C comme Calme

sourire3Nous ne gardons pas notre calme quand :

  • La voiture cale sur le périf à 18 H 30 et ne veut plus rien savoir

  • Le percepteur nous écrit ENCORE

  • On reçoit un mail destiné à Charles Hubert sur la boîte commune, destinée à « mon chéri adoré »

  • Charles Hubert prétend qu’il ne sait pas qui est cette folle

  • On découvre que Charles Hubert est un imbécile (je ménage mes termes)

  • Notre collant NEUF file pendant qu’on l’enfile et qu’on est déjà en retard

  • L’élastique de notre divine culotte craque pendant qu’on montait dignement l’escalier du restaurant devant 12 personnes

  • On monte sur la balance qui se vexe et affiche 3 kg de plus que la dernière fois

  • Le tabac de la dernière chance nous claque la porte au nez

  • La banque nous écrit en même temps que le percepteur

  • Les deux filles (adolescentes) on décidé de s’engueuler « pour de bon »

  • La vendeuse nous refile d’office un 46

  • L’ordinateur imite la voiture et ne veut plus rien savoir

  • Le lecteur DVD également

  • Albert nous appelle 10 ans après pour nous préciser « j’ai fait une connerie, j’en suis conscient »

Nous ne gardons notre calme qu’en cas de mobilisation générale, d’alerte au cyclone ou d’avis de grippe aviaire

La merveilleuse vie de secrétaire

endoraDans mon jeune temps, quand j’ai passé mon bac pro, le secrétariat était encore un métier d’avenir.

« Le secrétariat mène à tout à condition d’en sortir » disait Joëlle GORON dans Cosmopolitan dans les années 1980. J’aurais dû la lire mieux.

Etre secrétaire peut nous entraîner dans de multiples sociétés plus ou moins grandes, et dans de multiples secteurs pour peu que l’on sache s’adapter. On découvre alors

  • Chez un médecin ou dans un hôpital, que la MEDECINE c’est le plus DUR, que c’est ce qui demande le plus d’ETUDES, que c’est un STRESS permanent, une RESPONSABILITE que l’on ne peut pas COMPRENDRE. On découvre également que la médecine a ses hiérarchies : le chirurgien cardiologue pèse plus cher dans la balance que le chirurgien généraliste qui fait surtout de l’abdominal. Le dentiste arrive en fin de courses et ne participe pas aux mêmes sauteries que les médecins, chirurgien, ophtalmo et autres.

  • Chez un avocat qu’être avocat c’est le plus DUR, que cela a demandé énormément d’ETUDES, que c’est un STRESS permanent, une RESPONSABILITE que l’on ne peut pas COMPRENDRE. S’il loupe sa plaidoirie, son violeur ira en prison c’est INSOUTENABLE. L’avocat d’assise est mieux coté que celui qui se consacre à la correctionnelle et moins que celui qui défend un député accusé à tort d’avoir piqué dans la caisse

  • Dans l’industrie pharmaceutique, que c’est le plus DUR, que cela a demandé énormément d’ETUDES, que c’est un STRESS permanent que d’attendre qu’il se passe quelque chose dans l’EPROUVETTE. Que c’est une RESPONSABILITE ENORME que de mettre un nouveau médicament sur le marché et que l’on ne peut pas COMPRENDRE. Le médicament anti cancer est mieux coté que celui qui terrassera définitivement le rhume et c’est comme ça.

  • Dans l’industrie tout court, que c’est le plus DUR, que cela a demandé énormément d’ETUDES, que les clients mettent une pression INSOUTENABLE, que c’est un STRESS que l’on ne peut pas comprendre, et les fournisseurs tous des imbéciles.

Quand on a travaillé avec tout un tas de personnes qui sont toutes : INDISPENSABLES, les PLUS TOP, les MEILLEURES, dont le monde ne pourrait pas se PASSER, on a aussi fait le tour de :

  • Toutes les écritures possibles et imaginables. Avis à celles qui ont encore envie de nos jours d’être secrétaires : gardez un échantillon de chaque écriture, cela fait au bout de quelques années une collection fort amusante. On sait évidement décrypter tout (sauf les hiéroglyphes hélas), même si l’on n’a pas fait « mec bourré » en troisième langue ce qui est une lacune lamentable.

  • Toutes les fautes d’ortographe possibles, pour peu qu’on soit un peu à cheval là dessus (normalement pour une secrétaire c’est normal). Mais quand on a un patron capable d’écrire « nez en moins nous ne pourront nous déplacez avant la semaines prochanes », on lui suggère de se faire relire (avant d’envoyer, surtout les mails où tout le monde se lâche).

  • Toute la modestie dont l’être humain est capable

On saura enfin ce qu’est être une voiture balais, quand on a un chef par ailleurs adorable qui en deux jours :

  • Oublie sa gabardine dans le taxi

  • Oublie sa carte d’identité au poste de garde de l’entreprise CHOSECHOUETTE qui ne laisse pas rentrer n’importe qui

  • Oublie son téléphone portable dans le TGV

  • Laisse son agenda au tabac où il s’est arrêté

  • Part précipitemment de l’hôtel en laissant son ordinateur portable dans la penderie

  • Nous demande de tout récupérer, ce que l’on fait en perdant 5 heures au téléphone (coup de bol, la SNCF a bien le portable trouvé à la place 58 de la voiture n° 2)

On sait après quelques années, répondre d’une voie suave « je suis navrée il est en rendez-vous extérieur toute la journée » alors qu’il est là, juste en face de nous en train de nous faire l’énumération de tout ce qu’il a perdu en deux jours.

On se persuade que l’on est utile un peu, quand même, vu l’assistance que l’on sait faire auprès de toutes ces merveilleuses personnes, dans ces domaines si indispensables, et qui font de notre société ce qu’elle est…

Mais à ce qu’elle est justement notre société, ils n’y réfléchissent jamais…

M Comme Mauvaise Foi

  • baguette3Assurer à la copine si douillette que « non vraiment le tatouage de l’eye liner n’est pas douloureux

  • Planter l’aiguille dans la fesse d’Albert en prétendant qu’on sait faire les piqûres

  • Lui assurer que le nerf sciatique ne peut pas passer là

  • Delphine qui prétend que c’est le chien qui a fait pipi dans sa culotte

  • Le coiffeur qui affirme que « cela fera des boucles » et non l’immonde frisure dite « du mouton non tondu, mouillé, puis sec »

  • Prétendre qu’on dévore et qu’on est mince naturellement

  • Dire « je ne comprends pas je suis bien votre régime à la lettre » au médecin à qui on se plaint de ne pas perdre un gramme, alors qu’on se relève la nuit pour se faire une pizza et des pâtes dans la foulée

  • Dire « Ah ???? » d’un air niais au flic qui nous informe qu’il est obligatoire d’avoir une boîte d’ampoules de rechange dans la voiture, alors qu’Albert nous bassine régulièrement avec cette fichue boîte en plus des niveaux à faire

  • Dire « oui bien sûr elle était fermée, naturellement », à l’assureur qui remplit les documents relatifs à notre vol de véhicule

  • Répondre « non je n’ai pas reçu ton mail » au collègue dont la boîte merde régulièrement et qui nous demandé si on a bien envoyé le document X à la société Y comme précisé dans son mail. Se précipiter sur sa boite, mettre le mail dans « éléments supprimés » vider « élément supprimés » (pour une fois »

  • Le gynéco qui nous dit « vous ne sentirez rien »

  • Dire « mon téléphone merde » alors qu’on n’avait pas envie de décrocher tout simplement

  • La vendeuse qui nous affime que cette robe est faite pour nous

  • Trucmuche-Truchon and Co qui nous informe « nous avons vendu la société à un grand groupe américain mais il n’y aura pas de licenciement »

