Bienvenue sur le blog de la Gentille sorcière.

'Crise de nerf'

PS… Post bug…

Suite à nouvel hébergeur STOP, inutile de m’envoyer des spams STOP, je mets direct dans “trash” STOP, et puis après direct dans “deleete it permanently” STOP

MERDALORS !!!!

Oui parce qu‘EN FAIT, c’est JUSTE CARREMENT pour vous dire que 15 spams par H c’est UN PEU BEAUCOUP TROP QUOI J’VEUX DIRE !!!

PS : “STOP” c’est un petit rappel à nos vieux télégrammes (regardez dans un dictionnaire, oui, je sais c’est sadique)…

Posté le 14 juin '13 par , dans Crise de nerf, Dans la série Diabolique. 4 Commentaires.

LE bug…

Je_hais_l_informatiqueMon premier ordinateur était caractériel et doué d’une intelligence qui n’a jamais manqué de me confondre. Après quelques bugs que j’avais résolus moi-même, j’ai osé demander à l’homme de l’art s’il pouvait éventuellement m’aider dans la misère, ce qu’il a toujours fait depuis. Avant je n’avais jamais osé le déranger, pensant que dépanner en informatique pouvait éventuellement le raser, et c’est Jean-Poirotte qui m’a décidée un beau jour…

Et bien vous le croirez ou non, mon premier ordinateur attendait que l’homme de l’art, auquel il avait eu affaire à son détriment, soit en train de s’en aller vers la Grande Motte pour me faire un caca nerveux.

A vue de calculs comme ça, à vue de nez, à vue de calculs à vue de nez,  l’homme de l’art venait juste de terminer le parcours “massif central” pour que l’ordi ose me faire la crise de nerfs du moment (alors que la veille il frétillait de gentillesse).

Crise de nerf que parfois l’homme de l’art arrivait à juguler en faisant la hot line. Ou  bien j’étais obligée d’attendre son retour pour un changement tout bête de carte graphique (sauf que depuis la dernière panne de carte graphique de l’ordi n° 1, il est apparu que les cartes graphiques qu’il exigeait trônent très certainement dans un musée quelconque)…

Puis il y a eu l’ordinateur n° 2 généreusement donné (la tour + un écran à qui il fallait mettre une baffe pour qu’il affiche correctement, mais seul l’homme de l’art ose donner des baffes, moi j’y vais avec délicatesse et prières s’il le faut).

Celui-la avait vite compris qu’il lui était inutile de faire son malin, depuis sa première et dernière fois où j’étais restée en rade 3 semaines pour un bête faux contact au niveau du port USB. Faux contact que l’homme de l’art avait résolu sous mes yeux horrifiés, en ouvrant le ventre de l’ordi et en le passant à l’aspirateur après l’avoir secoué dans tous les sens…

Mais l’ordi n° 2 donnait des signes de faiblesse depuis que j’avais ma box.  Le haut débit vrai, lui, il n’était pas fait pour ça, et me le faisait savoir.

Après des pérégrinations que je vous raconterai plus tard (si j’y pense) il a été décidé que j’allais changer d’ordi, mais là n’est pas le problème.

Le problème a été l’hébergeur de mon blog.

Ceux qui me suivent depuis un moment, savent que Pulchérie pour mes 50 ans, m’a offert un beau blog tout neuf, qui me permettait de m’affranchir de Canalblo… Mon hébergeur était son cadeau d’anniversaire annuel.

Et bien, l’hébergeur a attendu que Pulchérie soit dans la salle d’attente de je ne sais plus quel aéroport, en partance pour les Maldives, pour décider que tout était database error, enfin, un truc dans le genre. Le truc qui me pétrifie d’horreur quand je le vois s’afficher !

Alors que la veille tout allait bien.

Naturellement j’ai E-mailé immédiatement ma fille qui savait quoi faire, sauf que mes identifiants étaient chez elle… et que jamais nous n’avions abordé la gestion de mon hébergeur par moi-même (fort heureusement, j’aurais foutu l’internet mondial en rade…)

Puis elle est rentrée (et 8 jours c’est long), a bien atterri, et commencé à s’occuper de mon cas.

Sauf que l’hébergeur :

  • S’engageait à répondre sous 48 H JOURS OUVRABLES et qu’elle était rentrée un vendredi
  • Que les informations qui lui ont été données ont été insuffisantes. Elle a pu quelques jours remettre mon blog en ligne, mais moi je n’avais toujours pas accès à mon interface
  • Qu’elle voyait très bien d’où venait le problème mais qu’il était impossible de le résoudre.
  • Que chacune de ses demandes à l’hébergeur prenaient 48 h pour la réponse et qu’une semaine c’est vite passé, en jours ouvrables !
  • Que ma fille est repartie pour NYC
  • Là je dois dire qu’elle a vraiment senti que j’étais au bord de la crise de nerf et qu’elle s’est démerdée un max pour rapatrier l’intégralité de mon blog sur son hébergeur à elle. C’était ça ou se faire rapatrier pour m’enterrer, c’est simple.
  • Avec dans ses archives (ou à la poubelle) environ 3000 mails de sa môman qui n’en pouvait plus…

Tout n’est pas encore vraiment en ordre comme nous le souhaiterions, elle n’aura pas le temps de peaufiner avant juillet, mais bon, l’essentiel est fait.

