L'hiver sera rude…

Hiver_JG7558_001Je vais tester mes capacités de voyance… (je me suis assez ridiculisée ici, je peux continuer).

Dernièrement, j’ai pu réaliser que mes intuitions, prévisions, étaient exactes. Pire, qu’il y a des signes à ne pas négliger, que l’on ne réalise parfois que trop tard (je vous expliquerai une autre fois…)

Moi je prédis un hiver rude, après un été pourri (pour l’été, je ne risque pas de me tromper) et voici pourquoi :

  • J’ai changé Titine pour Copine rapport à une histoire de ventilation irréparable, parce que je « voyais », la ventilation me lâcher un matin d’hiver à devoir dégivrer le pare-brise monstrueusement pris dans les glaces, et ce, depuis des jours et des jours…

  • Je ne retrouve pas mes moon boots

  • Diabolos a commencé sa mue avec trois semaines d’avance et a essayé de recouvrir intégralement la moquette avec son poil d’été (moi la moquette noire, ça me va moyen)

  • J’ai fait de même. Parfaitement, je mue : à savoir que tous les automnes je perds pas mal de cheveux pendant 3 ou 4 semaines. A une époque je me précipitais chez le dermato pour m’entendre dire que non, je n’étais pas menacée d’alopécie précoce, et qu’en automne, c’était normal. Changement de dermato et confirmation : l’humain mue aussi (dommage les poils « superflus » n’ont jamais décidé de tomber car…)

  • Car en parlant de poils « superflus », plusieurs copines (dont moi) se sont plaintes qu’ils ont pris une vigueur nouvelle. Hors ils sont destinés à nous tenir chaud l’hiver. Là ça craint vraiment…

  • Les glands sont énormes cette année (j’entend les gogolesques requêtes s’affoler). Je parle du fruit du chêne bien entendu. A la campagne c’est un signe qui ne trompe pas. Ils sont monstrueux. Mrs Bibelot et moi n’arrêtons pas d’en ramasser pour tester la plantation de chêne en pots pour : soit les replanter un jour (pour un de mes petits enfants), soit en faire des Bonzaïs. J’en entend qui ricanent : on ne plante pas un arbre pour soi, mais pour les générations à venir…

  • Les araignées sont rentrées avec 3 semaines d’avance, les sales bêtes.

  • Les oignons n’en peuvent plus tellement ils ont de peaux

  • ET : signe qui ne trompe pas : mon frère a fait du bois dans le bois de Mrs Bibelot. Et quand l’homme blanc coupe du bois, c’est signe que l’hiver sera rude.

Le premier qui vient se moquer de moi au printemps si ma prédiction a été fausse, se prend un sort à lui transformer le nez en fraise géante (curieux cette idée qui me vient là)…

De toutes manières, hiver rigoureux ou non, la vie n’est qu’un long calvaire, surtout quand on attend toujours l’été…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.