C’est le mois d’août, tout le monde est parti… (naissance en boulet de canon part 1)

nouveau-ne1Je voulais vous en causer du mois d’août. L’occasion est trop belle, je vais le faire mais pas comme c’était prévu.

Dans ma cage d’escalier nous ne sommes que 3 appartements occupés sur 9. Tous les autres sont partis, même le vieux con d’en dessous.

Ne restent que mes nouveaux voisins de pallier avec leur petite Marion qui semble bien turbulente, ceux du dernier étage dont la dame devait accoucher le 19 août, et votre sorcière et son chat noir.

17 H, coups de sonnette affolés. Quand on sonne dring dring dring dring, c’est soit pressé/urgent, soit quelqu’un qui pense que vous êtes sourd.

Je n’ouvre jamais sans demander de quoi qu’il s’agit. C’est le voisin, du dessus de chez madame Vampire, qui crie au secours…

J’ouvre. D’ordinaire cet homme charmant est noir, là il est gris clair…

  • Ma femme accouche, ma femme accouche ! Vous vous y connaissez en accouchement ?

Heu, je sais pousser en montrant mon kiki à 7 personnes dont un peintre égaré dans la salle d’accouchement, mais mon savoir s’arrête là.

  • Vous avez appelé les pompiers ?
  • Quels pompiers ?
  • Les pompiers… Le 18
  • Venez vite, venez vite, ma femme accouche.

Je le suis dans les escaliers.  Pendant qu’il appelle frénétiquement le 18 sa femme git sur un magnifique canapé blanc, qui apparemment ne va pas le rester longtemps. Elle souffle comme un phoque et me voit arriver telle le messie.

  • Perte des eaux il y a 1 H… contractions… 2 minutes… peux pas bouger…Faites quelque chose ! (ou est la tronçonneuse pour la césarienne ?)

Les pompiers ne peuvent pas être là avant 20/25 minutes minimum, mais ont rassuré le papa : pour un premier il faut le temps. Et puis si une voisine est là, elle va pouvoir aider, c’est bien connu, toutes les femmes s’y connaissent en accouchements.

  • « Essayez un médecin » que je dis, mal aimable, en le voyant toujours gris clair, tourner en rond, qu’on dirait Diabolos qui se prépare à se coucher

Il essaye, aucun n’est joignable, tous les répondeurs renvoient vers le même médecin qui ne peut pas être là avant 2 bonnes heures. Faudrait emmener la mère aux urgences dit-il au père de plus en plus clair. Pour qu’elle accouche dans ma voiture sans doute, son mari n’a qu’une camionnette de société…

Et là, elle précise qu’elle ne bougera pas, parce qu’elle sent que la tête est déjà fortement engagée. Elle est assise donc sur le canapé (blanc), vêtue d’un grand Tshirt, les jambes posées sur la table basse, écartées, donc je vois très bien qu’elle a gardé sa culotte et je sens qu’il va falloir la lui retirer… Elle est dans une bonne position théoriquement mais…

Je transpire. Déjà qu’il fait une chaleur pas possible.

Le père me demande s’il doit mettre de l’eau à chauffer (faut vraiment arrêter avec le coup de l’eau chaude), je lui demande d’aller chercher des serviettes de toilette propres, beaucoup, une cuvette, des ciseaux, du désinfectant, d’ôter la culotte de sa femme en la cisaillant avec une paire de ciseaux puisqu’elle ne peut pas bouger, et je vais me laver les mains dans la cuisine, en les passant au  moment du rinçage à l’eau de javel, verte de trouille : ça en fait des couleurs !!!

Pourvu qu’elle se trompe et que l’enfant attende au moins les pompiers. Mais comment on fait ? J’essaye de me souvenir du chapitre destiné à Albert « comment faire face à un accouchement inopiné » (j’en ai toujours ricané après coup) dans mon premier livre sur la grossesse, mais mes méninges se mélangent les pinceaux. En plus j’ai mal au ventre moi aussi, par solidarité sans doute.

