Au secours !

Marion_57210720Ma dernière nièce, la dernière de mon frère a eu 3 ans au mois d’août.

C’est une enfant absolument ravissante (bouclettes comprises), le vrai clone de sa soeur (née pourtant d’une autre mère, comme quoi les gènes de mon côté sont super méga fortiches (sauf pour moi car j’attends toujours les bouclettes et les yeux BLEUS, parce que moi je frise un cran tous les mètres et que j’ai les yeux caca d’oie c’est tout dire…)).

Pour le caractère également elle ressemble à sa soeur, et donc on souhaite bon courage aux parents pour les années à venir, parce que Pulchérie (Delphine je ne t’oublie pas, mais tu ne m’en as jamais fait voir autant que ta soeur), à côté de sa cousine, c’est petite fille modèle et compagnie…

Ma belle soeur a retrouvé son travail après son congé parental, mon frère cherche. Il a réalisé dimanche dernier que j’étais disponible au caz’où. Disponible ? non, pas vraiment, dans la mesure où j’ai mon appartement à remettre à neuf ou quasi, et où dans la garde d’enfant je me sens légèrement très larguée. Pour une fois que je suis lucide, inutile de me raconter n’importe quoi…

Future grand-mère indigne je suis, mais j’ai perdu l’habitude de pister les filles dans les plantes vertes, de ranger les produits dangereux en hauteur, et de jouer à la marchande en étant la cliente qui demande 3 litres de pommes de terre et en se trompant tout le temps en payant. Exit également les 7 familles dont je ne peux pas avoir la famille Bambi au grand complet… (Les 7 familles c’est Disney ou rien). Sinon j’adore ma nièce et les enfants en général, mais 3 ou 4 heures seule avec eux, c’est pour moi le maximum que l’on puisse me demander. En plus il faut les faire manger, et moi, faire à manger ça me flanque actuellement la nausée. Pour les plus grands (8 et 10 ans) ça va, je tends l’oreille et ça se passe bien parce qu’ils boulottent des appéricubes avec des chips en regardant « Van Elsing » ou en jouant à leur game machin chose, mais les moins de 6 ans me terrorisent.

Je me dis que quand une de mes filles va s’y mettre, on va d’abord me confier (et encore ça peut être à discuter, par les parents entre eux) un nourrisson. Rien n’est moins chiant qu’un nourrisson. Ca dort n’importe où, ça dort beaucoup, ça tête, ça supporte le « gouzi gouzi arrheu arrheu », maxi une demie heure avant de vouloir re-pioncer (enfin les miennes étaient comme ça). On sait où ils sont, ils ne se déplacent pas tout seuls, on s’extasie sur un sourire, etc… Bref, rien n’est plus facile à vivre qu’un tout petit. Après on s’adapte à sa croissance et aux progrès faits (pour l’ainé jamais assez rapide, pour le deuxième : il aura bien le temps de découvrir comment grimper dans les plantes vertes).

Donc Marion a largement dépassé l’âge du nourrisson et elle est d’une santé fatigante… C’est à cet âge là qu’on devrait les faire bosser. J’ai en plus vu une vidéo prise d’elle et qui m’a fait mourir de rire (ah tu rigoles moins Coraline). On entend « Marion va te coucher ». Et là on voit passer un genre de Marsupilami (je ne sais pas sur quoi elle était grimpée, pourquoi lui ont-ils offert un truc avec un ressort ?), qui passe en sautant au son de « Alouette, gentille Alouette ! ». Le père (mon frère donc) suggère : « non plutôt Meunier tu dors« . Et repasse l’engin (à ressort + les bouclettes) dans l’autre sens « Alouette, gentille Alouette ! ». Bref. Mon frère m’appelle : il a une mission intérim de courte durée à remplir et puis-je garder Marion lundi, mardi et mercredi. Mon sang se fige, mon coeur s’arrête, ce qu’il me reste de cerveau se liquéfie. Je ne vais pas dire « non », ils ont besoin de moi, c’est normal que je dise oui.

Sauf que chez moi c’est le chantier qui débute. Je sais bien que la petite n’en a rien a faire de la disposition de mes canapés (et fauteuils), pour regarder des DVD… Mais je sais bien aussi, qu’elle peut à tout moment attraper le chat par la queue, boire mon litron de vinaigre et s’étaler ma crème HR si chère sur le visage pendant que j’ai une distraction pendant que je fais pipi. Il me propose de m’installer chez eux pendant 3 jours. Mais là ça tombe très mal parce que ce lundi, je m’y mettais (je commençais à vider la cave)… Chez moi au moins je peux m’avancer pendant qu’elle dort (forcément dans mon lit). Il se propose de venir m’aider mais ce n’est pas possible : je suis seule à pouvoir trier dans un premier temps. 3 jours ailleurs que chez moi c’est long, 3 jours chez moi avec elle, j’y ai donc songé : c’était faisable mais pas l’idéal pour elle non plus que pour moi, (et je ne sais plus du coup où j’ai planqué l’acide chlorhydrique et mes produits dangereux, dans la cave ? Je les ai planqués dès l’annonce).

Les choses s’arrangent pour tout le monde.  La maman de la meilleure amie de Marion peut la prendre mardi et mercredi. Pour la petite c’est le mieux (avec sa meilleure copine en plus !). Reste le lundi où je ne vais pas les laisser en rade même si j’ai perdu une grosse partie de ma capacité à m’occuper des enfants. Une journée, je devrais pouvoir tenir le coup. C’est aussi à cela que l’on voit que l’on vieillit. Mrs Bibelot qui a été mère et grand mère admirable, a du mal maintenant avec les petits, et perdu le réflexe du « c’est dangereux, à planquer ».

Du coup pour une journée, je vais la garder chez eux, c’est mieux pour tout le monde, parce que le « à planquer » est déjà fait. Elle sera chez elle, avec ses jouets, sa mère ne galopera pas le matin, je pourrais m’occuper de la toilette de la petite, l’emmener promener et faire deux ou trois trucs débiles avec Tatie Coraline, je pourrais m’occuper de mon blog pendant qu’elle fait sa sieste. Donc théoriquement ça se présente cool… Le dimanche : check liste de faite et c’est fou les questions que l’on se pose, que l’on ne se posait pas avec les siens… Rythme ? que mange-t-elle ? j’ai le droit de lui flanquer une tarte ? elle regarde quel film ? comment marche votre lecteur DVD ? biberon au micro onde ? elle becte quoi au déjeuner ? à quelle heure puis-je la coucher ? etc… On se sent bête tout à coup alors qu’il y a 25 ans c’était tout naturel et sans DVD et micro-ondes.

J’ai juste l’impression horrible qu’installée je ne sais où, je ne vais pas arrêter de la voir passer en sautant dans tous les sens sur une truc à ressort, en chantant « Alouette, gentille Alouette ! » comme sur la vidéo.

Compte rendu plus tard : à tous les coups elle va être adorable. J’espère qu’elle ne me fera pas le coup de sa soeur, sanglotant « j’en peux plus c’est plus possible, ils m’ont même emmenée au zoo… ». Je ne risque pas de l’emmener au zoo, mais elle pourrait hurler que j’ai osé l’emmener à Rampion, où elle fiche le souk à chaque fois qu’elle y va (elle connait toutes les caissières qui ont un bonbon pour elle)…

A suivre… Et la tête… Alouette…

Edit du soir : quel manque de soutien vraiment ! j’ai dis que j’allais garder ma nièce une journée, pas que j’émigrais chez des zoulous sans internet !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.