Il va me falloir attendre pour répondre à chacun et chacune, reprendre mon rythme d’antan avec les “réponses en vrac”, écrire ce que j’ai pu noter pour en faire des posts (ma sténo m’a tellement peu servi au cours de ma vie que je n’arrive que très peu à me relire (alors pourquoi sais-je toujours l’écrire ???)), bref, tout est question de temps.

Je n’ai que ça, mais il fallait que cela tombe juste avant les grandes vacances qui sont souvent désespérantes pour les blogueurs…

Je voulais juste en fait, vous dire que la vie n’est qu’un long calvaire, que les ordinateurs sont diaboliques, et les hébergeurs aussi.

Et encore, je vous passe mes déboires avec FB chez qui j’ai ouvert un compte “Calpurnia gentille sorcière”, site qui s’est tellement amélioré que je n’arrête pas de me dire que “le mieux est l’ennemi du bien”…

Posté le 14 juin '13 par , dans Crise de nerf, Dans la série Diabolique. 3 Commentaires.

BUG…

Il n’aura pas échappé à votre sagacité que ce blog rencontre des problèmes depuis un peu plus de 4 semaines.

Les problèmes ont été quasiment totalement résolus par ma gentille méchante que l’on remercie au passage : non seulement elle a dû se décarcasser avec l’hébergeur, mais aussi faire face à une maman plus que stressée qui la sollicitait par mail environ 10 fois par jour.

Tout n’est pas totalement résolu pour l’instant, mais devrait rentrer dans l’ordre rapidement désormais.

Je remercie tous ceux qui m’ont contactée personnellement en s’inquiétant. J’ai ouvert une page Facebook “Calpurnia Gentille sorcière” sur laquelle on pourra désormais me joindre en cas de coup dur, comme il y en a eu ces derniers temps…

Quand je le dis que la vie n’est qu’un long calvaire…

 

Posté le 11 juin '13 par , dans Ah ces parents !, Crise de nerf, Dans la série Diabolique. 15 Commentaires.

Has been cherche traducteur…

Femme pensive 2Mrs Bibelot achète femme actuelle toutes les semaines. En gros pour quelques articles par-ci, par-là, en réalité pour les mots fléchés et les sudokus (ils arrêtent les jeux ils perdent au moins une cliente).

Même s’il est important qu’une langue évolue, les anglicismes sont de plus en plus présents, dépassant parfois les “has been” que nous sommes, ma mère et moi. Cela tape sur les nerfs de Jean-Poirotte, et du coup sur les nerfs des filles quand il en fait la remarque… Et il a de plus en plus d’occasions de faire des remarques… (Lire la suite…)

Posté le 9 avril '13 par , dans Crise de nerf, Dans la série Diabolique. 20 Commentaires.

Les réseaux sociaux…

Femme au téléphone 4Elle est loin de la terre où dort son jeune héros l’époque où pour communiquer on décrochait son téléphone, ou bien, plus compliqué, on écrivait…

Car c’est fou ce que l’on a pu écrire. Meilleure amie et moi-même depuis nos 12 ans, âge où nous sommes connues, nous avons échangé un nombre assez incroyable de missives.

Nous partions en juillet (un mois) et sa famille en août (un mois également). Martyres de l’amitié contrariée, nous nous sommes écrit chaque année tous les jours pendant cette longue période de séparation, sans attendre la réponse.

Soit 62 lettres chacune pendant les grandes vacances, attendant notre retour définitif à la maison pour nous ruer sur le téléphone afin de prendre RV, puis nos vélos, puis mobylettes pour nous retrouver enfin et tout bien nous raconter. Ceci pendant 6 ans…

Cette correspondance a hélas disparu, et nous le déplorons parfois, 40 ans après. Elle m’avait en effet rendu mes lettres en se mariant, ne voulant pas que son mari tombe dessus, et j’ai brulé les siennes et les miennes en m’installant avec Albert, ne comptant pas non plus sur sa discrétion éventuelle (c’est quoi cette boîte à chaussures ? tiens je lis, zut alors…)

Pourtant c’était vraiment innocent quand j’y repense, et je suis certaine que nous serions mortes de rire à nous relire, car en plus tout était raconté dans le détail… Ce détail insignifiant des années plus tard, mais si important pour l’adolescent…

J’ai gardé pieusement tous les courriers que les filles m’adressaient quand elles partaient en vacances avec leur père, et je les relis parfois avec nostalgie.

