Il n’est pas si tard que cela…

Lumières Noël 1Pour vous dire non pas « une bonne année », ou bien « tous mes voeux » (je les réservais à beau papa, à qui je souhaitais le pire, aujourd’hui je serais plus indulgente).

Non je vous souhaite juste une année non pas la meilleure possible, parce qu’après vous n’auriez plus rien à attendre, mais la moins pire possible.

Je vous souhaite une année sans calamité, sans deuil douloureux, sans mauvaises nouvelles, sans… Bref, vous m’avez comprise. Sauf que c’est une illusion, il y aura forcément des merdes, ou une grosse merde. C’est la vie dit-on…

Parfois on se passerait bien des adages et des fatalistes « c’est la vie », alors que vous affrontez une mort.

Et je pense que vous aurez tous compris pourquoi  j’ai mis du temps à vous parler de 2018. Je vous souhaite donc tout de même cette « bonne santé » que nous ne comprenons pas, gamins, qui est pourtant tout.

J’oublie volontairement les : « du fric », « du boulot », « l’amour » parce que rien n’est éternel que l’avant nous et l’après nous. Pourtant tous ces désirs ont du sens, mais on peut tenir l’un d’eux depuis tellement longtemps, et le perdre…

2018 que je ne veux faire rimer avec rien, de peur de me tromper de rime, sauf si je parle de suite…

Peut-être qu’un jour j’aurai le courage de parler de ces « fêtes » qui n’en furent pas : beaucoup comprendront.

En 2015 maman tenait à sa réunion de Noël, malgré l’absence définitive de papa. Nous n’en n’avions pas TROP souffert, QUOIQUE…

Bref… Que 2018 soit pour vous et pour tout le monde, la moins maléfique possible.

Car n’oubliez pas que la vie n’est qu’un long calvaire… Mais que je vous aime tout de même 🙂  Et que cet amour (qui ne retire rien à mes filles) que je ressens pour tous mes lecteurs, même les silencieux qui pourraient pour une fois sortir de leur mutisme, me soutient autant que celui de mes proches, ceux qui téléphonent, qui prennent des nouvelles.

Sincèrement.

14 réponses sur “Il n’est pas si tard que cela…”

  1. Je souhaite très fort et très sincèrement que 2018 soit douce avec toi. Qu’à défaut du bonheur (un grand mot auquel je crois moyen), elle t’apporte plein de petits moments chouettes et agréables. Et bien sûr, LA SANTE ! Bisous.

  2. Bien chère gentille sorcière , il me semble comprendre ce que vous pouvez ressentir en ce début d’année ayant vécu la mort de mon père alors que j’avais 24 ans , pour ma mère j’en avais 46 . Si j’avais pu disparaître du 15 novembre au 31 janvier et revenir dans la civilisation le 1er février , cela m’aurait oté de l’esprit de bien mauvaises pensées à l’égard de tout ce tintouin ! puis les années ont passé , aujourd’hui j’ai 63 ans et recommence à prendre du plaisir pendant cette période et avoir moins peur des  » meilleurs voeux  » .Tout ce déballage pour vous dire que je vous transmets mes plus chaleureuses pensées et apprécie beaucoup vos écrits . Bien amicalement

  3. Grâce à vos encouragements à sortir du mutisme, je me lance et vous souhaite une bonne année ou, plutôt, la moins pire possible.
    Sinon, que dire ? Je comprends que la période des fêtes durant laquelle chacun-e se doit d’être joyeu-se-x ait été difficile.
    Portez-vous bien, bonne journée suivie de beaucoup d’autres.

  4. Gentille Sorcière, je sors de mon mutisme pour te souhaiter …. quoi…… une moins pire année que ces dernières. Le deuil, l’absence, le manque sont durs à gérer. Par ces mots, moi qui me rend souvent sur ton blog (et aussi sur celui de Louisianne/unegrandereveuse…..) sans commenter, je me permets de te serrer sur mon coeur.
    Amicalement

  5. Je ne vais guère être originale : la meilleure année possible !! (et, tant pis pour le cliché, la santé pour toi et tes proches, vraiment, vraiment …)

  6. Je sors de mon mutisme pour te souhaiter une année sereine, emplie de réconfort et de tendresse avec tes enfants.
    Amicalement

  7. Et comme il n’est jamais trop tard pour bien faire, je ne viens rien te souhaiter (parce qu’on se comprend 😉 ) mais je t’assure de mes pensées les plus positives et réconfortantes.

    La vie n’est qu’un long calvaire mais parfois (quand on change les ampoules) il y a quelques moments de lumière. Puisses-tu en avoir autant que possible en 2018.

    Gros bisous ma sorcière préférée.

Répondre à Marie-Do Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *