Comment ne pas garder les enfants des autres…

enfant-pleurant-copierDes enfants vous en aurez un jour c’est certain (quoique). Mais là ce n’est pas encore le moment et donc pas spécialement celui de garder ceux des autres au son de « toi qui est libre, tu ne pourrais pas…? ». Parce que si vous pouvez ça va se savoir et adieu vos soirées.

Ou alors vous avez déjà élevé une couvée et pas l’intention de vous occuper d’autres enfants que vos petits enfants…

Si ! vous aimez bien les enfants (de loin parfois…), mais vous faites 3 boulots avec seulement 24 H par jour, et en plus vous avez Albert dans votre vie qui ferait un si bon père, alors, pas le temps. Mais dire à vos amis que non vous n’avez pas l’intention, ni l’envie, et pas même le devoir de garder la 7ème merveille du monde, c’est toujours mal vu. Biaisez.

  • Cela aurait été avec plaisir mais vous avez l’angine du siècle et le médecin vous a prévenu : vous êtes hyper contagieuse.
  • D’ailleurs il hésite entre angine et début de variole (la noire, la pire)
  • Ou alors c’est la peste, vous avez un ganglion suspect à l’aine.
  • Sinon le spectre de la gastro peut toujours servir.
  • Il n’y a pas d’âge pour avoir les oreillons. Ils sont priés de ne pas ricaner. Vous ressemblez à Louis Philippe et ça ne fait plaisir à personne (de ressembler à Louis Philippe).
  • OK mais vous ne pouvez pas venir sans vos deux chats. S’ils sont sages ? Comme des chats mal élevés. Sûr qu’ils vont adorer le nouveau canapé en cuir, il faudra vous signer une décharge.
  • OK mais vous écoutez Yvette Horner en boucle, faut éduquer le petit.
  • Ce sera pour quand votre coude droit sera remis (de quoi, restez mystérieuse, car un coude démis peut servir un bout de temps). Et vous ne pouvez rien faire avec uniquement le bras gauche, vous risquez de faire tomber le gamin.
  • C’est ballot mais quand vous serez en train de préparer le rapport pour lundi 9 H, que Truchon exige, vous serez tellement concentrée que vous n’entendrez pas un boeing 747 s’écroulant à 1 km. Alors un gosse qui chouine… Ah il chouine souvent ? Vous avez du Valium…
  • C’est une excellente idée : quand le gamin dormira vous pourrez greffer et bouturer la collection d’orchidées, cela fait des mois que vous en rêvez.

Ah finalement ils ne sortent plus : c’est dommage pour eux (en fait ils ont trouvé une autre poire)

16 réponses sur “Comment ne pas garder les enfants des autres…”

  1. Un petit souvenir de ma première soirée baby-sitter avec ma petite nièce de 4 ans qui est Maman elle-même désormais. Je me réjouissais à l’avance de cette responsabilité d’avoir à gérer la petite princesse adorée.
    A mon arrivée elle avait diné, était en pyjama, toute guillerette de passer la soirée avec sa tatate préférée. Je me suis donc préparé un petit dîner que tite puce m’a aidé à manger pour faire la grande. La soirée s’est bien passée et la petite s’est couchée un peu énervée quand même, c’était sa première soirée sans Maman.
    La suite est moins marrante car au bout d’une heure la petite a été prise de vomissements, je ne vais pas raconter les détails mais pour moi cette soirée est restée un très mauvais souvenir d’autant plus qu’à l’époque pas de téléphone portable pour alerter les parents. J’avais 15 ans et ne connaissais rien de rien point de vue enfants.
    Je ne suis pas restée trop traumatisée puisque je suis Assistante Maternelle depuis 25 ans.

  2. Excellent ! J’adore ces billets « conseils de sorcière ». Moi j’ai souvent été la bonne poire alors que j’avais des enfants ! Ma sœur partait aux antilles avec son mari, et c’était « toi qui ne pars pas en vacances » ou « toi qui pars à la maison de campagne avec tes filles, un enfant de plus ça change quoi ? ». Maintenant que mes filles sont grandes, « on » estime que je suis disponible à nouveau, sauf que non ! J’ai mis le hola ! J’ai élevé les miennes, maintenant je profite !

  3. J’ai mm pas l’intention de garder mes petits enfants, alors ceux des autres ! je galère là-dessus avec ma soeur, elle croit que je rêve de m’occuper de ses gosses ! l’innocente !!
    J’ai adoré être mère, j’ai pris mon pied, j’ai tout bien fait, avec le résultat que l’on sait : Alors ne me parlez plus de gosses !

    1. Idem pour moi, sauf que si je suis grand mère (un jour), je pense que je serai ravie de garder mes petits enfants. Sauf bien sûr si les filles attendent trop et que je suis gaga !

  4. Moi j’ai trouvé la solution imparable: j’habite loin! (même avant de partir au pays des yeux bridés, j’habitais à 400km de ma frangine…)

    Mais j’avoue que ce n’est pas adapté à tout le monde…

    Autre solution (pour les proches): avoir l’annuaire des nounous et baby-sitters en tout genre?

  5. La variole a été éradiquée… il n’en restait que 4 échantillons conservés (dans des labos aux USA, URSS et France, dans une enveloppe insérée dans les pages d’un livre au Royaume-Uni). Mauvais pioche!
    Sinon tenter de réquisitionner une personne qui n’est pour rien dans la conception de l’enfant, c’est profondément égoïste… excepté pour les grand-parents ont une petite part de responsabilité.
    Les parents veulent du temps libre? Qu’ils paient une Lisa Simpson pour ça! 😉

    1. Pour la variole on ne sait jamais : une fuite de labo…
      Je conçois que l’on fasse appel à un ou une amie, à condition que cette personne se soit expressément proposée…
      Le côté « tu n’as que ça à faire », c’est rasant…

  6. Ah ah ! génial de s’occuper de ses petits enfants ! perso je garde EmileM, chaque mardi après midi et jeudi…. et je me régale… il va avoir cinq mois dans quelques jours, c’est le plus beau, le plus génial, le plus intelligent… il a déja un blog d’ailleurs :

    EmileM’sblog
    http://aimile.wordpress.com

    il faut aller lui rendre visite ! merci.

    1. Ah mais entre garder ses petits enfants avec joie, et se voir imposer des soirées baby sitting, il y a un gouffre !
      J’irai voir le blog du bout de chou !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.