La gentilla sorciera dans la merda (je n'ai jamais fait d'italien, comment ça ça se sent tout de suite ?)…

Comme vous le savez (ou pas, dans ce cas là, honte à vous, je n’écris pas depuis juin 2006 pour qu’on me dise « ah bon ? »)), j’ai été victime d’un virus qui m’a obligée à réinstaller mon ordi en priant sainte Rita, patronne des causes désespérées, pour que mon disque mort ne soit pas dur, ou l’inverse, finalement je ne sais plus…

Donc le disque dur n’était pas mort, mais il me semblait avoir perdu tous mes fichiers. C’est en lançant un scan du disque mort pas dur , grâce à un programme qu’un collègue informaticien à la base m’avait refilé, que j’ai vu défiler sous mes yeux éblouis (ben voui) les fichiers que je croyais disparus. C’était limite la vision d’un Archange sauf qu’apprendre être enceinte à 50 berges du St Esprit, j’étais tout de suite contre (vous vous rendez compte, quand on crucifiera le petit j’aurais légèrement 100 ans et toujours pas appris à régler les traumatismes de base…)

BREF ! Après éteignage et rallumage de la grosse boîte noire dans laquelle on met les disquettes (ce n’est pas de moi, c’est de Charles Hubert), toujours en priant sainte Rita. J’ai retrouvé tous mes fichiers. Miracle. Merci Sainte Rita, Saint Patrick, Sainte Elodie et Sainte Estelle (après je me lasse…)

Je suis donc partie dès l’aube, un dimanche à l’heure où blanchissait encore la campagne (c’est dire l’angoisse, parce que je suis programmée le dimanche pour me réveiller à 11 H, on va dire 11 H 15), à Confo m’acheter un disque dur externe sur lequel j’ai sauvegardé mes précieux fichiers (ça n’a pris que le modique temps de 4 H et demi, je ne sais plus, mais au moins 4 H).

Donc je me sentais un peu tranquille un minimum. Au pire si l’ordi décède, je m’en vais acheter une grosse boite noire dans laquelle on met les disquettes (mon écran me convient, le reste aussi), je réinstalle tout, non sans jurons (je suis d’une grossièreté incroyable…) et puis je récupère mes fichiers précieux sur la sauvegarde (débranchée pour l’instant, je n’ai rien de plus à sauvegarder).

Sauf que, samedi 29 novembre 20 H 03, Pulchérie me demande en boulottant du gratte indochinois (sic) des articles que j’ai écris il y a un max de temps sur mon mac Intosh (elle adorait me lire sur mon mac…). Objet antique reflet de la génération montante de son époque (1991), et dont la vision ferait rigoler n’importe qui. Sauf qu’il marche encore (enfin aux dernières nouvelles).

L’ordi de rêve, un écran qu’on dirait un GPS, 1 plombe pour ouvrir un fichier, 40 KO de mémoire vive, d’où l’utilité des disquettes. J’en ai un max, et jamais trouvé le moyen de passer de la formule mac 1991 à la formule PC non Mac de 2002… (si vous avez LE truc, merci de me le communiquer… j’ai un roman quasi terminé sur une disquette, et 32 nouvelles sur une autre, sans parler de ce au sujet de quoi Pulchérie salive)…

J’ai donc à une certaine époque rallumé Mr Mac pour recopier une partie de mes écrits, pour mon blog. Ca reste un bon souvenir le mac sur le bureau, moi la tête vrillée vers la gauche et les cervicales en déroute, et l’autre en train de mouliner pour me restituer mes niaiseries, avec son connard de mulot ne bénéficiant pas de l’option « clic droit, clic gauche ». J’ai souffert un max (tout le monde s’en fout !) et j’y ai passé un temps fou.

J’ai bossé un max, et je me suis souvenue le 29 novembre à 22 H 32 que j’avais recopié les écrits dont Pulchérie a besoin. Confiante et tout, me voici partie dans mes fichiers. Deux de disparus, n’ayant pas survécu à la réinstallation de l’ordi…

PDBDM. Le dimanche 30 novembre à 12 H 34 je signale à Pulchérie l’enfer et damnation. Elle me rétorque de son ton agréable habituel de geek « non tes fichiers sont fatalement quelque part. Lors d’une restauration, ils sont sauvegardés ».

« Ah bon même ceux du bureau (où j’avais stocké mes preuves de déclarations assedics, impôts, mes photos pour blog, etc… »

« VI » (sous entendu : tu n’es qu’une quiche, ce qui est exact).

Donc c’est quelque part sur mon ordinateur.

Mais OU ? NDD ? Je suis face à la machine qui rend fou !

Je cherche, je cherche, et Sainte Rita roupille là haut, que je ne ne veux pas en dire trop de mal dès fois que ça la vexe et qu’elle décide de faire mourir mon disque mou/dur une bonne fois pour toute.

Car sur l’ancien Windows XP, il y avait 2 sessions. La mienne et celle de Charles Hubert. J’avais tout rapatrié sur la même (la session principale qui n’avait pas besoin de mot de passe). Mais le disque mou garde la mémoire de ma session, et aurait-il planqué là, le fichier dont j’ai fichtrement besoin ?

C’est certainement ça. Sauf que ça me répond « accès interdit ». Sans même me demander le mot de passe.

