La visite de l'ex-voisine

La_visite_de_la_voisine_sb10064031c_001Je ne sais pas si je vous en ai un jour parlé (je parlotte tellement), mais il se passait quelque chose entre mon ex-voisine d’en face et mon voisin du dessous.

A leur âge ! Deux veufs ! Finalement ça laisse de l’espoir. C’était marrant parce que Rhum aidant, elle oubliait parfois de descendre d’un étage et sonnait chez moi, se figeait en me voyant, me réclamait une cloppe et se carapatait dans les escaliers.

Quand je rentrais du boulot il m’arrivait de voir son petit chien sur le balcon du voisin du dessous : trahis, ils étaient trahis… Et madame Vampire pendant ce temps là, gaspillait son temps et son énergie en essayant de les surprendre (enfin, de surprendre mon ex voisine rentrant chez le voisin du dessous). Apparement ça l’occupait pas mal mais ne l’empêchait pas de se lever à 4 heures du matin pour faire la vaisselle.

Ma voisine d’en face que j’aimais bien, a déménagé mi octobre, sans avoir encore vendu son appartement. Elle revient donc régulièrement le faire visiter. Là on la voit bien, elle se gare sur sa place de parking, se montre bien, etc…

Mais… Il y a aussi d’autres visites, qu’elle fait au voisin du dessous, dans l’anonymat le plus total (qu’elle croit).

Elle n’a pas de bol. Moi qui ne suis pas du genre à guetter ou espionner, je l’ai déjà surpris 3 fois.

La première fois, j’étais en train de contempler mon store dont la cordelette était défunte, en me demandant ce que je pouvais bien faire. Je vois arriver une femme du parking visiteurs, drapée dans un imper mastic, un foulard sur la tête, des lunettes noires (par un temps pareil, ça s’imposait). Petit bout de femme, tiens, on dirait Madame Schmurtz… Je m’apprête à lui faire coucou, quand je constate qu’elle regarde à droite et à gauche, craintivement, avant de s’engouffrer dans le hall. D’ailleurs curieux, elle ne s’est pas garée sur sa place.

Là je ne peux pas résister, je rentre chez moi pour espionner un coup (on ne se refait pas). Ca sonne à l’interphone chez le voisin d’en dessous (je n’ai pas compris pourquoi, vu qu’elle a toujours les clefs de la porte d’entrée). Porte ouverte furtivement, refermée de même. Je me marre comme une gamine…

Elle s’est déguisée tellement bien qu’on ne peut pas ne pas la repérer. Elle n’a pas utilisé sa place de parking. L’affaire est donc grave… Madame Vampire n’a rien vu : bien fait !

Deux autres fois, je la surprends en train de sautiller dans la résidence, toujours camouflée façon vedette incognito, vérifiant à droite et à gauche qu’on ne l’a pas vue. Là je sais être classe : je ne l’ai pas vue du tout. Pendant qu’elle rentre dans le hall, je fais celle qui cherche quelque chose dans la voiture, le temps de la laisser rentrer. En montant l’escalier je me marre comme une vilaine en m’imaginant les deux coupables en train de faire les aspirateurs dans l’entrée (à leur âge !).

Le top étant le jour où je l’avais surpris se glissant dans le hall avec discrétion. Je m’occupais de mes pots de fleurs sans fleurs sur le balcon quand je l’ai vue repartir au bout de deux heures. Enfin partir. Elle a sautillé jusqu’au parking visiteur en toute discrétion (!). Là, elle a retiré son foulard et ses lunettes, mis une doudoune normale et est arrivée à grand fracas sur sa place de parking : elle avait son appartement à faire visiter, on pouvait la voir.

Comme ils ont 80 ans tous les deux, je me dis qu’après la classe de seconde, nous n’évoluons plus guère…

Et comme c’est la Saint Valentin aujourd’hui, je me dis que c’est le jour où jamais de vous évoquer ce petit fait divers…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.