Le coup du téléphone (1)…

T_l_phone_en_panne_ims260_061_copierPour ceux qui n’auraient pas lu mon post du 19 novembre 2006 (ici), j’ai vécu un dimanche d’enfer à cause de problèmes de ligne. Donc je m’attendais depuis à rencontrer à nouveau des problèmes de ligne et à devoir faire déplacer France’je’téléphone.

Tout faux dans l’intuition, j’ai rencontré depuis ce fameux jour quelques problèmes avec mon téléphone, l’engin en lui-même.

Le premier étant que les batteries devant assurer 24 heures d’autonomie, se déchargeaient en 3/4 d’heure et que quand je cause avec meilleure amie, tatie chérie ou autre, ce n’est pas top. Voui, parce qu’après 3/4 d’heure on vient à peine de commencer à parlotter.

Donc au bout de 3/4 d’heure, un bip bip bip bip agaçant me vrillait le tympan. Bip bip que mon correspondant n’entendait pas, et j’avais toujours peur qu’on ne pense à un prétexte. Non car ma voix semblait s’éloigner pour l’autre (tout comme celle de mon correspondant pour moi).

Vendredi 19 octobre :

  • Un bip curieux vient de mon téléphone. Je me lève.

  • Je vois le signal d’appel qui clignote. Tatie chérie vient d’essayer de me joindre

  • Mon imbécile de téléphone n’a pas sonné

  • Je le regarde, il n’affiche rien. Curieux, l’année dernière lors de la panne du siècle, il affichait toujours.

  • Je le décroche : bien évidemment rien.

  • Je tirlipotte le boîtier à tout hasard : rien non plus.

  • Apparement le téléphone a rendu l’âme. Je cherche et trouve la notice. Je fais tout ce qui est indiqué : rien à faire. Mon téléphone se refuse à afficher.

  • Merde alors. Je dois partir en WE chez Jean Poirotte et Mrs Bibelot et célébrer le retour de Maritza venue passer quelques jours (ça ne se loupe pas). Les gens me laisseront un message, les proches ont mon (tout nouveau) portable.

Samedi 20 octobre :

  • Y’a plus qu’à aller acheter un nouveau téléphone, il paraît que changer la batterie coûte aussi cher.

  • Je passe à la maison pour voir, à tout hasard, avant d’aller acheter un nouveau téléphone.

  • Le téléphone affiche à nouveau normalement. Il fonctionne parfaitement.

  • Je retourne chez ma mère

Dimanche 21 octobre :

  • Retour au bercail. Le téléphone n’affiche à nouveau plus rien

  • J’extripe d’un placard mon vieux téléphone (avec fil, c’est bien pour cela que je l’ai mis au rancard dans le placard)

  • Je le branche. Allons bon, il ne fonctionne pas non plus. C’est peut-être la ligne ? Je me mets à quatre pattes pour tirlipotter le boîtier et tout à coup cela grésille dans mon oreille et la tonalité est là. Le téléphone fonctionne, mais la ligne a merdé. Je re-scotche le boîtier en parlant vraiment très mal.

  • Je vais tester l’autre téléphone dans ma chambre où j’ai une deuxième prise. Nada, il est bel et bien mort.

  • Le soir je passe à côté du téléphone : mon boîtier signal d’appel me signale un nouvel appel. Je rappelle Mrs Bibelot pour constater que le téléphone fonctionne, simplement la sonnerie est désactivée…

Lundi 22 octobre :

  • Bien fait pour moi de prendre des positions curieuses pour tripoter un boîtier téléphonique : j’ai une sciatique.

  • Bien évidemment je n’ai plus le mode d’emploi de mon vieux téléphone. Or mon état m’interdit d’aller en acheter un neuf et je dois faire avec jusqu’à nouvel ordre (guérison de la sciatique : c’est quand elle veut).

  • En boîtant, je retourne au téléphone après être allée prendre un antalgique.

  • Je fais 76 manips et tout à fait par hasard, j’arrive à reprogrammer une sonnerie. Elle est moche mais je ne vais pas perdre mon temps à en chercher une jolie.

  • J’appelle de mon portable : ça marche

  • Le problème c’est que toutes les 10 minutes je vais vérifier que j’ai toujours la tonalité et que le boîtier est bien scotché.

La vie n’est qu’un long calvaire. Dès ma sciatique guérie, achat du plus simple du simple, sans fil, avec batterie m’autorisant 3 heures de papotages. Na !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.