Bienvenue sur le blog de la Gentille sorcière.

Le fils imaginaire… (1)

Chromosome XYC’est assez joli à regarder, mais c’est le reflet d’une triste réalité : naître XY dans notre monde, c’est mieux que de naitre XX.

Loin de moi de vous parler de tout ce qui peut être négatif qui attend les XX (parfois la mort dès la naissance), sauf qu’encore maintenant, dans les pays développés, on prend en règle générale les femmes pour des connes, dès qu’elles ne sont pas accompagnées d’un HOMME.

Quand que j’étais petite, si je n’avais pas eu maman pour me seriner que c’était faux, j’aurais pu croire dur comme fer que les garçons étaient forcément les plus forts EN TOUT. Je ne pouvais pas vérifier à l’école, parce que ce n’était pas mixte, et donc quand je suis rentrée en 6ème, j’étais terrifiée, pour découvrir que finalement, nous les filles, pouvions être très bonnes élèves (la mixité ayant prouvé qu’elle profitait d’ailleurs plus aux garçons qu’aux filles, et que la séparation des sexes n’était pas si sotte que cela, MAIS C’EST UNE AUTRE HISTOIRE) voire même supérieures aux garçons, ce qui rendait perplexes les professeurs XY.

C’était l’époque où nous faisions en TM (travaux manuels pour les plus jeunes) : de la cuisine et de la couture pour les fille, du bricolage et de la mécanique pour les garçons, car dès la 6ème, on séparait à nouveau les sexes pour les TM.

J’ai quitté mes parents pour m’installer avec Albert, et donc vécu jusqu’à mes 30 ans avec un homme à mes côtés.

Albert n’y connaissait rien en mécanique, pas plus que mon père d’ailleurs, mais si c’était moi qui portais la voiture au garage je m’en prenais pour 1000 F (150 Euros) de plus qu’Albert qui, cet innocent, disait, comme mon père, cet innocent également : “moi de toutes façons je n’y connais rien en mécanique”. Comptez + 300 % sur la facture… Je ne sais pas combien aurait payé un homme se contentant de ne PAS dire qu’il n’y connaissait rien en mécanique en ayant l’air de savoir d’où venait la panne…

Après le départ d’Albert, j’ai exigé de Jean-Poirotte qu’il m’accompagne quand ma voiture faisait bling, blong, blang. Il me répétait toujours “mais je n’y connais rien ma puce”…

“Alors tu ne dis rien papa ! prends ton air ironique (il faisait cela très bien), le mec du garage va forcément penser que tu t’y connais puisque tu es là”.

Quand Albert m’a quittée, j’étais trop jeune et je le faisais, pour avoir un fils qui au fil du temps, totalement créé par moi par la suite, a été successivement :

  • Mécano  mais habitant en Bretagne,
  • Horticulteur mais habitant dans le midi,
  • Plombier mais habitant en Alsace,
  • Electricien, mais dans le nord de la France,
  • ETC… Car au gré du temps qui passe et des pannes, le fils imaginaire se devait d’habiter trop loin pour me venir me dépanner MAIS pouvait me donner un avis éclairé par téléphone…

Sauf qu’il suffisait que je précise “oh, mais je vais demander l’avis de mon fils horticulteur, plombier, chauffagiste, mécanicien, électricien, etc…” pour voir la facture baisser dans l’oeil de mon interlocuteur, de manière significative (TVA comprise).

Vous trouvez cela normal ?

Etre une femme seule est un long calvaire, mais être une femme âgée et fraîchement veuve, en est un autre, autrement plus ardu quand on compte 57 ans de mariage au compteur + 3 années de relations amoureuses et crapuleuses (z’ont eu de la chance que je n’arrive pas avant leurs 20/21 ans). Maman qui laissait papa se dépatouiller avec pas mal de truc sans préciser qu’il n’y connaissait rien,  n’a pas pris le réflexe de dire “je vais en parler avec mon fils”.Elle dit toujours : “je vais en parler avec ma fille”. Grave erreur, car je ne suis pour certains, qu’une conne de plus que l’on va pouvoir entuber dans les grandes largeurs.

Après la mort de papa, maman n’a pas tout de suite compris qu’elle était veuve, et serait une proie idéale pour certains (pas tous, je me dois d’être juste).

Comme un plombier chauffagiste (le jardinier ce sera pour la suite)…

Celui de mes parents est une perle, mais manque de bol, alors que j’étais avec maman depuis le commencement de la fin (le 2 mai) et après la mort de papa (le 26 mai), nous avons eu un problème d’eau chaude. J’ai eu beau détailler le mode d’emploi de la chaudière, rien à faire. Je ne voyais qu’un joint d’une vanne alimentant la chaudière qui serait éventuellement mort, mais je ne savais pas le changer.

Et le malheureux plombier se remettait (tant mieux pour lui) d’un cactus dans le myocarde, alors j’en ai appelé un autre.

