A ne pas lui dire pendant l'amour (réédition lègèrement rectifiée, du 20 avril 2007)

CECI  A LA DEMANDE DE MISS JULIE QUI VIENDRA JE L’ESPERE AVOUER D’AUTRES FORFAITS … (les siens ou ceux des autres…) (la demande de Miss Julie ICI)

A_ne_pas_dire_53329645Je ne citerai pas mes sources, bien évidemment (car j’en ai, bien sûr, n’allez pas imaginer que c’est de moi à 100 %, moi je n’y suis en fait pour rien…). Mais apparemment, nous les femmes nous serions championnes pour dire ce qu’il ne faut pas, au moment X. (oui X).

Et les hommes ils n’aiment pas notre manque d’enthousiasme et notre distraction, et ils mettent le drapeau en berne avec une facilité déconcertante. Restons concentrées que diantre et débranchons notre cerveau multi tâches (pas facile, peuvent pas comprendre)… Car le drapeau en berne ça les vexe (pas ffacile si on roupille déjà…)

A 51 ans, j’ai eu pas mal de conversation pornos légèrement avec des copines (farpaitement, à faire rougir une équipe de rugbymen sous la douche, on est plus fortes qu’eux sur le sujet qu’ils n’abordent qu’en gros, alors que nous n’hésitons pas à nous confier et à aller très loin) (C’est comme ça, les femmes sont pires que les hommes sur certains sujets, malgré une légende qui vient de la vierge Marie sans doute).

Avec meilleure amie il nous est arrivé d’espérer ne pas être sur écoute au téléphone. D’un autre côté l’écouteur n’aurait pas perdu totalement sa journée…

A éviter donc absolument pendant le X :

  • Décidément il faut refaire le plafond (peintre professionnel)

  • Bouge pas, t’as un point noir sur l’épaule (l’esthéticienne)

  • Il faut décidément que je me décide à nettoyer ces pendeloques (du lustre de la chambre Louis XV) (la maniaque)

  • Tu as mangé quoi ce midi ? (la diététicienne)

  • Tiens pendant que j’y pense, Gérard a appelé (l »opportuniste)

  • Tu te sens vraiment bien ? (Médecin ou étudiante en médecine)

  • Je me demande ce que font les mômes là (mère poule)

  • Merde, mon rôti (la carnivore)

  • Faut qu’on aille chez Rikéa changer ce lit, il grince trop (musicienne suédoise avec de l’oreille)

  • Tiens tu m’y fais penser, ta mère a cherché à te joindre (comment faire comprendre à Albert que sa mère n’est qu’une chieuse, ce qu’elle est, en toute objectivité et encore, on reste soft)

  • A propos la voiture broute (la fermière ayant raté sa vocation)

  • Il faudrait changer les bougies et l’allumage merde (la mécano)

  • Pfft…. (l’impatiente de nature)

  • AAAHHHH Albert !!!! (quand l’homme ne s’appelle pas Albert, sinon vous avez le droit) (la distraite)

  • Tu as mangé des haricots ce midi ? (la femme pompier, on ne sait jamais quand ça peut exploser)

  • Il me manque un ingrédient dans ma terrine de légume. Comment ça tu t’en fous ? Dis le que tu déteste ma terrine de légume, avoue !!!! Tu veux ma mort ou quoi en plus ! (celle qui sait rebondir)

Il s’est vexé ? Des explications j’attends…

Tous des chieurs…

0 réponse sur “A ne pas lui dire pendant l'amour (réédition lègèrement rectifiée, du 20 avril 2007)”

  1. Hum! J’ai un peu papotté sur un thème similaire hier soir sur un autre blog… RE-PRE-NONS…
    Cassons le coup (tordre ne suffit plus) à des idées certes très flatteuses pour la gente féminine mais COMPLETEMENT FAUSSES:
    – Les femmes n’ont pas un cerveau plus multi-tâches que les hommes.
    – Les hommes ne sont pas les seuls à prendre extrêmement mal le fait que le/la partenaire affiche clairement qu’il/elle n’est pas à fond dans sa préoccupation du moment (qu’il soit X, XX, XXX ou autre chose qu’X).
    Hommes comme femmes ont des cerveaux parfaitement multi-tâche mais avec des centres d’intérêt et des modes d’analyse très différents: là où l’homme aura en tâche secondaire d’être vigilant pour des réactions dans l’instant, la femme sera elle dans la gestion et la prévision à long terme (ta liste l’illustre parfaitement d’ailleurs).
    TOUTE PERSONNE AMOUREUSE prendrait mal le manque d’intérêt de l’autre pour ce qu’on fait quand on croit « partager un moment à deux »: simplement après quelques temps certaines personnes ont juste tendance à remplacer la tâche « séduire l’autre » par la tâche « gestion quotidienne ». C’est un vrai tue-l’amour en particulier pendant un moment X.
    :p
    Je voudrai bien en dire plus mais une gentille sorcière m’a fait un petit rappel il n’y a pas longtemps sur les bavardages alors je freine avec mon clavier. 😉

