J'ai sabordé mon index droit (ET TOUT LE MONDE S'EN FOUT !)

doigtLe premier qui ricane, je lui en flanque une…

Ce n’est pas drôle du tout de se niquer l’index droit en se le brûlant. Non, pas du tout. Mais je sens que vous allez ricaner, et que si vous ricanez trop fort, je vais aller cultiver de l’oursin en Islande et toc !

C’était toujours pendant l’horreur d’une profonde nuit un dimanche à sale temps où en revenant de chez les parents, j’ai pris la saugrenue décision d’aller farfouiller dans mes armoires de salle de bain pour trier le grain de l’ivraie (à savoir foutre à la poubelle les produits périmés).

Ca allait, je n’avais que deux pots de crème à éliminer la mort dans l’âme, sans envie aucune de tester pour savoir si cela flanquait des boutons.

Une peau d’adolescente, merci, j’ai donné dans ma folle jeunesse pustuleuse où les dermatos n’étaient pas parés comme aujourd’hui contre les boutons.

Et puis je suis tombée sur un flacon de déodorant acheté par moi et pour moi, par Pulchérie qui travaillait chez l’Oréal, avec ses 60 % de réduction (mais pourquoi a-t-elle quitté l’Oréal ?). Du déodorant Vic*y (oui, c’est l’Oréal), sans gaz, pulvérisateur écologique donc. J’ai reniflé (avec précaution) le contenu du flacon.

Allez savoir en effet ce que votre sorcière aurait pu y concocter un soir de pleine lune, sans évidemment mettre une étiquette pour en savoir plus un autre soir de pleine lune…

C’était bien le déodorant, dont je ne m’étais pas servie depuis un moment. Eclair de génie pour comprendre pourquoi :

En bonne sorcière, j’aime bien tambouiller certains produits et j’avais versé dans ce flacon l’intégralité d’un sachet d’acide borique (anti odeur et anti transpirant), pour rendre le produit plus efficace. Sauf que je n’avais bien entendu pas lu le mode d’emploi pour l’acide borique et négligé de le dissoudre dans de l’eau en ébullition (en l’occurrence, le déodorant en ébullition).

Le tout s’était donc figé de consternation dans le flacon, mais je n’avais pas le coeur de jeter un excellent déodorant et un non moins excellent acide borique.

J’avais donc décidé d’attendre et j’avais bien fait : le tout s’était reliquéfié, et après vérification, plus aucune trace de cristaux d’acide borique n’était visible.

Sauf que j’ai un petit truc à dire sur ce déodorant : je n’en n’aime pas l’odeur. Non. Je trouve qu’il sent les dessous de bras (même sans acide borique) et que vous serez bien d’accord avec moi : un déodorant pour aisselles qui sent déjà les dessous de bras, ce n’est pas top. Ce serait comme un anti pue des pied qui sentirait le camembert faisandé en quelque sorte. Un scandale vu le prix (malgré les 60 % de réduction !)

L’odeur ayant été légèrement atténuée par l’acide borique ne me convenait pas, j’ai donc décidé d’y remédier en mélangeant mon mélange diabolique avec du déodorant en pishhhh !

Qui lui, sent très bon.

Fallait juste récupérer le contenu de la bombe à neutrons en pishant bien dans un petit récipient, avant de reverser le résultat du pishhh intense dans le flacon ad hoc.

Que celui ou celle qui n’a jamais essayé de récupérer le contenu d’une bombe de quoi que ce soit pour s’en servir à l’état liquide, me jette le premier bouchon de bombe…

C’était tout bête. Je me suis attelée à la tâche avec un réel bonheur (il y a des jours où il ne me faut pas grand chose…)

Sur le coup, j’ai senti le doigt pressant la détente la bombe, donc, l’index droit, se refroidir car exposé à ce qui sortait, alors qu’un givre suspect le recouvrait, ainsi que le récipient recueillant le liquide sortant de la bombe.

Je n’allais pas me laisser anéantir par une vague sensation de froid, vous pensez bien, une sorcière ne se laisse anéantir par rien d’autre que le pôle emploi, les impôts et un syndic malhonnête.

