Bienvenue sur le blog de la Gentille sorcière.

'Sorcellerie, magie, et autres'

La dame rose du train… (histoire de fantôme) (2)

Fantôme

Il faut bien visualiser le train pour comprendre ce qu’il va se passer. Nous nous sommes installées dans le deuxième wagon à l’étage inférieur (je déteste l’étage supérieur), à peu près au milieu, du côté droit, moi le long de la vitre dans le sens de la marche, elle en face de moi, sur le siège du milieu pour mieux s’avachir sur son sac posé à sa gauche (en tatie indigne je lui ai fait le laïus obligatoire sur le comment ne rien se faire piquer dans son sac).

Je suis vêtue d’un legging noir, de chaussures de couleur noire, conforts, j’ai la coiffure en pétard implosé et surtout une veste imperméable en tissu doux, non brillant, couleur vieux rose, alors que la petite fée a endossé l’uniforme des ados actuelles (je la vois souvent en plusieurs exemplaires dans la rue, c’était pareil jadis avec mes filles, je les voyais sortir 200 fois du lycée quand j’avais l’occasion d’aller les y chercher) et porte un gros sac que je vais en voir 30 pareils pendant le voyage… (Lire la suite…)

Posté le 20 novembre '13 par , dans Dans la série Diabolique, Sorcellerie, magie, et autres. 26 Commentaires.

Signes et voyance…

TarotDepuis toujours, l’homme désire connaître son avenir. Il y a les présages auxquels les romains étaient très attachés en nous en laissant des traces au passage (merde un chat noir qui traverse la route de gauche à droite et passe sous une échelle), la boule de cristal, les cartes, tout un tas de trucs qui pourraient éventuellement nous renseigner sur notre futur, alors que souvent on se dit qu’heureusement il vaut mieux ne pas savoir.

J’avais une amie très matheuse qui s’attardait beaucoup sur les chiffres. Pour elle, dates de naissance, de mariage, étaient très importants.

Mais les chiffres, on peut leur faire dire ce que l’on veut… Surtout quand on travaille avec deux options limitées : 12 pour les mois de l’année, et 31 pour les jours du mois.

Prenons un exemple.

  • Mes parents se sont mariés le 11/12
  • 11 + 11 = 22, mon père est du 22/03
  • et 12 = 1 + 2 : son mois de naissance
  • 2 + 2 = 4 (puisqu’une année ne compte que 12 mois, on additionne les deux chiffres quand ils sont supérieurs à 12), ma mère est du 4/06
  • Normal  puisque 03 + 03 (mois de naissance de mon père) = 06
  • C’EST UN SIGNE !
  • 4 enfants, c’est normal, puisque ma mère est du 4, CQFD.
  • D’ailleurs si ma mère est du 4, c’est normal puisque son père était du 3/01 donc 3 + 01 = 4, sa mère du 8/05 donc 8 + 05 = 13 et 1 + 3 = 4. Pour juin c’est normal aussi puisque son père était du 03/01 et que 03 x 2 = 06.
  • Et comme mon grand père était du mois de janvier (01), ils n’ont eu qu’un enfant.

Autre exemple :

  • Je suis du 09/05
  • Albert est du 18/10 : 2 x 09 et 2 x 05
  • Nous nous sommes mariés un 7/03 normal parce que 7 + 3 = 10, mois de naissance d’Albert.
  • Pulchérie est du 18/12. Le 18 comme son père + 2 x 09 de sa mère. On laisse le mois de naissance de côté jusqu’à la naissance de Delphine.
  • Qui est du 12/10. 12 comme le mois de naissance de sa soeur, 10 comme le mois de naissance de son père + 2 x le mois de naissance de sa mère.
  • Comme il y a beaucoup de 2 dans cette histoire, normal, nous avons eu 2 enfants.
  • Nous aurions pu en avoir 3, mais on s’y retrouve quand même vu que 3 x 3 = 9 mon jour de naissance
  • Et comme c’est Albert qui multiplie par deux, il prend la tête du couple, décide du mariage et de sa rupture.
  • Rupture curieusement officialisée par le tribunal un 12/10, date anniversaire de Delphine qui est la seule des deux filles sur le thème astral de laquelle le divorce des parents saute aux yeux comme un coup de pied aux fesses.
  • CQFD, j’aurais dû y penser plus tôt.

Je m’amuse comme une petite folle (moi qui ai toujours détesté les chiffres) depuis une semaine, à tournicoter toutes les dates de la famille pour forcément trouver quelque chose qui correspond (mes tantes sont nées le 23 janvier, je ne risque plus de l’oublier puisque cela fait 1-2-3)

Parfois d’ailleurs c’est troublant. On pourrait aussi s’intéresser aux heures de naissance et de mariage quand elles sont connues à la minute, mais là, cela risque de donner le vertige.

Vous pouvez tournicoter les chiffres dans tous les sens, vous trouverez forcément un signe.

Qui n’est pas forcément le signe que tout roulera, parce que la vie n’est qu’un long calvaire…

Vous avez le WE pour trouver les signes qui vont bien, je relève les copies lundi (vous croyez que vous êtes ici uniquement pour rigoler ?)

