La naissance d'une secte…

SourireJe n’avais jamais vécu ça de ma vie… Comme quoi tout peut arriver n’importe quand et à n’importe quel âge, encore que je ne sois pas si vieille non plus… Quoique j’en vois parfois qui se plaignent d’avoir 30 ans…

Une société secrète est en train de voir le jour, et j’en fais partie. Cela m’évoque un peu, à moi qui aime bien l’histoire, comment les anciens templiers ayant échappé à la grande raffle du vendredi 13 octobre 1307 se sont regroupés petit à petit. Il paraît qu’il en reste quelque chose de nos jours…

Les anciens (enfin les remerciés) de Trucmuche/Truchon & Co forment actuellement un groupuscule dont le crépuscule n’est pas prêt de voir le jour.

Si l’on part de la mi-novembre 2006, nous sommes à moins 12 dans la société. 11 licenciés et 1 démission provoquée. Bientôt moins 13. Comment le sais-je ?

Et bien tout le monde a le numéro de téléphone de tout le monde, qui refile à tout le monde le numéro du petit nouveau au club. Et ça fonctionne. Le téléphone arabe ne fait pas mieux. Bientôt il y aura un QG pour centraliser les appels.

J’avais à peine quitté la boîte et touché mon fric que j’avais 5 coups de téléphone pour grosso modo les mêmes questions.

  • Qu’est-ce qu’il s’est passé ?

  • Ca s’est bien passé ?

  • Combien tu as touché ?

  • Qu’est-ce que je peux faire moi ?

  • Alors raconte…

Les langues se débrident, les disparus par une trappe (comme moi) se décident à parler, les actions prud’hommales en cours se dévoilent, le nombre de pilules roses prises depuis un moment se révèle. Les adresses mail s’échangent.  « Je peux prévenir X ? » Pas de problème… L’anti-virus fonctionne plein pot, les pilules roses se rangent dans un tiroir.

Malsain pensent certains. Peut-être mais tourner la page n’est pas facile et se sentir non isolé est très important. Hors c’est la première chose que l’on découvre : que les autres ont vécu pareil voire même pire (d’où les prud’hommes). En plus, on s’épaule, on se conseille. Moi par exemple je me suis engagée à ne pas attaquer Truchon, mais aucune transaction ne peut m’empêcher de témoigner de la vérité pour XX ou XY… Et je n’aurais pas besoin d’une sommation à comparaître pour témoigner que l’on a pourri la vie de Mimi pendant des mois… J’écrirai cela toute seule comme une grande. Parce que j’ai eu la preuve qu’en sentant tourner le vent, je n’étais pas paranoïaque du tout !

Le gag le plus absolu en cette circonstance, via téléphone et mail à tous les autres, c’est que les anciens, les exclus, les bannis, les virés, savent en même temps voire même avant, ce qu’il se passe dans ce qui est l’ex boîte… A la grande stupéfaction de ceux avec qui nous sommes restés en contact via affinités, et à leur énervement croissant également…

Il y a la taupe ou les taupes chez Truchon, qui renseigne(ent) tous les jours XY ou YZ sur ce qu’il s’y passe. Ils ont leurs raisons et sans doute des projets pour quand ce sera leur tour. Et XY m’appelle pour me signaler le décès de Mr G… Je l’ai quasiment sû en même temps que mes ex-collègues.

Le cheminement des informations est assez extraordinaire. C’est Léonardo qui est viré. Qui téléphone donc à son ex assistante (elle même virée dans de sales conditions), qui répercute à l’ancien chef de service qui peaufine son prud’homme, qui appelle donc XX qui va faire circuler l’information vu qu’elle téléphone gratis grâce à sa super line.

Et pendant ce temps là, dans l’ex boîte, personne ne sait que Léonardo va bientôt disparaitre à son tour. C’est-y pas beau tout ça ?

On pourrait peut-être monter une agence de renseignements… C’est plus sympa qu’une secte… En tous cas, comme je m’amuse d’un rien, et bien actuellement je trouve cela marrant. Savoir qu’en plus tout ce groupuscule peut aider l’un ou l’autre à retrouver un taf dans le bon secteur. D’où le fait de ne pas refuser d’en savoir toujours plus…

Votre sorcière espionne préférée…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.