Et point barre. On ne discute pas avec un disque mou. On s’incline, on ne décide pas.

Ne me reste plus qu’à ressortir Mr Mac et à retrouver mes disquettes. Et à me vriller les verbèbres pour tout bien recopier…

Priez pour moi mes frères… (sans oublier Ste Rita qui est très susceptible, on a dû la traumatiser juste avant sa mort… ce qui paraît logique vu qu’elle a été canonisée…)

PS : je viens d’aller lire la vie de Sainte Rita, ça n’arrange pas mes échalottes…

0 réponse sur “La gentilla sorciera dans la merda (je n'ai jamais fait d'italien, comment ça ça se sent tout de suite ?)…”

  1. Bonjour la sorciere qui se prend pour Ste Rita 😉

    A vue de nez je dirai la : C:Documents and SettingsNom de la sessionBureau
    mais ca peut changer selon la config de la becane a l epoque…

    bon courage pour la recherche. Sinon y a un module recherche dans zindows, tu mets *.* dans le nom de fichier et « un texte faisant partie de ce que tu recherches mais particulier tt de meme pour pas te renvoyer 200 000 fichiers (ce qui ne t avancerait guere) » et tu lances la recherche…
    Ou au pire, quand Pulcherie viendra q elle te fasse la manip non ???

    En tout cas je suis rassuré, ce n est pas si grave que ça 😉 Je craignais pire style une baguette cassée ou qqch comme ca 😉

    Tchouss

  2. Ces PC nous rendront folles ! Mais je ne m’inquiète pas ! Je sais que tu adoooores taper et que tu vas être ravie de tout recopier !
    Sinon je ne sais pas si M. Mac et M. Bill Gates sont compatibles, mais il existe des lecteur de disquettes externes, bien utiles quand on veut voir ce qu’on a gardé et que le nouveau PC n’a plus de lecteur disquettes (au bureau ça existe encore)
    Et puis c’est vrai Pulchérie, elle n’a qu’à s’y coller non mais !

    ps : le petit sera crucifié à 33 ans, donc tu auras 83 ans, c’est raisonnable !

  3. alors…Attention, je vais dire quelquechose et je sens que je vais me ridiculiser…:
    C’est pas mieux si tu les sauves sur des CD tes fichiers?

  4. Quelle idée aussi de passer de Mac à microchiotte ? En général on fait le contraire, quand justement l’on en a marre de voir disparaître ses fichiers sous les virus 😉 Bon, ceci dit, si ce sont de simple fichier texte, j’ai les moyens de les transférer sur une machine de notre siècle… Vi, en fait faut juste savoir avec quel logiciel ils ont été faits… Si tu rallumes ton antiquité, regarde z y… 😉

  5. C’est dingue oh combien ces machines là sont supposées nous simplifiés là vie et que bien souvent c’est tout le contraire qui arrive…

    Je pris toutes les Rita et ces saintes amis… quelque chose dans le genre pour l’âme de la paix (ou est-ce l’inverse ^^) de ton gros machin tout noir qui garde bien dans son fond ces informations… Que tu puisses tout retrouver enfin 😉

    Bref je t’envoie des ondes positives mais pas trop il paraît que ces petites bêtes aiment pas trop ça les ondes, surtout magnétique de ce que j’ai entendu ^^ (Oui je dis pas mal n’importe quoi, mais je penses à toi c’est sûr ! Courage !)

  6. Réponses en vrac !

    Sebseb : j’ai déjà cherché partout, ou quasi, et avec toutes les méthodes…

    Louisianne : J’AI un lecteur de disquettes et j’ai donc tout essayé à l’époque, pour récupérer mes fichiers. Mais mes disquettes sont reconnues comme vierges par le PC, alors qu’elles ne le sont pas. Sinon tu as raison, je me suis plantée dans mes calculs, j’avais un peu la tête ailleurs 🙂

    Esther : un disque dur externe ça a une méga capacité, et comme il ne vas pas servir énormément, c’est préférable à 50 CD…

    Marcus : c’est Charles Hubert qui a acheté l’ordi. Si cela avait été moi, cela aurait été Mac bien sûr…

    Gilsoub : c’était du word sous mac… Par contre comme je n’ai pas encore rebranché mon antiquité comme tu dis, je ne sais plus quelle version de word. Une des premières en tous cas (1991)…

    Vladyk : c’est bon, le courage revient…

    Marie : et ce n’est pas encore le pire…

  7. Je n’ai lu que ça : « et ce n’est pas encore le pire… ».

    J’attends la suite (parce que á part prier Ste Rita, j’ai pas de solutions).

  8. Oups, desolé…
    Mais alors ca veut dire que tes fichiers tu les as effacés
    de l ancien ordi non ???

    Bon pour les disquettes : ce doit etre parce q elles sont au format mac…
    J essaye de te faire une recherche gogolesque ‘lecture disquette mac’ 😉

  9. Hey ! toujuors agréablement supris de lire des bilklets intéressants : qu’est-ce que tu sous entendais dans cette parenthèseb: mon ecran me convient, le reste aussi ? je te souhaite une bone continuatio !

  10. Les joies de l’informatique…fais attention pour l’écran c’est pas toujours compatible, je viens de verifier cela il n’y a pas longtemps

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.