Le somnambulisme et moi (je… d’abord) (1)

SomnambulismeLe somnambulisme fait souvent sourire, et l’image qui illustre mon article est à cent lieux de la vérité. Je sais de quoi je parle : je suis traitée contre ce que la médecine appelle gentiment « les déambulations nocturnes ».

Je bondis régulièrement en lisant des articles qui prétendent que c’est anodin, que cela passera, qu’il n’y a rien à faire.

Continuer la lecture de « Le somnambulisme et moi (je… d’abord) (1) »

L’art du rangement… (j’en entends qui rigolent…) 1

fouillis-copierMais pas loin… Je n’ai jamais été un foudre du ménage, du rangement, et je n’ai jamais été citée en exemple, associée au mot « maniaque ». Mais bon, bon an mal an, j’ai toujours réussi à avoir un intérieur correct et des placards convenablement rangés. Pourtant Albert ne faisait jamais de remarque, et Charles Hubert était lui, carrément bordélique, ce qui me poussait à ranger plus que la normale (pour moi…).

Quand je bossais, mon vendredi soir et mon samedi étaient dédiés au ménage, sauf si je recevais, auquel quoi je ne faisais que ce « qui se voyait ». Charles Hubert refusant catégoriquement de mettre la main à la pâte, m’avait proposé de payer une femme de ménage 3 H par semaine. Delphine s’était proposée et elle faisait ses 3 H le mercredi après-midi.

Continuer la lecture de « L’art du rangement… (j’en entends qui rigolent…) 1 »

J’aime bien mon médecin… (bis)

Visite_chez_le_m_decin_53272152Comme je dois le voir une fois par mois, c’est tombé la semaine dernière.

Coup de bol pour moi, le RV d’après s’était décommandé, et donc, nous avons pas mal discuté, pendant qu’il m’examinait sous toutes les coutures, ce qu’il n’a pas toujours le temps de faire. Depuis la mort de maman ma tension me joue à nouveau des (petits) tours, et j’ai souvent mal au ventre (douleur baladeuse) mais RAS mon abdomen est normal, si l’on fait abstraction de la graisse superflue qui vient se loger justement là après un certain âge…

J’étais un peu au fond du trou, et il m’a expliqué gentiment que « faire son deuil » ne voulait rien dire, qu’il ne s’agissait pas de faire un tricot, en suivant un mode d’emploi.

Continuer la lecture de « J’aime bien mon médecin… (bis) »

Notre boîte mémoire (Fin)

72196972Notre boîte mémoire nous joue néanmoins des tours, cela a été la conclusion de l’expérience, avant le goûter de remerciement à notre participation.

Il y a les faux souvenirs en premier lieu. (Nous n’étions pas que des cobayes, mais aussi là pour nous instruire)

Généralement, ils se construisent par rapport à ce que l’on nous a raconté. Parfois, un tiroir merde et mélange un peu. On peut en être conscient car l’horrible maîtresse de CM2 n’a jamais pu être AUSSI le prof d’histoire de 3ème. Encore que les faux souvenirs viennent plutôt de la petite enfance. Continuer la lecture de « Notre boîte mémoire (Fin) »

Notre boîte mémoire (2)

72196972Le premier jour de l’expérience, nous étions 8, hommes et femmes, assez décontenancés devant un thé à parler un peu de nous en nous demandant ce que nous allions devoir faire.

Mais nous étions très curieux, quand on nous a emmenés dans une salle où nous avons été installés devant chacun un ordinateur, et que l’on nous a mis un casque sur les oreilles.

Honnêtement, je m’attendais à des tests très poussés, mais on nous a demandé tout simplement de faire des parties de « Freecell » en écoutant de la musique. On nous avais simplement demandé une playlist de notre choix, ce que nous avions donné. Continuer la lecture de « Notre boîte mémoire (2) »

Notre boîte « mémoire » (1)

72196972A l’époque où j’ai fait une dépression assez sévère, j’étais suivie par une psychologue et une psychiatre, l’une pour la causette, l’autre pour les médicaments à prendre aucazou, ce qui m’a permis d’apprendre que je faisais partie des 30 % de personnes chez lesquelles les antidépresseurs ne sont d’aucune efficacité. L’une une fois par semaine, l’autre une fois par mois, le tout dans un centre où les soins étaient gratuits.

J’y avais été envoyée manu militari par le médecin conseil de la SS (la Sécu !). En effet, je travaillais à l’époque chez mon avocat tordu, et suite à 20 mois d’arrêt de travail post opération de l’épaule (droite bien sûr, puisque je suis droitière), opération suivie d’une complication maintenant plus connue, j’avais rencontré cet homme charmant (le médecin conseil) qui m’avait avertie à sa première convocation, fort aimablement « une algoneurodystrophie dure en moyenne entre 9 et 24 mois, mais vu l’état de votre radio(graphie), je m’attends plutôt à 20 mois.

Continuer la lecture de « Notre boîte « mémoire » (1) »

Des nouvelles du front… (1)

ClaudeC’est dans un « Angélique », qui reste ma saga préférée et qu’il faut réellement lire, que j’ai lu « quand le mauvais se met en route, rien ne peut l’arrêter ».

Comme c’est vrai. Je m’en veux de vous avoir délaissés, mais je m’en veux aussi de ne pas respecter mon propre contrat « blog ».

On peut dire que les choses mauvaises ont commencé avec la mort de papa (j’en ricane tellement c’est CON à dire).

Continuer la lecture de « Des nouvelles du front… (1) »

Les idées lumineuses des enfants…

baguette9Les enfants sont bourrés d’imagination, je ne le répèterai jamais assez. Le temps passant, on passe de la connerie de gosse faite sur un coup de tête, à la connerie de gosse murement réfléchie et préparée, pour en déduire plus de 20 ans après que les enfants restaient DES HEURES sans surveillance dans la mesure où l’ampleur de la bêtise semble proportionnelle au temps passé à la faire.

Bien sûr il sera beaucoup question de mes filles, mais elles n’ont pas l’exclusivité de la connerie faite en 5 minutes ou DES HEURES de non surveillance. Continuer la lecture de « Les idées lumineuses des enfants… »

Soir du premier tour…

Votez_jf9738_001

J’ai connu l’époque glorieuse où les soirs d’élections présidentielles, la France se coupait en deux parties, chaque partie gardant espoir jusqu’au deuxième tour. Le soir du deuxième tour, 49 % des français faisaient la gueule, et le reste jubilait, les % à peu de chose près…

Pour râler 3 mois plus tard que rien ne s’était arrangé, mais c’est un détail. Continuer la lecture de « Soir du premier tour… »