Mes pérégrinations avec nos animaux de compagnie

Mon_animal_de_compagnie

L’année dernière, j’avais vu le coup venir, car ELLE avait sorti la grande boite dans laquelle ELLE met toutes ses affaires.

Ca veut dire qu’elle va partir et pour qu’elle ne m’oublie pas, je me couche dans la grande boite sur ses petites affaires. Alors elle rouspète et me parle de tépoils, mais je ne sais pas ce que c’est.

Cette année, je n’avais rien vu venir, quand ELLE m’a attrapé gentiment pour me mettre dans la boîte qui sert à m’emmener où je ne veux pas aller, parce que généralement on y va avec le truc qui fait vroum vroum et qui pue.

Sinon cette boîte qui est toujours sortie, j’aime bien aller m’y planquer de temps à autres. ELLE me cherche partout et tout à coup me dit bintélàmonpépère et j’aime bien, même si je ne comprends pas vraiment ce qu’elle me dit (évidemment que je suis là…)

Et puis souvent avec la boite on va chez le mec qui me met un truc dans le cul et qui me fait mal au cou en me disant cébienmonpépère*,  et ça j’aime pas. Je me sens outragé chez lui, mais tout le monde s’en fout.

Là je me sentais curieusement bien dans ma boîte, et j’ai essayé de faire discret dans le truc qui pue, au cas où elle pourrait oublier de m’emmener chez le mec précédemment cité.

Ca durait, ça durait, ça puait vraiment, il y avait du bruit. De temps en temps elle me demandait çavamonpépère et je répondais miaou sans être vraiment convaincu. Je ne peux pas dire que cela n’allait pas, mais pas non plus que c’était le top. Je précise que je suis peut-être con comme ça dans le genre chat mais que je peux me faire comprendre tout de même, même si ce n’est pas réciproque. Je crois que les humains pensent que seul leur langage est valable et que du coup, ls ne se prennent pas la tête pour nous comprendre.

J’avais les jetons, il se passait quelque chose d’anormal, cela faisait vroum depuis un peu trop longtemps. Quand elle a descendu ma boîte du truc qui pue et fait vroum vroum, j’ai eu vraiment peur, car j’étais dans un endroit dont je ne connaissais pas l’odeur, et j’ai été obligé de me retenir pour ne pas en faire pipi  de frousse d’indignation.

En fait j’ai débarqué dans un endroit inconnu, mais là, il y avait quelqu’un que je connais bien mais que je n’avais pas vu depuis longtemps : la sauterelle.

La sauterelle c’est un petit à ELLE et on étaient potes tous les deux quand elle habitait encore à la maison et que je pouvais dormir dans son lit et me coucher sur ses pupulls qu’elle laissait par terre dans sa chanchambre.

Du coup je n’ai plus eu peur, d’autant qu’il y avait un mec, enfin un mâle animal de compagnie non coupé (vu l’odeur subtile mais on ne peut pas m’avoir sur le plan des odeurs). Les animaux de compagnie mâles non coupés ont une voix qui me fait vibrer les moustaches : j’aime bien.

Ce que je trouve curieux par contre, c’est que chez les animaux de compagnie, on ne rencontre jamais de mâle coupé. Ca se sent tout de suite à l’odeur subtile ces choses là. Ou alors chez eux, ça repousse, je ne sais pas, je n’ai jamais compris pourquoi on m’avait retiré mes attributs principaux…

ELLE est partie mais ce n’était pas grave, la sauterelle m’avait préparé mes WC, mis des croquettes et de quoi boire, j’avais mes petites couvertures, je n’avais plus peur du tout. Me restait à inspecter les lieux, mais c’était assez petit, alors j’ai fait le tour assez vite.

J’étais super bien chez eux, en plus sous leur lit c’est vachement confortable pour s’installer et surveiller sans être vu. Et puis en plus du plus, finalement ils ont compris que je voulais boire dans la baignoire et contrairement à ELLE, ils ont été OK. C’était super de pouvoir à nouveau me mouiller comme je le voulais tout en buvant.

En plus ils reçoivent plein de monde, avec plein de mâles non coupés qui me font vibrer les moustaches, tout un monde qui s’amuse à m’arroser, c’était vraiment très chouette.

Un matin je me suis senti bizarre, et du coup je suis resté sous le lit. Le mec de la sauterelle a eu beau m’appeler, fallait pas me prendre pour un con, il se préparait quelque chose. Vous dire quoi je n’en sais rien, mais il y avait quelque chose de louche dans l’air.

