Bienvenue sur le blog de la Gentille sorcière.

Archive par auteur

Il n’est pas si tard que cela…

Lumières Noël 1Pour vous dire non pas “une bonne année”, ou bien “tous mes voeux” (je les réservais à beau papa, à qui je souhaitais le pire, aujourd’hui je serais plus indulgente).

Non je vous souhaite juste une année non pas la meilleure possible, parce qu’après vous n’auriez plus rien à attendre, mais la moins pire possible.

Je vous souhaite une année sans calamité, sans deuil douloureux, sans mauvaises nouvelles, sans… Bref, vous m’avez comprise. Sauf que c’est une illusion, il y aura forcément des merdes, ou une grosse merde. C’est la vie dit-on…

Parfois on se passerait bien des adages et des fatalistes “c’est la vie”, alors que vous affrontez une mort.

Et je pense que vous aurez tous compris pourquoi  j’ai mis du temps à vous parler de 2018. Je vous souhaite donc tout de même cette “bonne santé” que nous ne comprenons pas, gamins, qui est pourtant tout.

J’oublie volontairement les : “du fric”, “du boulot”, “l’amour” parce que rien n’est éternel que l’avant nous et l’après nous. Pourtant tous ces désirs ont du sens, mais on peut tenir l’un d’eux depuis tellement longtemps, et le perdre…

2018 que je ne veux faire rimer avec rien, de peur de me tromper de rime, sauf si je parle de suite…

Peut-être qu’un jour j’aurai le courage de parler de ces “fêtes” qui n’en furent pas : beaucoup comprendront.

En 2015 maman tenait à sa réunion de Noël, malgré l’absence définitive de papa. Nous n’en n’avions pas TROP souffert, QUOIQUE…

Bref… Que 2018 soit pour vous et pour tout le monde, la moins maléfique possible.

Car n’oubliez pas que la vie n’est qu’un long calvaire… Mais que je vous aime tout de même :-)   Et que cet amour (qui ne retire rien à mes filles) que je ressens pour tous mes lecteurs, même les silencieux qui pourraient pour une fois sortir de leur mutisme, me soutient autant que celui de mes proches, ceux qui téléphonent, qui prennent des nouvelles.

Sincèrement.

Posté le 10 janvier '18 par , dans Coup de blues. 14 Commentaires.

TMC : la chaîne pour le papy boom atteint d’Alzheirmer

Mal de têteTMC était une chaîne que je ne regardais qu’exceptionnellement, avant que maman ne se casse le bras droit en décembre dernier et que je parte de chez moi pour m’occuper d’elle. Pendant qu’elle était à l’hôpital à Houdan pour une bronchite/infection urinaire carabinée (en plus de son bras à immobiliser), je me suis retrouvée coincée chez elle pour m’occuper du chat…

Il lui manquait plein de chaînes par rapport à chez moi, et j’ai pris l’habitude de changer mes habitudes et de regarder TMC en trois temps. Pour un séjour de 6 mois dans sa maison de transit, nous n’avions pas jugé utile d’acheter des amplis-trucs et machins chouettes pour tout voir en même temps ou choisir sa chaîne. La (fausse) totalité c’était à l’étage où je dormais, mais où il faisait un froid de canard… (Lire la suite…)

Posté le 28 décembre '17 par , dans Ah je l'aurai méritée ma place au Sénat !, Chroniques d'une vie ordinaire, Coup de gueule, Crise de nerf, Dans la série Diabolique. 5 Commentaires.

Un Noël de rêve pour terminer l’année “chouette”

Lumières Noël 1Je ne faisais pas la tête, ni la fête d’ailleurs, mais depuis le 1er décembre, j’avais l’impression de revivre notre début de calvaire de l’an dernier, car tout a commencé quand maman s’est cassée le bras droit le 1er décembre.

Personne n’avait vraiment le coeur à “fêter” quelque chose. En 2015, le premier Noël sans papa avait été difficile, mais maman tenait à sa réunion de famille et en gros cela s’était bien passé. L’an dernier je préférais l’oublier mais il s’imposait à moi à longueur de temps… (Lire la suite…)

Posté le 26 décembre '17 par , dans Ah je l'aurai méritée ma place au Sénat !, Coup de blues. 10 Commentaires.

Les livres “foutage de gueule” (et ça se vend en plus…)

Mal de têteAprès le départ d’Albert, une amie m’avait proposé de mettre à mon service gratuitement une amie à elle, qui pratiquait l’astrologie.

J’ai donc reçu un beau jour mon thème astral, et les interprétations qui allaient avec (toutes fausses). Il n’empêche que ma curiosité avait été piquée au vif, et que j’ai décidé de m’y mettre moi-même, et acheté ce qu’il me fallait comme livres. Maintenant sur n’importe quel site vous trouvez votre thème astral, mais je parle d’un autre siècle et d’un autre millénaire… (Lire la suite…)

Posté le 4 décembre '17 par , dans Coup de gueule, Crise de nerf, Dans la série Diabolique. 4 Commentaires.

Le somnambulisme et moi (je… d’abord) (3)

SomnambulismeJ’étais toujours une somnambule “soignée sans grands résultats”,  le médecin constatant que les lieux où je dormais avaient visiblement de l’importance, car nous revenions de Bretagne (que j’adore) où je m’étais levée toutes les nuits,  quand il se passa quelque chose d’important dans ma vie : mes premières règles, et maman se  contrefichant royalement de ma gêne, quand elle proclamait à tout le monde (était-ce important pour le pharmacien ? le poissonnier ? le boucher ? etc ? ) “c’est une jeune fille maintenant ! “On me complimentait, j’étais rouge de honte.

Pour les filles j’ai évité de clamer la nouvelle, sauf dans la famille en demandant à ce qu’on évite les compliments. Maintenant il paraît que ces demoiselles informent elles-mêmes tout le collège, et finalement, c’est tant mieux.

(Lire la suite…)

Posté le 25 novembre '17 par , dans Chroniques d'une vie ordinaire, Dans la série Diabolique. 6 Commentaires.

Le somnambulisme et moi (je… d’abord) (2)

SomnambulismeJ’étais une somnambule “soignée sans résultat” quand arriva le pire dans la vie de ce que j’étais à l’époque : une petite fille.Malheureusement, il y avait d’autres facteurs qui allaient jouer.

Cette année là était une date commémorative (25 ans après la fin de la deuxième guerre mondiale) , et il fut décrété que les profs d’histoire et de français devaient nous parler des camps de concentration, de la déportation, bref, tout ce qui allait avec le nazisme.  Je n’avais du prêter qu’une oreille peu attentive à ce qui se disait dans la famille, et un jour en classe, la prof d’histoire nous apporta des livres avec des photos particulièrement atroces.

(Lire la suite…)

Posté le 20 novembre '17 par , dans Chroniques d'une vie ordinaire, Dans la série Diabolique. 2 Commentaires.

Les enfants des autres… (et particulièrement de ceux qui n’en n’ont pas).

Ange blondLes enfants des autres, c’est bien connu, sont infernaux, mal élevés, sans éducation aucune, et font chier tout le monde (surtout vous).

