La maison qui rend fou * (et l’arme de dissuasion massive de l’administration française)

Femme horrifiéeSuite à la joyeuse surprise créée par l’arrivée d’une taxe d’habitation pour MES PARENTS, j’ai réussi à traîner décider Mrs Bibelot à se rendre au centre des impôts pour faire une demande de remise gracieuse, ou à tout le moins de dégrèvement partiel.

Si je traîne ma mère ce n’est pas pour rien, car depuis la mort de papa, elle m’a laissé gérer les papiers en n’intervenant que quand sa signature était indispensable…

Du coup je ne vous raconte pas l’état des miens, de papiers, car comme je donne toute mon énergie aux siens, les miens s’entassent…Bref, elle était décidée, donc nous devions nous y rendre, moi ayant fait ma réclamation par mail (à éviter, vous comprendrez, pourquoi plus loin). Une fois que maman est décidée, il faut y aller tout de suite. Elle avait préparé un bulletin de décès, un relevé de compte, nous avions trié un maximum de papiers concernant ses charges fixes… Et voici que mon portable sonne : c’est Delphine.

Delphine plus que sa soeur, est très branchée culture Astérix. Mes deux filles sont très Disney, mais Delphine connaît par coeur bon nombre de dessins animés Astérix depuis son plus jeune âge.

  • « Pour une fois tu me dérange ma chérie lui dis-je, alors que Mrs Bibelot allait ranger ses papiers dans la voiture, nous partons aux impôts avec mamie.
  • « Ah vous avez besoin du laisser-passer A 38 ?
  • « C’est tout à fait cela !
  • « EH BIEN BON COURAGE ». SHLARK

La première bonne nouvelle c’est que suite au plan Vigie Pirates :-), impossible de se garer au centre des impôts qui est face à la gendarmerie et à côté du commissariat. On n’est jamais trop prudent. On ne sait jamais un terroriste pourrait y foutre une bombe, alors qu’il suffirait d’infiltrer un fonctionnaire vicieux, mais je m’égare.

Maman souffrait terriblement du pied droit, donc je l’ai éjectée de la voiture, et j’ai tournicoté 1/4 d’heure avant de trouver une place (je HAIS Rambouillet). Pour retrouver ma mère en fin de compte, derrière la ligne de confidentialité, m’attendant comme le messie.

  • Un fonctionnaire pâle et en sueur, se débattait derrière le guichet avec un vieux monsieur sous oxygène, qui avait placé sa bombonne sur le comptoir, et ne repartirait pas d’ici sans le laissez-passer  A 38.  Une fois son oxygène épuisé, l’autre n’aurait qu’à lui faire du bouche à bouche en attendant le SAMU.
  • Une autre fonctionnaire en sueur également, donnait de guerre lasse un ticket d’attente pour qu’une autre de ses collègues prenne en charge une dame mal embouchée et quasi totalement sourde.
  • Un troisième écoutait ce qui se disait autour de lui, et précisait à ses collègues ce qu’il fallait dire OU NON.

Et pendant ce temps là, la file d’attente grossissait derrière la ligne de confidentialité. Et que font des contribuables derrière la ligne de confidentialité ? ILS SE RACONTENT DES HISTOIRES DE CONTRIBUABLES ET SE FONT DES CONFIDENCES.

  • Une dame s’inquiétait de ne pas avoir reçu pour la deuxième année consécutive, sa taxe d’habitation. Du coup, comme les impôts m’avaient perdue pendant 4 ans, dans le foncier, je lui ai conseillé vivement, si on lui disait qu’elle n’existait pas, d’exiger le laissez-passer A 38 qui sert à tout, et qui préciserait qu’on ne la retrouvait nulle part. Elle en a pris bonne note.
  • Un monsieur brandissait un papier, une erreur sans nul doute, concernant une taxe foncière exagérée sur un terrain non bâti, mais depuis on en a largement parlé dans tous les médias.
  • ETC…

Je n’ai qu’un conseil à donner à l’administration : oublier la ligne de confidentialité, distribution de ticket automatique pour tout le monde dès l’arrivée, et chacun dans son box comme à l’ex ANPE où l’on évitait soigneusement que les chômeurs ne puissent discuter entre eux. Parce que le ton monte assez rapidement et que l’on se donne de trop bons conseils…

Cela a été le tour de maman, et la fonctionnaire toujours en sueur, a examiné son dossier, puis lui a dit qu’il fallait remplir le formulaire A 38 à retourner sous quinzaine. J’en ai demandé un aussi, mais comme j’avais commis l’erreur de dire que j’avais fait une réclamation par mail, elle m’a répondu que ce dossier me serait adressé par courrier (et mon cul c’est du poulet ? J’attends toujours, du coup j’ai raqué et je n’ai plus RIEN pour terminer le mois d’octobre et envisager sereinement novembre…), et qu’elle ne pouvait m’en donner un parce qu’il fallait distribuer ce formulaire avec parcimonie.

Là son voisin lui a précisé qu’il valait mieux éviter de parler de Parcimonie qui a tendance à énerver les gens.

Pourtant sans Parcimonie, Suspicion et Retard, la fonction publique ne serait pas ce qu’elle est. Ce sont les 3 Parques de l’administration.

