Nos chers petits et leurs gaffes innocentes…

C’était pendant l’horreur d’une profonde nuit, l’époque où nous songions très sérieusement à mettre le deuxième en route. Albert tenait de ses parents la sale manie de laisser notre porte de chambre ouverte pour tout bien entendre dans l’appartement, et celle de Pulchérie l’était aussi, parce qu’elle avait peur des monstres.
Tout à coup la phrase qui tue, dite d’une petite voix fluette « coucou je suis dans le lit, je n’ai pas fait de bruit« …
Effectivement elle n’avait pas fait de bruit. Après Albert a fermé les portes…

Delphine en vacances chez ses grands parents paternels, et pointant un doigt innocent vers les seins du furoncle (mon ex belle mère) « ceux de ma maman, ils sont en l’air« .

Ma nièce du côté d’Albert, habituée à me voir en décontracté le WE, alors que nous nous préparions pour une méga fête le soir, et me voyant sortir de la chambre : « oh tatie que tu es belle comme ça, on dirait presque ta maman ! »

A la plage, une fille d’une cousine de ma belle soeur (suivez), dont la mère était limite maigre, pointant là encore un doigt accusateur sur un bourrelet de ma belle soeur « c’est quoi ça ? »

Une de mes nièces, délicate, parlant de son oncle quasi chauve depuis ses 18 ans « Hector a des cheveux tout le tour »

A mettre dans le même sac que :

 » Il faut être gentil et faire un bisou à tante Hortense parce qu’elle va bientôt être morte » de Pulcherie à son cousin germain…

Et le « ouinnnn je ne veux pas embrasser tante Hortense parce qu’elle pique »… (Delphine 1 an plus tard)

La vie n’est qu’un long calvaire…

Une réponse sur “Nos chers petits et leurs gaffes innocentes…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *