Bienvenue sur le blog de la Gentille sorcière.

Un Noël de rêve pour terminer l’année “chouette”

Lumières Noël 1Je ne faisais pas la tête, ni la fête d’ailleurs, mais depuis le 1er décembre, j’avais l’impression de revivre notre début de calvaire de l’an dernier, car tout a commencé quand maman s’est cassée le bras droit le 1er décembre.

Personne n’avait vraiment le coeur à “fêter” quelque chose. En 2015, le premier Noël sans papa avait été difficile, mais maman tenait à sa réunion de famille et en gros cela s’était bien passé. L’an dernier je préférais l’oublier mais il s’imposait à moi à longueur de temps…Personne n’en parlait d’ailleurs de ce Noël. Tatie a proposé de faire quelque chose chez elle le 25, mais ni l’Arlésienne ni moi-même ne tenions à fêter quoi que ce soit. Elle m’a même déclaré qu’elle ferait l’impasse sur la décoration de rigueur, pour céder au dernier moment pour ses propres enfants qui seraient avec elle pour le réveillon. Mais le 24 dans l’après midi, au téléphone j’ai bien senti que ce n’était pas cela…

Je m’étais tout de même acheté deux ou trois bonnes choses à grignoter le 24 au soir et le 25, mais depuis le 25 novembre j’étais déjà saturée à l’avance par les “fêtes de fin d’année”. J’ai même noté les inepties passant à la TV pour un article futur : des comtes de Noël insipides et dégoulinants de bons sentiments à en avoir la nausée, et je ne vous parle pas des pubs : je n’ai jamais lu autant !

Le 24 j’ai eu des nouvelles des filles qui réveillonnaient à 3 avec le Jules de Pulchérie, un grand plateau de fromages dont elles se régalaient à l’avance, quelques appels de proches et d’amis me souhaitant bon courage, ceci avant la tombée de la nuit.

Je me suis souvenue après le film du soir de ma voisine du dernier étage qui m’avait dit que mon appartement était hanté, ou tout au moins maudit, car tout ne s’est pas déroulé comme je le pensais : regarder un film jamais vu (la mélodie du bonheur) en grignotant des toasts ou autres réchauffés dans mon vieux four… Pour l’après midi j’avais revu avec plaisir “la crise”, et puis tout s’est détraqué.

  • Tout d’abord ce sont mes lunettes (loupes n° 1) que je mets quand je suis sur l’ordi, qui ont décidé de perdre un verre, comme ça, sans que quoi que ce soit n’ait pu m’alerter sur le fait qu’elles allaient merder.
  • Quand j’ai allumé la lumière de l’entrée pour chercher mon chaterton, une ampoule a très gentiment sauté. J’en avais miraculeusement acheté 2 l’avant veille, mais j’avais mal calculé mon coup.
  • Impossible de réparer ces fichues lunettes, il m’a fallu retrouver ma première paire qui me blessait le dessus du nez donc j’ai décidé d’aller chercher du sparadrap dans la salle de bain pour éviter la blessure, ce qui fait que c’est une ampoule du couloir qui a sauté à son tour.
  • J’ai tout mis à chauffer juste avant le film en parlant gentiment au four. Ne pouvant rallumer la TV j’ai vu que les piles de la télécommande avaient rendu l’âme. Heureusement j’ai toujours des piles de rechange, mais c’est tout juste si j’osais toucher à quoi que ce soit…
  • Puis je me suis aperçue que les piles n’avaient rien à voir dans l’histoire vu que je me servais du téléphone…Cela m’arrive souvent, mais là, les lunettes et les ampoules m’avaient bien énervée.
  • Le film s’est bien passé, même si c’était très gnangnan, rien n’a brûlé, tout était bon, mais le coeur n’y était pas, vous vous en doutez. Il m’aurait fallu un truc sympa qui ne me fasse EN AUCUNE FACON penser à mes parents, à la famille éparpillée, donc c’était loupé.
  • Quand je suis partie faire ma toilette assez tard, là c’est l’ampoule au dessus du lavabo qui a littéralement explosé, et je me suis lavée à demi éclairée, en me disant que je verrai le lendemain.
  • Le 25 je suis grimpée sur un tabouret afin de m’occuper de cette fichue lumière, pour constater que j’allais avoir du mal à récupérer le culot de l’ampoule (j’en avais retrouvé deux d’avance dans le bon tiroir), et j’ai mis 1/2 heure à me dépatouiller avec cette foutue lumière, qui a bien voulu refonctionner .
  • Au point où j’en étais il ne me restait plus qu’à me casser la gueule en redescendant du tabouret, mais j’ai fait très attention.
  • Pour aller constater que la vieille bouilloire que maman m’avait donnée il y a 4 ans avait rendu définitivement l’âme : la lumière fonctionnait toujours mais plus la résistance.
  • J’ai donc des ampoules à racheter en masse + une bouilloire.
  • Il ne me restait le 24 qu’à croiser le père Noël dans ma chambre en allant me coucher.
  • J’aurais appelé les pompiers avec ma télécommande…

