Les héros sont moins fatigués…

Je ne regrette pas que Pulchérie m’ait obligée à faire une petite pub sur mon blog pour le festival de Romans… Elle en a fait une sur le sien également, et les votes en ont pris un sacré coup, j’ai cru faire une crise cardiaque lundi matin à l’aube, juste avant l’heure où j’allais dégivrer mon pare brise… Bloguer mère/fille (ça fait mieux que fille/mère), c’est très sympa.

Du coup mon moral remonte et mes héros également… Faut suivre et avoir lu le post précédent. Sinon celui qui recherche via gogole « le crime parfait » n’est pas sorti de l’auberge…

Le héros de mon polar n’est pas définitivement tiré d’affaire, mais il n’ira pas faire un tour dans une ancienne galerie à champignons de Paris. Il se cassera toujours la jambe (je n’ai pas dit non plus que j’avais le moral au beau fixe, mais bon je ne compte pas non plus gagner ce festival), mais pour l’instant, en dérapant sur un liquide suspect, aux urgences où il est allé consulter pour un panari. On a les héros qu’on peut… Sa soeur (l’héroïne qui risquait de finir dans une prison biélorusse !) est théoriquement tirée d’affaire vu qu’elle assistait son frère devant deux internes pendant la remise en état de la jambe qui a eu lieu à l’heure exacte du crime (2 témoins). Pour l’instant une gangrène gazeuse (c’est mieux) n’est pas exclue pour le héros (sur une fracture ouverte, ce n’est jamais exclu), ni qu’un flic astucieux ne vienne prouver que les deux internes ou les deux témoins, ou tous les quatre, n’y voyaient pas très clair…

Pour les filles ça s’arrange : je ne suis plus assoiffée de sang. Juste de fric et je leur colle des amendes pour tout. Chambre mal rangée, devoirs mal faits, bricolages intempestifs, et fugues migratoires interdites. Je ne leur pompe plus le sang c’est déjà ça : juste l’air et le fric (qu’elles sont obligées d’emprunter à mes parents, c’est eux qui sont mal barrés). Et en plus la seule maladie grave qui me guette est un rhumatisme du petit doigt droit (ça vous fait rire ? Ca fait mal !)

Le chercheur d’Atlantide a la combinaison repousse requins ad hoc, et un lance roquettes dont il sait très bien se servir. Pour peu que les votes stagnent, va savoir, je n’exclue toujours pas une guerre nucléaire générale, encore qu’une voie diplomatique se dégage. Si la voie diplomatique ne donne rien, il crèvera juste de faim et de soif en plein atlantique nord (pour réaliser qu’en fait il avait trouvé le Titanic…)

J’ai toujours tué beau papa il y a 20 ans (20 ans déjà ????), de la manière que personne ne me prendra d’abord, parce que je suis la reine du crime parfait. C’est quand même le but de la nouvelle, mais bon, j’échappe à la mongolie inférieure, je vais juste à Fresnes (pour avoir diffusé la nouvelle et le crime parfait)… Ou la maison de retraite : 20 ans déjà ! Je rêve !

Le moral va nettement mieux, mais il y a de mauvais restes…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.