Les vacances en préliminaires : le départ de Diabolos

sb10068502c-001Me restait donc quasi uniquement à emmener le chat chez Delphine et gendre n° 2.

Je ne me soucie pas trop pour lui, Delphine et lui se connaissent bien, et c’est fou comme les gens peuvent s’imaginer que les animaux nous oublient…

Achat donc de croquettes chez le vétérinaire (en pack de 3 kg, faut bien cela pour 3 semaines), + le fameux Feliway « le secret des chats heureux », à 11 Euros les 15 ml, tout de même. + 3 sacs de litière. Pour cela j’ai tout laissé dans la voiture bien sûr, et le félin ne se doutait de rien, même s’il avait des petits doutes depuis hier à me voir m’agiter comme je le fais depuis quelques temps (je ne suis pas une agitée de nature, et il le sait très bien).

J’ai sournoisement profité du fait qu’il pionçait dans l’ancienne chambre des filles et de Delphine, pour emballer sa petite couverture, son petit plaid, son petit couffin, sa petite brosse + la brosse pour les vêtements et les meubles en tissu, et j’ai tout descendu dans la voiture, en douce (Delphine ne voulait pas de grande/petite couverture pour protéger son fauteuil neuf).

Zut : le bac à litière. Le vétérinaire vu hier m’avait conseillé comme l’an passé de ne pas le laver à grande eau et lessive, afin que le monstre noir retrouve un peu de son odeur pouvant le tranquilliser, dans son chez lui de transit. J’ai essayé de faire discrètement mais avec un chat vous pouvez toujours courir : quand je suis remontée d’avoir été mettre le bac à litière dans la voiture, je l’ai retrouvé perplexe dans la cuisine.

4 pchitts de Feliway dans la caisse de transport, mise en place du chat dans la caisse de transport (à savoir les 4 pattes écartées pour ne pas rentrer, mais sinon, aucun coup de griffe, il ne se débat pas, il est vraiment mignon).

Je devais partir à 13 H 30 mais j’étais stressée dès midi, et j’ai prévenu Delphine que je partais vers 12 H 30.

  • 12 H 30, j’embarque le chat dans la voiture
  • 12 H 31 : copine refuse de démarrer. Diabolos sans avoir demandé le LA, débute « l’air des bijoux »
  • Un coup de pshitt de Feliway dans la caisse. Non deux… Ce n’est pas un anesthésiant, ça ne peut pas lui faire de mal, m’a dit le véto.
  • 12 H 34 : copine démarre et me voici sur la route.
  • Après le tunnel de St Cloud, on m’annonce que le périf nord est fluide. Ca tombe bien, ce n’est pas lui que je prends.
  • Jusqu’à la sortie du périf SUD, porte de Montreuil, ça va, je connais
  • Ca va mais le périf SUD est bouché. Je n’ai jamais vu un périf aussi constipé que lui, je n’ai jamais pu l’emprunter sans qu’il ne soit bouché
  • Un accident dans 4 km, manquait plus que cela
  • Diabolos est calme (c’est toujours ça), il a juste peur du bruit dans les tunnels, et on peut le comprendre, alors je ferme ma fenêtre. D’ailleurs je nous rends service à tous les deux : ça puire.
  • Porte de Montreuil à l’horizon : le commandant de bord/navigateur louche à nouveau sur l’itinéraire écris gros comme cela, scotché comme il faut à portée d’yeux.
  • Je dois trouver la rue d’Avron
  • Chic alors, dès la sortie, la rue d’Avron est déclarée en travaux avec un panneau déviation. Normalement je dois tomber dessus à un moment ou à un autre…
  • Et qu’est-ce qu’il se passe quand il y a une déviation ? Hein ? Et bien 3 rue plus tard, plus de panneau. Vous pouvez vous la flanquer où je pense la déviation au risque de vous retrouver dans le même état que le périf sud. A tout hasard, je vérifie que je ne suis pas dans la rue d’Avron : ben non (ça m’est déjà arrivé de chercher la rue en m’étant garée sous son panneau, en dérangeant 2 contractuelles)
  • Si Diabolos a renoncé depuis longtemps à l’air des bijoux, moi je commence à prendre sa suite, et je erre, en n’arrêtant pas de tourner car je sens bien que je suis proche du but. Tout ceci en disant plein de gros mots mais sans musique (et censuré, car je suis très grossière quand je m’y mets).
  • Miracle : une caserne de pompiers qui sont tous en train de cloper dehors. Etant une indécrottable à déranger la maréchaussée ou les contractuelles, ou les gardes du corps du président de la république quand je suis paumée, je m’arrête. Ma mère a fait mieux : un jour elle a mobilisé tout un car de CRS en venant me voir à l’hôpital à Paris, et c’est tout juste si des motards ne lui ont pas ouvert la route (mon rêêêêve)
  • Les paris sont ouverts entre eux : apparemment il y en a un qui connaît le quartier comme sa poche, peut-être qu’enfin ce sera lui qui payera un coup à boire aux autres pour qui ma question est une colle (parce que tant qu’à faire, j’ai donné le nom de la rue où je me rends, qui donne rue d’Avron)
  • Pas de problème madame : au feu à droite, et puis au prochain feu, première à gauche. Les mecs vous me devez une tournée !
  • J’arrive à bon port au bout de 90 minutes de parcours total, mais je me gare un peu comme je peux (mal), c’est fou comme c’est calme par ici, mais il n’y a jamais une place de libre.