Quand vous avez vous-même des enfants déjà grands, ceux qui en ont des petits petits peuvent vous certifier qu’ils feront bien mieux que vous quand leurs enfants seront adolescents :

  • Par exemple, ils iront les chercher à 3 H du matin dans la nuit du samedi au dimanche, à l’heure la pire pour conduire quand on a mis son réveil à sonner juste pour aller chercher le trésor adoré parti à une “soirée” (“maman, BOUM c’est vraiment dépassé !’ ). (Le vrai problème c’est qu’ils iront chercher au poste le trésor adoré qui a pris de l’âge et sort finalement comme il le veut, pour bagarre par exemple… J’en ai connu de loin, des voisins avec qui j’avais discuté éducation, qui ont passé deux ans de leur vie à aller récupérer leurs fils en garde à vue, et connaissaient le tribunal par coeur, je n’en sais pas plus, sauf que mes filles adolescentes les avaient bien inspirés). (Maintenant les fils sont avocats et disent enfin bonjour).
  • DONC, ils n’achèteront JAMAIS un duvet avec la consigne stricte “tu dors sur place et je vérifierai auprès des parents avant, si c’est possible, ou bien tu ne sors pas”. Sous entendu vous êtes une mère indigne (généralement c’est sur la mère que cela retombe).
  • Certains parents de petits petits vont jusqu’à se sacrifier pour aller chercher votre progéniture. Sacrifier qu’ils disent parce qu’un WE sur deux, il y en a un qui est de garde alors que l’autre dort, parce qu’ils sont tous les deux du soir… (Delphine a eu ainsi une amie dont la mère insomniaque s’endormait quand tout le monde se lève, et qui était formidable pour aller récupérer sa fille et la mienne à n’importe quelle heure).

(Lire la suite…)

Posté le 14 novembre '17 par , dans Coup de gueule, Dans la série Diabolique. 12 Commentaires.

Le somnambulisme et moi (je… d’abord) (1)

SomnambulismeLe somnambulisme fait souvent sourire, et l’image qui illustre mon article est à cent lieux de la vérité. Je sais de quoi je parle : je suis traitée contre ce que la médecine appelle gentiment “les déambulations nocturnes”.

Je bondis régulièrement en lisant des articles qui prétendent que c’est anodin, que cela passera, qu’il n’y a rien à faire.

(Lire la suite…)

Posté le 9 novembre '17 par , dans Chroniques d'une vie ordinaire, Dans la série Diabolique. 4 Commentaires.

L’art du rangement… (j’en entends qui rigolent…) 1

fouillis-copierMais pas loin… Je n’ai jamais été un foudre du ménage, du rangement, et je n’ai jamais été citée en exemple, associée au mot “maniaque”. Mais bon, bon an mal an, j’ai toujours réussi à avoir un intérieur correct et des placards convenablement rangés. Pourtant Albert ne faisait jamais de remarque, et Charles Hubert était lui, carrément bordélique, ce qui me poussait à ranger plus que la normale (pour moi…).

Quand je bossais, mon vendredi soir et mon samedi étaient dédiés au ménage, sauf si je recevais, auquel quoi je ne faisais que ce “qui se voyait”. Charles Hubert refusant catégoriquement de mettre la main à la pâte, m’avait proposé de payer une femme de ménage 3 H par semaine. Delphine s’était proposée et elle faisait ses 3 H le mercredi après-midi.

(Lire la suite…)

Posté le 1 novembre '17 par , dans Chroniques d'une vie ordinaire, Dans la série Diabolique. 4 Commentaires.

2017 : année chouette…

Je viens de relire et de corriger pas mal de posts (bonjour les fautes…) et je suis tombée sur celui où je voulais faire rimer 2017 avec “année chouette”.

Du coup, je pleure, ce que je me refusais depuis pas mal de temps, je ne sais pas quand je vais arrêter de pleurer… Je sais qu’entre la date anniversaire où maman s’est cassé le bras  droit (1er décembre) et le 28 août, date de sa mort, je vais revivre fatalement le bon (rare) et la mauvais (nettement plus présent que le bon).

Si vous pouviez me trouver un truc vraiment moche pour rimer avec 2018 et conjurer le sort, vous aurez le droit à ma reconnaissance éternelle.

Je reviens bientôt pour du plus drôle, ma mauvaise humeur habituelle, mes râleries perpétuelles…

Posté le 27 octobre '17 par , dans Coup de blues. 4 Commentaires.