Bienvenue sur le blog de la Gentille sorcière.

Aux urnes citoyens…

Votez_jf9738_001

Je n’ai pas pour habitude d’aborder les sujets politiques ou religieux sur ce blog (les deux sujets qui fâchent) mais là, je m’y sens obligée, comme après les attentats de janvier au sujet desquels j’avais écrit exactement la même chose… Il faut bien avouer ses péchés de temps à autres…

Il n’aura pas échappé à mes anciens lecteurs, voire même ceux de la première heure, que j’ai été élevée dans une famille pour laquelle le droit de vote était un DEVOIR.

Mes grands-parents avaient été privés de ce droit pendant l’occupation et Mrs Bibelot se souvient encore de l’afflux des votants et leur émotion,  en avril 1945, pour les premières municipales d’après guerre. Jour important : pour la première fois les femmes françaises avaient le droit de vote, et comptaient bien s’en servir.

Ce droit pour lequel des générations s’étaient battues, qui avait été conquis, puis perdu, on me l’a rabâché toute mon enfance : c’était un DEVOIR SACRE, et mon grand-père maternel était même partisan du vote obligatoire.

Partageant cette idée avec Albert, même après notre séparation, nos filles furent élevées dans cette idée là. Depuis mon inscription sur les listes électorales en 1976 après ma majorité, je n’ai loupé qu’un scrutin, accidentellement (premier tour des cantonales 2001), parce que nous étions partis en excursion avec Charles Hubert et que cet imbécile s’était égaré dans le labyrinthe du jardin de je ne sais plus quel château. Nous sommes rentrés trop tard pour aller voter, et ce jour là,  j’aurais pu le tuer tellement j’étais énervée.

C’est avec consternation que j’ai pu voir au fil des années, le taux d’abstention prendre de l’ampleur, et c’est avec encore plus de consternation que j’ai appris de la bouche même de Pulchérie, qu’elle faisait partie depuis un moment des abstentionnistes. Encore que je puisse comprendre ses raisons, dans la mesure où les votes blancs et nuls (à distinguer de l’abstention proprement dite, car l’électeur à pris la peine de jouer de son droit de vote) ne sont pas pris en compte.

Sur le nombre de votants nécessaires pour valider une élection, c’est plus que nébuleux et à priori, même s’il y avait 90 % d’abstention, ce serait la majorité requise DES SUFFRAGES EXPRIMES qui serait prise en compte (blancs et nuls n’étant pas considérés comme suffrages exprimés).

Sauf que là, pour la première fois de ma vie de citoyenne, je vais m’abstenir pour le second tour des départementales. et plus grave encore, mes parents vont faire de même.

Je ne vois vraiment pas pourquoi j’irais tournicoter à chercher une place pour me garer, pour déposer dans l’urne un bulletin nul ou blanc dont il ne sera tenu aucun compte, et j’en ai plus que ras le bol d’aller voter CONTRE quelque chose ou quelqu’un, plutôt que d’aller voter sincèrement POUR.

Par contre je ne louperai pas la soirée “spéciale élections” qui ne manquera pas de se tenir sur une chaîne de télévision quelconque. Je ne manquerais cela pour rien au monde, et je trouve ces débats d’un comique affligeant…

  • Parce que quand j’entends un quelconque politicien ou un “spécialiste des sciences politiques” (et que je te supprimerais Science Po et plus vite que cela si c’était en mon pouvoir) expliquer pourquoi les électeurs ont choisi untel plutôt qu’untel, généralement je ne me reconnais pas dans son analyse. N’ayant d’unique que par mon ADN, je ne pense pas être la seule dans ce cas là.
  • Le pire étant quand je suis sensée avoir voté pour untel pour une raison qui n’a rien à voir avec mes raisons réelles.
  • Le pire du pire étant quand on met le beau temps en cause. Quand on veut vraiment voter, on se passe de pique nique, on fait une procuration (maintenant c’est plus facile), on se débrouille. Elle a bon dos, la météo…
  • En règle générale d’ailleurs, tous ces grands “spécialistes” “politiques” et autres, ne font que démontrer sans scrupules ou honte aucunes, qu’ils ne se sont jamais réellement penchés sur les motivations des uns ou des autres.
  • Non, tout le monde plane au dessus du reste de la population. Souvent ils ont fait l’ENA d’ailleurs. Je vous dirais bien ce que je pense de l’ENA, mais je pense que vous l’avez compris…
  • Comme si une ECOLE NATIONALE de l’ADMINISTRATION était indispensable… Il n’y a qu’à entendre les blagues vaseuses venues de tous les milieux concernant les énarques pour comprendre qu’il y a tout de même un fossé entre un énarque et le reste de la population.

Vous ne le saviez pas mais je vais vous l’apprendre : si vos modes d’emploi sont incompréhensibles, c’est parce qu’ils sont rédigés par des énarques. Et quand j’entends que l’on va réunir une commission d’énarques pour examiner tel ou tel problème, et bien j’ai beau avoir la chevelure qui ondule d’un cran tous les mètres, cela me défrise, car je sais qu’il ne sortira jamais rien de bon des conclusions de la commission, dont le principe sacré est de voir les avantages de la décision qui sera prise, mais jamais les inconvénients qui vont forcément en découler.

La seule chose que je peux faire, c’est m’abstenir, alors je vais m’abstenir. J’attends de savoir quelles bonnes raisons l’ON va trouver au taux d’abstention de demain…

  • Le français n’est qu’un fumiste
  • Le français se fout de tout
  • Le français n’y connait rien en politique
  • Le français ne mérite pas son droit de vote
  • Le français en a ras le bol d’avoir à choisir entre un con ou un autre con (ah non, ça ce n’est pas envisageable)
  • Le français n’a pas d’idées bien précises
  • Le français était parti à la pêche parce que le temps s’y prêtait
  • Le français a préféré rester chez lui parce qu’il faisait un temps de merde
  • Le français ne savait même pas que l’on votait ce jour là… (certains vivent sur un cocotier)
  • ETC…

Et j’interdis formellement à mes filles de venir ricaner sur mon blog : nous sommes en démocratie… :-)

La vie n’est qu’un long calvaire…

Posté le 28 mars '15 par , dans Coup de gueule, Crise de nerf.
Tags : , , , , , ,

4 commentaires »

Comment par vivi
2015-03-28 22:49:43

je pense la même chose de l’ENA et des énarques dont la principale occupation est de proposer des solutions déjà testées et dont on sait que ça ne marchera pas. Ce n’est pas leur faute, c’est ce qu’on leur a enseigné.
…et des émissions politiques post éléctorales …
…et les pré-électorales aussi d’ailleurs !

je ne vote pas, ils m’en ont privé puisque pour la métropole Lyon ou Paris, pas de vote.
La belle arnaque !

 
Comment par Calpurnia
2015-03-29 11:52:27

vivi : pour la belle arnaque je suis d’accord. Quand il s’agit des municipales, Paris et Lyon ne sont tout à coup plus des départements…
Et pourquoi pas aussi Bordeaux, Marseille, toutes les grandes villes de France en gros ?
N’empêche que je reste traumatisée de rentrer dans la catégorie “abstentionnistes” pour la seconde fois de ma vie, la première ayant été involontaire…

 
Comment par Gisèle Subscribed to comments via email
2015-04-04 17:36:18

J’espère encore que pour la grande majorité des abstentionnistes la raison est comme tu le dis si bien que “le français en a ras le bol d’avoir à choisir entre un con ou un autre con”. Si je m’étais abstenue ç’aurait effectivement été ma raison…

 
Comment par Calpurnia
2015-04-06 20:52:43

Gisèle : cela a été ma première motivation, donc, l’essentielle… Mon abstention n’a pas été prise en compte: on se goberge du 30 % de 50 % d’abstention au premier tour, et du 51 % de 52 % d’abstention au deuxième…
C’est sans commentaires EN FAIT…

 
Nom (obligatoire)
E-mail (required - never shown publicly)
URL
Votre commentaire (smaller size | larger size)

RSS feed | Trackback URI