Maintenant je recevrais un texto… Ou bien j’irais faire un tour sur FB pour prendre de leurs nouvelles. Et je n’aurais rien à relire, ni aucun échantillon d’écriture ou d’évolution de leurs écrits…

Parlons-en d’ailleurs de FB…

J’y ai peu d’amis, 30 maximum je pense, majoritairement de la famille proche, des amis dans la vie + quelques amis blogs ou ayant eu un blog, avec lesquels je dialogue parfois via le t’chat + 1 ou 2 lectrices.

Cela s’arrête là, car j’ai limité assez rapidement, vu que :

  • Je me contrefiche complètement de voir s’afficher sur ma page la pizza qu’unetelle est en train de manger à tel restaurant. Elle n’a rien de mieux à faire que de photographier ce qu’elle mange, ce qu’elle essaye en boutique, les chaussures de ses rêves, et de balancer cela à tout ses amis. Une fois nous avons eu droit à sa tasse de café sur son bureau. Exit.
    Pendant ce temps là, d’autres se donnent beaucoup de mal pour partager avec vous de réelles belles photos, des moments magiques de leur vie : chapeau !
  • L’orthographe et le style de certains me faisaient mal aux yeux. Un petit exemple, relevé lors de mouvements de grèves assez sévères pendant le quinquennat du petit Nicolas : et bien le pleuple se rebelle pour se faire entendre mais faite te le avec un peu de inteligence sans trucs cassé sinon tous ces mouvement Ivons dans les poubelles de l’état car le gouvernement ne voit que le coté finance mais ne voyent pas le cote de la vie de la santé a quoi sert de cotisées pour les retraite en etant a peut pret sur qu’on auras pas le plaisir d’y allée ou de très peu 62 ans. Exit.
  • S’il ne me semble pas malsain que certaines informations que certains préfèreraient dissimuler, se répandent sur le net, il me semble que la moindre des choses serait de vérifier de temps à autres la véracité de ce qui circule. Généralement beaucoup relaient sans doutes ou scrupules n’importe quoi, en considérant que c’est VRAI. Cette semaine c’est un tableau comparant les revenus/dépenses d’une famille de 5 enfants avec 1 salaire bas et ceux de la même famille vivant uniquement des aides de l’état. Il s’est avéré que c’était un canular, mais certains continuent à le diffuser. Exit.
    Un grand merci par contre, à ceux qui ont relayé en précisant que c’était faux de manière documentée…
  • Beaucoup n’hésitent pas à étaler leurs opinions religieuses, politiques de manière outrancière. Chacun son opinion soit. Mais un peu de retenue ne ferait pas de mal, en évitant le n’importe quoi et les chiffres dont l’origine reste inconnue…

Le fatal “vu à la TV” qui donne toujours du poids à certaines publicités pour certains, est en train d’être remplacé par “lu sur le Net”. Cela ne rend pas les faits plus vrais ou incontestables…

Les rumeurs ont toujours galopé, vraies ou fausses, mais maintenant en quelques heures, le mal est fait, et il en restera toujours une trace.

C’est la raison pour laquelle si j’y vais tous les jours, c’est pour jeter un coup d’oeil, avoir des nouvelles de certains, et pas grand chose de plus…

Tout ceci n’est que la preuve que chaque médaille a son revers, mais j’avais envie d’en parler…

La vie n’est qu’un long calvaire…

Posté le 15 mars '13 par , dans Crise de nerf, Dans la série Diabolique. Pas de commentaire.

La journée de la femme…

Femme furieuseJ’aborde rarement les sujets de société, mais étant chez moi et y faisant ce que je veux (d’abord), je vais déroger à mes habitudes pour m’élever totalement contre la journée de la femme (ou des droits de la femme)…

D’ailleurs, globalement, je suis totalement contre toutes les journées organisées au cours de l’année.

Ca me gonfle, je ne trouve rien de mieux à dire.

Que se passe-t-il le 8 mars ? Qu’en ressort-il ?

Absolument rien. Ah si…

Depuis 8 jours, dans la boîte aux lettres, malgré le ticket anti publicité (le non gaspillage de papier c’est toute l’année), un nombre impressionnant de promotions sur tout ce qui est produits de nettoyage et autres trucs typiquement féminins (lessive, éponges, sacs poubelle, tout ce qui fait de la vie d’une femme un chemin parsemé de pétales de roses).

Depuis que j’ai ma box, je ne suis plus sur liste rouge et j’ai reçu deux appels fort intéressants aujourd’hui :

  • Le magasin “Boucher” qui normalement n’avait que mon numéro de portable, qui m’a proposé 50 % de remise sur les centrales vapeur (les femmes repassent plus que les hommes parait-il). Quand j’ai demandé si je pouvais reporter ces 50 % sur un ordi, on m’a dit que ce n’était pas prévu parce que c’est la journée de la femme qui repasse et non pas la journée de la femme qui surfe sur le net. J’ai adoré.
  • Je ne sais plus quel magasin proposant suivant la tranche d’âge 50 % de remise également sur les crèmes qui vous rendent fatalement merveilleuse (on se demande comment on peut se considérer comme un thon régulièrement). Je leur ai demandé si le jour de la fête des pères, enfin la veille, ils faisaient 50 % sur les produits “hommes”, mais non, pour la fête des pères, c’est perceuse, et c’est le magasin d’à côté.

