Des nouvelles du front… (10)

Blonde rétro 2Vous l’avez constaté, je suis pas mal absente de mon blog ces derniers temps.

Aucune envie de le lâcher bien sûr, mais j’ai de très gros soucis, avec la santé de papa à nouveau, et je ne suis plus chez moi que de passage pour relever mes boîtes à lettres et mails depuis samedi, car je suis installée avec Mrs Bibelot depuis une nouvelle hospitalisation de papa.

Les deux semaines d’avant n’avaient pas été très roses, lui se plaignant du ventre en précisant tout à coup que cela le taraudait depuis quelques jours, attendant son RV chez le médecin pour évoquer le problème, perdant appétit, sommeil, etc.

Je vous passe les détails non intéressants (sauf pour ses proches, et encore, c’est tout juste si maman et moi pouvions en parler), mais il est à l’hôpital depuis samedi. Les WE prolongés, ou les ponts, sont un moment privilégié pour ce genre de trucs dans la famille, nous avons déjà eu 7 ou 8 alertes à des moments comme ceux-ci (et pas uniquement avec mon père).

Examens faits tout de même aux urgences, le médecin m’appelle pour me préciser que mon père est déplacé sur Parly II, car au scanner ils ont constaté des taches sur son endoprothèse, qui pourraient bien signifier que son staphylo se manifeste à nouveau, et que c’est donc le service concerné par cette prothèse qui va le prendre en charge.

EH MERDE !!!

C’est un peu tout ce que j’ai à dire. Il subit encore cet après midi des examens complémentaires car à priori il pourrait s’agir d’autre chose (mais quoi), nous avons beau le savoir entre de bonnes mains, nous sommes tous un peu stressés.

Mrs Bibelot compense son stress en jardinant, moi je me sens totalement paralysée quoiqu’aux premières loges, car faire l’aller et retour tous les jours, pour aller visiter quelqu’un dans une clinique dont le parking souterrain est un véritable cauchemar (que l’on pende un architecte sur dix, cela fera réfléchir les autres !).

Des bises à tous, car à part cela, VOICI LE JOLI MOIS DE MAI !

13 réponses sur “Des nouvelles du front… (10)”

  1. Au lieu de pendre un architecte, peut-on prendre Monsieur Buren comme victime expiatoire? Je n’ai toujours pas digéré les colonnes du Louvre (ou de la place des Terreaux…). 🙂
    Obligeons-le a camper sur ses colonnes, tel un fakir sur son lit de clous, par trois nuits d’hiver consécutives, sans lune et sous la pluie…

    Je suis désolée pour ton papa et pour Madame Bibelot, pour toi et pour ceux qui vous aiment. Je pense bien à vous – que les prochaines nouvelles soient bonnes pour vous tous.

  2. Courage à vous!
    Ici aussi on est en attente de résultats. Toujours la partie la plus sympa (je précise que c’est bien sur de l’ironie)

  3. De tout coeur avec toi vu que ma maman est encore à l’hôpital, et moi je me gare toujours en surface !
    Si j’ai bien compris nous allons nous croiser à l’hôpital ?
    Je t’écris !

  4. Juste envie de dire une chose: finger crossed! Que tout se passe dans les meilleures conditions pour vous tous…

  5. Jamais commenté avant. Vous lis depuis un moment. Suis venue à vous grâce au blog de votre fille qui me procure beaucoup de fraîcheur (comme la mienne, de fille, qui ressemble beaucoup à la vôtre, de fille…) Franchis le pas aujourd’hui pour vous insuffler courage, vous envoyer mes pensées et quelques tulipes, et mes vœux pour votre papa. Ai traversé tout ça. Suis de tout cœur avec vous. Bise sororale.

  6. Oh la la, je suis vraiment navrée d’apprendre ces nouvelles.
    Pas facile pour ton papa, ni pour toi et ta maman.
    Je suis avec vous par la pensée -chez moi c’est tassé- mais je compatis vraiment vraiment.
    Plein d’ondes positives!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *