Feu le chêne de Mr N…

le-chene

Ce n’était pas un chêne comme les autres.

C’était un descendant du chêne planté par Victor Hugo lors de son exil volontaire à Guernesey :

« Aujourd’hui 14 juillet 1870, à une heure de l’après-midi, mon jardinier Tourtel m’assistant en présence de mon fils Charles, petit Georges et petite Jeanne étant là, j’ai planté dans mon jardin le gland d’où sortira le chêne que je baptise : « Chêne des Etats-Unis d’Europe ».

Victor Hugo s’opposait à la guerre, il avait l’idée très en avance des Etats Unis d’Europe… (alors que nous n’avons pas su faire une fédération).

Pour Monsieur N, ce chêne en devenir était un symbole très important. Il l’a planté dans le jardin de l’école primaire, au cours d’une petite cérémonie, avec tous ses élèves, le maire, et un journaliste venu là pour immortaliser ce grand moment. La « promotion » 1985/1986 s’en souvenait toujours avec émotion, ainsi que des premiers glands qui avaient été recueillis et que les enfants avaient plantés avec plus ou moins de bonheur dans le jardin de leurs parents.

Ce chêne c’était l’école « à l’ancienne », comme l’était Mr N, instituteur fils spirituel de « la gloire de mon père ». L’instituteur qui avait à coeur de mener ses CM1/CM2 vers le meilleur sans être bloqué par de délirantes ordonnances de l’éducation nationale ou pouvant les contourner sans déclencher de révolution. C’était l’homme qui ne supportait pas les excuses pour le « pauvre petit chéri », et qu’aucun parent n’affrontaient jamais. Non pas parce qu’on ne pouvait pas discuter avec lui, mais parce qu’il ne verbalisait jamais pour rien, et savait rembarrer le râleur « vous n’avez qu’à mieux éduquer votre gamin »… (On rêve ou quoi ?)

Ce chêne c’était toute une histoire. En quittant l’école le soir, il passait toujours devant pour regagner sa maison de fonction. Mes parents habitaient juste derrière l’école, et Pulchérie qui était l’élève admirative de Mr N, le regardait parfois contempler son chêne, limite larmoyante : « c’est lui… Il est beau… Il est intelligent… Tellement intelligent… IL SAIT TOUT… » et cela nous faisait sourire.

Par temps de canicule il venait lui apporter un ou deux seaux d’eau chaque soir en nous faisant coucou au passage. Il le regardait grandir son arbre, comme on regarde grandir un arbre : on n’en plante pas un pour soi, mais pour les générations à venir… C’est de l’espoir, de l’avenir pur qui pousse, et celui-là avait bien grandi, et il était beau…

Ce chêne c’était autre chose qu’un arbre ordinaire qui mérite déjà l’admiration, quand on sait le temps qu’il faut pour qu’une graine quelconque ne devienne un arbre vrai…

C’était écrit d’avance, mais quelque part quand on se mobilise pour une bonne cause (que l’on croit) on espère toujours être entendus.

Nous demandions un répit, une pause, un regard sur un plan d’architecte qui s’en fout, le remaniement d’un projet.

Mais monsieur le maire n’était pas joignable, on ne discute pas avec monsieur le maire, il a forcément raison, il est comme ça. Notre députée digérait son limogeage du gouvernement, les bucherons ont été obligés de faire leur travail.

Devant le CARNAGE  nous avons été plusieurs à nous sentir une fois de plus spoliés. Pour la chômeuse que je suis, notre combat vain venait se rajouter à notre impuissance face au mal être du devenir dans le travail.

Impression horrible de ne pas exister, de ne pas compter, de ne pas être entendus car pas écoutés. Pour la première fois de ma vie de citoyenne, j’ai compris les abstentionnistes : à quoi bon voter puisque cela ne changera rien ?

Car qu’obtiennent-ils nos élus ? Un chèque en blanc, des chèques en blanc. Les promesses n’engagent que ceux qui les croient. On ne devrait pas voter pour un homme mais réellement pour un programme qui se devra d’être respecté, pour la réalisation duquel tout devra être mis en oeuvre, preuves à l’appui. Sinon, exit l’élu…

« Je saurai respecter le patrimoine du village » disait le premier magistrat de la commune, enfant du pays depuis sa naissance. Injoignable soi-disant, il a été jusqu’à téléphoner à certains parents d’anciens élèves venus le déranger sur le mail de la mairie pour les engueuler. Têtu comme une mule, il n’a pas voulu suspendre l’opération en cours, pour nouvel examen…

Il était furieux que quelqu’un ait alerté, car il avait bien préparé son coup, en prévoyant de faire couper les arbres en cause le premier jour des vacances scolaires… Mais la mobilisation ne l’a pas dérangé outre mesure. Juste agacé. C’est quoi ces administrés qui essayent de se faire entendre ? Pour qui nous prenons nous ?