Evidemment je ne peux pas nier que la cause des femmes et de leurs droits ou non droits mérite encore et toujours que l’on s’y intéresse… En me disant parfois que ce n’est pas possible, que merde, on est au 21ème siècle et pas dans la Grèce antique…

Je suis toute prête à signer ce que l’on veut contre l’excision, les droits des femmes saoudiennes, ou de n’importe quel pays où elles n’ont que le droit de la boucler, parce que ce droit là on ne peut pas le leur retirer, mais pas spécialement parce que nous sommes le 8 mars

Je suis prête à signer n’importe quand sur beaucoup de choses qui me choquent et m’indignent, et pas uniquement concernant les droits des femmes.

Je militerais bien du coup pour une journée “anti prescription”. Vous trouvez cela normal vous, qu’en France les crimes de sang, inceste et pédophilies soient prescrits au bout de 10 ans ? Mais comme je suis contre les journées trucs, mon avis sur la prescription, je me le garde pour moi.

Le nombre de journées internationales ou mondiales pour tel ou tel truc que j’ai trouvé en faisant des petites recherches m’a laissée perplexe. C’est plus qu’impressionnant, et parfois du grand n’importe quoi :

  • La journée sans tabac : vous pensez bien qu’un fumeur invétéré va bien évidemment s’abstenir ce jour là…
  • La journée sans voiture : tant pis pour vous si vous habitez le trou du cul du monde, sans transport en commun à votre disposition.
  • La journée du paludisme : ce jour là, les moustiques ne piquent pas ?
  • Etc… (il y aurait même une journée du lait concentré sucré en berlingot, mais Wiki manque de sources…)

Je me souviens de Truchon arrivant le 8 mars avec une rose par femme présente dans l’entreprise. Se vexant en 2006 quand l’une de nous lui a fait remarquer que c’était gentil, mais qu’elle aurait préféré une augmentation de salaire. “Jamais contentes” à été sa réaction et pour pâques du coup, il n’a pas fait la cloche.

Et un de mes collègues, macho comme pas possible “ma femme ne fait rien le 8 mars, je m’occupe de tout, du coup j’ai confié les enfants à ma mère, et nous irons au restaurant ce soir”. C’était grandiose, et sa mère n’était sans doute pas une femme. Le pauvre devait s’appuyer aussi la fête des mères. On le plaignait…

La vision du journal du 8 mars me déprime toujours, les journaux TV aussi.

Ainsi qu’il l’est suggéré par pas mal sur FB ou ailleurs, je souhaiterais que la journée de la femme soit purement et simplement supprimée.

Et que l’on se penche sur leurs vrais problèmes toute l’année… Parce que passé le 8 mars, les sujets graves évoqués lors de la journée de la femme, et bien on n’en parlera plus jusqu’à l’année suivante…

Si cela vous tente, vous pouvez faire une petite lecture en tapant juste “journées mondiales”…

La vie n’est qu’un long calvaire.

(Je n’ai pas donné réellement le fond de ma pensée, car j’aurais été extrêmement vulgaire…)

Posté le 8 mars '13 par , dans Crise de nerf. Pas de commentaire.

Merci Free BIS !

haut-debit-copierVoila ce qu’était mon Internet depuis la livraison de mon premier ordinateur qui aurait eu 10 ans en septembre 2012…

J’en entend qui ricanent…

L’homme de l’art m’avait suggéré de prendre une box, et s’était fait un plaisir de faire une étude comparative.

Il s’agissait finalement pour moi, d’avoir mieux en haut débit, de m’affranchir de la facture orange pour mon téléphone fixe et d’avoir les appels illimités, et puis de m’affranchir également des coupons rechargeables valables 30 jours, pour mon portable + plein d’avantages qui m’échappaient un peu…

Autant je me dépatouille impec assez rapidement avec un nouveau programme, autant tout ce qui est connexion, reconnexion, mise en service, ce n’est pas mon truc (je suis capable de m’électrocuter avec une lampe débranchée c’est dire)… D’autant que mon ordinateur actuel souffre d’un faux contact se promenant dans des zones stratégiques et que celui gentiment donné par Louisianne, n’avait pas pu être mis en service avec Orange (alors qu’il me faut un ordinateur de secours pour éviter d’aller squatter chez ma soeur).

Décision concernant l’opérateur prise conjointement : Free dont sa femme et lui sont parfaitement satisfaits, ma soeur idem. Ceci compte tenu de mon budget anorexique, et de mes besoins.

Compte tenu de la susceptibilité de l’ordi actuel, l’homme de l’art s’était proposé pour m’installer ma box, et nous avions fait une simulation de commande, sans la valider, pour voir si je pouvais mettre comme adresse de livraison, celle de mes parents (mon facteur est toujours aussi incompétent, il se serait contenté de poser le colis sur les boîtes aux lettres…).

