Arrêtez d’être TROP poli…

Loin de moi l’idée d’encourager le manque de courtoisie ou de politesse, mais il y a des moments où il faut cesser d’être trop poli.

Trop courtois.

Trop tout, quoi, limite, on se sent con, mais il y a comme des réflexes conditionnés dont on n’arrive pas à se défaire, surtout dans les conversations courantes.

Genre :

  • Vous n’avez pas vu le facteur ?
  • Non, je suis désolé, je n’ai pas vu le facteur.

Pourquoi êtes vous désolé ? Vous n’en savez rien vous-même et l’autre s’en fout de savoir pourquoi vous êtes désolé, ce qu’il veut savoir c’est si potentiellement il peut choper le facteur pour lui péter la gueule.

Donc arrêtez d’être désolé. Pourtant on en use et on en abuse du « je suis désolé ». On est même désolé de déranger la poste pour venir chercher un recommandé, faut pas exagérer !. Et puis au passage, arrêtez de dire :

  • Bonjour comment vas-tu ? à la pétasse qui couche avec le chef, alors que vous lui souhaitez la vérole, ou tout autre maladie non contagieuse de manière très directe. Car logiquement, à la réponse « comment vas-tu ? » vous souhaitez entendre en réponse « mal ». Un « bonjour » suffira. Personne n’en est encore à dire « bonjour, comment vas-tu, mal j’espère… »
  • Si vous vous êtes laissé aller et qu’elle répond « mal », osez prendre l’air réjoui en lui demandant « le médecin te laisse combien de temps avant l’agonie ? ». Tout ceci sous le prétexte fallacieux de venir l’assister lors de cette agonie, alors que cette soudaine amabilité de votre part dissimule l’envie de l’achever pour qu’on en termine au plus vite.
  • Ca va et vous : au voisin désagréable qui vous salue pour une fois poliment. Ca va suffit amplement, comment il va lui, vous vous en battez les deux tibias.

Vous avez saisi l’essentiel… car la vie n’est qu’un long calvaire !

Une réponse sur “Arrêtez d’être TROP poli…”

  1. C’est bien vrai !
    Le truc à bannir aussi : « excusez moi de vous déranger » !
    Déjà on perd du temps à le dire, l’autre va se dire « ben oui elle me dérange ».
    Si on est là, dans le bureau, du chef, chez le voisin parce que le facteur vous a remis un colis pour lui, ou à téléphoner aux impôts pour une réclamation c’est qu’on en a besoin ! Alors oui on dérange et on va droit au but !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *