Certains font la gueule… (le ravage des maladies tropicales)… (2)

Mal de têteMrs Bibelot avait beau dire que voir quelqu’un faire la gueule l’indifférait,  elle  mentait honteusement.

Comme avec mon frère, qui tout à coup déclarait « puisque c’est comme ça je ne mangerai pas de dessert ». (ON S’EN FOUT ! )

Je m’énervais à la voir insister « j’ai fait de la tarte mon chéri », « tu adore le riz au lait mon chéri », je n’ai eu ma vengeance tardive  qu’un jour où il avait fait cette pétante déclaration en lui répondant : « cela  tombe bien, la tarte est plus facile à couper en 8 qu’en 9 ». Personne n’a insisté pour lui en donner un morceau, et cela lui a passé.

Pour les filles je ne savais pas trop de qui elles pourraient tenir.

Pulchérie petite, avait des résolutions fracassantes « maman je suis fâchée avec papa, je ne lui parlerai plus même s’il me répond« . Elle tenait 1/4 d’heure, même si Albert lui parlait sans répondre. Elle tenait de moi…

Je suis incapable de faire la gueule à quelqu’un, VRAIMENT la gueule…

Delphine a toujours été plus claire « ma soeur, mon père, ma mère et mon petit frère, m’ont tellement fait chier que je NE LEUR PARLERAI PLUS JAMAIS DE MA VIE ». « OU alors pendant 3 mois », « pendant 1 mois finalement », « ou une semaine ».

PFUITTT !

Il y a une nuance importante :

SI QUELQU’UN ME FAIT LA GUEULE, JE LAISSE FAIRE.

Et là, je peux tenir très, très, très, longtemps.

Papa qui avait tenté de faire à maman le coup de « je fais la gueule », et avait retrouvé une valise qu’elle était en train de remplir avec des affaires à lui, me disait toujours « tiens bon ma puce, faire la gueule, je l’ai testé, c’est la force dernière du faible (dans son tort ou pas) MAIS PEUT-ETRE QUE CELA MARCHE, même si rien ne vaut une franche explication » (Mais pas avec ta mère). Il m’avait déjà fait la leçon sur les dangers de la colère quand j’étais petite, et je buvais ses paroles, même si certaines ne seraient comprises par  moi que bien plus tard.

Difficile d’avoir une explication avec quelqu’un qui fait comme si vous n’existiez pas… Idem, Albert m’a fait le coup une semaine et j’ai fait le coup moi, de la valise, ce qui l’a déridé immédiatement, car il rentrait le soir du 8