A ne pas dire à une femme enceinte

sourire1Quand on est enceinte, on a droit à TOUT ! Certaines petites phrases peuvent dater, j’attends les remarques plus modernes :

  • Tu es certaine que ce ne sont pas des jumeaux ?
  • Tu as pris combien de kig ?
  • La seule chose qui me passait mes nausées c’était de manger, j’ai pris 30 kg
  • Tu dois manger pour deux maintenant, reprends de la tarte (le père inquiet pour sa fille enceinte)
  • Tu veux savoir le sexe ?
  • Oui tu veux savoir ? moi je préférais ne pas savoir
  • Il est d’Albert ?
  • Non tu ne veux pas savoir ? c’est quand même plus pratique pour acheter les petites affaires et décorer la chambre…
  • Moi j’ai eu droit à une épisiotomie de 10 centimètres
  • J’ai accouché en 3 fois 20 minutes, pas de quoi en faire une histoire (la belle mère)
  • Pour toi cela a duré 4 jours (la mère)
  • Une coupe de champagne cela ne va pas le tuer tout de même
  • J’ai accouché dans le même hôpital, il y avait des cafards dans la chambre
  • Ma péridurale n’a pas marché j’ai cru mourir
  • Je viendrais m’occuper de Pulchérie pendant que tu seras à l’hôpital, et je resterais une quinzaine de jours pour t’aider à ton retour (la belle mère)
  • Rien ne vaut le lait maternel (la mère)
  • Le biberon c’est pratique (la belle mère)
  • Assieds toi délicatement ce fauteuil est fragile et j’y tiens
  • Tu vas enfler jusqu’à quand ? (Albert)
  • Je n’aime pas l’aspect de votre col (l’accoucheur)
  • Félicitations il y en a 3 ! (l’échographe-imbécile-heureux)

Les répliques de cinéma que j'aurais…..

ma_sorci_re_bien_aim_e_218

Je vais dater certainement vu mon grand âge, mais il y a des répliques entendues dans des films dont j’aurais bien aimé être l’auteur :

 

 

 

  • « Je m’appelle Patrick Durand »/ »moi pas » (Alain Delon dans un film dont le titre m’échappe

  • « Tu n’as pas trop chaud comme ça ? »/ « Qu’est-ce que tu veux que je mette ? Une armure ? Tu veux t’envoyer Jeanne d’Arc ? »

  • « Je te jure dans ce village, si tu veux entendre des conneries, pas besoin d’allumer sa radio » (Isabelle AdjaniL’été meurtrier)

  • Je sors naturellement  (Raimu/Marius)

  • « Y’a pas d’hélice hélas

  • C’est là qu’est l’os » (la grande vadrouille)

  • « Mais qu’est-ce que je vais devenir, je suis ministre, je ne sais RIEN FAIRE » (La folie des grandeurs)

  • « Pourquoi on ne peut jamais appeler un garçon la première ? »/ » »Parce que plus on en fait moins ils en font » (La boum)

  • « Allô tata, ici c’est toitoine, comment va tonton ? » (Jo avec Louis de Funes pour lequel j’ai une passion perverse)

  • « Cela fait des années que vous me regardez comme si ma bitte avait un goût » (Eddy Mitchel dans « le bonheur est dans le pré ».

A VOUS !!!!!!

T comme Téléphone

Le téléphone sonne toujours au mauvais moment :

  • En plein orgasme, le seul d’ailleurs

  • Quand on vient d’entrer dans le bain

  • Au moment précis où l’on s’endormait après avoir comptabilisé 5 222 moutons 18 chiens de berger et 18 bergers

  • Le dimanche matin à 7 heures. Une erreur ou belle maman (qu’elle idée aussi de se marier !)