Elle ne semble pas souffrir plus que ça cette emmerdeuse, je la vois reprendre son souffle après une sacrée contraction, et je soulève sa chemise de nuit, pour risquer un oeil. Pas l’habitude de fréquenter les femmes en leur zieutant le kiki. Je peux vous assurer que vous pouvez vous en passer, vous ne perdez rien.

Putain de bordel de merde, je vois confusément quelque chose. Elle n’a pas tort, cela doit être le haut du crâne de l’enfant ou alors elle a le kiki mal foutu. Elle pousse en plus et ça se précise. C’est bien la tête, elle va sortir, elle va sortir, je passe du désinfectant qui ne me semble pas poser de problèmes d’allergies éventuelles,  avec du coton, comme je peux, dans le secteur incriminé, en me demandant quel crime j’ai commis dans une vie antérieure, pour mériter cela.

Un grand boum derrière moi, c’est le mari qui n’est même plus gris qui vient de tomber dans les pommes… Heureusement j’ai toutes les serviettes de toilette de la maison à ma portée, je les dispose un peu partout, et je me demande comment procéder, quand tout à coup après un grand coup de « poussez madame » que même pas j’aurais osé dire, la tête sort complètement, et du sang aussi, du sang partout, maman j’ai peur.

Au même moment l’interphone sonne, enfin les pompiers, et l’autre par terre qui est incapable d’aller ouvrir la porte d’entrée et de préciser qui il est (à mon avis il ne le sait plus, j’aurais dû me méfier quand il m’a dit « quels pompiers »).

Le choix est cornélien. La tête est sortie, théoriquement je devrais tirer dessus (pourquoi est-ce lui et non pas moi qui est dans les pommes ?). Et si je lui arrachais la tête (au BB)  ? je serais inculpée d’infanticide volontaire.

Je sais tout de même, qu’à la prochaine contraction, si elle continue à pousser avec cette ardeur, l’enfant va sortir totalement même si on ne tire pas la tête.

Et tomber par terre si je suis en train d’ouvrir aux pompiers.

Je choisis l’option « je tiens la tête, mais je ne tire pas », et la mère me précise « allez leur ouvrir, je vais tenter de me retenir »… T’en foutrais moi, quand on accouche en quasi moins d’une heure, tu parles qu’elle va se retenir…

5 secondes pour ouvrir aux pompiers en glapissant « dernier étage à gauche en sortant de l’ascenseur », et voici le chiard qui sort et que je récupère. C’est gluant, c’est plein de sang, c’est merveilleux.

Je pose l’enfant sur le ventre de sa mère. Couper le cordon, plutôt mourir, d’ailleurs on ne sait jamais, s’il avait des problèmes respiratoires… Mais non, il ne crie pas mais sa petite cage thoracique bouge un peu. Il commence sa respiration doucement.

Les pompiers débarquent donc. Deux pour s’occuper du père (toujours dans les pommes), le médecin qui coupe le cordon, enveloppe l’enfant (un garçon) dans un linge stérile, avant de procéder à la délivrance (j’avais bien fait de prévoir une cuvette).

Moi j’ai la bloblotte, je pleure. D’émotion (une naissance même de petit chat, me fait pleurer), et de peur rétrospective : et si… et si… et si…

Il y a donc une pompière qui s’occupe aussi de moi, le médecin qui me félicite après s’être occupé de la mère que l’on va embarquer avec son môme à la maternité la plus proche et qui m’a embrassée de reconnaissance et demandé si je voulais bien être la marraine. Le père reprend conscience, apparemment il ne s’est pas blessé, mais il va faire un petit passage aux urgences (je peux certifier qu’il ne s’est cogné la tête sur rien).

Il a suffisamment reprit ses esprits pour me proposer un coup à boire.

Je déteste le cognac, 17 H 25 c’est un peu tôt pour l’apéro, mais j’ai bu mon verre de cognac sous l’oeil hilare du médecin (qui m’avait demandé si je devais ou non conduire) et je suis redescendue chez moi escortée, pour réaliser qu’heureusement j’étais en train de bloguer avec un très très long Tshirt, parce que moi, j’étais totalement sans culotte…

Moralité : copulation en novembre à proscrire car = accouchement en août, au moment où la France semble être rescapée d’une attaque nucléaire ou d’un sale virus. Je ne critique pas les pompiers qui étaient déjà sur un accouchement de jumeaux prématurés, mais ne pouvoir trouver personne pour aider, franchement, faut pas charrier…

Et autre moralité : le canapé en tissu blanc c’est à proscrire si vous souhaitez vous reproduire…

Encore autre moralité : comme me l’a dit le père avant de perdre son si peu : ne pas trop se fier aux dates soi-disant exactes à la minute près… Car la dernière fois que j’avais croisé la mère, elle ressemblait réellement à une montgolfière en pleine ascension et que j’avais du mal à croire qu’elle tiendrait encore 15 jours…

71 réponses sur “C’est le mois d’août, tout le monde est parti… (naissance en boulet de canon part 1)”

    1. J’ai flippé à mort, je n’avais pas le choix. En fait les héros n’avaient pas le choix, je l’ai découvert pendant cette périlleuse aventure…
      Pour le coup de la marraine, comme je suis anticléricale, athée, non croyante et tout le bataclan, je déclinerai gentiment…

        1. Non, ce n’est pas bête, je suis surprise simplement, car je n’ai jamais caché mes convictions ou manques de convictions chez moi…
          Si cela peut leur faire plaisir je veux bien une petite cérémonie privée qui sera pour moi hautement plus chargée de symboles…
          Ah oui, j’ai oublié de dire que, suivant mes croyances à moi, j’ai posé un doigt sous le petit nez, pour faire apparaître le petit creux qui symbolise le doigt de l’ange gardien qui fait oublier les vies antérieures.
          Comme quoi, je ne suis pas totalement clean…

        2. Oui mais je ne viens pas depuis longtemps sur ton blog, j’ai donc un peu de retard à rattraper ! 😉
          Les croyances ne me gênent pas trop, tant qu’elles sont inoffensives et donnent un sens à notre vie, ce sont plus les dogmes qui me posent problème.

        3. Je pense que mes croyances sont inoffensives.
          Comme toi, les dogmes totalitaires me posent problème. J’ai du mal parfois à être vraiment « tolérante », pouvons nous l’être totalement ?

    1. Et bien en fait le sang froid n’était pas là du tout, j’étais morte de trouille, mais on fait face.
      La nature nous a programmés pour tout affronter, et on découvre que l’on affronte !

  1. Bravo l’heroine ! Quelle aventure ! Je n’aurais vraiment pas su faire.

    C’est vrai que c’est le mauvais timing. L’an dernier, en cette saison, ma soeur etait de plus en plus angoissee a l’idee d’accoucher a une heure indue le week-end du 15 aout. Mais le bebe a bien choisi le dernier jour ouvrable, a une heure pratique et quand le Papa etait la pour faire le chauffeur. Sinon, c’etait la priere a Sainte Rita pour trouver un sorciere accoucheuse dans le voisinage…

    1. Tu aurais fait comme moi : tu aurais fait. On est comme ça…
      Ta soeur avait copulé pour enfanter un 15 août ?
      Quelle inconscience…
      Et en fait, j’étais la seule femme présente dans l’escalier surtout, le père très à la hauteur ignorant que je suis une gentille mais traumatisée sorcière !

