Entendu en voyage… réédition

avion-copierDevant le flot de commentaires désagréables dont certaines personnes mal polies et sans humour ont abreuvé le blog de Pulchérie, concernant son premier article sur Melbourne, je ne peux m’empêcher de faire cette réédition. Je sais, je suis un peu flemmarde en ce moment, mais j’ai eu mon lot de soucis…

Voyages, WE, promenade dans un musée, on doit en dire de belles également mais voici mon top :

« Mesdames et Messieurs, ici le commandant de bord qui tient à vous préciser que nous survolons actuellement l’équateur ».  « sors ton appareil photo Gégé et surtout, ne le rate pas« . Gégé déprimé « je ne l’ai pas vu« . « Evidemment dès qu’il y a une photo intéressante à faire, on ne peut pas compter sur toi ». (Un couple un peu… spécial)

« C’est curieux, ils sont tous à l’ombre » (au Sénégal, commentaire concernant les autochtones installés sous l’arbre à palabres). (Un groupe de viticulteurs charentais).

« Pourquoi ils n’arrosent pas leurs champs ? » (toujours au Sénégal, le guide venant de nous signaler qu’il n’y avait pas eu de saison des pluies depuis 4 ans), (les mêmes que précédemment).

« Moi de toutes façons je ne ferai aucune excursion, je déteste les vieilles pierres » (en Egypte). (un con qui a essayé de se faire toutes les femmes du voyage…)

« Ca ne les dérangeait pas tous ces morceaux de piliers par terre pour leur jeux ? » (à Olympie). (une niaiseuse qui croyait que tout était déjà dans cet état là dans l’antiquité).

« Il y a beaucoup de GO noirs dans ce club » (à Dakar) (Le groupe de viticulteurs charentais qui ne pensait pas qu’il y avait autant de noirs en Afrique).

« Chérie, regarde tous ces rochers au loin, on dirait des récifs » (c’est comme cela que ça s’appelle en mer…) (un navigateur loupé)

« Ils sont cons de s’arrêter systématiquement dès qu’il y a un passage piétons » (A Stockholm où les gens sont très disciplinés) (un chauffard)

« Mesdames et Messieurs, ici votre commandant de bord. Nous franchissons actuellement le tropique du cancer ». « Ah bon, c’est là que ça s’attrape ? et puis d’abord comment il le sait ? ». Réponse exaspérée du mari « il regarde dans les lignes de la main de son copilote » – « Ah bon ! » (même pas elle était blonde la femme)

« Chérie j’ai oublié de débrancher le fer à repasser, tu crois qu’on peut leur demander de faire demi-tour ? »  (c’est courant quand on a déjà fait 3000 km dans un 747). « Pas la peine de te faire de bile, l’appartement est déjà certainement crâmé donc on ne peut déjà plus rien faire ». (femme flegmatique devant un mari apparemment distrait, mais je suis certaine qu’ELLE, l’avait débranché (le fer))

« C’est déprimant tous ces crânes » (ben oui quand on déprime on évite les catacombes…)

« Je croyais que la voie appienne était plus longue que ça, on nous raconte n’importe quoi dans les livres d’histoire » (à Rome devant les vestiges des débuts de la voie…)

« Ca c’était  la momie de Truc, et celle qu’on a vue avant, c’était qui déjà ? – C’était Truc aussi, mais quand elle était bébé »  (Un égaré dans la vallée des Reines… 45° à l’ombre, ça esquinte…)

J’ai dû en oublier, mes préférés restant le passage au dessus de l’Equateur et le coup des momies… J’ai senti ces couples en parfaite symbiose…

24 réponses sur “Entendu en voyage… réédition”

  1. mdr!!!!!!!!
    tout à fait d’accord suite aux commentaires désobligeants laissés sur le blog de votre fille,certaines personnes n’ont aucun sens de l’humour et sont désagréables….

  2. Drôlissime, j’adore ces phrases cultes dont on se souvient. Dans un autre genre, ma petite cousine de cinq ans : « quand tu seras morte, j’aimerais bien habiter dans ton appartement ». Lol.

  3. moi je me souviens d’un type expliquant à sa femme, au pied du Golden Gate à San Francisco que le pont était un or massif…
    excellentes, toutes tes « brèves de comptoir ».

  4. Chère sorcière, vous avez un radar à énormités ? En tout cas, c’est savoureux, toutes ces petites anecdotes 🙂

    Quant à la polémique du blog de votre fille, les gens manquent sans aucun doute de retenue et se permettent un niveau d’agressivité intolérable. Mais j’avoue que moi aussi j’ai tiqué (silencieusement) sur le paragraphe en question à la lecture du billet… je ne dois pas non plus avoir le sens de l’humour…

      1. Il n’est pas question de relancer la polémique ici…
        Quant au radar à énormités, il faut préciser qu’à une époque j’ai beaucoup voyagé 🙂

  5. Effectivement, y en a qui en tiennent une couche! Vous aussi ça vous donne comme une envie de pleurer, tellement ils sont navrants? (même s’il vaut mieux en rire).
    Ce qui m’a stupéfaite sur le blog de Pulchérie, c’est qu’une toute petite phrase, que je n’ai même pas relevée (j’aime bien lire, mais je ne vais pas faire une explication de texte non plus, donc je ne vais pas décortiquer chaque élément avec une précision d’entomologiste) ait pu déclencher autant de violence et de méchanceté. C’était un peu disproportionné pour une taquinerie.
    Et enfin, une beauferie pour abonder dans le sens de ce texte: « Je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait des voitures et des feux rouges à Cracovie » (en juillet 2009, à Cracovie, on ne se déplace plus en charrette. Scoop.)

  6. Moi , j’aime bien celle avec le tropique du cancer …Je lis aussi le blog de Pulchérie et je le trouve sympa !!

  7. Même en réédition c’est toujours aussi savoureux !!
    Moi ce que je préfère ce sont les français á l’étranger qui ne pensent pas un instant, qu’ils ne sont pas seuls au monde et qui se permettent des réflexions pas possible… Ma mère par exemple !!!

    Et puis pour Pulchérie, moi je l’envie, mais je l’envie… et je suis d’accord avec elle…

    1. Les français à l’étranger sont souvent imbuvables, incapables de s’intéresser quelque peu aux coutumes locales…
      Pulchérie est à Tahiti maintenant, sa soeur dans l’avion, j’ai de mauvaises heures à passer…

  8. J’adore le coup des momies !
    Dans le genre vieilles pierres, un des patrons de mon chéri qui nous accompagnait lors d’un voyage « pro » à La Réunion a refusé de sortir du car pour descendre admirer (d’en bas) le piton de la Fournaise. Ben oui, pour lui, rien ne ressemble plus à un caillou qu’un autre caillou. Tu crois qu’il a raté une grande carrière de géologue ? ;-))

  9. Passant par chez nous (en Corse), des touristes : « Ah ! vous avez Internet ? »
    Oui, et aussi l’électricité, le téléphone, et même l’eau courante…
    Et ça n’est pas vieux : juste avant Noël 2010.

    1. Comme quoi, tout est possible.
      Je te remercie de me signaler qu’en Corse, il y a l’électricité et tout le reste.
      Je me demandais justement… 🙂

Répondre à Estel-Aurora Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.