I.V.N.I chez moi !!!!

Chirurgien_57210952 Au départ je voulais intituler ce post « les mouches« , mais j’ai découvert avec stupéfaction que ce titre était déjà pris par un sombre inconnu qui en a fait tout un livre (ou une pièce, ou une nouvelle, n’importe quoi !), faut pas exagérer tout de même.

Donc ce sera « Insectes Volants Non Identifiés » chez moi, et ne riez pas, c’est pathétique et pas très drôle.

Depuis début juillet, je retrouvais sur mon évier, de manière régulière, de toutes petites bestioles isolées que je m’empressais de noyer (ma compassion ne s’étendant pas vraiment aux insectes, surtout les tarentules et cancrelas que j’ai croisés en Afrique, c’est top diabolique). Bon cela restait léger comme invasion, et j’ai pensé à des bestioles venant de l’extérieur (la porte fenêtre de la cuisine est juste à côté de l’évier).

J’habite en effet un prodigieux appartement qui donne sur (que peut-il bien y avoir derrière chez moi lonlère ?) un petit bois. Qui dit petit bois dit petits insectes qui rentrent régulièrement car j’ai la manie de laisser les fenêtres ouvertes quand la température extérieure dépasse 10°. J’ai donc des mouches de temps à autre, le moustique classique et suprêment agaçant quand il décide de vrombir à côté de notre oreille à minuit, des guèpes, des faucheux, et un jour un papillon qui s’est posé direct sur la queue du chat qui ne s’en est toujours pas remis.

Lors de sa dernière visite, Delphine a décidé de vider mes placards (de réserves) et est venue m’apprendre outrée, que j’avais des bestioles dans l’un de deux-ci Diantre et fichtre bougre : pourvu que cela ne soit pas des charençons.

Je n’ai peut-être pas vécu les horreurs de la guerre, mais j’ai vécu l’attaque des charençons dans cet appartement, ayant acheté du tilleul en vrac chez le pharmacien qui était charançonné (le tilleul). C’est Mrs Bibelot qui m’a dit ce qu’était ce curieux petit insecte qui s’était répandu dans mes farines et tisanes diverses, en snobant la menthe. Le pharmacien ne s’en est pas remis non plus car tout son stock était effectivement charançonné : perte sèche pour lui et remboursement immédiat du tilleul sans dommages et intérêts rapport à ma farine blanche, de blé noir, de pois chiche et de maïs, perdue à jamais.

Depuis je désinsectise à mort et je n’achète plus de tisane en vrac : c’est toujours ça d’économisé.

J’ai donc vidé tous mes placards, tout nettoyé, inspecté à la loupe mes réserves… Rien à redire. J’ai tout jeté quand même, on ne sait jamais. J’ai vidé 4 bombes d’insecticide acheté en gros, par 12 dès l’annonce de Delphine, dans toute ma cuisine, gaines d’aération comprises. Le chat a disparu pendant 4 heures et j’ai toussé comme une malade (d’où la photo car j’avais mis un masque).

Hors donc diable et que diantre, rentrant ce soir du boulot, que vois-je tremblottant sur l’évier sous mes yeux éberlués : 3 insectes pas très en forme, mais bon, 3 insectes tout de même, les mêmes. Impossible de savoir ce que c’est. C’est tout petit, noir. Ce ne sont pas des cafards j’en suis certaine. Je noie les mourants dans l’évier et en avant pour un coup de bombe, nom de d’là !

Puis je m’installe à l’ordi et tout à coup que vois-je passer sous mes yeux toujours éberlués : un petit truc noir qui se pose sur ma main et hop, rentre ses ailes. Donc la bestiole a des ailes et elle vole vite. Elle vient sans doute de l’extérieur, du petit bois lonlère et tralala.

J’ai peur. J’ai très peur. Qu’est-ce que c’est que cette toute petite bête ? (une bête à bon dieu c’est 8 fois  plus gros, c’est dire) qui vole ? S’installe sur mon évier (pour les placards rien à redire, ils sont vernissés d’insecticides) ? M’atterrit sur la main ?

Et si l’insecticide l’attirait ? J’imagine des hordes vrombissantes s’engouffrant via la porte fenêtre de ma cuisine, dès que j’empoigne une bombe. J’imagine des armées volantes d’IVNI frémissantes de joie à l’odeur de la pulvérisation, se passant le mot et se précipitant chez moi. Pour me trouver raide morte. Car l’insecticide j’ai la touxeuse impression que ça n’est pas très bon pour les humains non plus. D’ailleurs Diabolos déteste autant que moi et il miaule à tout va dès qu’il me voit empoigner la bombe (j’ai fait un nouvel achat en gros de 12 bombes contre insectes volants qui sont eux identifiés…).

C’est quand qu’il gèle que je referme la fenêtre sans regrets ? Et quand je le dis que la vie n’est… (vous aurez le droit de piocher dans votre nutella si vous trouvez la fin de la phrase)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.