  2. T’as drôlement assuré ! Bravo ! On m’a dit aussi il y a 24 ans de ne jamais accoucher en août… Mais hélas, c’est pas toujours facile à programmer… Tu as accepté d’être la marraine ? (heu là méfie-toi, tu les connais à peine…)

    1. J’ai assuré comme j’ai pu. A bien choisir, j’aurais préféré regarder « le rêve de Diana », ce soap allemand insipide…
      J’ai eu la chance que l’accouchement se passe vachement bien, quasi tout seul, sauf qu’il y a eu un moment où j’aurais aimé avoir 4 bras et 4 jambes…
      Pour la marraine bien sûr que je récuserais, mais bon, je n’allais pas fâcher une jeune accouchée (emmerdeuse de première qui chie sa pastèque quasi sans douleur en 1 H environ)

  3. Juste, pour la prochaine fois, faut pas tirer, au contraire faut empêcher que le bébé saute comme un bouchon de champagne, donc mettre les mains sur la tête presser légèrement…

    Bon, moua pendant ce temps je serai dans les pommes hein.

    1. Je savais qu’il fallait bloquer un peu la tête pour éviter une déchirure du périnée, mais ils ont fait ce qu’ils voulaient….
      Et j’aurais bien été dans les pommes comme le papa (ça c’est de la participation à l’accouchement !)

  4. ça a l’air tellement vrai qu’on y croirait presque :o)))))
    chapeau
    et alors? vous avez accepté d’être marraine? parce que moi, être parrain d’inconnus, ça l’fait pas, je fais pas ma mauvaise tête, mais déjà que j’suis parrain et plutôt parrain indigne …

    1. Finalement je n’ai fait que récupérer le monstre qui sortait, mais avec une trouille monstre.
      Pour le coup de la marraine, ce sera non bien sûr, mes idées ayant déjà été évoquées….

    1. Non, j’ai une amie qui emmenait sa voisine qui accouchait, à la maternité, et qui l’a accouchée dans la voiture (encore un môme pressé), en plein milieu d’un carrefour, avec l’assistance vomitoire de deux flics assurant la sécurité, et rien pour envelopper le BB. Elle est arrivée à la clinique en soutif, ayant sacrifié son Tshirt pour l’enfant…
      Rien que d’en reparler 15 ans après, elle en prend un décontractant.

  5. Ben voilà, ne dis jamais ça au pôle emploi ils vont te proposer une formation, on manque de sage-femme 😉

    J’imagine sans problème ton état, je serais dans le même si la circonstance se présentaient.
    Même en sachant que le mieux dans un accouchement et de ne pas intervenir sur le bébé et de laisser faire la nature qui a prévu de faire ça très bien toute seule, dans la grande majorité des cas il n’y a soutenir la mère et récupérer le rôti à la sortie pour lui éviter son premier gadin 😉

    J’adore le père qui a aussi bien assuré que mon cousin, « légèrement » obligé par sa compagne à assister à la naissance de son fils, il est tombé dans les pommes dans la salle de travail, tout le monde autour de lui pendant que la parturiente poussait 😉 pour le second elle a pas insité pour qu’il soit là, bizarre…

    1. Sage femme je ne pourrais pas faire : faut une sacrée formation, et assumer de sacrées responsabilités.
      Généralement, comme c’était le cas, les accouchements en boulet de canon se passent bien… Mais bon, je n’avais aucune certitude.
      Et comme je suis née étranglée par le cordon, les voies respiratoires encombrées, une naissance ne me laisse pas indifférente (si cela avait été le cas, je n’aurais rien su faire).
      Quant au père, il n’a pas battu le record du mari d’une collègue qui est tombé dans les pommes en plein accouchement, que l’accoucheur à repoussé du pied et qui a révélé une fracture du crâne quand on a daigné s’occuper de lui…
      Je crois qu’il faut accepter que les hommes n’assistent pas si ce n’est pas leur choix.
      D’un autre côté, mon voisin n’avait pas trop le choix… (si, celui de s’évanouir, pratique…)

  6. Ouh la la la, comme je n’aurais pas voulu être à ta place. Déja quand t’as jamais accouché, avoue que ça n’ aide pas et puis, j’aurais suivi le mari ( dans les pommes!!), c’est à peu près sûr.