PS : toutes ces dates sont authentiques.

Posté le 22 février '13 par , dans Dans la série Diabolique, Sorcellerie, magie, et autres. 22 Commentaires.

Et encore un sort qu'il marche…

baguette

Il s’agit là de faire cesser toute dispute dans la famille, et c’est tout bête.

Prendre l’objet ou les objets de litiges et aller les enterrer dans le jardin en lune décroissante (pour faire décroître les disputes).

On vous l’a dit et répété, mais je le répète encore : attirer = lune montante, repousser = lune descendante.

  • Acheter une maison avec jardin. Si vous n’avez pas de jardin, choisir un petit bois bien sympa et oeuvrez la nuit surtout, car il va y avoir des trous, je vous le dis
  • Acheter une bonne pelle et une bonne bêche (évitez les mauvaises)
  • Entretenir le jardin en gardant un coin dans le fond réservé aux enterrements d’objets causes de dispute.
  • Acheter une malle hermétique que vous allez planquer sous un roncier.
  • Si vous n’avez pas de ronciers dans le fond de votre jardin ou dans le petit bois, plantez-en un, ça pousse tout seul.

Les choses vont se dérouler de la manière suivante, pendant toute la lune décroissante, les vôtres ayant lu aussi le rituel de magie blanche que tout le monde se doit d’avoir dans sa bibliothèque :

  • Vous allez sournoisement enterrer la télécommande de la télévision, propriété exclusive d’Albert qui vous tape sur le système à zapper tout le temps sans vous demander votre avis. Cela fera une dispute de moins, mais…
  • Albert en représailles fait son trou à lui pour enterrer la lunette des toilettes que vous lui reprochez de ne jamais rabaisser. Au passage il se coince une vertèbre.
  • Albert vous insupporte avec sa voiture. Pas de pelleteuse. Enterrez les clefs (repérez où tout de même) ou mettez-les dans le truc hermétique dont vous commencez à comprendre l’utilité
  • Vos filles vous bassinant avec leur chaîne stéréo : vous m’avez comprise
  • Du coup elles vont enterrer votre pince à épiler sans repérer où, elles. Ou alors elles font un faux trou, et planquent votre pince à épiler dans leur infâme bordel (quel infâme bordel dans une chambre d’ado ?)
  • Leur dernier poster non collé file direct dans le jardin, dans un trou, elles ne sont pas prêt de pouvoir le réutiliser et de faire de leur chambre le musée des horreurs
  • Votre fils vous agace avec sa console de jeux : un trou de plus
  • Son I-machin chose lui, va dans la malle hermétique jusqu’à ce qu’il l’oublie (on peut toujours rêver) : c’est pour son bien, il ne sait s’en servir que plié en deux et vous craignez pour ses vertèbres
  • Du coup il va enterrer la souris de l’ordinateur que vous squattez avec votre blog et vos t’chat sur face de bouc avec vos copines de blog.
  • Ah je ne fais pas bien la cuisine ? Un gros trou pour le micro ondes et la rôtissoire : plus de disputes, c’est tartine et salades composées
  • Mes salades ne sont pas bonnes non plus ? Un trou pour le saladier et les couverts à salade
  • Puisque maman fait la grève de la cuisine : un trou pour ses produits de beauté qu’on ne peut pas lui piquer vu qu’ils sont dans une cantine d’armée avec un gros cadenas ! (gros trou pour la cantine, vos trois têtes blondes tombent sur le micro ondes qu’elles pètent avec leur coup de bêche en trop) (et toute mère d’au moins une fille comprendra pourquoi les produits sont planqués dans une cantine avec cadenas)
  • Albert furieux également de votre grève de la cuisine qui désormais cohabite avec une grève du sexe, s’occupe à son tour de vos clefs de voiture. Sauf que lui, ignore l’existence de la malle…
  • En représailles vous enterrez, toujours nuitamment, la perceuse dont il ne sait se servir que le samedi matin avant 11 H
  • Les voisins portent plainte pour activités suspectes dans votre jardin la nuit.

Vous voyez débarquer les flics qui sondent le jardin à la recherche de cadavres éventuels. Ils ouvrent la malle hermétique sous la pluie en cherchant des morceaux de corps : tout ce qu’il y avait dedans est désormais foutu définitivement.

Vous vous en fichez royalement, occupés que vous l’êtes à vous insulter tous en voulant savoir qui a enterré quoi la veille, pendant que la police scientifique fait des prélèvements pour trouver de l’ADN, dans votre pelouse qui désormais ressemble à un labours d’automne du plus bel effet…

Si si, ça marche théoriquement. Plus de disputes du tout, c’est carrément la guerre de tranchée… “La guerre des Roses” à côté était un vrai navet…

Réédition de juillet 2006, remaniée pour se mettre au goût du jour et aux nouvelles technologies…

Edit post WE : vu l’abondance de visites et comme Delphine vient ce jour, jusqu’à mardi, et bien, je vous dis : à mardi soir quand elle sera repartie et snifffffffff !

Posté le 29 juillet '11 par , dans Sorcellerie, magie, et autres. Pas de commentaire.

Un sort à tester impérativement…

baguetteComme toute sorcière je me suis intéressée, outre à l’ésotérisme et l’astrologie, énormément à la magie blanche (ou noire d’ailleurs) (entre autres), et j’ai un jour de délire, acheté un livre que je ne peux pas jeter parce qu’un livre ça ne se jette pas. Je donne de temps à autre à un hôpital, mais celui là je ne peux pas, sauf si je veux que l’on me garde d’office dans une pièce capitonnée, ce qui ne fait franchement pas vraiment envie…

Je l’ai lu en diagonale en trouvant que l’on poussait le bouchon un peu loin Maurice, et je l’ai donc gardé, on ne sait jamais…

Dans ce livre j’ai retrouvé un sort pour s’attirer l’amour dont je veux absolument vous faire profiter. J’ai toujours pensé que les sorts c’était très bien, le tout étant d’y croire. Cela change notre perception du monde et notre attitude. Persuadée de rencontrer l’amour, on cesse de raser les murs, on devient toute séduisante et ça marche.

Donc celui là est imparable. Valable pour les deux sexes.

Procurez vous un coeur de boeuf entier“. Aller rôder aux alentours d’un abattoir ne vous tentant pas vraiment, testez le “je voudrais un coeur de boeuf entier” pour voir la tête du boucher devant cette demande somme toute assez incongrue. Il a bien du coeur, mais tranché…

Obstinez vous et passez lui une commande pour dans deux semaines, quand il aura ameuté son abattoir pour avoir un coeur de boeuf entier. Après avoir pris possession du coeur (et ensanglanté toute la voiture), changez de boucher chez qui vous êtes désormais fiché (il a peut-être même alerté les RG cet incapable).

“Prenez des clous de girofle et plantez les dans le coeur de façon à ce qu’il soit intégralement percé de clous de girofle, sur les deux côtés, en disant à chaque fois que vous plantez un clou de girofle “on va m’aimer, on m’aime, l’amour est là”. Là je n’ai pas testé, je sais seulement que le clou de girofle n’est pas vendu en gros, au kilo. A mon avis vu la taille d’un coeur de boeuf (j’en ai vu un une fois petite, le deuxième mari de ma grand mère étant boucher), il faut compter 3 kg de clou de girofle et du temps pour réussir ce sort. Parce que planter des clous de girofle, je l’ai fait pour Mrs Bibelot, mais dans une orange pour faire un truc destiné à parfumer la penderie, et sans commentaire. Là, ça rallonge le parcours.

Isolez vous de vos proches surtout si ce sont des enfants influençables, pour accomplir ce cérémonial diabolique, ailleurs que dans la cuisine.

Car attention, le lieu où l’on fait un sort est important :

  • Dans la cuisine c’est l’histoire d’amour popotte qui se profile
  • Dans les toilettes on n’en parle même pas
  • Dans la salle de bain : l’amour sera sous le signe de l’eau (éviter les croisières)
  • Dans la cave (si vous en avez une) vous serez obligé de cacher au monde vos turpitudes…

L’idéal est le salon, un soir de pleine lune (on vous l’a dit et répété, la pleine lune c’est l’idéal pour tout un tas de choses y compris planter les graines de basilic et se couper les cheveux pour qu’ils repoussent mieux, s’épiler en lune noire, c’est mieux) des bougies rouges allumées partout (le rouge c’est important, c’est le symbole de l’amour pour les bougies, et puis cela va bien avec le sang qui dégouline du coeur de boeuf sur la moquette).

Pour le reste aucune précision. Que fait-on du coeur giroflé après ? Le mettre au congélateur c’est risquer une passion glaciale, le faire cuire n’est pas indiqué (on se consumera d’amour), le ranger dans un bocal avec du formol me semble dangereux vu le symbolisme du formol qui est aussi difficile à trouver qu’un coeur de boeuf et vendu à un prix abusif. Mais on peut je pense, et avec courage, tester la tête du pharmacien à qui l’on demande 5 litres de formol SVP (zut fiché là aussi).

Conserver le toujours coeur de boeuf estampillé clou de girofle dans de l’alcool à fruit c’est faisable mais fait courir le risque de rencontrer un poivrot ou de sombrer soi même dans l’alcoolisme ET sous la dangereuse dépendance d’un produit exotique (comme de la drogue dure, au hasard…).

Je vais me pencher sur cette très intéressante question… Je vous tiendrai informés quand j’aurais trouvé quoi faire du coeur de boeuf après le sort…

Sans oublier que la vie n’est qu’un long calvaire…

(réédition du 23 juillet 2006, avec quelques modifications tout de même, donc on admire le boulot…)

Posté le 24 juillet '11 par , dans Histoire de sorcière, Sorcellerie, magie, et autres. 24 Commentaires.

Les mousquetaires…

mousquetairesIl y a une photo planquée quelque part par maman, des mousquetaires de sa jeunesse : papa et ses 3 meilleurs amis.

Comme elle ne la retrouve pas immédiatement et sans délais, je ne risque pas de la scanner, d’autant que mon imprimante scanner n’est toujours par réinstallée sur l’ordi… Coraline pratique la procrastination si elle veut d’abord (faut dire que le disque d’installation merde et que le téléchargement sur le site demande 5 plombes).

Le jour de mon mariage avec Albert, les mousquetaires ont posé à la demande de maman pour la photo “20 ans après (une fête)”, dans le même ordre et quasi le même costume, la cravate en moins, car c’était l’heure où les cravates étaient tombées…

De gauche à droite sur les deux photos il y a Philippe mon parrain, Jean Poirotte, le parrain de ma soeur, et mon désormais ex oncle.

4 amis de jeunesse qui s’étaient baptisés “les mousquetaires”. Personne ne sait qui était l’un ou l’autre de la légende Dumas, mon parrain pouvant être un Athos parfait…

Entre la première photo où ils avaient 18 ans maximum, et celle de mon mariage, 3 avaient pris du confort… Seul mon parrain était resté mince, étant plutôt maigroulet dans sa jeunesse.

Ils étaient “les mousquetaires”. Ils ont fait des tas de choses ensemble, camping, WE à la mer, voile, vélo, sorties extraordinaires, des projets terribles, des projets de jeunesse pure et dure.

Dont un : remonter l’Amazone en pirogue, un jour. Papa, 25 ans après m’avoir raconté ce projet, m’a dit que j’avais mal compris, qu’il n’avait jamais été question de cela, et dieu merci, mon parrain en visite un beau jour s’est très bien souvenu de ce projet, qu’ils avaient commencé à mettre par écrit, car la logistique d’une telle opération ne se fait pas comme ça.

Et puis, je suis née la première, sans avoir demandé à ce que mes parents forniquent en Espagne pendant les vacances, en faisant croire à leurs parents qu’ils faisaient tentes séparées dans un village de vacances (les filles m’auraient raconté un truc comme ça, j’aurais ricané légèrement, mais le pire est que même Mrs Morgan y a cru…).

Et puis après, rapidement, petit à petit, les 3 autres mousquetaires se sont mariés et retrouvés pères de famille à leur tour. Les liens restaient tissés via parrain de l’un ou de l’autre des enfants de l’un ou de l’autre.

Ils ne se sont jamais perdus de vue, malgré l’hostilité évidente entre deux de leurs femmes.

Et puis là le destin, étrange comme de coutume, a remis mon parrain sur notre route.

Plus de nouvelles depuis 18 mois. Le téléphone ne répondait jamais. Sa femme gravement malade ? On le savait. Mais pour lui ? Un accident ? Mes parents avaient renoncé à le joindre. Leur dernière visite remontait à octobre 2007 juste après mon licenciement, et je cherchais partout l’adresse mail de mon parrain, qui vit de manière officieuse, séparé de sa femme. Je l’avais notée sur un post it, et naturellement je paume les post-it surtout quand je suis perturbée, tendance à rajouter sur une nature désorganisée…

Je ne sais pas quelles pensées papa a envoyées depuis son lit d’hôpital. Mais mon parrain a tout a coup retrouvé le numéro de téléphone de mes parents qu’il avait rayé pour le remplacer par leur numéro de portable (dont ils avaient changé depuis). Il n’avait pas tout compris. Mais tout à coup l’urgence était là, de prendre des nouvelles, de se rassurer, de savoir.

Comme par hasard. Mon parrain venait prendre des nouvelles après 18 mois de silence. Comme il se sépare de sa femme (odieuse) personne n’a envie de tomber sur elle en téléphonant, d’où des renoncements faciles.

Après avoir eu maman longuement, il m’a appelée. Il reste mon parrain, s’inquiétait de mon chômage en m’envoyant de bonnes ondes. Pour moi il est l’un des mousquetaires, et je savais que si nous pouvions lui en faire la surprise, papa aurait été capable de faire une crise cardiaque en le voyant se pointer.

Heu non, une indigestion cela suffisait vu les circonstances… Mon parrain a juste appelé longuement papa, régulièrement, et je pense que cela a beaucoup compté pour son moral.

Souvent la vie parfois, nous donne des hasards curieux, nous fait nous poser des questions. Pourquoi maintenant ? Pourquoi a-t-il appelé à ce moment crucial et pas un mois avant ? C’est la vraie question…

Quels liens nous relient-ils à ceux qui nous sont chers, dont nous n’avons pas conscience, mais que parfois nous activons sans le savoir ?

Car si nous savions comment faire, cela changerait beaucoup de choses.

Et ce n’est pas Delphine avec qui j’entretiens une relation “télépathique” depuis sa plus tendre enfance, qui viendra vous dire le contraire… Nous acceptons cette relation l”une et l’autre, cela marche à tous les coups. On pense l’une à l’autre, et le téléphone de l’une ou l’autre sonne dans les 3 minutes : c’est l’autre. Ou c’est un mail que l’on se fait et l’autre qui téléphone pendant sa rédaction. On le reconnait, on se dit “c’est comme ça”, et c’est comme ça…

Et c’est magique… Je sais que si cela ne marche pas avec Pulchérie c’est qu’elle est trop cartésienne pour accepter d’y croire…

Et ça existe, et donc cela peut se cultiver. Nous apprenons à lire, ne pouvons nous pas apprendre à décrypter les images pensées ?