Nous étions pourtant nombreux à ne pas comprendre un plan aberrant, un « n’importe quoi », tellement n’importe quoi que dans 5 ans on refera tout : ce sera l’occasion de raser les marronniers…

Où passe l’argent du contribuable ? Bien souvent dans du « à refaire », mais cela on ne le dit que peu…

C’est bien beau de dire que l’on va replanter deux arbres pour compenser ceux abattus  au nom du droit à la voiture et aux gamins de ne pas faire plus de 10 mètres à pied ! Il nous a déjà fait le coup avec de magnifiques tilleuls, c’est sans fin… Et en compensation, on nous colle des arbres que nous ne verrons jamais adultes alors que les adultes tronçonnés étaient admirables…

Mais bon, le paysagiste lui a dit que 4 vieux tilleuls à côté de 4 arbres jeunes, cela ferait moche. Alors il a dit « amen » et le paysagiste a pu facturer la destruction de 4 tilleuls en pleine force et 4 arbres de remplacement.

Si vous allez en forêt, surtout, prévoyez d’alerter votre gouvernement : tous les arbres n’ont pas la même taille, ni le même âge, c’est un scandale contre l’idée du nivellement parfait…

Où allons-nous ? Que devenons-nous ? Plus l’homme néglige la nature et pire il devient.

Les grecs d’aujourd’hui n’abattent jamais un arbre, sauf s’il est visiblement mort. Ils se souviennent de ce que leurs ancêtres pensaient : qu’une nymphe, qu’une âme était hébergée dans chaque arbre… Ils savaient eux, qu’un arbre est vivant…

Pourquoi continuer à croire en l’idée biblique que l’homme dominera le monde ?

Qu’il est beau notre monde…

Oui, tout ceci pour un arbre symbole… Nos vies ne sont pas figées dans notre logement et dans nos têtes, dans nos disques durs et dans nos voitures, elles vont au delà et nos pensées aussi.

Car « la science sans conscience n’est que ruine de l’âme »…

Merci Monsieur le Maire, de votre manière obtuse d’envisager l’avenir, les espaces verts, et de votre considération sans distinction pour tout ce qui est avis à entendre.

MERCI BEAUCOUP !

PS : Il n’est pas trop tard pour aller donner votre avis sur cette triste histoire, sur le mail de la mairie en question… Mr le maire peut me hair, je m’en fous totalement !

0 réponse sur “Feu le chêne de Mr N…”

  1. C’est malheureusement trop tard, mais je viens d’ecrire a la mairie.
    Peut-etre seront-ils etonnes qu’on s’attriste de cette histoire meme de l’autre bout du monde?

  2. J’ai aussi envoyé un mail même si cela est malheureusement trop tard… La lacheté de ce maire est flagrante….

    1. Lui qui est un sanguin, va finir par faire une attaque !
      Surtout qu’il a même reçu un mail de Singapour, à mon avis cela doit lui faire drôle.
      Enfin bref, on ne le plaint pas…

  3. Mon combat à moi depuis le mois de novembre, c’est le stationnement payant à Conflans ste Honorine. Et nous nous heurtons là aussi à des « officiels » imperméables aux remarques de leurs administrés, voire mm aux représailles aberrantes contre les membres de notre collectif. Si tu as du temps à perdre tu peux aller lire notre blog, tu verras… http://ccspc.blog4ever.com/blog/index-254674.html
    La dernière reprrésaille : on a taggé ma maison et on empêche la fleuriste de mettre ses seaux de fleurs devant son magasin…
    Ils ont tous les droits puisqu’ils ont le pouvoir….
    Bizzz

    1. Je crois que la grogne grandissante vient justement que finalement nous ne voulons plus qu’ils aient tous les pouvoirs…
      Dans l’idée de la République, il n’y a pas de chèque en blanc pour nos élus…
      Je vais voir chez toi. Merci d’écrire pour protester, plus il y aura de fous, plus cela aura de la portée…

      1. Ma pauvre je viens d’aller voir : vous vous battez contre la poule aux oeufs d’or !
        Il faudrait au moins Jeanne d’Arc pour vous sortir de là…
        Mais bon, cela me confirme dans l’idée qu’on ne peut faire confiance à personne et SURTOUT PAS à nos élus…

  4. Là vraiment, ça me navre…
    Internet déconnant oblige, cela faisait quelques jours que je n’étais pas venue ici, et voilà sur quoi je tombe!
    Je suis un peu comme Idéfix, j’ai horreur qu’on tue des arbres pour rien… Alors là…
    J’étais déjà dégoûtée des hommes politiques qui font toujours le contraire de ce qu’ils promettent, mais là franchement… On voit bien qu’à la mairie comme au gouvernement c’est toujours le même topo: on fait plaisir à ses potes et tant pis pour les administrés, l’argent public, et le bon sens tout simplement! Alors je suis peut-être trop naïve mais cette attitude me débecte… Et en tout cas tu as bien raison d’en parler, je sais pas si ça pourra servir à quelque chose, en tout cas pour les arbres c’est trop tard, mais qui sait, ça sera peut-être utile à quelqu’un…

  5. D’ailleurs ça me fait penser à nos gouvernements successifs, qui s’arrangeaient (et s’arrangent toujours: voir en ce moment la loi sur le travail dominical) pour faire passer les lois dont personne ne veut pendant les vacances d’été, histoire que les gens ne descendent pas dans la rue, car dans la plupart des cas ils ne sont pas au courant (ben oui, faut quand même débrancher en vacances)!
    Ce maire est un pourri…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.