L’homme de l’art devant partir deux semaines, puis revenir, puis repartir, il fallait calculer approximativement le moment où je serais déconnectée de Orange, dont la lettre d’adieu ne m’a que peu émue, afin d’être reconnectée le plus vite possible.

Notre simulation de commande avait été parfaitement vue, et un charmant commercial de Free m’a donc téléphoné pour me demander ce que je comptais faire. Je lui ai expliqué en gros que ce ne n’était pas moi qui ferais la mise en service, et qu’il me rappelle le jour où, chez l’homme de l’art, nous devions valider la commande.

Je lui ai donc passé ce dernier qui lui a demandé pas mal de précisions :

  • Si l’offre choisie correspondait bien à celle dont il bénéficiait (le look des engins ayant un peu changé)
  • En combien de temps je serai livrée,
  • Etc… (il y a des moments où je ne comprends plus du tout de quoi on parle…)

Le commercial avait bien pigé le problème, et particulièrement que l’homme de l’art s’absentait dès le lendemain. Au cazoù j’aurais bien entendu passé ma commande de chez moi à une date qu’il nous restait à définir, mais :

  • PAS DE PROBLEME, j’ai bien compris que vous ne seriez de retour que le 5 février pour branchement de la box le 6
  • PAS DE PROBLEME, vu le cas, nous pouvons tout à fait programmer la livraison de la box pour le lundi 4 février, avec connexion immédiate, elle ne sera privée de téléphone et d’internet qu’une journée, deux maximum.
  • PAS DE PROBLEME, vous pouvez valider la commande ce jour, il faut entre 10 jours et 3 semaines pour livraison de la box.
  • PAS DE PROBLEME, qu’elle n’attende pas quelques jours pour passer cette commande, la box risquerait d’arriver un peu tard par rapport à votre planning, la connexion free sera bien faite au plus tôt le 4 quel que soit le jour de la livraison…
  • PAS DE PROBLEME.

Tout roulait impec, même si, ayant élevé deux filles, j’ai pris l’habitude d’avoir l’oreille qui frise quand on m’annonce qu’il n’y a pas de problème

Nous avons donc validé la commande, et l’homme de l’art s’est occupé du cas du portable des parents qui quittaient Orange pour Free également.

Le jour de l’enterrement du cousin de papa, le 28, alors que je revenais en vie d’Epernon, j’ai reçu un texto m’informant que ma box serait livrée le lendemain (chez mes parents). Prise d’un doute, j’ai appelé l’homme de l’art à ce moment là dans le midi, qui m’a rassurée immédiatement : il avait encore en tête ce que lui avait dit le commercial qui, pas fou, avait appelé en numéro masqué. Et pas pour rien parce que le 29 au matin, suite à la livraison de la box :

  • Sur internet, plus de son, plus d’image…
  • Côté fixe plus de tonalité…

La livraison avait eu lieu le 7ème jour suivant la confirmation de commande (alors que d’autres vont rouspéter qu’ils ont attendu 3 semaines, et que nous avions tenu compte d’un délai 10 jours/3 semaines). Mais j’étais bel et bien déconnectée et déjà passée sur Free (ce que j’ai vérifié de chez ma soeur en consultant mes mails), ce qui leur permettait donc de bien me facturer février contrairement à ce qui avait été annoncé…

J’ai regardé la notice, contemplé le navrant champ de spaghettis derrière mon meuble TV, me suis souvenue de la susceptibilité de l’ordinateur en service, et je suis donc restée en rade, jusqu’au 6…

Et quand je vois le trafic fait par l’homme de l’art pour tout défaire avant de mettre correctement en service, je me dis que mon immeuble a échappé de peu à une explosion ou une coupure générale de courant pour un temps indéterminé…

Parce que si j’avais voulu tout faire moi-même, en ignorant tout un tas de trucs (comme le fait que le cordon d’antenne TV pouvait dégager), je me serais ouvert les veines avec la télécommande de la box si l’immeuble n’avait pas sauté.

Et il a su lui, tout de suite, comment connecter également mon lecteur/enregistreur DVD/VHS, alors que rien n’était précisé sur aucune notice… (je ne sais pas comment se démerdent ceux qui comme moi n’y connaissent rien, et n’ont pas d’homme de l’art toujours prêt à venir à votre secours…)

Là encore, nous pouvons tous bénir les notices que nous avons en main, car comme le dit l’homme de l’art “que veulent-ils dire en vrai français ?” (bonne question…)

Restait à faire les manips nécessaires pour le changement d’opérateur de mon portable. Là, pas à dire, commande passée le lundi, réception de la carte sim le mercredi, pour mise en service le samedi.

Le truc bien, c’est que j’ai à peu près compris comment procéder, le truc moche c’est que mon portable (pourtant quasi neuf), et bien, un coup il s’ouvre (il l’a fait quand l’homme de l’art a voulu savoir s’il était simlocké ou pas), un coup il ne s’ouvre pas… (quand il a voulu récupérer sa carte sim) pour finalement s’ouvrir comme si de rien n’était…

Enfin bon, une solution sera trouvée, je ne suis pas inquiète à ce sujet.