On peut toujours faire pire, donc 2018 sera juste l’année de la suite, du temps qui passe, ou de la fuite car je partirais bien passer quelques mois à l’autre bout du monde… Le problème de l’autre bout du monde c’est “747 en péril” ou “Titanic”…

Car la vie n’est qu’un long calvaire…

Posté le 26 décembre '17 par , dans Ah je l'aurai méritée ma place au Sénat !, Coup de blues.
Tags : , , ,

10 commentaires »

Comment par Tilia
2017-12-26 17:32:56

Les ampoules qui grillent en cascade et la bouilloire qui a des vapeurs, ça m’inquiète un peu. Il serait peut-être utile de faire vérifier l’installation électrique avant qu’un court-jus fasse plus de dégâts.

Bon courage chère Calpurnia, et bonne fin d’année malgré tout, en espérant que le temps s’améliore sur notre région.

 
Comment par Calpurnia
2017-12-26 22:05:48

Titia : la bouilloire était moribonde… Nous avons de temps à autres, de problèmes brefs de surtension dans le coin. Deux de mes voisins ont perdu une guirlande extérieure et plusieurs personnes comme moi : des ampoules.
C’est tout simplement que cela donnait un peu l’ambiance de la soirée… J’ignorais en écrivant mon post que d’autres avaient soufferts de maux identiques…

 
Comment par Piou piou
2017-12-27 01:09:28

Bon courage, et merci de tenir ce blog !

 
Comment par Jane B. Root
2017-12-27 08:39:42

Chouette, des nouvelles.
Je vous ai déjà raconté, mais en écho je ne résiste pas à le remettre ici :
A 22 h j’ai réussi à extraire la dinde carbonisée du four. A 22 h 30 on s’est tous engueulé. A 22 h 45 la déco a pris feu. A 22 H 50 le chien a bouffé la bûche. A 23 h la Reine Mère était en coma éthylique. A minuit j’ai eu des CD alors que je n’ai AUCUN lecteur de CD. Bref, on a passé un bon Noël ! Comme d’hab :)

 
Comment par Julie
2017-12-27 13:36:03

Comment vas-tu ? Je lis ton blog depuis des années (je commente peu) et j’ai souvent pensé à toi ces derniers jours, et aux articles que tu fais depuis des années pour le nouvel an, ton “flingage de moral annuel” comme tu dis. ;-) J’espère que tu tiens le coup.

 
Comment par Calpurnia
2017-12-27 17:11:31

Piou piou : MERCI !!!!! :-)

 
Comment par Calpurnia
2017-12-27 17:13:17

Jane : désolée, tu m’avais fait bien rire (je dois avoir un mauvais fond…). Mais vous vous êtes mis à plusieurs pour faire cela, moi, j’étais seule + EDF éventuellement :-)

 
Comment par Calpurnia
2017-12-27 17:15:02

Julie : ben tu vois je vis en direct mon flingage de moral annuel”, donc je ne regrette pas mes articles. Finalement du coup, grâce à ceux auxquels je pensais malgré tout, je tiens le coup. Avec des hauts et des bas, mais je tiens… Merci !

 
Comment par Julie
2017-12-28 18:49:33

Je t’envoie plein de pensées affectueuses et d’ondes positives. La vie n’est qu’un long calvaire, mais…il y a toujours un mais ! Comme tu l’as déjà écrit ici, “c’est la vie et nous n’en avons qu’une”. Bisous.

 
Comment par Angele2b Subscribed to comments via email
2017-12-29 17:10:09

Tout à fait d’accord avec Julie: “C’est la vie et nous n’en avons qu’une!”. Comme nous n’y pouvons rien changer, il vaut mieux – à mon sens – en profiter au maximum. Sans oublier un seul instant ceux qui sont partis bien trop tôt.
En ces jours de fête “obligatoires”, je pense bien à toi ainsi qu’à tous ceux qui n’ont pas forcément envie de faire des youp-la-la à longueur de temps.
Gros câlins.

 
Nom (obligatoire)
E-mail (required - never shown publicly)
URL
Votre commentaire (smaller size | larger size)

RSS feed | Trackback URI