encore chaque année.
Les vaccins sont très utiles, mais pour certains il n’y a pas de recul. Ma pédiatre était contre le ROR car elle craignait toute une génération du 3 ou 4ème âge, soudain atteinte.
Actuellement d’ailleurs, on préconiserait un rappel.
C’est toujours un vaste débat, mais ne crachons pas sur les vaccins. Là j’ai été confrontée à une vaccination faite à une de mes filles sans mon aval, vaccination que mon médecin avait refusé de pratiquer, et je souhaitais alerter les mamans sur les risques encourus par leurs petites filles d’être vaccinées par Gardasil et autre, à l’école, sans information préalable.

 
Comment par Gisèle Subscribed to comments via email
2014-11-16 16:26:36

http://www.santenatureinnovation.com/danger-vaccin-enfants-vaccination-dangereuse/
http://www.sylviesimonrevelations.com/article-poliomyelite-voila-comment-on-a-eradique-la-polio-109689048.html
J’ai commencé par deux liens, parce que tous les vaccins sont dangereux et pas qu’à cause des adjuvants qu’ils contiennent (mercure, aluminium…).
Merci pour ton post, je suis heureuse de voir aux nombreux commentaires qu’il a entraînés, que le débat est vraiment lancé et qu’on ne se laisse plus faire.
Ma petite-fille va avoir 16 ans, et je ne peux assez remercier l’ami qui m’a éclairée sur les vaccins il y a deux ans déjà, ce qui m’a permis de déconseiller à ma fille de la faire vacciner contre le papillomavirus : elle avait juste l’âge critique…
Ma fille, elle, a été vaccinée contre la coqueluche… et l’a quand même eue il y a presque 30 ans, et contre l’hépatite B (malheureusement à l’époque je croyais les médecins, et avec eux toute la chaîne qui permet de faire gagner des milliards aux labos…) et elle est quasi certainement fibromyalgique à cause de toutes ces merdes de vaccins qu’elle a reçus… en espérant que la fibro ne va pas dégénérer en maladie neurodégénérative.
Du coup, retraitée, je m’oblige à allouer pour elle tous les mois un budget spécial en traitements alternatifs (ayurveda…) et en compléments alimentaires pour combattre tous les méfaits de la médecine allopathique… Elle ne peut pas faire elle-même la dépense car elle est inapte au travail à cause de la fibromyalgie et vit avec l’AAH et les allocations… et mange grâce au Secours Pop… tu connais !
Inutile de dire qu’aujourd’hui je ne porte pas la médecine dans mon coeur… et moi-même n’ai pas vu de médecin depuis un an sans m’en porter plus mal. En fait je vais probablement me contenter encore pendant longtemps d’une visite par an pour faire les analyses indispensables pour savoir où j’en suis, étant donné mon changement d’alimentation.
Je suis maintenant végétarienne, et surtout je consomme à 50% fruits et légumes crus (en jus ou à la croque), impossible d’atteindre 80 à 100% à cause du coût…
A quand une campagne nationale incitant la population à prévenir toutes les maladies actuelles grâce à une alimentation saine oubliant toute la merde que les multinationales nous incitent à consommer ? Autre vaste débat…

 
Comment par Calpurnia
2014-11-16 17:40:36

Gisèle : je suis d’accord avec toi sur certaines choses mais sur d’autres je suis sur la défensive.
Les vaccins ont permis de faire disparaître la variole. Connais-tu des personnes ayant souffert d’une attaque de polio ? le tétanos est une maladie atroce, la diphétérie a étouffé bien des enfants, etc…
Les vaccins contre les maladies infantiles me semblent peu justifiés, surtout avec le manque de recul (risque de voir une population du 3 ou 4ème âge en étant atteinte).
Pour la rubéole, je regrette fort qu’il n’y ait pas eu un vaccin unique à faire faire aux filles (il était toujours en association avec rougeole et oreillons), car les ravages sur un embryon quand une femme enceinte la choppe, sont horribles.
Tu es végétarienne OK. Cela ne te protégera pas de tout, surtout quand on voit le nombre de pesticides présents dans les fruits et légumes…
Une alimentation saine, OK, mais actuellement, c’est impossible.

 
Comment par Gisèle Subscribed to comments via email
2014-11-16 18:06:19

Je suis d’accord pour la rubéole, mais ce n’était pas plus mal avant quand il y avait des épidémies, tous les enfants l’avaient et étaient “vaccinés” naturellement… Je l’ai eue et ma fille aussi, tandis que ma petite-fille a “bénéficié” du ROR…
Quant aux pesticides, autant que je peux je prends des légumes bios (il y a un producteur au marché qui les vend quasiment au même prix que les non-bios), sinon j’élimine les pesticides avec divers trucs, dont un du Pr Joyeux : pour les pommes et les poires, je les fais tremper dans l’eau froide toute la nuit et les frotte bien le matin, ou avec bicabornate et vinaigre : http://www.sante-nutrition.org/truc-simple-enlever-les-pesticides-vos-fruits/
Je t’ai dans mes amies facebook, je partage pas mal de liens intéressants, si tu veux aller faire un saut sur ma page (je suis la seule Giselle)…

 
Comment par Calpurnia
2014-11-22 16:27:04

Gisèle : je suis d’accord concernant les épidémies de maladies infantiles : là au moint, on était réellement vaccinés.
Mais bon, il y a toujours des enfants qui en réchappent. Là on pourrait vacciner après l’adolescence, au moins contre la rubéole et les oreillons…
La mal bouffe, c’est une autre histoire :-)

 
Nom (obligatoire)
E-mail (required - never shown publicly)
URL
Votre commentaire (smaller size | larger size)

RSS feed | Trackback URI