Bienvenue sur le blog de la Gentille sorcière.

Nouveaux articles

Procrastination

J’ai découvert il y a un mois que je souffre de procrastination.

Je savais bien comment j’étais, mais je ne savais pas que ce défaut là portait un nom…

Je savais bien que j’avais (que j’ai toujours) une sale tendance à remettre à plus tard ce que je peux faire tout de suite. Par exemple, ce matin je me suis collée à ma déclaration de revenus sur Internet. Je pouvais le faire il y a déjà un mois. J’aurais alors découvert qu’il me fallait contacter mon centre des impôts et envoyer ma déclaration papier… Je l’ai faite quand même pour que l’honneur soit sauf et qu’ils aient une trace de ma bonne volonté, mais je m’énerve moi même à un point pas possible.

Demain, c’est toujours demain. Faire les choses à l’instant où elles doivent être faites m’est tout simplement impossible. Comme en plus je suis désordonnée je passe mon temps à chercher LE papier que j’aurais dû renvoyer hier. J’angoisse parce que je sais que je n’ai toujours pas envoyé mon chèque de charges au syndic, mais… Demain. Alors que cet état de fait me gâche purement et simplement la vie. Car je suis une spécialiste du 10 % de majoration aux impôts, et des 18 Euros de frais de relance du syndic. Non seulement je me mets dans des situations qui m’angoissent, mais en plus, je paye !

Et il n’y a pas que demain, il y a aussi “tout à l’heure”, et quand l’heure arrive et que je ne peux pas y couper, je cavale dans tous les sens pour accomplir la tâche qui ne peut vraiment plus se remettre. C’est généralement pour cela que mes dimanches sont mortels. Le vendredi soir j’ai toute une liste à faire “demain” et demain arrive et comme il y a encore “demain” et bien…

D’ailleurs me direz vous, je ferais mieux de vider mon lave vaisselle, de ranger ma cuisine et d’étendre mon linge, au lieu d’écrire des niaiseries sur un blog qui n’intéressera jamais personne…

Posté le 11 juin 2006 dans Crise de nerf.
Un truc à dire ?

Lundi de pentecôte

Alors les travailleurs du lundi, cela vous a fait quel effet d’aller bosser ?

Moi j’ai adoré me réveiller au son du radio réveil (capter toutes les bonnes nouvelles du moment c’est idéal pour émerger difficilement d’un sommeil qui se préfère du matin), qui annonçait que 55 % des français ne travaillaient pas ce jour là.

Sur la route : impeccable : pas un chat. Le téléphoe est resté discret, les autres salariés aussi, tout le monde étant quasiment en RTT ou en congés. La poste ne fonctionnait pas, les transports routiers non plus et j’en passe…

J’étais contente d’être solidaire des vieux. Je me demande si ce geste ne va pas servir à continuer à gérer le Clémenceau qui nous a déjà coûté une fortune.

Suis-je mauvaise langue !!!!

Posté le 6 juin 2006 dans Coup de gueule.
Un truc à dire ?