    Tu mériterais une médaille, même si tu répètes dans les coms que tu n’as rien fait. Au contraire, t’as dû calmer tout l’monde au milieu de ce vent de panique!!

    Je suggère une OLA générale pour toi, ici même et de la part du lectorat!!

    PS: Maintenant que le bébé est né, j’espère que ton immeuble est bien insonorisé. Même en plein mois d’aôut, tu sais, il suffit parfois juste d’une personne pour être emmerdé 🙂 ( Un bébé, par exemple….qui pleure toutes les nuits!!)
    Courage…

    😉

  7. Mais non, tu aurais tenu le coup, y’a que les hommes pour s’évanouir devant un vagin ouvert avec la tête du bébé dedans (ben oui, en fait, c’était ça)
    A mon avis c’est parce qu’ils pensaient en avoir une grosse et qu’ils ont vu plus gros qu’eux, mais j’ai mauvais esprit !
    Et puis bon, une femme qui accouche sur son canapé (blanc) tu ne peux pas la laisser tomber (c’est le chiard qui risquait de choir surtout).
    Je n’ai calmé personne, le mari s’était calmé tout seul, et les pompiers étaient zen car très zabitués au père évanouillé… (d’où mon coup de cet infect cognac).
    Maintenant le BB peut hurler tout ce qu’il veut : c’est madame vampire qui va en profiter. Comment que je ricane, à peine remise…
    Sinon, BB né OK, mais tout le monde m’appelle pour savoir si j’ai encore la TV. Non, c’est une panne d’antenne comme tous les ans au mois d’août, et je fais répondeur « maman est allée se faire retirer l’appendice, téléphonez vous-même au syndic ».
    C’est ma journée…
    Même pas que j’ai honte de me faire prendre pour une de mes filles… qui ont quitté la résidence depuis un moment…
    Sinon, PS, mes filles n’ont jamais pleuré la nuit plus de 30 jours, PDBDM la première chose à leur apprendre : le jour on fait ce qu’on veut, la nuit on dort.
    Ca a marché.
    Elles sont toutes les deux à ST Anne pour se remettre de ce traumatisme…

  8. C’est hallucinant ,il t’arrive toujours des trucs pas possible!
    En fait ,tu es une vraie sorcière cachée parmi les humains et à qui on a jeté un sort pour qu’il lui arrive un tas de choses bizarres.
    Je crois que j’aurais pleuré comme une madeleine,les accouchements (à la télé)me font toujours pleurer.

    1. Je me demande ce qu’il se serait passé si je n’avais pas été là, partie comme beaucoup…
      Je crois qu’on devrait former un peu les hommes tout de même…
      Et pour la petite larme, une naissance c’est émouvant…

  9. C’est une bien belle expérience que tu as vécue là, celle d’être présente pour accueillir le nouveau né. Tu sais, les marraines sont classiquement des fées penchées sur le berceau après coup, il n’y a rien de trés religieux là dedans, ni même de’héroïque. Une gentille sorcière, qui par contre n’a pas hésité à relever les manches pour aller au cambouis et à mouiller la chemises pour aider à donner la vie, ça a quand même une sacrée trempe. Tu serais donc LA marraine idéale, j’en suis sacrément sûre.  » Le baptême civil est une cérémonie destinée à faire entrer l’enfant dans la communauté républicaine. En s’adressant à tous sans distinction de foi, il constitue un bon compromis pour célébrer la venue au monde d’un enfant, sans lui donner de caractère religieux. Il s’adresse aux parents athées ou de religions différentes, à tous ceux qui souhaitent faire adhérer symboliquement leur enfant aux valeurs républicaines, mais également aux parents simplement soucieux de formaliser un lien privilégié entre leur enfant et d’autres adultes. Par ailleurs, le baptême s’adresse à tous les enfants quel que soit leur âge. Si les tout petits sont assez peu concernés par la cérémonie, elle peut revêtir un caractère très fort pour un enfant plus grand qui pourra alors s’impliquer dans son déroulement. » Tu vois, une sorcière de coeur, qui a comme toi de bons principes à transmettre peut être meilleure marraine qu’une fée bigotte.

    1. J’ignorais qu’il existait un baptême civil !
      Là, il s’agirait bien d’un baptême religieux…
      De toutes manières je ne verrai pas longtemps ce petit bout de chou, ils doivent déménager d’ici 2 ans…
      Merci de l’information en tous cas !

  10. Wow ! Quel moment intense cela a dû être, sans doutes très stressant, mais tu auras eu la « chance » de voir une naissance, chose que je n’ai même pas eu pour mon propre enfant à cause des complications que nous avons eues… :o(

    Par contre, j’avoue que j’aurais flippé grave moi-même vivre une telle aventure !!!

    1. Stressant est le mot. Et l’autre dans les pommes…
      La vie est mal faite, souvent des hommes fermement décidés à assister, ne peuvent le faire. Comme mon frère : 4 césariennes…

  11. Whaouh quel sang-froid! Rien de tel qu’une gentille sorcière, même flippée, dans de telles situations!
    Je peux te faire bisquer (encore!): ma mère a accouché de moi en à peine plus d’une heure… Mon père a grillé tous les feux rouges de la ville (heureusement il était 5h du mat’) et avec ma soeur, ils mettaient leurs mains en coupe entre les jambes de Maman dans l’ascenseur de la maternité de peur que je tombe! Conclusion: prendre un bain chaud après avoir perdu les eaux, ça peut accélérer BEAUCOUP le travail! 😉
    Et quant aux prévisions de date, c’est vraiment du pipeau: pour la grossesse de ma soeur, le gynéco avait calculé une date de conception, donc d’accouchement avec laquelle ma soeur n’était pas d’accord… résultat, petit bout d’chou est née « prématurément » de 15 jours… elle mesurait 52 cm pour 4kg! Sans commentaire…

    1. Finalement j’aurais adoré accoucher en une heure. Je n’ai pas eu cette chance !
      Et pour les prévisions, j’ai toujours un petit sourire quand on m’annonce le jour exact.
      Delphine était prévue pour le 22 octobre, moralité elle est née le 12, post terme…
      Et Pulchérie c’était dur comme fer le 25 décembre et heureusement pour elle, elle est née le 18 !

  12. Et je rigole en pensant à ce que va subir Mme Vampire, maintenant qu’elle a son sonotone… Juste retour des choses, je crois… La vengeance est un plat qui se mange froid… niark niark niark…
    Avoue: tu lui avais jeté un sort!

    1. J’y ai pensé aussi. S’il pleure beaucoup elle va être aux premières loges !
      Bien fait !
      Bon mais, pô juste, elle peut débrancher son sonotone…

  13. Encore une fois bravo : par ton récit, tu as réussi à me faire éclater de rire. Bien que la situation soit hyper stressante, tu réussis à en faire un récit décalé avec plein d’humour (et de stress ressenti, bien sur). J’ai bcp apprécié le t shirt long et sans culotte (à 17h, ben quoi, on a droit à etre à l’aise chez soi, non ?) J’attends avec impatience, la suite, car cela crée des liens avec ces nouveaux voisins.
    Bonne continuation et bon mois d’aout.
    amicalement

  14. Ah naaaan, je n’y crois pas ! tu viens de vivre un le truc que tout blogueur rêve de raconter !!! je suis même sûûûre que pendant que tu l’aidais, ça trottait déjà dans ta tête pour l’écriture :o)) et ne dis pas non !
    En plein mois d’août en plus ! Nan mais ce bol !
    Pas de femme enceinte autour de chez moi, que des petites vieilles retraitées.
    Mais je vais zieuter ça de plus près, une bonne fracture de la tête du fémur, ça pourrait faire l’affaire tellement je n’ai rien envie de raconter !