  • Quand le masque destiné à nous garder notre teint de jeune fille s’est totalement durci, nous transformant en statue

  • Quand la crème anglaise prend après une heure d’attente à touiller

  • En même temps que la sonnette d’entrée

  • Alors que l’on vient juste de fermer la porte à clef

Quand on attend des nouvelles de Charles Edouard, deux hypothèses : Soit le téléphone ne sonne pas DU TOUT

Soit il sonne, tous les quarts d’heure, nous précipitant pantelante, pour découvrir à l’autre bout de la ligne

  • Tante Hortense qui a la peste ou le choléra, elle ne sait pas trop

  • La belle soeur qui nous apprend que les neveux ont les oreillons

  • Notre mère qui ne supporte plus notre père

  • Notre père qui sussure de ne pas écouter ce que dit notre mère

  • Notre frère qui ne se souvient plus s’il a eu les oreillons

  • Notre mère qui ne se souvient plus non plus et qui pense qu’on s’en souvient

  • Notre père qui s’inquiète des trous de mémoire de notre mère

  • Notre mère qui nous sussure de ne pas écouter ce que dit notre père : lui non plus ne se souvient plus

  • Notre soeur cadette qui s’inquiète des disputes des parents

  • Fernande qui vient de rompre

  • Son Jules qui nous supplie de lui préciser que c’est définitif  « il ne faut pas qu’elle garde le moindre espoir »

  • Le banquier à qui la vue de notre colonne « débit » donne de l’urticaire

  • Notre patron qui ne se souvient plus ce qu’il a fait de son billet d’avion

  • Dans l’ordre : Sophie, Martine, Julie, Fernande et Alberte qui veulent savoir s’ILA RAPPELE

  • N’oublions pas Agathe qui s’en inquiète aussi

  • Ne rien rayer

Mais JAMAIS Charles Edouard qui est certainement déjà persuadé que notre ligne est en dérangement car pour lui cela sonne toujours occupé (et pour cause). Car en plus si personne n’appelle c’est nous qui décrochons pour vérifier qu’il y a toujours la tonalité.

 

R comme RUPTURE

L’homme qui nous aime nous trouve : belle, merveilleuse, drôle, tendre, intelligente et irremplaçable

Rompre quand l’initiative vient de lui c’est découvrir :

  • Qu’il avait perdu la raison en pensant tout cela et nous le disant
  • Ou qu’il la perd maintenant
  • Que sa vie est foutue le pauvre, et il ne s’en rend même pas compte.

Quand c’est nous qui rompons avec Charles Hubert, c’est que la vérité nous est apparue soudain dans toute sa limpidité, qu’il nous avait menti et dissimulé sa vraie nature. Heureusement notre intelligence naturelle a repris le dessus…

Petit lexique

Pour les lecteurs du petit dictionnaire d’une civilisation tordues, quelques précisions. Je vivais une époque charnière, fraîchement divorcée, vie amoureuse tortueuse et compliquée, deux filles oh combien vivantes, licenciements pour cause de fermeture de boîtes successifs…

  • L’homme c’est Albert, Charles Hubert ou Charles Edouard, parfois Hubert Edouard
  • Le patron c’est Trucmuche
  • Les ex c’est parfois : ducon n° 1 (pardon les filles) et ducon n° 2 (quelle idée aussi de se remarier)
  • Il y a une tante Hortense, un oncle Jules. C’est comme ça j’aime bien
  • L’histoire de faire ou non les niveaux de la voiture a été une source de disputes inombrables avec ducon n°1 (Albert)
  • A l’époque où j’ai écrit ce dictionnaire, le GPS n’existait pas, le téléphone portable non plus, ne parlons pas d’internet.

Voilà. Mais promis, j’essayerais de faire de petites réactualisation après avoir tout posté…

A +

Coraline la râleuse

Mr Mac Intosh

Monsieur Mac Intosh n’est pas l’anglais de la grande vadrouille. Ce fut mon ordinateur.

En 1992, lasse d’user des stylos et de souffir de la crampe de l’écrivain, je décidais de m’acheter un ordinateur. La société pour laquelle je travaillais avait des réductions pour un Apple (la petite pomme), et j’y mis le prix.