Livraison donc, de Diabolos et son barda, + le fauteuil des jeunes qui m’avaient trainée à Ikéa pour lui + 1 chaise du mariage à eux et de la vaisselle Emmaus donnée par Pulchérie.

Diabolos reconnaît bien Delphine, il a l’air tout content. Contrairement à l’an passé quand je l’avais livré en pâture à ma soeur, il ne tremble pas de tous ses membres, apeuré (petit père il m’avait fait peine)  et commence à inspecter les lieux. C’est un grand studio très bien conçu, mais il faut ce qu’il faut, y compris vérifier 3 fois qu’on lui a bien donné des croquettes, à boire, et installé sa litière.

On papotte un peu en buvant un délicieux smoothie, mais…

Ce n’est pas le tout, mais il faut que je rentre. Normalement je sais faire.

J’ai bien dit normalement

Là je ne sais pas ce qu’il s’est passé, un gros car me bouchait la vue porte de Vincennes, et ayant loupé le périf je me suis retrouvée à Vincennes (très joli château, et très joli fort), puis à Charenton le pont où j’ai fait demi tour pour aller prendre le périf. Dès mon entrée à Vincennes, je savais de toutes manières que j’étais sur la mauvaise route, mais vu la manière dont roulent les parisiens, allez faire demi tour sans vous égarer encore plus…

Est ou Ouest ? Allez, au hasard, le nom des portes me dit quelque chose pour le « ??? » et je m’insinue sur le périf.

  • C’est limité à 80 on me le rappelle, je n’arriverai jamais à cette vitesse là, c’est impossible car c’est bouché. Dans l’autre sens aussi d’ailleurs, mais cela ne me console pas…
  • Le spray destiné à apaiser Diabolos n’aurait aucun effet sur moi. Dommage…
  • Que font toutes ces voitures sur le périf à 15 H 25 ?
  • Encore un accident
  • Ca puire c’est l’horreur
  • Et que ça traine…
  • Un camion veut m’empêcher de me rabattre quand la direction « Rouen » (qui me sauve toujours), et juste là. Les routiers ne sont pas sympas, contrairement à une légende…
  • Je me rabats tout de même. Une fois sur cette bretelle, je sais que je suis sauvée.
  • Ca roule enfin, mais je ne peux m’empêcher à Trappes, de quitter la RN10 pour prendre le chemin des écoliers, dans la forêt.
  • Arrivée pas loin de chez moi : 2 cerfs magnifiques batifolent dans un champ sur ma gauche. Blasée ? Je ne le suis pas. Je peux m’arrêter sans me faire klaxonner pour les admirer.
  • Pas de doutes, je suis rentrée à la maison, saine, et sauve…

Demain : valises que je ne pouvais pas faire sans éveiller vraiment les soupçons du félin, et jeudi….

Youpee, je m’en vais, sauf que mes parents vont me réveiller à 6 H 30, et que ça, c’est l’enfer.

(Jamais contente…)

PS : Feliway s’est révélé très efficace sur Diabolos alors que dieu sait qu’il peut stresser et être chiant. Je remercie donc ceux qui m’en ont parlé, et je le recommande donc, malgré son prix à priori prohibitif… Le psray semble convenir pour pas mal de pshits, et le mien est valable encore 2 ans. Alors, ne pas se priver si l’on ne souhaite pas droguer son chat… (non sponsorisé, comme ma fille, je refuse tout article sponsorisé)…

28 réponses sur “Les vacances en préliminaires : le départ de Diabolos”

  1. J’adore le recit de tes aventures à la capitale.je te souhaites des bonnes vacances avec tes parents.tes ecrits vont me manquer.

  2. Mes enfants ne jurent que par Paris, mais je suis comme toi, ma banlieue me va mieux, elle a parfois un petit arrière gout de province, voire de campagne !

    1. Paris dans les coins calmes qu’habitent mes filles, cela peut aller.
      C’est s’y rendre et en revenir qui est stressant.
      Mais bon, je ne sens l’étau se défaire de ma poitrine, que quand je vois des bois, la forêts, mon chez moi quoi…
      Je suis indécrottable !

  3. Et ben voilà !!! je savais bien que tu t’en sortirais comme une chef !!!!!!!!! et puis sinon pour toutes celles que le sens du périph’ laisse perplexe, ce n’est pas grave puisque de toute façon c’est un rond, donc quoi qu’il arrive vous retomberez sur la porte que vous cherchez !!!!!!
    Bonne route, bonnes vacances et à très bientôt

    1. Oui pour le périf je le sais, mais pour avoir fait une fois quasi un tour complet (à 3 portes près), je ne tiens pas à recommencer.
      Pour les vacances, c’est toujours au moins de la détente !!!!
      Mais pourvu qu’il fasse beau…

  4. Bonnes vacances et profites-en bien !
    Hier soir, de la cuisine, je pouvais voir les côtes d’Italie. Magnifique même si ce n’était qu’une illusion d’optique (réverbération paraît-il). A bientôt,

  5. au début, mon premier chat filait sous le lit le plus inaccessible dès qu’il voyait une valise ; puis il avait fini par repérer les valises et leurs propriétaires ! mon mari partait tout le temps, pas d’inquiétude ; les enfants de temps en temps, idem; mais il avait compris que quand la mienne sortait, toute la famille partait et l’emmenait ! en revanche être chez quelqu’un d’autre lui plaisait beaucoup, c’est le panier et la voiture qu’il n’aimait pas

  6. Les chats sont VRAIMENT très observateurs, et c’est pourquoi j’ai attendu qu’il soit parti pour faire mes valises et autres paquets.
    Sinon, j’aurais pu le chercher partout. Il sait très bien que quand il y a au moins 2 valises et un cabas, c’est que je pars longtemps et que je l’emmène donc ailleurs…

  7. Nous avons eu un chat qui miaulait à coeur fendre tout le long du voyage et surtout disparaissait dès qu’il voyait la moindre valise ou sac de voyage.
    Maintenant nous avons deux chiens dont un ne dort pas du trajet (12 heures) et l’autre surexcité doit être shooté au calmivet avant d’être mis en cage où il déchire une couverture à l’aller et une au retour, le tout en gémissant !!!
    Ben, 12 heures comme ça c’est looong…

  8. Si tu passes par ici, passes de bonnes vacances malgré le temps bizarre. L’eau ne doit plus être très chaude maintenant, non? Reposes-toi bien et refais-toi un moral d’acier. Amicalement

  9. Feliway m’a SAUVEE cet été, merci la véto qui me l’avait prescrit (et genre à l’aller je l’avais pas acheté, me disant que c’était trop cher et pensant ma petite miss très mignonne en voiture…)

    J’en pschitte aussi dans l’appart aux endroits stratégiques quand je sais que je vais m’absenter un ou deux jours, comme traitement préventif de bêtises 🙂

  10. Les travaux du tram ne simplifient vraiment pas la circulation dans Paris et ça va durer encore un moment!
    Je connais bien cette zone au sud de Vincennes et c’est un vrai enfer pour la navigation instinctive. La DDE et les mairies se seraient liguées pour empêcher la circulation des passants ce ne serait pas autrement.
    Intéressant ton spray, je le note pour plus tard.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.