Parce que là j’en suis certaine : Jean Poirotte, sans le savoir, du fond de sa détresse qu’il nous cachait qu’il croyait, a envoyé des pensées à son mousquetaire de copain, qui du coup a mis internet à feu et à sang pour retrouver les numéros de téléphone.

la transmission de pensée a-t-elle des détracteurs scientifiques contre elle ? Ainsi que les intuitions ?

Je sais qu’on y travaille. Les mousquetaires l’ont fait, donc nous pouvons le faire…

Pour les 2 autres mousquetaires, le problème est différent, l’un en veut à mon père d’avoir divorcé de sa soeur, et le second n’est pas maître chez lui, c’est sa femme qui gouverne… Je pense pourtant que leurs pensées se croisent parfois, au coeur d’une nuit noire, où les sentiments des jeunes qu’ils étaient, dominent tout…

Posté le 26 février '10 par , dans Sorcellerie, magie, et autres. 12 Commentaires.

Parole de pas sorcière !

EndoraEt shlark ! Alors, pour certains qui ne savent pas lire entre les lignes (ou moyennement lire d’ailleurs), malgré l’intitulé de la rubrique, sachez qu’il est inutile de m’écrire perso :

  • Pour savoir comment tuer votre belle mère en toute impunité. Si je savais j’aurais 5 morts sur la conscience (voui, faut rajouter les 2 beaux pères)

  • Non je ne conné pa de sor pour fér reviendre l’amour (sinon je ne me serais jamais re-mariée)

  • Je ne commercialise pas de manuel pour devenir une parfaite sorcière

  • Je n’ai pas non plus de livre de recettes de filtres magiques

  • Je n’ai scandaleusement pas de grimoire ancien avec lé recet ki tu ou done l’amour

  • Je ne sé pa fér tourné les table pour fér viendre les esprit

  • Je ne suis pas en relation avec les extra-terrestres vivant sur Véga (mais pourquoi toujours Véga, qui est une étoile donc invivable ???)

  • Je ne sais pas diagnostiquer une sorcière par l’intermédiaire de mon écran ordinateur. Preuve que je n’en suis pas une (et toi retourne donc à tes études)

  • Je ne sé pa si une chouete empayé peu aidé a fér les sor. Tout ce que je sais c’est qu’il faut foutre la paix à ces pauvres bêtes qui ont souffert de siècles de superstitions…

  • Je n’ai pas de truc pour comprendre la langue des animaux. Quand je dis que je parle au chat c’est une image… Même s’il est noir, c’est d’ailleurs un hasard.

  • Juste une précision puisqu’elle veut savoir : craché 3 fois de suit dans la bouche d’une grenouye me semble léger pour éviter une gossesse inopinée… (pour comprendre inopinée, prendre un dictionnaire. C’est un grand livre qui explique pas mal de choses et qui permet d’apprendre à écrire en plus…)

Donc, arrêtez de me faire perdre mon temps en perdant le vôtre… (et la dernière, tu vas voir ton toubib plus vite que ça, merci pour moi et l’enfant non désiré…).

Il y a des jours où je me sens lasse… Je précise ; y’a dé jour ouj’me sans lass…

Cé konpri ?

Posté le 6 avril '08 par , dans Sorcellerie, magie, et autres. 6 Commentaires.

Le sort du WE à ne pas louper

baguetteL’idée de base est simple : comment faire venir une personne espérée, ou comment se débarasser d’une personne innoportune (ou que l’on déteste carrément, n’ayons pas peur des mots).

L’ingrédient de base est aisé à trouver : il s’agit de gros sel que vous trouverez même dans les mauvaises épiceries (vu que l’on nous parle toujours de bonnes épiceries, je signale qu’il y en a aussi de mauvaises), voire même tout bêtement en grande surface.

Il faut un kg de gros sel ou deux, ou trois, point d’avarice. Simple comme tout.

Pour attirer : se servir de la lune montante. Pour repousser : utiliser la lune descendante. Ca me tue de vous le répéter mais c’est ainsi : je veux = lune montante. Je ne veux pas = lune descendante.

Donc, mettre un kg de gros sel (voire plus) dans un saladier, ou une grande assiette, ce n’est pas important, le tout étant que cela soit quelque chose de précieux (or, argent, porcelaine estampillée authentique et de valeur) et le mettre à exposition de la lune dehors (sur le balcon ou sur la terrasse si vous avez la chance d’avoir une maison).

Pour les sorts destinés à attirer, mettre le gros sel dehors dès le premier jour de lune croissante, jusqu’à la pleine lune incluse et le retirer vite fait dès le premier matin suivant la pleine lune.

