Le ciel peut attendre… *

Elodie tête en l'airIl y a des personnes qui vendraient leur âme au Diable pour voir un article sur eux dans un journal, si possible avec photographie (merci pour eux) ou pour passer à la télévision. (Si, si, j’en connais ! ).

Ces personnes sont capables d’alerter via 50 mails, des personnes qui n’en ont rien à foutre, qu’il y a 3 lignes d’eux dans un journal, ou qu’elles passent à la TV, tel jour, telle heure…  (si, si, j’en connais !). Il n’y a en outre qu’à voir le nombre de daubes type « TV réalité » qui peuvent passer, au cours desquelles les protagonistes, si ce ne sont pas des acteurs payés pour, n’ont pas honte de parfois se ridiculiser un max.

Continuer la lecture de « Le ciel peut attendre… * »

Le retour… (alors que tout le monde part en vacances, c’est tout moi…)

6222-000049OUIIIII, je sais que j’avais pris la bonne résolution de tenir mon blog de manière régulière et tout et tout, et ce n’est pas la matière qui manque car  DIEU sait combien j’ai de quoi écrire, vu tout ce qu’il s’est passé entre le 20 décembre et aujourd’hui. Et au bout du compte je vous ai laissé tomber depuis le 25 janvier dernier (d’un autre côté cela ne fait que 20 jours fait trop rapport à la résolution).

J’avais des excuses avec le petit doigt de Delphine de mamie… (excuse bidon à mort, on ne peut pas trouver pire). Continuer la lecture de « Le retour… (alors que tout le monde part en vacances, c’est tout moi…) »

Ras le caquelon à fondue de l’adolescence… (part 1)

Ange blondA l’adolescence, tout change – ou beaucoup de choses, au niveau du corps comme de la tête (enfin ce qu’elle contient). Cette période peut être difficile pour le jeune, comme pour les parents (oui c’est clair, les parents vont douiller…)

« Les principaux changements sont liés à la puberté (on les plaint, les ados… ). Celle-ci se caractérise par un développement des organes génitaux, une forte croissance (en début de puberté, un garçon peut grandir d’un centimètre par mois !), une pilosité se développant à certains endroits du corps… le tout en relation avec des modifications des sécrétions hormonales. (On les plaint toujours, les ados…)

A coté de ces aspects physiques, les composantes psychologiques sont tout aussi importantes. De ce point de vue, les changements sont importants, et en l’espace de quelques mois, l’enfant comme son entourage doivent se « familiariser » avec ces évolutions (on ne dira jamais assez à quel point l’entourage doit s’adapter d’ailleurs...). Dans un certain nombre de cas, des problèmes surviennent, et un mal-être chez l’adolescent peut le conduire vers des situations critiques »… (merci Wikipédia) Continuer la lecture de « Ras le caquelon à fondue de l’adolescence… (part 1) »

Je n’en avais pas rêvé, elle l’a fait…

cheveux violets-85Je me dois d’être honnête : elle m’avait prévenue la dernière fois que nous nous étions vues « maman je vais me faire teindre en mauve clair lilas« .

Petite parenthèse : je ne tiendrais pas longtemps devant les flics en cas d’interrogatoire si j’étais coupable, ou vite disculpée en cas d’innocence, car j’ai un « truc » qui m’agace et que je ne maîtrise pas. Cela se passe au niveau du front, quand je suis surprise, j’ai le cuir chevelu qui remonte légèrement. Cela ne change pas grand-chose à ma physionomie, mais EN FACE, ON SAIT que je suis surprise, ou prise au dépourvu (pour le coup du lilas, c’était plutôt le deuxième cas…). Continuer la lecture de « Je n’en avais pas rêvé, elle l’a fait… »

Joyeux anniversaire Pulchérie…

DODIEIl neigeait ce vendredi 18 décembre 1981, depuis le mardi soir où le travail avait commencé.

3 jours pour la chier, ma pastèque…

A l’heure où j’édite, j’attendais la mort tellement je souffrais, mais à 17 H 05 elle est enfin arrivée, étonnée de ce qu’il venait de lui arriver.

Pour s’en remettre elle a décidé de pioncer 24 H d’affilée…

BON ANNIVERSAIRE MA GRANDE PUCE !

(Vous avez vu, je suis achement forte, je me souviens de la météo de décembre 1981 ET AUSSI D’AILLEURS d’octobre 1984)

Une autre vocation contrariée : biologiste

prix-nobel-copierAyant renoncé à devenir une artiste célèbre qui n’effectuerait pas la restauration de la Chapelle Sixtine, j’avais été fort impressionnée, juste après la naissance de ma dernière soeur (surnommée la « suite et fin » au bout de 10 ans, puis « l’arlésienne » ici) par une visite organisée par le collège, d’un je ne sais plus quel museum d’histoire naturelle.

J’avais été fascinée en particulier, par les animaux conservés dans des bocaux remplis de formol.

Continuer la lecture de « Une autre vocation contrariée : biologiste »

Artiste peintre : vocation contrariée…

chapelle-sixtine-vocationQuand que j’étais petite il y a longtemps, j’avais une âme d’artiste.

J’adorais les couleurs, ça, vous le savez déjà.

Non en fait je me suis plantée dans mes rééditions, vous attendrez l’épisode suivant pour savoir à quel point j’aimais les couleurs (vous n’êtes pas ici que pour rigoler, NANMAIS !)

A l’époque (et en avant la Madeleine pour certains), la majorité des papiers peints n’avaient pas le fini vernissé qu’ils peuvent avoir maintenant, et n’étaient pas lessivables. Continuer la lecture de « Artiste peintre : vocation contrariée… »

Nos gaffes avec les enfants (bis)…

BB__chang__2_56800595_copierOn ne le fait bien évidemment pas volontairement, mais il nous arrive de traumatiser nos enfants sans le vouloir, bien sûr..

Notre plus grande gaffe à Albert et moi concernant Pulchérie, a eu lieu au moment de la naissance de Delphine. C’est un pseudonyme bien entendu. Pour Pulchérie, nous avions le prénom + les deux des grands mères comme il se fait dans la famille d’Albert. Dans la mienne on prenait comme deuxième et troisième prénoms, ceux des parrain et marraine, mais nous n’avions pas l’intention de la faire baptiser, donc pas de dispute pour cela : c’était déjà assez difficile de se mettre d’accord sur un prénom (6 mois de débats animés, Albert étant particulièrement difficile et regardant avec quoi de moche cela pouvait bien rimer (Valentine sac à p… hors de question !). Pour un garçon éventuel j’avais dit « Nicolas » où je me jette sous un train, et c’était acquis, vu que le premier prénom masculin sur lequel nous étions tombés d’accord avait été pris par sa soeur (la pouffiasse, pas l’autre). Continuer la lecture de « Nos gaffes avec les enfants (bis)… »

Je suis un peu larguée là…

Enfant pleurantJe vous ai déjà parlé de Blaise (ICI) mon petit voisin de pallier qui est un éternel mécontent, et là je me sens totalement larguée par l’éducation tout court donnée aux enfants, malgré mes petits coups de gueule sur l’évolution de l’éducation des chiards.

Déjà qu’aujourd’hui j’ai lu dans le Parisien qu’une nounou avait « avoué » avoir couché sur le ventre un BB juste avant son décès. Moi quand Pulchérie est née, c’était LA REGLE. Donc on aurait extorqué des aveux à une nounou qui aurait couché un enfant sur le dos (ce qui désormais est LA REGLE). Continuer la lecture de « Je suis un peu larguée là… »