    1. Je cherche le titre du livre très intéressant consacré aux fonctionnements des cerveaux mâles et femelles, livre très intéressant où les endroits du cerveaux actifs pendant certaines tâches, sont bien visibles…
      Et qui a pu prouver que sur le plan du déplacement, l’homme était supérieur à la femme, et la vision de cette dernière, supérieure à celle de l’homme.
      Ce livre ne cherchant pas à faire apparaître un sexe supérieur à l’autre…
      Faux débat que tu ouvre là, l’homme étant capable de sortir « merde, ai-je débranché la perceuse »…
      J’attendais plus des hommes justement, leurs gaffes à eux aussi…
      Séduire n’est pas éternel, hélas, il s’installe une routine, un tout de même à noter « si ça lui fait plaisir » (mâle ou femelle, mais qui part d’un bon sentiment).
      Là où cela devient grave c’est quand la migraine est quotidienne ou les carrément « casse-toi, je ne te supporte plus… »

      1. “merde, ai-je débranché la perceuse” = risque immédiat
        Sinon, je ne pensais pas ouvrir un débat parce qu’on est bien toutes et tous capables d’avoir la tête à autre chose alors que l’autre se sent prêt(e).
        Quand effectivement il n’y a plus de moment où l’on est (ou se rend) disponible pour l’autre, c’est que le couple va mal et que des problèmes ont été négligés quand ils sont apparus puis se sont envenimés.

        1. Parfois il y a des problèmes temporaires, et donc, des signaux d’alerte à ne pas négliger.
          J’ajoute tout de même que la petite liste du départ, vient de récolté « ça et là » aux cours des 25 ans précédents, et que les auteures de ces phrases si amusantes, sont souvent toujours en couple…

  2. « tu as mangé des haricots ce midi ? »
    C’est juste trop fort ! Liste très amusante. Le pire, ce serait la femme qui les sortirait toutes en même temps. Le mec n’aurait plus qu’à aller se rhabiller, je pense, il ne serait plus d’aucune utilité.

    1. Généralement on ne les sort pas toutes, ou alors on a une idée de rupture derrière la tête. Une de mes copines avait un mari grand réalisateurs de pêts sur n’importe qu’elle denrée, et n’a pu s’empêcher de lui poser LA question.
      Fort heureusement il avait de l’humour, a répondu oui, mais que du coup cela pourrait le booster sur la concentration…
      J’en avais oublié une, dont je ne citerai pas la source :
      Les prunes manquent de maturité EN CE MOMENT…

  3. Petits mots masculins (plus ou moins) comiques:
    « Ta mère m’en voulait ou quoi? » (confusion des signaux: l’individu n’était pas excité mais irrité)
    « Tu peux attacher tes cheveux? » (un individu très excité mais en train de s’étouffer)
    « Tu as déposé le chèque? » (l’individu faisait un bilan pour avoir l’esprit tranquille)
    « Tu as bien déposé le chèque cette fois? » (l’individu faisait un bilan pour avoir l’esprit tranquille mais la précédente fois la réponse était Non)
    « Je ne peux pas, je pense à une autre » (le trouble de l’individu a provoqué un élan de tendresse mais en retour c’est la douche froide)

  4. Hé hé!! Excellent!! Tu t’en doutes, j’adore ce genre de notes.

    Entre  » Faudrait faire quelque chose, y’a la tuyauterie qui déborde!! » ou l’hiver: « Tu sais qu’on a aussi la cheminée à ramoner!! ». C’est sûr qu’il n’y a rien de tel. pour couper l’élan du monsieur.

