Le tank Sherman…

Le Medium Tank M4 est le char américain moyen le plus produit, pendant la seconde guerre mondiale : près de cinquante mille exemplaires sont réalisés dans des versions très variées. Son surnom de Sherman, lui est attribué par les Britanniques, quand ils reçoivent leurs premiers exemplaires dans le cadre de la loi de prêt-bail, continuant sa tradition de nommer les chars d’origine américaine d’après le nom d’un général célèbre de ce pays (Source : Wikipédia) (je ne fais pas encyclopédie non plus, hélas)

Je ne vais pas vous gonfler avec les engins de guerre. Je voulais juste vous parler des poussettes…

Quand que j’étais petite, une poussette c’était une poussette. Un truc dans lequel on mettait le moufflet déjà assez grand pour ne pas à avoir le porter sans qu’il ait droit au landeau (trop grand pour ça).  Maman avait une poussette pour jumeaux, où les malheureux enfants étaient face à face et se regardaient dans le blanc des yeux en se flanquant des claques. Un peu encombrante. Avant elle avait eu le landeau anglais vraiment encombrant qui faisait porte bébé pour la voiture (à coincer comme on pouvait, la ceinture de sécurité n’existait pas).

A la naissance de Pulchérie, Mrs Morgan insista pour m’offrir un landeau anglais, le vrai de vrai. Pratique pour le bébé bien à l’aise, mais encombrant. Démontable également ce qui faisait qu’il faisait porte-bébé et faisait office de lit dans la voiture où chez les moches-parents (le furoncle et son bubon). D’un autre côté j’y ai trimballé Pulchérie jusqu’à quasi 12 mois, âge où elle commença à marcher et à escalader les plantes vertes (et donc le landeau pour en descendre « toute seule maman, a fait toute seule » (c’est cela mon amour…)).

Je fis donc l’acquisition d’un poussette canne. C’était tout nouveau, cela venait de sortir. Pratique. On choisissait la position (enfant face à la route ou pouvant voir sa mère, ce qui à mon avis est mieux, mais c’est mon avis et je le partage), ça se repliait sans prendre de place du tout : deux cannes quoi… Bien sûr il fallait rajouter un parasol à visser dessus et ne pas aller faire ses courses avec : pas de panier en dessous : non prévu. Quand il pleuvait ? Eh bien on évitait de sortir la puce et ses otites à répétition… Delphine fut martyrisée dans le même landeau et la même poussette (voire même le même transat, honte à moi !)

Ma soeur pour le premier a eu une super poussette, déjà plus encombrante que la poussette canne. Quasi le retour de la poussette de jadis, avec moustiquaire incorporée et climatisation. Prenait la moitié de la place dans le coffre. Sinon les « cannes » s’étaient sacrément développées elles aussi et ne méritaient plus leur nom…

Dernière virée à Paris avec Mrs Bibelot : nous voici dans le bus (je hais le métro) et monte tout à coup une femme avec une poussette (par l’arrière, de l’avant impossible de manoeuvrer l’engin). La poussette. Mrs Bibelot et moi avons la même pensée en voyant la poussette : des triplés, la malheureuse…

Non non, un seul bébé… Mais alors qui prenait une place folle vu la taille de l’engin dans lequel il était remorqué (avec tout ce qu’il faut bien sûr pour trimballer les courses pour au moins 5 personnes, et certainement un lecteur MP3 et un lecteur DVD en plus de la climatisation…)

Le prochain stade pour promener nos enfants (enfin mes petits enfants) c’est le tank… On ne dépensera jamais assez pour nos chers petits…

Sherman peut peut-être espérer que l’on se souvienne de lui et qu’il existe un jour « la poussette Sherman »…

La vie n’est qu’un long calvaire (lucratif pour certains)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.