Super engin. Pour le même prix aujourd’hui, j’aurais scanner + Oueb cam + graveur de DVD etc… Mais là le top du top c’était un petit truc (ça ça ne prenait pas de place sur le bureaux). Méga engin. 40 ko de mémoire sur le disque dur, des disquettes pour stocker le reste (inutile de dire que j’en ai).

J’ai pu oublier ma crampe de l’écrivain et en écrire des conneries, grâce à Mr Mac Intosh….

Sauf que voilà, quand mon deuxième ex mari (quelle idée aussi de se remarier) décida d’acheter un PC tout neuf (celui dont je me sers il s’avéra que je ne pouvais pas récupérer mes données Mac Intosh qui était trop vieux. Et il s’avéra également que quand on a écrit quelque chose on ne peut jamais le réécrire vraiment.

Et là mes filles me tannent depuis des années « envois tes articles », fais quelque chose. C’est fait, j’ai ce blog.

Hier j’ai décidé de ressortir Mr Mac Intosh. Je n’ai pas le choix : il me faut recopier tout ce que j’ai écrit. J’en ai pris pour un an minimum même si je tape vite.

Me voila exhumant l’antiquité de l’armoire : je ne me rappelais pas qu’il était si petit. Je le pose sur le bureau de mon entrée, je fais les connexions, et je l’allume avec appréhension : fonctionnera-t-il encore ?

Je ne me souvenais pas qu’il lui fallait 5 minutes pour s’allumer. Je ne savais plus me servir de la souris préhistorique (pas de clic droit). Mes disquettes étaient bien emballées et comme il se doit pour la moitié non étiquetée (on l’aura compris je suis très organisée). Je ne me souvenais pas non plus qu’il lui fallait 5 minutes pour ouvrir un fichier et qu’il descend dans le fichier tel une tortue anémiée.

Je voulais retrouver mon dictionnaire d’une civilisation tordue qui amusait tant mes filles. Coup de bol : je reconnais la disquette, Mr Mac Intosh l’avale. Appréhension à nouveau : la disquette est-elle lisible ?

BEN VI.

Et le sacrifice en vaut la peine, je ne me débrouillais plutôt bien avec mes conneries… J’ai juste 25 disquettes à décrypter et à recopier : des nouvelles, des romans, des articles, des listes, etc…

Alors depuis hier soir je recopie. La position est épatante (tête tournée vers la gauche pour lire, descente lente lente pour lire la suite, clavier sur mes genoux, j’en passe et des meilleures. Je n’ai même pas pris le temps de remettre dans l’armoire ce qui dissimulait Mr Mac Intosh.

Alors j’y retourne : je n’en suis qu’au H

A+

Calpurnia

Il est revenu !!!! LE TROLL

J’ai un troll qui de temps à autres vient me pourrit la vie et cela ce n’est pas marrant du tout.

Siiiiii. Vous savez tous ce qu’est un troll. C’est un petit lutin, génie, malicieux, que vous ne voyez pas. Mais il est là pourtant et il suffit qu’il mette sa main devant un objet que vous cherchez pour que vous ne le voyiez plus…

Vous n’avez jamais cherché un objet qui vous crevait les yeux ? Ne cherchez pas c’est un troll qui faciécieusement vous l’a caché… J’ai déjà vécu le truc. Et il suffit de croire au troll pour qu’il ne se manifeste pas souvent.

Le mien est revenu. Depuis 1/4 d’heure je cherchais mon fer à repasser (les trolls ont les mains qu’ils veulent). J’ai regardé partout, cherché partout, et tout à coup il était là, sur la table à repasser (remarquez, c’était sa place, donc vous me direz que c’est pour cela que je ne l’ai pas vu, vilaines !). Mais juste à côté de mon sac (je saiiiiis ce n’est pas sa place) je ne pouvais normalement pas le louper, surtout que c’est là que je le laisse généralement….

Et tout à coup une main invisible a cessé de cacher l’objet. Donc, je n’ai plus qu’à repasser. Franchement mon troll tu n’es pas sympa. Tu aurais pu attendre demain soir….