Adieu SFR, et adieu Orange !!!

La vie n’est qu’un long calvaire…

Posté le 13 février '13 par , dans Crise de nerf, Dans la série Diabolique. Pas de commentaire.

Les coups de vieux…

Coup de vieux 2Avant toute chose, si quelqu’un sait comment faire partir le commentaire qui figure sur l’image d’illustration, alors qu’avant NON, qu’il n’hésite pas à se faire connaître ! (il aura droit à ma reconnaissance éternelle…)

Cet avis de recherche étant bien visible, je vais vous parler des coups de vieux, tels que je les entends (enfin, ressens…)

Il ne s’agit pas de la première ride, ou du premier cheveu blanc qui fait parfois hurler certaines jeunes femmes…

Non, c’est plus subtil…

  • BB a déjà un mois
  • BB rentre déjà à l’école
  • BB apprend déjà l’histoire
  • Donc au passage, BB vous demande si vous avez connu :
    Jules César et Vercingétorix
    Saint Louis
    Louis XI ?
    Louis XIV alors ? (ton plein d’espoir)
    Napoléon ? (n’y croit plus)
    Pour conclure en s’énervant : mais tu n’as connu personne !
  • BB vient d’avoir son bac
  • BB a quelqu’un dans sa vie
  • BB se marie
  • BB va être parent à son tour. D’ailleurs il ne vous demandera jamais votre avis sur rien de ce qui concerne l’élevage des enfants, vu que lui l’a été à une époque quasi néandertalienne…

Pendant que BB faisait tout cela, il y a eu d’autres trucs…

  • Alors que BB vous avait salement fait remarquer “à ton âge tu ne peux pas comprendre maman” ou un “à ton époque peut-être mais plus maintenant”…
  • Un vieux fichier s’est allumé quelque part, et 3 jours après votre 40ème anniversaire, vous recevez votre première proposition de convention obsèques ! A prix défiant toute concurrence évidemment, vous auriez tort de vous priver.
  • Parce que les propositions de convention obsèques vont se succéder année après année, en vous signalant que vu votre âge, maintenant les cotisations sont plus chères.
  • On commence à avoir les bras trop courts pour lire
  • Et aussi quelques couacs dans une articulation réputée dans la famille pour avoir flingué les vieux jours de tous vos ancêtres…
  • BB et sa soeur passant à la maison, se sont extasiés avec plein de nostalgie dans la voix : “oh une pièce de 2 F
  • 5 ans plus tard, votre neveu en visite, regarde votre collection de vieilles pièces et vous demande “c’est de la monnaie de quel pays tatie ?”
  • Est-ce que vous aviez le droit à un téléphone portable dès 12 ans vous ?
  • Comment ça ça n’existait pas ? (merde elle ne va pas pouvoir défendre ma cause auprès de maman…)
  • Et la télé couleur avec plein de chaines non plus ? Mon Dieu, ils ne pensaient pas que vous étiez si vieille…
  • Vos groupes préférés sont quasi inconnus des jeunes
  • ON vous suggère de ne plus mettre votre date de naissance sur votre CV, et de retirer le premier 1/3 de votre parcours professionnel.
  • Dans 10 ans, il faudra en retirer les 3/4…
  • Dans 15 ans, ce ne sera même plus la peine d’envoyer un CV.
  • La semaine qui suit vos 50 ans (décidément le temps passe), vous recevez un avis pour passer votre premier écrasage de seins entre deux plaques première mammographie (à renouveler tous les deux ans)
  • Et pour tout le monde, vu que je ne peux pas oublier le sexe masculin sur ce coup là, un test de dépistage du cancer colo-rectal avec le kit main libre qui va bien pour le faire tout(e) seul(e) chez vous, dans la joie et la bonne humeur naturellement
  • Dans le même temps, la convention obsèques fait un bond de plus vers la hausse.
  • Le banquier vous suggère de prendre une assurance vie sur les têtes de BB et de sa soeur…
  • Les plus jeunes commencent à vous parler systématiquement en haussant le ton alors que vous entendez parfaitement.
  • Le flic contrôle plusieurs fois le rapport entre la photographie sur votre permis de conduire passé à 18 ans, et votre visage
  • ETC…  ETC…

C’est cela le coup de vieux. Le jeune homme qui se lève dans le train pour vous laisser sa place, alors que visiblement vous ne pouvez plus être en cloque. Ce n’est pas un cheveu blanc qui peut parfaitement se teindre…

Ou bien le jeune homme qui se précipite dessus pour vous agresser, comme si vous n’aviez plus la tête de quelqu’un capable de se défendre, parce que vous assumez vos 15 cheveux blancs.

C’est au choix…

La vie n’est qu’un long calvaire…

Posté le 17 janvier '13 par , dans Crise de nerf, Dans la série Diabolique. 25 Commentaires.

En fête…

Femme énervéeEh bien non, ce n’est pas la fête vraiment.

Je m’attaque ici aux tics de langage dont nous souffrons tous.  Une fois que nous avons mis le doigt dessus en fait, il n’est pas forcément facile de s’en débarrasser en fait, mais en fait, on pourra en venir à bout parce qu’en fait, le tout est de s’en rendre compte.

Il y en a un qui m’exaspère particulièrement depuis que je l’ai remarqué, c’est le : en fait… (pour ceux qui n’ont pas suivi du tout et rien vu !)

En fait doit normalement préciser quelque chose, mais l’emploi abusif que l’on en fait, en fait, m’exaspère car en fait, je n’entends plus que lui. (« En fait », lorsqu’il a un sens, correspond à une correction, une rectification, une mise au point. « Sourd, dites-vous ? En fait, légèrement dur d’une oreille. »)

Dans la moindre émission, le moindre JT, nous sommes submergés par le en fait, qui va faire qu’inconsciemment, nous allons l’utiliser nous aussi en fait, mal à propos et tout le temps en fait….

Il y a une décoratrice sur M6 qui en fait, me fait changer de chaine ou me plonger en fait, dans un bouquin, parce qu’en fait, elle m’énerve à un point pas possible parce qu’en fait je suis facilement énervée en fait.

  • Donc il s’agit en fait de customiser en fait, une vieille bibliothèque. Alors en fait, nous prenons ce que nous voulons en fait, et nous allons dans un premier temps en fait, poncer la vieille peinture en fait, puis passer une sous couche en fait. Pour cela il faut naturellement en fait des pinceaux de ce type et en fait une peinture en fait bien couvrante.
    Car en fait, chacun choisi sa peinture en fait mais bien couvrante en fait, et supprime ou pas les étagères qui en fait le dérangent. Puis il s’agit en fait, de…

Pitié ! ASSEZ ! La bibliothèque en fait, je m’en cogne totalement désormais et je ne saurai jamais comment on peut la faire moins moche qu’elle ne l’était…

EN FAIT J’EN AI MARRE EN FAIT…

Même le médecin conseil m’avait fait le coup en son temps :

  • Donc en fait, vous souffrez toujours de troubles graves du sommeil et en fait c’est vraiment invalidant. Parce qu’en fait le sommeil est important, voire même en fait primordial pour la santé. En fait toutes les études le montrent, en fait
  • Merde, en fait, rajouter dans le dossier : le manque de sommeil lui flanque en fait, la bave aux lèvres… En fait, faire un rapport aux autorités compétentes, parce qu’en fait, je peux peut-être en fait, avoir le Nobel un jour.
  • Parce qu’en fait, on ne sait jamais…

Maintenant que je vous ai mis sur le bon chemin, comptez… Vous verrez, et cela vous sautera aux oreilles. Et en fait, c’est exaspérant !

C’est comme le carrément. Au lieu de dire OUI on dit carrément !

  • Tu as aimé ce vieux western ?
  • En fait : carrément !

La vie n’est  carrément en fait qu’un long calvaire… (et la langue française carrément en grand danger EN FAIT)

Posté le 14 janvier '13 par , dans Crise de nerf. Pas de commentaire.

La mise en route de la garantie de mon téléphone portable (2)

Femme en colère exaspération 2Essayant un peu d’oublier la tronche de mes photos d’identité, tronche qui va m’accompagner pendant 10 ans, et me faire refouler à toutes les frontières, j’ai souhaité gentiment la bonne année au mec du service après vente, puis je lui ai exposé mon problème de batterie.

D’un seul regard, j’avais compris au sien que je n’avais été mise au monde que pour l’emmerder ce jour là. Il n’a pas compris en retour, en voyant mon oeil de terroriste en puissance (via carte d’identité toute neuve), que je n’étais pas prête à me laisser marcher sur les pieds.

  • Avant de dire qu’il s’agit de la batterie m’a-t-il dit, il faut que je teste l’appareil.
  • C’est la batterie (10 secondes pour le diagnostic). Par contre pour la garantie il va y avoir un petit problème.
  • Oh, comme c’est surprenant ! Lequel ?
  • Il faut renvoyer l’appareil en usine. On va vous faire un avoir pour que vous rachetiez un portable.
  • Non, je veux le mien, enfin ce modèle là. Vous en avez un en stock pour un échange standard ?
  • Pianotage sur l’ordinateur : non madame, nous n’en avons pas en stock. Je vais vérifier le chargeur.
  • Vous n’allez pas me dire que c’est le chargeur, débranché, qui merde. C’est la batterie et je veux être dépannée tout de suite.
  • L’échange standard est impossible (ben voyons). La seule solution serait de vous commander une batterie, qui arrivera chez vous dans 3 jours maximum, mais là, la garantie ne jouera pas…
  • Je dis OK. Je commande pour 50 euros de batterie. Puis je récupère chargeur et portable et je me dirige d’un air mal aimable vers le rayon téléphonie, déterminée à ne pas en rester là…