J’ai juste fait une petite inspection pendant que la sauterelle prenait son bain, mais j’ai vu qu’ils n’avaient pas touché à la boîte dans laquelle on me met pour m’emmener dans le truc qui pue et fait vroum, alors cela m’a un peu rassuré.

Quand ça a sonné, je suis retourné sous le lit, il faut toujours rester très prudent. J’aime bien savoir qui arrive avant d’aller dire éventuellement bonjour. Tout le monde n’est pas forcément sympathique, vous le savez vous-mêmes…

C’était ELLE. J’étais content, mais comme j’ai ma fierté, je n’ai pas voulu le lui montrer immédiatement, et j’ai un peu attendu pour aller lui faire la fête, parce que je ne pouvais pas m’en empêcher. On ne peut pas rester comme ça tout seul dans son coin, alors qu’on a envie de faire la fête et qu’on est tout content !…

ELLE discutait avec la sauterelle, et je trouvais sympa qu’ELLE vienne s’installer ici avec moi. D’ailleurs je la contemplais en ronronnant et cela lui faisait plaisir (mon dieu que les animaux de compagnie sont moches !). La mère et son petit ont bien tripatouillé mes affaires pour les ranger ailleurs sans doute, et puis tout à coup à nouveau : PAF : la boîte que j’aime pas.

Pas le temps d’aller me planquer sous le lit : j’étais cuit.

Et puis encore à nouveau le truc qui pue, et puis vavavoum, et ça freine, et ça roule, et ça fait du bruit. Je n’étais pas content du tout, alors je l’ai dit tout le temps. Cela sentait un peu la même bizarre odeur que la fois d’avant mais cela ne me donnait pas envie de me taire pour autant.

Le truc qui pue a finit par s’arrêter, j’ai eu un peu peur, mais quand elle a sorti ma boîte j’ai reconnu l’odeur et j’ai compris que je rentrais à la maison. J’aime bien rentrer à la maison, mais je suis toujours un peu inquiet. Un jour il arrive qu’il y en ait un autre et il va falloir débattre du territoire, ce ne sont que des problèmes en perspective et j’ai passé l’âge de ces conneries.

Comme chez ELLE c’est bien plus grand que chez la sauterelle, il m’a fallu du temps pour faire tout le tour en vérifiant bien qu’elle avait correctement rangé mes petites couvertures et mon petit couffin, bien préparé mes WC, mes croquettes et ma flotte.

Oui de la flotte mais dans un bol. Avant j’avais un truc nettement plus grand dans lequel je trempais mes pattes, mais là, ELLE m’a mis un bol. Et quand je suis allé miauler dans la baignoire, elle m’a dit NON. Ca je sais ce que ça veut dire : ça veut dire que je vais être obligé d’insister pas mal, et chez ELLE, je suis obligé de gratter à la porte de sa chambre car ELLE s’enferme pour dormir.

Chez la sauterelle il n’y avait pas de porte sur laquelle gratter, alors j’avais juste à miauler pour qu’ils se réveillent en me disant tuféchier, mais ça, je ne comprend pas, alors j’insiste. Par contre je comprends bien qu’ELLE n’ouvre pas sa porte même si j’insiste, alors j’insiste juste une heure ou deux, à vue de nez. Ca se termine toujours mal, elle sort de sa chambre, m’attrape, et va me mettre dans la vieille chambre de la sauterelle en maugréant je ne sais quoi.

En fait c’est du genre tuféchiétuvaretournéàlaSPA mais c’est du foutage de gueule, elle m’enferme juste dans la chambre où j’ai une couette (pouêt !), dont elle ouvre la porte quand elle se lève à des heures indues. L’heure où normalement je me couche pour mes 18 H de sommeil quotidien obligatoires…

Mais pas pour m’ouvrir le robinet de la baignoire…

Alors au bout de quelques jours, j’arrête d’insister, ELLE ne comprend rien !

Les animaux de compagnie dorment la nuit, c’est un truc qui m’a toujours perturbé. Normalement ils devraient aller chasser, mais non, eux, ils rentrent de la chasse avec des barquettes et des boites qui ne sentent rien, c’est vraiment spécial. Le principal c’est qu’il y ait mes croquettes, mais ça je ne sais pas où ça s’attrape, dès fois que je sois obligé un jour de m’occuper de moi tout seul…

Avant de me mettre à insister pas mal pour boire dans la baignoire (mais je sais qu’avec ELLE c’est perdu d’avance, elle est plus têtue que moi c’est l’horreur), j’ai bien tout inspecté, vérifié que je pouvais toujours regarder par la fenêtre (j’aime bien, mais il me faut mon petit banc rien qu’à moi et qu’ELLE écarte les rideaux, à ce sujet ne j’ai pas de récriminations), mais bon, ça ne sentait pas le rival du tout chez moi, alors je suis allé m’avachir sur ma petite couette, parce que le voyage et tout le reste ça m’avait un peu tourneboulé.

Me faire ça, à mon âge !

Diabolos

* Note de l’animal de compagnie de Diabolos : prise de température, et piqûre de vaccin dans le cou. Il n’aime pas…

38 réponses sur “Mes pérégrinations avec nos animaux de compagnie”

  1. Alors, tu l’écris quand, ce bouquin???
    Pour un peu, on croirait bien que Diabolo lui-même a tapé son texte à l’ordi. Mais en fait, il a dû se contenter de te le dicter, non?
    Amicalement.

  2. Héhé, c’est mignon !
    Tu l’as récupéré finalement, le catnapping a échoué.
    J’avais un chat qui aimait boire l’eau de la baignoire aussi : il buvait, puis s’asseyait dans le fond du bain. Ensuite, il se promenait dans toute la maison, en laissant des traces de pattes humides. Il avait l’air particulièrement ridicule parce qu’avec son poil long, sa culotte de zouave était trempée et il agitait de temps en temps la patte d’un air désaprobateur.

    1. Oui le catnapping a échoué.
      Ton histoire de baignoire est pareille à la mienne, il me dégueulasse tout, alors j’ai dit stop.
      Mais sur ce plan là, nous ne sommes pas en parfaite harmonie…

  3. Diabolos, mon petit, tu devrais essayer l’évier de la cuisine, c’est mieux.
    Signé : Absinthe, le maître de Nita

    Quel talent, Sorcière !

    1. Ah non, il m’a assez dégueulassé le plan de travail à l’époque où je le laissais boire au robinet de l’évier.
      Et en plus il se douchait et m’aspergeait en se secouant !
      D’où le fait que je suis devenue moins tolérante sur le sujet…
      (Merci pour mon talent)

  4. bon retour parmi nous diabolos! personnellement nous préférons nous coucher tour à tour sur le truc qui fait clic clic avec tout plein de touche, ce qui apparament embête Elle et Lui!
    Signé: Bonheur, Venus, Aphrodite et Freyja

    1. Les animaux ne sont pas cons du tout, c’est nous qui ne comprenons pas tout !
      C’est vrai qu’il prend de l’âge, alors je vais devenir peut-être un peu plus indulgente sur certains points…

  5. oooooh adorable!!! Quelle tête de mule ce Diabolo avec sa baignoire! Mais de qui Delphine ou Pulchérie est la sauterelle?

  6. C’est mon premier passage sur ton blog mais certainement pas le dernier. J’ai adooooré du début à la fin. C’est brillant, drôle et tellement cuuuute! =) Super!

  7. Bravo ! En sautant de blog en blog je viens d’atterrir sur le tien et je vais en être captive. Amoureuse des chats depuis toujours, j’ai reconnu les miens dans Diabolo. Mais j’irai faire un tour sur tes autres post. Quel talent !

    1. Bienvenue ici donc et merci pour mon talent !
      En moi germe une idée de bouquin, écrit par Diabolos…
      (Sinon si ce n’est pas indiscret tu es arrivée ici comment ?)

  8. Je suis arrivée directement par « leblogdelamechante » où j’ai atterri par hasard en passant par différents blogs de brodeuses. Très bonne idée le bouquin écrit par Diabolos…

  9. Je suis très admirative de votre style d’écriture!
    Votre humour ait mouche (ça plairait à Diabolo ça), j’ai gloussé pendant toute la lecture de votre texte.
    Je l’ai même « forwardé » à ma mère, grande amoureuse des chats 🙂

    Je pense que ça va la faire bien rigoler aussi.
    Continuez, quel talent !!!

    1. Merci beaucoup Valentine (un prénom destiné à Pulchérie si son père n’avait pas eu son mot à dire…)
      Merci pour mon talent, décidément je n’ai plus qu’un choix :
      écrire les mémoires de Diabolos, dans le même style…

  10. Bravo pour cet article, j’ai bien ri !!! On dirait même que c’est notre chatte qui a écrit ce texte, elle a exactement les mêmes réactions (mis à part le goût de la baignoire, elle déteste l’eau !). Ah ces chats ! je ne sais plus où j’ai lu qu' »un chien a un maître et un chat des domestiques », mais c’est tout-à-fait vrai !!!

    Vivement le livre !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.