    Le coup de se tromper de prénom au moment de l’apothéose, c’est pas mal dans le genre, aussi!!
    Dans ce cas, donner le même gentil p’tit surnom à la con, genre « kiki », ou « mon Roudoudou »à tous les hommes de sa vie…ainsi, on limite les risques de dérapage…;-)

    Blague à part, y’a un bail j’avais acheté un bouquin de poche:  » Comment faire l’amour à la même personne pour le reste de votre vie » ( si si!! ça existe) mais j’ai dû mal le lire, car comme tu l’sais, j’suis toujours pas « casée »!!;-)

    Bon alors maintenant que tu nous as fait une liste sur ce qu’il ne faut pas dire. Moi, c’que j’attends, c’est la suite avec CE QU’IL FAUT LUI DIRE!!
    (ça pourrait être pas triste non plus, hein?)
    Allez avoue!! 😉

    1. Je serais assez mal placée, j’ai divorcé 2 fois…
      Sinon pour le prénom Albert ne risquait pas de se tromper, il m’avait quittée pour une qui avait le même que moi…
      Diabolique habileté…

      1. T’y crois toi, au « jamais 2 sans 3 »? 😉

        J’te rassure, si je m’étais mariée, je pense que j’aurais divorcé 5 fois.
        Maintenant, on va dire que j’suis d’avantage prête à accueillir « l’autre »… ( j’parle comme si j’appartenais à une secte, mdr!!);-)

        Albert, c’est l’empoisonneur, il me semble? Un bel enfoiré!!
        (Non parce que j’ai beau suivre, j’m’y perds, moi dans tes love stories…;-))

  5. Hola, me remarier une troisième fois ? Mon dieu mais quelle horreur !!!!
    Quant à la secte, nous y sommes nombreuses…
    Albert est le père de mes filles, l’empoisonneur c’est Charles Hubert (forcément tu n’as pas tout suivi depuis le début alors je te pardonne !)
    Et encore sur mes loves stories, je n’ai pas tout révélé…

  6. Bonjour Gentille Sorcière,
    J’A-DO-RE cette note! Et les expressions qui tuent de Galstar également, c’est vrai qu’il n’y a rien de tel pour couper la chique…
    Et sinon, c’est mon navigateur qui déconne (encore…) ou les couleurs de ton blog ont changé? La lisibilité des catégories à gauche en a pris un coup…

  7. Miss Julie m’avait demandé cette note…
    Sinon, la méchante a fait des modifications, et effectivement pour mon écran à moi aussi, ce n’est pas ce qu’il fallait.
    Comme elle part à NY aujourd’hui, il faudra attendre son retour…

  8. Moua je m’avais pas trompée de prenom, mais une fois ou je me réveillais dans le lit de mon ancien fiancé avec qui ca n’allait plus tellement, et alors que je venais de rencontrer mon futur British mari, je lui ai demandé du jus d’orange. En Anglais.

    Ahem, il me l’a pas tellement amené…

  9. En fait ton lectorat il se demande pourquoi c’est moi qui t’ai rélamé ça…mais comme il tombe sur la note du dentise, il pige pas

    Je me permets donc de rajouter le lien ou y’a la photo de la nana qui aimerait bien roupiller, si ça te dérange pas:

    http://scoops.canalblog.com/archives/2009/07/29/index.html

    ou p’têtre que tu pourrais changer le lien?

    Bon, à charge de revanche, et parce que j’suis comme ça, moi aussi je ne vais pas te louper en te linkant sur une prochaine note. Une plutôt sexuelle ou délirante…histoire d’amuser mon lectorat qui finalement aime bien ça!! 🙂
    La bise, Calpurnia!!

    1. C’est fait… (et ça marche, c’est le miracle)…
      Ce n’est pas la première fois que je me trompe de lien, mais mon lectorat sait que je suis une grande distraite 🙂

  10. J’en ai une autre!
    Chéri, est-ce que tu entends bébé? (dédicacée spécialement aux dames n’ayant pas l’ouïe fine)

  11. Alors là c’est fort !
    Généralement les hommes sont programmés pour entendre tout ce qui a trait avec danger : genre, déplacement, branches écrasées….
    Il faut vraiment que la dame n’aie pas l’ouïe fine, car les hommes sont réputés pour ne pas entendre BB qui pleure, mais savoir sursauter au moindre bruit de déplacement anormal…

    1. Tu as raison à 100%… mais en plus l’écouter en permanence c’est épuisant à la longue (même pas capable de m’empêcher de tendre l’oreille).

  12. Tiens j’en ai une:
    « Grouille toi, 5 minutes montre en main, j’ai un train à prendre! »
    heureusement que mon mari a le sens de l’humour!
    ;)))

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.