Rentrées à la maison, nous nous sommes plongées dans le formulaire A 38 et j’ai bien cru que maman allait allumer son feu du soir avec.

C’est tellement compliqué que nous avons eu des doutes sur notre faculté à le remplir convenablement. L’homme de l’art appelle cela une arme de dissuasion massive.

Je me demande pourquoi il y a des gens qui pensent qu’ils doivent mourir en martyr en faisant plein de morts innocents, alors qu’il suffit juste de créer un formulaire pour faire plein de victimes en toute légalité…

La vie n’est qu’un long calvaire…

PS : demain c’est ENFIN le RV chez le notaire, et après, vous aurez droit à toute la paperasse qui suit le décès d’un être cher, à laquelle vous ne pouvez pas couper, et aux dossiers auxquels il manque forcément toujours une pièce jointe… Evidemment, cela se fera en plusieurs posts…

* Les 12 travaux d’Astérix

10 réponses sur “La maison qui rend fou * (et l’arme de dissuasion massive de l’administration française)”

  1. Effectivement la ligne de confidentialité m’a toujours fait rire ! Ça sert à quoi on entend tout ! À la rigueur on pourrait l’appeler : ligne à respecter pour ne pas coller au dos de la personne qui est au guichet car c’est très agaçant… mais à part ça !
    Effectivement rien de plus agaçant que celui qui est derrière debout et qui aide le guichetier, non machine, c’est pas comme ça, si machin, c’est bien ce formulaire…
    Quand au notaire, avec de la chance tu en auras un incompétent, c’est super sympa, tu dois refaire tous les comptes, on a eu ça pour le décès de mon père ! Pire, il n’avait pas de clerc de notaire (faut sûrement les payer) mais une pauvre secrétaire qui se faisait tout le temps engueuler ! Elle étai secrétaire pas clerc de notaire, elle n’était pas censée tout savoir !

  2. Je ne vais pas la ramener encore avec mon petit paradis pour contribuables, n’est-ce-pas? Chez nous d’après un récent sondage, 80% des résidents sont satisfaits de leur administration… Et j’en fait partie.

    Par contre tu as tout mon soutien moral dans ces mésaventures, et j’espère que vous allez / aurez bouclé toute la paperasse sans trop de soucis / retards / délais… L’administration française est juste … un long calvaire.

  3. Etudiante, j’étais trésorière d’une asso. Je vivais encore chez papa-maman et ignorais tout du monde fiscal jusqu’au jour où la déclaration d’impôts de mon asso est arrivée à mon domicile. Je suis allée au centre pour obtenir de l’aide, ne sachant pas du tout comment remplir ce truc. J’ai visité les locaux, ai été baladée de personnes en personnes plus ou moins sympathiques pour au final, tirer un trait sur mon papier car nous ne faisions aucun bénéfice.
    C’était en 2001. Je pensais que ça avait changé depuis…

  4. Une amie commerçante apprend par sa banque que les comptes de la société sont bloqués pour non paiement de TVA.
    Comme elle inscrit toujours le numéro de chèque et la date de paiement sur ses pièces comptables, elle appelle son centre pour réclamer.
    « Ah non, madame, vous n’avez pas payé. »
    « Pouvez-vous vérifier dans mon dossier s’il vous plaît ? »
    Et là, erreur fatale, l’employée pose le téléphone sur le bureau : mon amie entend tous les bruits dans la pièce, pas, ouverture d’armoire et…
    « M*rde, le chèque est dans le dossier !  »
    Pas grave, l’employée reprend le téléphone et
     » Désolée, madame, vous n’avez pas envoyé le chèque  »
    Ma copine, qui n’est pas sourde :
     » Vous êtes certaine ? Ce n’est pas ce que j’ai entendu à l’instant… »
    La procédure s’est arrêtée là. 😉

  5. Louisianne : (pardon pour le retard), le notaire nous suit depuis 25 ans, et est tellement pointilleux que MEME LES IMPOTS n’y regardent pas quand il s’agit de lui.
    Cela s’est du coup très bien réglé…

  6. Princesse : pour maman et les pensions de reversion (papa en touchait 5) RIEN n’est toujours réglé, il manque toujours un papier de dernière minute…
    Et après on se demande pourquoi certains fondent un câble et menacent de tout faire sauter… 🙂

  7. Meg : rien n’a changé. Pour exemple Pulchérie bénit le RSI régulièrement (organisme tenant lieu de SS pour les travailleurs indépendants).
    Je le bénis de même, je peux le citer, il fait la UNE des journaux régulièrement…

  8. aline : cela me rappelle la connasse (pas d’autres termes pour elle) du RSI que j’appelais concernant la pension de reversion pour maman et qui a dit, sans penser que je pouvais l’entendre, à sa collègue « ON N’A PAS IDEE DE MOURIR FIN MAI », en parlant de papa.
    Ils auraient été à moins de 20 bornes je serais allée lui péter la gueule.

  9. Louisianne : je pense honnêtement qu’ils vont revoir leur revenu fiscal de référence. Même moi, je suis exonérée finalement de la taxe d’habitation (mais pas de la redevance TV, faut pas charrier, avec tous nos merveilleux programmes)…
    Ils ont juste mis le temps à me répondre, mais bon, le dégrèvement est bel et bien entre mes mains…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *