Comment je n'ai pas soufflé dans le ballon…

sanglotsC’était l’époque où j’étais amoureuse d’un con (et si seulement cela avait été la première fois…). Sans le savoir bien sûr, car quand on a une once de lucidité, si l’on sait que c’est un con, on s’enfuit en courant, en évitant les hauts talons de préférence. C’est mieux pour la rapidité de la course…

Bref, un homme grâce à qui j’ai vécu un grand chagrin d’amour, m’ayant transformée pour quelques temps en méduse sanglotante…

Et puis un soir, j’étais au désespoir une fois de plus, et meilleure amie a eu la bonne idée de m’appeler. Mon père en ayant ras le bol de me tendre le sopalin (j’habitais chez mes parents), me l’a passée avec soulagement en me tendant mes clefs de voiture. Meilleure amie me proposait une soirée entre amies, de dormir chez elle, et de me ressourcer avec une tarte au citron le lendemain (c’était l’époque où je préférais les desserts au saucisson).

Le temps d’attraper une chemise de nuit un vieux T Shirt, et mon petit nécessaire de couture de toilette et me voici partie, en pleurant.

Je roule doucement, en pleurant.

Je m’arrête à un stop en pleurant.

Je me fais siffler en redémarrant du dit stop en pleurant.

« Contrôle de routine » me déclare le flic qui me demande les papiers afférents à la conduite du véhicule. Je les lui donne en pleurant.

Semble pas faire attention, tout va bien, me rend mes papiers, mais pour l’honneur et la gloire, me demande de souffler dans « le ballon » pour contrôle du taux d’alcoolémie dans le sang (à l’époque 0,70, maintenant quand vous avez 0,70 vous êtes ivre et avant quand c’était 0,80 la légalité et bien maintenant vous êtes complètement bourré).

Les larmes ont un effet particulier chez moi, elles me rendent très chiante. Même moi je m’énerve… Pourquoi croyez vous que Jean Poirotte m’a tendu le téléphone, les kleenex ET mes clefs de voiture ?

Et là, il n’y a que des mecs, je ne soufflerai pas dans le ballon. Parce que ce sont des mecs qui me le demandent. J’emmerde les XY de toute la planète, sauf mon père qui pour moi n’est évidemment pas un homme (quoi qu’est-il d’ailleurs, on se le demande, il a toujours adoré que je pleure contre lui en lui précisant « oui mais toi tu n’es pas zun nômme« …) (non c’est mon père)

Plutôt mourir que de souffler dans le ballon. D’ailleurs je le précise au flic qui constate enfin que je pleure, je ne soufflerai pas dans le ballon parce que les hommes sont tous des salauds !

Sans exception. Sauf mon père qui népazun-nômme. Je précise, le flic n’est pas forcément au courant de l’état véritable de mon pèreusnif…

Comme j’attrape un nouveau kleenex, le jeune flic embarrassé soudain (toujours rapides les hommes, et tous des salauds il vient de se l’entendre dire !), fait signe à celui qui a une tête de chef. C’est le chef.

  • Les papiers sont en règles ? Oui
  • Pas de problème d’assurance ? Non
  • Son permis est valide ? Oui (z’avaient déjà un réseau les rats)
  • Où est le problème ?
  • Elle ne veut pas souffler dans l’alcootest parce que les hommes sont tous des salauds.
  • Silence consterné pendant que je me ruine les sinus avec l’avant dernier kleenex.
  • « Madame, il va falloir souffler dans l’alcootest ».
  • « Vous avez des kleenex ? Parce que je n’arriverai pas jusqu’à Arpajon avec juste un rescapé, OUINNNNNN !
  • « Oui madame bien sûr !  » (avec rapidité un des salauds apporte une boîte de kleenex, dans laquelle je pioche sans complexes)  « Vous êtes certaine que ça va ? »
  • NONNNNNNNN les hommes sont tous des salauds !!!!!! SNIFFF….
  • « Veuillez descendre du véhicule, merci… »
  • J’obtempère et je m’écroule presque dans les bras du chef en sanglotant, lui ruinant au passage sa veste, avec ce qu’il me reste de rimmel.
  • Je le sens qui se coince un peu.
  • M’en fous, tous des salauds. Et je ne soufflerais dans le ballon que la tête engagée dans la guillotine.
  • Et encore, ce n’est pas certain, trop heureuse de quitter ce monde injuste et truffé de salauds…
  • Normalement je sens le tilleul fait par Mrs Bibelot pour m’aider à passer la nuit…
  • Le Chef renifle un peu et se demande s’il peut être considéré comme alcootest estampillé CEE
  • Il cherche du secours, mais les 5 autres regardent ailleurs et arrêtent d’autres véhicules (avec des salauds au volant)

Ils m’ont laissé repartir avec consternation, le chef m’ayant certifié qu’il était fidèle à sa femme (m’en foutais), et les autres opinant. Et je n’ai pas soufflé dans le ballon.

Plutôt aller en tôle accompagnée de ce qui ne pouvait être qu’un ramassis de salauds (tous des hommes…)

La vie n’est qu’un long calvaire pour tout le monde…

Ce soir là, aussi, pour les flics, autant leur rendre hommage, car ils ont été méritants.

Imaginez le chef me demandant ce qui n’allait pas : il en prenait pour 7 plombes… D’un autre côté il se méfiait certainement, sinon, il était cuit, le salaud malheureux…

26 réponses sur “Comment je n'ai pas soufflé dans le ballon…”

  1. C’est drôle comme façon de réussir à ne pas souffler dans l’alcotest… Je suis sûr que cela doit être dans leur top 10 des raisons qu’ils se sont faites dirent ! ^^

  2. Force est de constater que pour des salauds, ils se sont pas trop comporté comme des abrutis obtus de type « je fais mon travail et tant pis pour les dommages collatéraux ». Mais malgré ça, ça ne devait vraiment pas être drôle pour vous… *câlin* (oui je sais c’est pas terrible, les câlins par écrans interposés)

    1. A ce moment là j’étais totalement hermétique à toute logique…
      Tous des salauds !
      Je rends hommage aujourd’hui, à ceux-là qui n’en étaient pas…

  3. Après une journée bien crevante avec les petits, je me suis dit : »Si j’allais sur le blog de Gentille Sorcière, y a peut-être moyen de se marrer avant d’aller se coucher » et oui, effectivement 😀
    Merci.

  4. Tu dis : « C’était l’époque où j’étais amoureuse d’un con (et si seulement cela avait été la première fois…).  »

    Bizarre. J’aurais dis « si seulement cela avait été la première ET dernière fois… » 🙂

  5. De mémoire, il me semble bien que rien ne t’oblige à souffler dans le ballon, par contre, libre à eux de t’emmener après faire une alcoolémie avec prise de sang
    (mais ça permet de gagner un peu de temps….)

  6. j’ai fait ça avec un douanier; je quittais un pays (et l’amoureux du pays) et pleurais comme une damnée. Toute la douane, me voyant effondrée, m’a fait passer à toute vitesse et avec compassion (j’aurais pu passer une valise de drogue).

  7. Je découvre ton blog avec ce billet, ta plume est vraiment chouette, et tu m’as beaucoup fait sourire ! « Elle ne veut pas souffler dans l’alcootest parce que les hommes sont tous des salauds. » ça c’est une superbe raison !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.