Damned !

Lunettes_2Ce dimanche 3 décembre, tout était bon pour le moral. Le temps déjà… Comme un début de tempête dans la nuit (zut, c’est le 25 décembre 1999 qui recommence). Puis la pluie qui est venue s’en mêler. J’avais promis à Mrs Bibelot d’aller prendre le thé avec elle et d’aller me promener. Sauf qu’il aurait fallu me payer très cher pour que j’y aille (me promener) sous cette pluie battante.

Certains dimanches je me réveille en pleine forme et tout. Le 3 décembre c’était le cas, alors que tout le monde avait une excuse pour rester sous la couette avec un bouquin. J’ai donc rangé l’appart et fait le ménage et les lessives qui vont bien, et j’ai pris la décision de faire de la couture. Ceci pour la première fois depuis environ 3 ans…

Oui. Les pantalons achetés depuis quelques temps, avec revers j’aime pas trop. C’est peut-être la mode, peut-être pas, mais moi j’aime pas les revers : je me prends les pieds dedans… Donc l’heure était venue de faire un ourlet, puis deux et enfin trois (enfin de faire deux ou trois points discrèts pour fixer la chose) et me voici mutine et tout, bien décidée à faire ces maudits ourlets et cesser de remettre au WE prochain. Une éternité que je n’ai pas fait de couture…

  • Où est ma boite à couture, achetée quand j’avais 17 ans pour y ranger mes affaires de maquillage (c’est très pratique pour ranger ses affaires de maquillage)

  • Pourvu que Charle Hubert ne l’ait pas embarquée, ce rat !

  • Non elle est là. Un peu défraichie mais bon. On va voir ce qu’on va voir

  • Une aiguille, du fil bleu marine et hop !

  • Où est le châs de l’aiguille ? Ils vendent des aiguilles sans trou ? Je rêve. J’en prend une autre.

  • Idem. Je deviens aveugle. Depuis 2 semaines, de près ce n’est pas vraiment ça, surtout le soir, où je prends les lunettes de repos de Delphine pour bloguer ou bouquiner…

  • Je mets les lunettes de repos et je vois distinctement le châs. Tout petit. Ils sont fous. D’un autre côté faire un point discret avec un pieu à broderie, cela ne vas être idéal du tout. J’essaye d’enfiler le fil dans ce châs idiot. Rien à faire, même en pleine lumière.

  • Ai-je une loupe ? Non. Je vais tester les lunettes « loupes » que j’ai achetées sur le conseil d’un zopticien mais qui sont trop fortes pour moi et me donnent le vertige (oui c’est idiot, mais lire avec me déclenche le tournis). Rien à faire. Au secours je deviens aveugle ! Je mets les loupes + les lunettes de Delphine. Youpee, ça marche, juste pile poil sous une ampoule, en pleine lumière. J’enfile l’aiguille enfin, après moultes jurons (c’est horrible ce que je peux être grossière, même le chat a peur).

  • Pas de bol pour la couture, ça s’est nettement dégagé. Puisque c’est comme ça je vais aux champignons (il y a plein de coprins). (je vous l’avais dit qu’on allait voir ce qu’on allait voir…)

  • Mrs Bibelot me confirme : enfiler une aiguille relève du parcours du combattant dès qu’on est atteint d’une même légère presbytie. Lire, le reste, ça va, mais enfiler une aiguille, non. Il lui faut 2 paires de lunettes + une loupe.

  • J’en ai marre, j’arrête la broderie définitivement cette fois-ci…

  • Ne me reste plus qu’à aller acheter de quoi faire des ourlets sans fil, avec la ténacité qui est la mienne quand j’ai une idée fixe.

La vie n’est qu’un long calvaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.