Un jeune. Qui a tout d’abord bien regardé maman en lui donnant 75 ans au bas mot, puis moi, en faisant juste 50 (c’est toujours ça de pris pour elle et pour moi) et a cru avoir en face de lui une mère et sa fille habitant ensemble. Le couple idéal à gruger !!!

Le vla qui regarde la chaudière d’un air consterné (30 secondes ?), et revient avec moi vers la cuisine en me disant, d’un air sinistre (je cite) :

  • “Ce sont les gicleurs de la turbine de la chaudière qui sont cuits, vu le prix des gicleurs, et de la turbine, il faut carrément changer de chaudière” (qui avait moins de 10 ans…)

Mon père aurait été là, JAMAIS il n’aurait osé poser un tel diagnostic (même si mon père n’y connaissait rien en chaudières). FORT HEUREUSEMENT pour nous, j’ai travaillé 9 ans dans le traitement des eaux, tapé des devis multiples, répondu au téléphone sur des pannes multiples à transmettre à l’ingénieur le plus tôt possible, et en gros, face aux gicleurs de la turbine j’ai éclaté de rire.

  • “Vous avez regardé la vanne ?
  • “Quelle vanne ? (air consterné)
  • “La vanne d’alimentation en eau de la chaudière (c’était l’été, sinon, il n’y aurait pas eu de chauffage non plus)
  • “Non ??? Pourquoiiiiii ?
  • “Parce que c’est la membrane qui est morte…”

Je ne sais pas s’il se sera remis d’avoir changé une membrane à 1 euro, alors que je lui refusais l’heure commencée étant due, pour lui payer 1/4 d’heure en le menaçant de prévenir son patron qu’il n’était qu’un escroc…

Par compte je ne savais pas non plus, que cela ne faisait que commencer pour maman. La vie sans XY pour vous accompagner, vous soutenir, savoir reconnaître tout de même le vrai du faux, impressionner, c’était autre chose qu’avant.

Devenir veuf ce n’est pas comme devenir veuve, même si le chagrin est équivalent… La veuve est une victime facile, le veuf, théoriquement moins…

Papa, même avec une béquille à cause de son genou en vrac, ne donnait pas envie que l’on se foute de lui (et de se prendre la béquille où il ne le fallait pas).

Maman, sans béquille, a l’air trop gentille (je ne veux pas dire du mal de maman, mais elle est moins gentille et crédule qu’il n’y parait, où va le monde ?)

Moi déjà, je suis sur la pente descendante, mais j’arrive à me tenir. Que ne me fera-t-on pas gober dans 21 ans ?

Parce que sans moi, maman changeait de chaudière… Après avoir demandé l’avis de ses filles et de son fils cette fois là. Cela aurait tout changé.

Le fils, le XY, le mâle, LA FORCE PENSANTE DE LA FAMILLE, l’anti XX :-(

Le fils imaginaire qui m’a été plus utile que si j’en avais eu un vrai…

La vie n’est qu’un long calvaire.

Posté le 21 juillet '16 par , dans Chroniques d'une vie ordinaire, Coup de gueule.
Tags : , , , , , ,

12 commentaires »

Comment par vivi
2016-07-22 08:12:43

Bien vu et totalement vrai. Moi j’utilise mon frère, ça revient au même. Ca me fout en rogne mais je le fais car sinon on nous voit effectivement venir avec une longue vue. ( surtout pour les chaudières, je me suis déjà fait avoir, non pour la changer- j’ai refusé- mais pour le prix astronomique de la …réparation ? – mon oeil- mais en tout cas je ne les lâche pas d’une semelle en leur demandant de donner une explication sur ce qu’ils font et pourquoi, ça les énerve un peu mais s’ils me voient chercher sur internet, ça les calme !
Sûr que pour ça, le monde n’a vraiment pas changé ( tant que les plombiers et autres réparateurs seront des hommes, je suppose, mais je n’y ai jamais vu de femmes, curieusement !

 
Comment par Louisianne
2016-07-22 09:37:39

J’ai la chance d’avoir un garagiste super sympa et qui ne m’arnaque pas. Mais il est vrai qu’ayant eu des vieilles voitures étant jeune et un mari bricolo, j’ai acquis une certaine culture mécanique.
Pour le reste ma vie a changé depuis que j’ai des gendres adorables et qui savent tout faire. Quand je dois changer mes pneus, j’en emmène un et c’est lui qui négocie.
Pas bête l’idée de Vivi de chercher sur Internet !
Mais il est vrai qu’il y a de quoi rire, parce que je suis plus bricoleuse que mon frère !

 
Comment par Sabrina
2016-07-23 12:18:35

Je ne connaissais pas la technique du fils/frère imaginaire (ou mari en déplacement). C’est fichtrement malin et je regrette de ne pas y avoir pensé pendant mes années de célibat…
Par contre, c’est effectivement déplorable qu’on soit obligéEs d’employer ces moyens. Je me souviens de mon cousin, à l’époque apprenti plombier-chauffagiste, qui m’expliquait qu’il était plusieurs fois intervenu sur des chaudières où il fallait juste remettre un capuchon sur un bidule (ne m’en demandez pas plus, je suis nulle en chaudière). Et que dans ces cas là, sous instruction de son patron bien sûr, il “bidouillait” la chaudière pendant 1/4 d’heure pour que le client n’ait pas l’impression de s’être déplacé pour rien. Donc, chez certains artisans, “l’arnaque” fait parti de l’apprentissage…
Je me rappelle aussi du rire goguenard d’un client (pas du vendeur) dans un magasin de jeu vidéo alors que je demandais avec un air d’ignorance un cadeau pour mon amoureux… Je lui aurai bien fait mangé une console pour sa réaction de beauf…

 
Comment par ksk
2016-07-25 07:53:05

Ah ? Je n’ai pas l’impression de me faire arnaquer plus que mes collègues masculins chez le mécanicien agricole depuis qu’il a compris que c’est moi qui exploite et donc qui paie. Et qui est capable de brailler quand elle a un ovaire de travers.

 
Comment par Théotiste
2016-08-10 06:44:59

… Chez moi ce sont les ouvriers et les multiples vendeurs des magasins de bricolage qui ont failli m’achever, quand, lorsque nous faisions refaire tout notre appartement ils s’adressaient exclusivement à Monsieur.

Lequel pauvre bougre est un intellectuel dans l’âme, ne pige strictement rien à un seau de plâtre ou une pose de carrelage, mais ça leur semblait naturel de zapper la “gentille dame” (raaaaah) enceinte de 7 mois qui ne devait s’occuper que d’assortir les serviettes de toilettes dans sa nouvelle salle de bain…

SAUF que je suis issue d’une famille d’ouvriers, que mon père, n’ayant jamais eu de fils (et ne s’en plaignant pas !) m’a appris dès l’âge de trois ans à faire du papier peint puis à bricoler circuits électriques, à faire du ciment et à poser le susdit carrelage…
Je leur ai donc volé dans les plumes, au bout de deux jours, c’était MOI le chef de chantier, non mais !!

Je n’ai pas encore eu à tester l’épreuve du garagiste, mais j’ai hâte. Sur ce, je vais filer apprendre à ma fille comment se débrouiller dans un monde d’hommes ;-)

 
Comment par ksk
2016-08-12 19:25:46

Bravo !!

 
Comment par Calpurnia
2016-08-21 11:31:56

vivi : oui, nous vivons dans un monde d’hommes… Les féministes (expression désormais mal vue) pensaient avoir gagné beaucoup. Nous avons gagnons certaines choses, mais tout est remise en question à ce jour…

 
Comment par Calpurnia
2016-08-21 11:33:23

Louisianne : je suis OK avec ton commentaire, MAIS tu vas avec un gendre pour qu’il négocie…
Cherchez l’erreur…

 
Comment par Calpurnia
2016-08-21 11:36:28

Sabrina : nous vivons dans un monde macho. Comme nous avons le droit de vote, de ceci, de cela, nous pensons que tout va bien.
MAIS C’est FAUX. Une femme c’est nul en mécanique, en jeux vidéo, etc…
MAIS dans les pubs, les femmes ont un milliard de choses à faire chaque jour (la lessive, le ménage, le repassage ???), alors nous n’envisageons pas une seule minute que nous nous sommes faites avoir…

 
Comment par Calpurnia
2016-08-21 11:37:43

ksk : tu es celle qui paye, cela ils le comprennent tout de suite. J’aime bien l’ovaire de travers, je le garde pour un post à venir si tu le veux bien…

 
Comment par Calpurnia
2016-08-21 11:42:41

Théotiste : IDEM pour ma mère quand la maison de SON père a été mise en travaux. C’était SON héritage, SON argent, mais c’est toujours à MONSIEUR (papa) que l’on demandait un avis éclairé (et en plus, lui, s’est fait avoir…). J’avais vécu la même chose avec Albert : ma visite de chantier n’était sans doute qu’un accident de parcours. Sauf pour le plombier qui “attendant monsieur”, a tout de même été obligé de faire passer les canalisations de la salle de bain, non pas dans la chambre de Pulchérie, mais dans le placard de la chambre d’amis située juste en dessous. Et quand je lui ai demandé “Monsieur étant absent, si je vous fous un pain dans la gueule vous allez faire quoi ?” il n’a pas trouvé de réponse.

 
Comment par Calpurnia
2016-08-21 11:43:21

ksk : tu me permettras de le prendre pour moi aussi:-)

 
Nom (obligatoire)
E-mail (required - never shown publicly)
URL
Votre commentaire (smaller size | larger size)

RSS feed | Trackback URI