Entretien avec le médecin conseil… (part 2)

57260585Munie d’une copie du protocole rempli par psy chérie qu’elle doit poster elle-même, je prends rendez vous avec Acromion pour un contrôle de routine (tension, etc… tout étant contenu dans le ETC… !).

Dans le ETC, il y a en effet le fait qu’il doit immédiatement et sous mes yeux zéblouis, remplir SON protocole à lui, en accord avec celui de psy chérie. D’ailleurs, je suis formelle : je posterai le protocole moi-même, à l’adresse indiquée par une charmante dame de la SS (la Sécu !!!) qui m’a déclaré qu’Acromion n’a rien envoyé du tout, ou alors à la mauvaise adresse.

Quand c’est la mauvaise adresse, ça se perd. Incroyable au 21ème siècle qu’un papier puisse s’égarer entre Plaisir et Rambouillet… Mais c’est l’administration. MOI, j’ai la bonne adresse…

Acromion me laisse en pâture avec sa nouvelle interne qui passe son temps à aller vérifier sur un site médical, la différence entre le sous-épineux, le sus-épineux, les carpiens ou la prostate, ce qui ne me laisse pas une bonne impression.

Parce que lui, pendant ce temps là, il remplit la paperasse, ayant bien compris que s’il ne le fait pas, je m’étends sur son paillasson en attendant la mort entamant une grève de la faim, ce qui va faire désordre vis à vis des autres patients.

Je n’ai rien contre les internes, mais normalement Acromion assiste à la consultation et oriente. Sauf pour ses deux internes d’avant, déjà bien rodés, qui n’avaient aucune hésitation. C’est d’ailleurs l’un d’eux qui a fait hospitaliser Jean Poirotte illico presto subito en 2009, lui sauvant probablement la vie. Eux se mettaient à leur compte 6 mois plus tard, elle, ne me cache pas qu’elle en a encore pour 2 ans…

Acromion me donne le protocole bien complété, car j’ai exigé de l’envoyer moi-même, et me prend la tension vu que d’après son interne, je n’ai pas d’artère dans le bras droit…

Il est formel : j’en ai une, sinon il l’eût signalé à un journal très prisé par les médecins, et lui fait voir comment faire quand on a affaire à une emmerdeuse dont l’artère du bras droit se manifeste très discrètement

Le tout fait que rentrant chez moi, j’hésite à aller me faire scannériser l’intégralité de mon squelette pour une épaule qui merde… L’interne n’a vu que cela pour me se rassurer… Au cazou ma douleur à l’épaule droite vienne d’un déplacement de la rotule gauche (faut suivre).

M’en fous, j’ai mon protocole…

Mais la vie n’est qu’un long calvaire…

0 réponse sur “Entretien avec le médecin conseil… (part 2)”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.