Pour les sorts destinés à repousser : mettre le gros sel dehors le soir de pleine lune et le retirer le matin suivant la lune noire (plus de lune quoi, mais tous les bons calendriers et les mauvais aussi, vous préciseront quand cela se passe)

S’il pleut, je ne réponds de rien si vous n’avez pas protégé le gros sel de la pluie et en même temps des rayons lunaires bénéfiques. Trouvez un grand parapluie ou parasol translucide (encore que le parasol translucide ne soit théoriquement d’aucune utilté pour l’usage normal qu’on en fait)… Choisir une période de sécheresse intense et espionner France Météo tous les jours : si de la pluie est annoncée, débrouillez vous, il faut que le gros sel prenne les rayons de la lune (croissante ou décroissante).

Une fois le gros sel exposé comme il se doit, le mettre dans un sac en tissu rouge pour attirer et jaune pour repousser (je ne sais pas pourquoi le jaune a une réputation détestable, je l’adore en décoration).

Puis, votre sac discret à la main, allez faire votre sort.

Marie Charlotte vous emmerde au boulot et vos encouragement à la démission (tu mérites mieux) restant vains : allez répandre du gros sel exposé à la lune décroissante, sur son siège, les alentours de son bureau, son clavier d’ordi, en marmonnant “fous le camp salope” ou “dégage connasse” à chaque épandage de gros sel. Se pointer au bureau à 6 heures du matin pour ne pas se faire prendre c’est mieux.

Cet homme superbe (genre le plombier dans Desperate Housewifes) vous plaît ? Allez rôder la nuit (c’est plus discret, et planquez vous des patrouilles de police) par chez lui, en répandant du gros sel en murmurant “aime moi, viens vers moi”. Faire un chemin de gros sel jusqu’à vous (un grain par-ci par là, c’est suffisant et discrèt)

Marie Charlotte n’arrête pas de piétiner du gros sel depuis 3 ans en se demandant ce qu’est ce truc qui l’envahit régulièrement ? Le plombier a trouvé une plombière qui n’est pas vous ? Mais dans le bouquin il est certifié que c’est un sort efficace et non nuisible…

Z’avez dû mal vous z’y prendre…

Posté le 19 août '06 par , dans Sorcellerie, magie, et autres. Pas de commentaire.

Un autre sort à tester impérativement

baguette

Il s’agit là de faire cesser toute dispute dans la famille, et c’est tout bête.

Prendre l’objet ou les objets de litiges et aller les enterrer dans le jardin en lune décroissante (pour faire décroître les disputes).

  • Acheter une maison avec jardin. Si vous n’avez pas de jardin, choisir un petit bois bien sympa et oeuvrez la nuit surtout, car il va y avoir des trous, je vous le dis
  • Acheter une bonne pelle et une bêche
  • Entretenir le jardin en gardant un coin dans le fond réservé aux enterrements d’objets causes de dispute.

Les choses vont se dérouler de la manière suivante, pendant toute la lune décroissante, les vôtres ayant lu aussi le rituel de magie blanche que tout le monde se doit d’avoir dans sa bibliothèque :

  • Vous allez sournoisement enterrer la télécommande de la télévision, propriété exclusive d’Albert qui vous tape sur le système à zapper tout le temps sans vous demander votre avis.
  • Albert en représailles fait son trou à lui pour enterrer la lunette des toilettes que vous lui reprochez de ne jamais baisser après passage. Au passage il se coince une vertèbre.
  • Albert vous insupporte avec sa voiture. Pas de pelleteuse. Enterrez les clefs (repérez où tout de même)
  • Delphine et Pulchérie vous bassinant avec leur chaîne stéréo : vous m’avez comprise
  • Du coup elles vont enterrer votre pince à épiler sans repérer où, elles.
  • Leur dernier poster non collé file direct dans le jardin
  • Votre fils vous agace avec sa console de jeux : un trou de plus
  • Du coup il va enterrer la souris de l’ordinateur que vous squattez avec votre blog
  • Ah je ne fais pas bien la cuisine ? Un gros trou pour le micro ondes et la rotissoire : plus de disputes, c’est tartine et salades composées
  • Mes salades ne sont pas bonnes non plus ? Un trou pour le saladier et les couverts à salade
  • Puisque maman fait la grève de la cuisine : un trou pour ses produits de beauté qu’on ne peut pas lui piquer vu qu’ils sont dans une cantine avec un gros cadenas ! (gros trou pour la cantine, elles tombent sur le micro ondes qu’elle pètent avec leur coup de bèche en trop)
  • Les voisins portent plainte pour activités suspectes dans votre jardin la nuit : vous voyez débarquer les flics qui sondent le jardin à la recherche de cadavres éventuels. Vous vous en fichez tous royalement, occupés que vous l’êtes à vous insulter tous en voulant savoir qui a enterré quoi la veille…

Si si, ça marche théoriquement. Plus de disputes du tout, c’est carrément la guerre de tranchée… “La guerre des Roses” à côté était un vrai navet…

Je fais très fort pour un dimanche où je ne devais rien faire…

Posté le 30 juillet '06 par , dans Sorcellerie, magie, et autres. Pas de commentaire.