    1. Bon retour (bof hein ?)
      Quant à aider, finalement je n’ai pas fait grand chose (même pas tiré sur la tête tellement je flippais !)
      En regardant bien partout, il y a forcément quelque chose à raconter, c’est peut-être pour cela que j’ai toujours de l’inspiration.
      Mais là, ILS ont fait fort… et sur le coup je n’ai pas vécu cela comme un coup de bol !

  15. bof yes, en même temps, j’apprécie de travailler en aout quand tout est calme et qu’il fait beau et que je peux me croire en vacances tellement j’en fous pas lourd…La rentrée de septembre sera moins brutale …

  16. C’est dingue ! c’est le truc le plus naturel au monde, mais quand même, c’est dingue !!
    J’imagine ta trouille et ton émotion, j’ai même eu ma petite larmichette… (mais quand je pense que j’ai accouché de mon 3ème enfant en ONZE heures, bon sang, quelle injustice !)

    Bravo Calp’ !

    1. Et moi pour Pulchérie : 72 H.
      Au départ je me disais « fausse alerte » ou à tout le moins que je n’aurais qu’à lui tenir la main en attendant les pompiers…
      Ben non…

  17. eh bien eh bien ! il s’en passe des choses en aout tout de même !!!!
    bravo en tout cas, pour être sortie sans culotte ………………

    hi hi

  18. Félicitations pour ce beau moment.
    Et Murielle a très bien dit ce que je pense du baptême civil. Donc je n’en rajouterai pas!
    Et comment s’appelle le bébé?

    1. Pour le baptême civil je vais me renseigner (tiens, une occasion de faire la teuf).
      Pour le prénom, je ne l’ai pas retenu, c’était typiquement africain, inconnu pour moi…
      Déjà que sur la boite aux lettres je ne sais pas faire la différence entre prénom et nom pour le papa…

  19. T’en as de la chance dis-donc! J’avoue… je pleurais de rire en lisant ton aventure! Tu as vraiment joué la sage-femme nue sous son uniforme?
    ;p
    Je me suis pas évanoui dans la salle d’accouchement MOI, mais je dois admettre que j’étais un peu KO après un premier déplacement dû à une fausse alerte et une nuit (presque-) blanche passée à compter et mesurer les contractions.
    🙂
    N’empêche, fais quand-même quelques tests sanguins d’ici 3 à 4 mois. Le sang n ‘est pas une substance anodine à manipuler à mains nues.

    1. T’inquiètes, j’ai tout bien rincé et oublié de préciser que j’avais mis des gants mappa… (ou de la même espèce)
      Cela a été la première inquiétude du médecin pompier en ce qui me concernait… J’étais en théorie à l’abri de toute contagion.
      Mais à la vue des tests sanguins des parents datant de moins d’un mois, il m’a dit de ne pas faire une fixette dessus… (mes tests à moi)
      Je le crois, mais merci…
      C’est dingue de ne pas pouvoir mettre un enfant au monde à l’insue de son plein gré, sans se faire tester de toutes les manières….

  20. Bonjour,

    Je dois accoucher pour le 20/09 et ton article m’a bien fait rire. Le futur Papa, un peu moins.

    Je me suis permise de le mettre en partage sur ma page FB (accés restreint)

    En 3 jours c’est le 3 eme récit d’accouchement « non conventionnel », 2 en voiture et le tien.

    Sure que tu vas être invitée et célébrée à la prochaine fête des Voisins…

    K

    1. Page FB… Je ne sais pas ce que c’est !
      Par contre ça m’aurait intéressée de lire les 2 accouchements en voiture.
      Je te souhaite de faire rapide ET conventionnel !

  21. Tu veux pas venir ici faire sage femme/Sorcière/Griot ??
    Entre tes aventures et la manière de les raconter, crois moi, tu aurais du succès !!!

    Ah, je regrette pas de m’être connectée ce matin.
    Biz Sorcière, et félicitations !!

    1. Coucou Dom !
      Sage femme non, c’est hors de question…
      Griot, je fais ici !
      C’est chouette que tu aies ta connexion et un peu de temps !
      (hem)…

    1. Félicitations dont finalement je me serais bien passée, car je reste très marquée par cet épisode…
      Peur rétrospective surtout, mon affolement total, ma nullité pour réanimer le père (les pompiers lui ont flanqué deux claques).
      Et puis trop d’émotion. J’ai passé ma nuit suivante à revivre la naissance des filles.
      Nous sommes tous de grands égoïstes… et le MOI JE, est toujours roi…

      1. Je ne pense que tu sois égoiste car à l’instant T tu as assuré à fond. Tu as répondu présente même dans l’affolement. Tu étais présente au moment cruciel (tête du bébé ou ouverture de la porte pour les pompiers). Je trouve normal qu’après coup, ce trop plein d’émotions te renvoie à tes propres accouchements. Le MOI JE n’a jamais été là ce jour d’aout.

    1. Là j’étais juste à côté. Quasi en dessous.
      Pour toi appelle plutôt les « quels » pompiers, une sage femme, ou file direct à l’hôpital.
      Je ne me sens pas trop de recommencer…

  22. T’as quand même laissé passer l’occasion de prononcer le célèbre : « faites bouillir de l’eau, amenez des linges propres ».

    Et ça, c’est pas demain que l’occasion se représentera.
    Sauf pour déconner, mais là, ça compte pas.

    1. Ah, j’ai demandé des serviettes de toilette propres !
      J’ai décliné pour le coup de l’eau chaude, de toutes manières elle n’aurait pas eu le temps de bouillir et puis quoi en faire ?
      Ce jour là je n’ai prononcé aucune phrase étant ou pouvant devenir célèbre…
      Et j’espère bien que l’occasion ne se représentera pas…

  23. J’ai adoré l’histoire! Comme quoi dans l’urgence, comme vous le dites si bien, on est capable de grandes choses.
    Je percute juste que je suis arrivée par hasard sur votre page (je vais m’empresser d’aller lire tout!!), que votre post date de 2009, alors avez vous eu des suites avec ce jeune couple? Une relation s’est-elle créée?
    Je vous demande ça parce que j’ai moi même accouché accidentellement dans ma salle de bain, fin 2010, mais toute seule, c’est après que j’ai appelé mon mari qui lui même a appelé mes parents (tout ce petit monde dormait dans ma maison), tout ça pour dire que c’est ma maman qui a été avec moi en attendant les secours, et mon mari bien sur qui a du faire 24 km en courrant dans tous les sens (pas tombé dans les pommes, mais un gars des îles qui perd son sang froid c’est bizarre). bref, tout ça pour dire que les pompiers se rappellent encore de notre histoire, j’ai revu le médecin de garde qui était venue, pour moi, cette naissance était tellement extraordinaire (même si je voulais la péridurale et tout le bazard, ça a été tellement vite que c’est génial) que les gens qui en ont été témoins (parce que moi seule actrice han moi femme des cavernes) font partie de l’histoire de ma fille. Et effectivement être marraine permettait juste à cette famille de vous rappeler à eux pour leur petit mec..
    vous donnerez des nouvelles?
    je vous embrasse!

    1. Quelle aventure pour toi !
      Non hélas il n’y a finalement pas eu de suite. Elle s’est retrouvée visiblement très ennuyée par cette histoire (d’avoir trop tardé pour se bouger, alors qu’elle travaillait dans le milieu médical) et a toujours été plutôt gênée vis à vis de moi…
      Ils ont déménagé, et je pense que je n’aurais plus jamais de nouvelles !
      Mais il a quand même eu mon prénom au masculin en deuxième prénom…

      1. il n’y avait pas de quoi être gênée, je me suis beaucoup renseignée sur le sujet (forcément héhé), et un accouchement comme ça ne prévient pas!!
        bonne continuation! j’aime beaucoup votre blog!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.