Le premier portable que je vois, c’est le mien. Non seulement il est en vitrine, mais dans le tiroir en dessous que j’ose ouvrir, il y en a 10 autres. Je demande un vendeur à la caisse. A la troisième demande la caissière se rend compte que je suis une chieuse…

Le vendeur arrive, nettement plus aimable que le gars du SAV, mais là il faut dire que je suis encore plus énervée qu’en arrivant 1/2 heure plus tôt et que cela doit se voir… Le vendeur lui, sait repérer l’oeil qui tue… D’ailleurs je zappe mes meilleurs voeux…

  • Il me confirme que l’on peut faire un échange standard, mais que dans ce cas là, il faudrait la boîte d’origine avec tout ce qu’il y a dedans (le kit mains libres, puisque le reste je m’en sers depuis 9 mois, et que j’ai tout sur moi, même le mode d’emploi).
  • Devant ma suggestion aimable, il reconnait que je peux très bien prendre le téléphone et le chargeur neuf, mettre dans la boîte le vieux chargeur et le vieux téléphone, que cela sera pareil, et qu’il va même me le mettre en service le nouveau téléphone… (je dois vraiment avoir l’air dangereuse).
  • Il commande au stock le nouveau téléphone qui va m’être donné sous garantie, à un collègue que je dois retrouver à la caisse…
  • Après être passée annoncer la bonne nouvelle au gars du SAV qui va devoir annuler la commande de la batterie. Gars qui me signale et me fait vérifier que pour son ordi à lui, à son poste, il y a zéro portable comme le mien en stock. Ce n’est donc pas de sa faute (c’est de la mienne)…
  • Et qui me fait comprendre que décidément je lui plombe sa journée, parce que l’échange standard n’est pas prévu à son programme…
  • Puis je vais à la caisse et on me rembourse ma commande de batterie (cela m’évitera de passer au DAB dans 1 heure)
  • Un vendeur apporte mon nouveau portable dans sa boîte.
  • A la caisse…
  • Suivie par le gars du SAV qui lui, ne peut pas mettre le nouveau téléphone en service, je retourne au rayon téléphonie.
  • Le vendeur qui m’attendait fait l’échange carte SIM, vérifie le fonctionnement du nouveau téléphone, et remet la boîte avec le vieux chargeur, le vieux téléphone, la carte SIM vierge + le kit mains libres et la notice intacte, à son collègue du SAV.
  • Que je dois suivre pour que nous nous signions mutuellement une décharge…
  • Avant de revenir chercher mon téléphone et son chargeur, au rayon téléphonie en présentant la “facture” en 3 exemplaires de l’échange sous garantie.
  • Je suis folle de rage : quitte à faire un échange sous garantie, ne pouvait-on pas tout simplement me remettre la batterie neuve en récupérant la vieille ?
  • NON !
  • Là, accompagnée du vendeur, je retourne à la caisse pour remettre deux exemplaires de l’échange à la caissière, que je signe, ainsi que le vendeur.
  • Normalement c’est terminé.

Sauf que le vigile qui a tout suivi de A à Z, vu que je n’ai pas arrêté de passer devant lui, avec ou sans personnel de chez Boucher, a fait du zèle et demandé à vérifier tous les papiers que j’avais dans mon sac avec mon portable…

Problème : en achetant le portable en mars 2012, j’avais aussi acheté un chargeur pour voiture. Mentionné sur la première facture que je n’avais plus, et qu’il a fallu aller retrouver DANS LA CAISSE, comme si j’avais pu piquer ce chargeur en toute impunité…

N’ayant perdu qu’une heure et 32 minutes, je suis ressortie  LA BAVE aux lèvres, accompagnée d’une dame qui avait tout suivi depuis ma première arrivée au service SAV. Elle avait un problème similaire, mais avec un lecteur DVD…

  • “Je ne me suis pas fait suer autant que vous, finalement j’ai racheté un lecteur neuf” m’a-t-elle déclaré toute fière “avec l’avoir de l’ancien j’ai fait une bonne affaire”.
  • Peut-être… J’ai tout de même des doutes…
  • En tous cas, cela lui aura pris autant de temps…

C’est rentrée à la maison que je m’apercevrais qu’à force de s’embrouiller dans leurs garanties, échanges standards ou pas, remplissage de boîte d’origine ou tout comme, ils se sont plantés, et que j’ai deux chargeurs : l’ancien et le nouveau, comme les deux testaments.

M’en fous, je n’y retourne pas. Vu le boxon au rayon SAV, le chargeur qui aurait dû être dans la boîte pas-la-neuve-mais-normalement-celle-d’origine passera direct aux pertes et profits. Ils ont le kit mains libres : qu’ils n’aillent pas se plaindre…

Si j’avais dû facturer mon temps, même au tarif d’une simple femme de ménage, ON aurait dû encore me rembourser environ 15 euros…

La vie n’est qu’un long calvaire…

Posté le 7 janvier '13 par , dans Crise de nerf. Pas de commentaire.