Un sort efficace à tester absolument

baguetteBon j’avoue. Le rituel de magie blanche était à moi (voir “conseils aux ignorants qui ont mis au monde des filles”). Le rituel du basilic c’était moi aussi, il m’a permis de rencontrer Charles Hubert donc depuis je ne le lis plus. Reste qu’il fait original dans ma bibliothèque.

Comme toute sorcière je me suis intéressée énormément à la magie blanche ou noire d’ailleurs (entre autres), et j’ai un jour de délire, acheté un livre que je ne peux pas jeter parce qu’un livre ça ne se jette pas. Je donne de temps à autre à un hôpital, mais celui là je ne peux pas, sauf si je veux que l’on me garde d’office dans une pièce capitonnée…

Dans ce livre je viens de retrouver un sort pour s’attirer l’amour dont je veux absolument vous faire profiter. J’ai toujours pensé que les sorts c’était très bien, le tout étant d’y croire. Cela change notre perception du monde et notre attitude. Persuadée de rencontrer l’amour, on cesse de raser les murs, on devient toute séduisante et ça marche.

Donc celui là est imparable. Valable pour les deux sexes.

Procurez vous un coeur de boeuf entier“. Aller rôder aux alentours d’un abattoir ne vous tentant pas vraiment, testez le “je voudrais un coeur de boeuf entier” pour voir la tête du boucher devant cette demande somme toute assez incongrue. Il a bien du coeur, mais tranché… Obstinez vous et passez lui une commande pour dans deux semaines, quand il aura ameuté son abattoir pour avoir un coeur de boeuf entier. Après avoir pris possession du coeur (et ensanglanté toute la voiture), changez de boucher chez qui vous êtes désormais fiché (il a peut-être même alerté les RG cet incapable).

“Prenez des clous de girofle et plantez les dans le coeur de façon à ce qu’il soit intégralement percé de clous de girofle, sur les deux côtés, en disant à chaque fois que vous plantez un clou de girofle “on va m’aimer, on m’aime, l’amour est là”. Là je n’ai pas testé, je sais seulement que le clou de girofle n’est pas vendu en gros, au kilo. A mon avis vu la taille d’un coeur de boeuf (j’en ai vu un une fois petite, le deuxième mari de ma grand mère étant boucher), il faut compter 3 kg de clou de girofle et du temps pour réussir ce sort. Parce que planter des clous de girofle, je l’ai fait pour Mrs Bibelot, mais dans une orange pour faire un truc destiné à parfumer la penderie, et sans commentaire. Là, ça rallonge le parcours.

Isolez vous de vos proches surtout si ce sont des enfants influençables, pour accomplir ce cérémonial diabolique, ailleurs que dans la cuisine.

Car attention, le lieu où l’on fait un sort est important :

  • Dans la cuisine c’est l’histoire d’amour popotte qui se profile

  • Dans les toilettes on n’en parle même pas

  • Dans la salle de bain : l’amour sera sous le signe de l’eau (éviter les croisières)

L’idéal est le salon, un soir de pleine lune (on vous l’a dit et répété, la pleine lune c’est l’idéal pour tout un tas de choses y compris planter les graines de basilic et se couper les cheveux pour qu’ils repoussent mieux, s’épiler en lune noire, c’est mieux) des bougies rouges allumées partout (le rouge c’est important, c’est le symbole de l’amour pour les bougies, et puis cela va bien avec le sang qui dégouline du coeur de boeuf sur la moquette).

Pour le reste aucune précision. Que fait-on du coeur giroflé après ? Le mettre au congélateur c’est risquer une passion glaciale, le faire cuire n’est pas indiqué (on se consumera d’amour), le ranger dans un bocal avec du formol me semble dangereux vu le symbolisme du formol qui est aussi difficile à trouver qu’un coeur de boeuf et hors de prix peut-être. Mais on peut je pense, et avec courage, tester la tête du pharmacien à qui l’on demande 5 litres de formol SVP (zut fiché là aussi), dans de l’alcool à fruit c’est faisable mais fait courir le risque de rencontrer un poivrot ou de sombrer soi même dans l’alcoolisme.

Je vais me pencher sur cette très intéressante question… Je vous tiendrai informés si je trouve quoi faire du coeur de boeuf après le sort…

Votre sorcière perplexe…

Posté le 23 juillet '06 par , dans Sorcellerie, magie, et autres. Pas de commentaire.

Quelques trucs de sorcière contre la chaleur

Soleil

Mon dieu qu’il fait chaud ! Trop pour travailler en tous cas, prendre sa voiture garée toute la journée en plein soleil et si elle est vieille, ne possédant pas de climatisation.

Tout le monde est liquéfié. Et bien moi en gentille sorcière j’ai glané çà et là quelques conseils sur Internet pour vous aider à supporter cette température infernale.

Donc, pour le cas où vous n’y auriez pas pensé tout seul :

  • Protégez vous de la chaleur, évitez les sorties et les activités physiques (sport, jardinage, bricolage) aux heures les plus chaudes : ceux qui avaient l’intention de faire un marathon dans Paris à 2 heures de l’après midi sont priés de s’abstenir : pas bon pour eux. (Il est à noter que le travail n’est pas contre-indiqué, pas même dans le code du travail) (j’ai cherché dur).