J’ai donc vidé la bombe dans son intégralité (persiste et signe), résistant à la tentation de l’ouvrir avec un objet pointu pour recueillir le reste de liquide, une expérience de ce type datant de 20 ans m’étant fortement restée en mémoire (en fait c’était Pulchérie qui avait essayé de planter un clou avec ma bombe (déjà !) de déodorant et qui avait eu la peur de sa vie quand la bombe s’était percée, (et moi donc)) (Je suis certaine que là, elle ricane déjà nettement moins…)

J’ai donc tout bien versé le déo qui sent bon, bien récolté, dans le déo qui sent moyen, constaté que tout sentait bon, mais que mon index droit ne répondait plus à aucune sollicitation de ma part.

Il était givré, comme moi…

Paradoxalement un froid extrême déclenche une brûlure. Voyez Frison Roche… Donc, j’avais perdu l’usage de mon index droit et j’ai un peu paniqué, parce que j’avais peur en tapant sur le rebord du lavabo de le voir (l’index droit) se détacher et tomber dedans (le lavabo).

J’ai testé la douche écossaise pour mon doigt. Ca marche. Et quand la circulation revient, ça fait vachement mal.

Revenu à la vie, mon index droit se rappelait à moi, minute après minute et réclamait du tulle gras (vu la tronche de la peau, c’était approximativement brûlure au 56ème degré).

La vie n’est qu’un long calvaire !

(M’enfin, j’ai du déo à l’acide borique qui sent bon NA ! et à moins 60.%)

Et sinon, Dom, Louisianne et Marcus (au hasard), vous êtes d’office condamnés à vous renseigner sur la logistique concernant l’élevage d’oursins en Islande.

Car je vous ai entendu ricaner. Le tour des autres viendra…

Quant aux filles… Clause de déshéritage oblige… (tu l’as vu passer en rase motte le piano ? Heu, ce n’est peut-être pas le meilleur exemple à donner…)

36 réponses sur “J'ai sabordé mon index droit (ET TOUT LE MONDE S'EN FOUT !)”

  1. Pour le coup, sorcière te va bien ! Bon sang quelle idée saugrenue…. J’ai même pas ris je partage ta douleur… (bon ok j’ai déjà tenté ce genre d’expérience d’où mon silence lol)

    1. Je me doute bien que je ne suis pas la seule à avoir envie un jour de vider une bombe de son contenu.
      Sauf que quand ça fait froid, faut mettre un gant…

  2. Coupable ! Je suis pliée !
    Un rien t’amuse ma sorcière !
    C’est sur que tu as des idées !
    Il y a longtemps que j’ai renoncé à essayer de vider des bombes !
    Renseigne toi sur la connexion internet en Islande !

  3. T’as de drôles d’idées tout de même, qu’est ce qui t’a pris d’aller jouer les petits chimistes, j’ai presque envie de dire, comme l’apprentie sorcière que tu as été là, tu as été punie méchamment (ça fait mal les brûlures, sérieux, je te plains)

    Bon, sinon, tu sais que la pierre d’alun, 100 % naturel, est aussi 100% efficace, et ne SENT RIEN, ce qui laisse la place à ton parfum.

    1. Petit chimiste est un bien grand mot (j’ai juste vidé une bombe de déo…)
      Mais je ne le ferai plus qu’avec des gants… (si je le refais un jour, j’ai été échaudée c’est le cas de le dire !)
      Pour la pierre d’alun, il faut déjà en trouver une vraie !

  4. ça m’intéresse ton histoire d’acide borique ! on peut se baigner dedans quand on transpire de partout ? En été je ruisselle !!!!!

    1. L’acide borique est idéal dans les chaussures, mais je n’ai pas trouvé comment l’utiliser pour les mains et les aisselles !
      Mais je cherche (nouvelle expérience en vue ?)

  5. (Hu hu hu !!!)…
    Quoi? Rire? Oh non, pas moi, je compatis à ce doigt brûlé !
    (Hi hi hi ! en fait, j’ai tellement l’impression que ça aurait pu être moi !!!)

    1. Ah ? Toi aussi tu es capable de faire n’importe quoi ?
      Cela a été longtemps ma grande spécialité, y compris en mélangeant des produits d’entretien (qui ne doivent pas l’être).
      Je m’étais un peu calmée…

  6. Mdr ! Mais non ce n’est pas mort de rire, mais merde que je dis… Quoi je ne suis pas crédible plié en deux sur le plancher à me rouler par terre ?

    Bien chez moi, ce genre d’expérience est plus du domaine de mon frère, autant petit qu’aujourd’hui, il a toujours eu un talent plus que certain pour les drôles d’idées et les résultats qui vont avec… ^^

    Sinon je compatis pour ton index, en voyant le titre sur mon lecteur rss je pensais que tu parlais du menu de ton blog (qui est à gauche mais ça je m’en rappelais pas); comme quoi faut toujours avoir un visuel pour bien comprendre les choses ! :os

    1. Honnêtement, j’en ris moi même (aujourd’hui)…
      Je me doutais bien que mes lecteurs ne seraient pas charitables !
      (sinon, je n’ai rien compris concernant le menu de mon blog…)

  7. J’ai passé tellement de temps ds les labos de la fac de chimie à mélanger des trucs bizarroïdes que JAMAIS je me lance des trucs pareils à la maison. Je ne ris pas, donc, mais je te tire les oreilles, TRÈS FORT ! ;-P

    1. Oh, j’ai juste vidé une bombe de déodorant !
      Ce n’est pas comme si j’avais voulu fabriquer de la nitroglycérine !
      Et en plus mon super déo à moins 60 % est TOP !

  8. J’en reste sans voix.
    Et de toute façon, si ça fait mal, j’arrête, (c’est le principe que j’applique aux abdos, je m’en suis toujours félicitée).

    1. Cela ne me faisait pas mal, j’avais juste une sensation de froid…
      Moins importante que quand je dégivre mon pare brise…
      D’où mon innocence !

  9. c’est comme ça qu’on détruit les verrues !
    franchement, tu en as des idées farfelues ! moi un déo qui pue, même à 60%, il attérit dans la poubelle !

  10. Je n’oserai pas me moquer (c’est qui qui s’est coupé le doigt avec la tranche du papier en remettant ses cours dans son sac ce matin, hein?), mais j’avoue que ça m’a bien fait rire car c’est TOUT A FAIT le genre de boulette que je suis capable de faire! On devrait faire un concours! 😀

  11. Et sinon, pour rebondir sur le com de Dom, je plussoie à 100%, la pierre d’alun c’est vraiment le top, je m’en sers depuis des années, grâce à mon doudou qui est allergique à tous les déos. Tu peux en trouver dans les magasins de produits naturels (prends-la non taillée, les taillées sont vraiment hors de prix pour le même produit!), ou sur Internet (http://www.alterafrica.com/ par exemple).

  12. C’est la java des bombes à pshit !!
    Pourvus que ça ne te gèle pas les dessous de bras !!

    Sinon, Je crois que je te jetterais le premier bouchon, j’ai jamais essayé de récupérer le contenus d’une bombe, quelle qu’elle soit !
    Par contre j’ai déjà essayé de m’en servir comme marteau (moi aussi expérience traumatisante!)

    1. Ca par contre, il ne me serait jamais venu à l’esprit de me servir d’une bombe comme d’un marteau (c’était une idée de Pulchérie)
      Du moment que le produit sortait naturellement, je ne me sentais pas en danger !

  13. Pour une connerie c’est une connerie ..et une belle …..tout çà pour économiser je ne sais trop quoi comme s’il n’y avait pas assez de produits sur le marché pour trouver celui qui te convient….avec la dangerosité en plus .
    Je ne ricane pas mais finalement tu as eu ce que tu mérites ….

  14. Sorcière oui, mais infirmière non !
    Ne jamais mettre de gras sur une brûlure …. juste rafraîchir sous l’eau et puis ensuite protéger (éventuellement avec du tulle) de l’infection.
    Ceci étant, j’ai mal pour toi rétrospectivement.

    1. C’était du tulle spécial brûlures.
      Quand au rafraichissement en l’occurrence, je n’en voyais pas l’intérêt vu le froid extrême que s’était pris mon doigt !

  15. Moi j’ai arrete TOUT melange depuis que par inadvertance j’ai failli me tuer en melangeant Eau de javel + pipi de chat dans le fond de la caisse. Ca a bien pchitte aussi.
    Alors sinan, pour le contenu des deos, moi qui ait passe des annees a trier ceux qui ont pas d’aluminium (pour le cancer du sein) (et donc a n’utiliser que ceux qui ne sont pas efficaces), recemment j’ai lu une etude qui dit qu’en fait ce ne sont pas mes deos a l’aluminium qui vont me donner le cancer, MAIS mes papillottes de saumon en aluminium car l’aluminium cuit contre ma nourriture.
    Fa-ti-gant de pas attraper de cancer je te dis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.