  • Si vous devez sortir, restez à l’ombre : vous n’y auriez pas pensé hein ? Et quand il n’y a pas d’ombre, en pleine Beauce par exemple, réputée pour ses vallons, ses rivières et ses collines, son paysage souriant… ? Ben vous sortez pas et point barre

  • Portez un chapeau, des vêtements légers (coton) et amples, de couleur claire. Là je suis très catégorique : exit la doudoune si jolie, le dufle coat de votre mère, l’anorak, tous ces vêtements que l’on se plaît à porter en juillet et août. Soyez raisonnables que diable ! Idem pour les après skis : au placard.

  • Fermez les volets et les rideaux des façades exposées au soleil. On ne vous le dira jamais assez, baissez les stores non d’un chien. Il n’y en a pas ? Les locaux dans lesquels vous travaillez se résument à : une grande baie vitrée que l’on ne peut pas ouvrir et pas de store ? Ben débrouillez vous. Si vous habitez sous les toîts pareil : z’avez qu’à habiter ailleurs (une cave, les catacombes, une grotte bien profonde) Non mais…

  • Maintenez les fenêtres fermées tant que la température extérieure est supérieure à la température intérieure : ceci pour le cas où vous êtes capable en mettant la main dehors, de constater que c’est la fournaise à l’extérieur. Sinon je ne peux rien pour vous. Si vous aimez faire rentrer de l’air brûlant : assumez.

  • Ouvrez-les la nuit, en provoquant des courants d’air (c’est quoi un courant d’air ?)

  • Rafraîchissez-vous. Ca c’est vraiment ballot, mais cela ne m’était même pas venu à l’idée, bien à l’abri que j’étais dans ma doudoune. Si vous n’avez pas de possibilité de vous rafraîchir vous n’êtes qu’un imbécile.

  • Restez à l’intérieur de votre domicile dans les pièces les plus fraiches (3 BD ou un polar aux toilettes et pas de sortie pour aller travailler, ni pour aller acheter une BD ou le polar manquants)

  • Si vous ne disposez pas d’une pièce fraîche, restez au moins deux heures dans des endroits climatisés (pas de boulot donc) ou à défaut, dans des lieux ombragés (on vous dit et serine d’éviter le soleil), ou frais : supermarchés, cinémas, musées… à proximité de votre domicile. Comment que j’kife trop grave d’aller zoner au marché du frais où les caissières ont un pull ET un anorak, ou au champion du secteur, pendant deux heures au moins… Et puis je n’avais pas remarqué comme on est bien au rayon surgelés… Vous pouvez aussi vous installer nu devant le frigo ouvert, mais il n’est pas certain que le frigo résiste.

  • Prenez régulièrement dans la journée des douches ou des bains et/ou humidifiez-vous le corps plusieurs fois par jour à l’aide d’un brumisateur ou d’un gant de toilette. Vous pouvez également humidifier vos vêtements. Le coup du brumisateur ça m’estomaque un peu, je ne sais même pas ce que c’est. Et puis personne n’aurait l’idée de s’asperger d’eau pour se rafraîchir, ni d’humidifier ses vêtements : la transpiration s’en charge !  Merci Météo France !

  • Buvez (quelle drôle d’idée, ca ne changera pas la température extérieure), même sans soif : eau, jus de fruit. Si l’on a soif, il est impératif de boire donc. Mais attention aux gros malins qui aiment à déguster à longueur d’été, outre un chocolat brulant : un grog, un vin chaud. Car il est précisé :

  • Ne consommez pas d’alcool. Non Non. Même pas un petit rosé ou blanc frais avec de la salade fraiche. L’alcool c’est mauvais quand il fait chaud et déconseillé quand il fait froid (c’est un faux ami). Exit le chocolat chaud avec une giclée de rhum, dans la pièce la plus chaude, voire même en plein soleil, bien à l’abri d’une doudoune

  • Mangez comme d’habitude mais en fractionnant les repas (des fruits, des légumes, du pain, de la soupe…). Si vous avez 15 kg à perdre et que la chaleur vous coupe l’appétit, vous êtes priés de continuer à ingurgiter des calories inutiles.

  • Demandez conseil à votre médecin, votre pharmacien quand la température va-t-elle baisser ?
    Si vous ressentez des symptômes inhabituels.
    Ceci à l’intention de ceux (les veinards) qui auront choppé une angine carabinée à cause de la climatisation.

  • N’hésitez pas à aider et à vous faire aider. Demandez de l’aide à un parent ou à un voisin si la chaleur vous met mal à l’aise (avant qu’il ne soit trop tard, si vous voyez des mouches voler c’est presque trop tard, et demander au patron si l’on peut partir plus tôt n’amène qu’une réponse : non).

  • Informez-vous de l’état de santé des personnes isolées, fragiles ou dépendantes, de votre entourage et aidez-les à manger et à boire. Ben et l’héritage de Tante Hortense ?

Amis crétins bienvenus au club. Je vous donnerai un coup de main dès les premiers froids…

Posté le 19 juillet '06 par , dans Sorcellerie, magie, et autres. Pas de commentaire.