La guerre est déclarée, tous aux abris…

pneu-creveLa Castafiore va chanter…

Ben non, je rigole…

C’était pendant l’horreur d’une profonde nuit tout a commencé un soir où j’étais en train de papoter avec ma soeur sur le fait que la vie n’est qu’un long calvaire, quand tout à coup, coups de klaxon à n’en plus finir.

C’est classique, régulièrement des visiteurs se garent sur les places réservées. Je suis moi-même très souvent exaspérée par ce fait, car ma place je l’ai achetée, et je paye taxe foncière et taxe d’habitation en ce qui la concerne (avec 10 % de majoration car je paye toujours mes impôts en retard, ces rats ne voulant pas admettre que quand on n’a pas de sous on ne peut pas payer, et je n’ose imaginer leurs trombines devant un chèque rejeté par la banque (un jour ils nous pomperont notre sang)).

Donc, certains vont se garer où ils le peuvent, d’autres, dont je fais partie, klaxonnent jusqu’à ce que la personne mal garée se déplace, en s’excusant ou pas. Passé une certaine heure je me contente de dire des gros mots, je n’ai pas envie d’emmerder tout le monde pour un connard, je laisse un mot sec sur le pare brise « ceci est une place privée », et je vais me garer ailleurs.

Un de mes voisins teigneux, a chez lui des étiquettes 21 x 29,7 imprimées à son bureau, et plastifiées de manière à être collées sur le pare brise. Si que j’aurais eu cette idée géniale, j’en aurais préparé quelques unes chez Truchon.

Mais bon, nous n’en étions pas là. Ca klaxonnait, klaxonnait, et j’ai reconnu un autre de mes voisins teigneux, de l’escalier d’à côté, dont la place était occupée par une grosse camionnette de plombier. Personne ne se dérangeant, il s’est garé de manière à bloquer la dite camionnette, sauf que là, il bouchait carrément la route, et que je suis sortie sur mon balcon pour lui signifier qu’il ne pouvait pas rester là. Il m’a dit d’aller me faire foutre et est rentré chez lui en laissant sa voiture bloquant tout le monde.

Non mais quel grossier personnage !

Bloquées par lui, 3 voitures ont désespérément klaxonné, avant de faire de multiples manoeuvre pour sortir de la résidence en empruntant le sens interdit.

Espionnant un peu après le départ de ma soeur, j’ai assisté à la déclaration de guerre.

  • Le teigneux est arrivé pour coller à la bombe, un énorme papier sur le pare brise du plombier (avec sans doute écrit en gros « CECI EST MA PLACE », car on voyait de loin, malgré la nuit, qu’il était écrit quelque chose…
  • Il est reparti
  • Une voiture de police s’est montrée via ses girophares, dans la résidence.
  • ILS ont dû trouver très rapidement, grâce à la plaque d’immatriculation, les coordonnées du malfrat qui bloquait la circulation, lui dire « on ne veut pas le savoir » au « on m’a pris ma place », ou tout simplement ON leur a dit que monsieur Machin bloquait la route
  • Le malfrat est venu retirer sa voiture et dégager le passage sous le regard admiratif des flics. Mais comme c’est un teigneux, j’ai un peu guetté, contrairement à mes habitudes, j’aime bien l’animation dans la résidence.
  • J’ai bien fait… 15 minutes après le départ des flics, le malfrat est redescendu avec un engin suspect et a crevé un pneu à la camionnette du plombier, en vérifiant bien que personne n’arrivait.
  • Puis, se déplaçant tel le ros-minet, il est retourné chez lui.
  • Le plombier est descendu peu de temps après, a constaté les dégâts sur son véhicule, s’est démerdé pour le papier collé à la bombe et a changé sa roue. Ceci en éructant bruyamment, ce qui m’avait permis de me dire qu’il se passait quelque chose, et de regarder quoi.
  • Puis il est parti
  • 5 minutes après son départ, le malfrat est venu garer sa voiture à sa place.
  • 10 minutes après, est revenue la camionnette du plombier qui lui, a, carrément dégonflé les 4 pneus de l’autre. Je me doutais bien qu’il était en embuscade quelque part (hi hi !)
  • L’autre va bien se douter de qui il s’agit, car il avait noté (je l’avais vu), les coordonnées du plombier et son numéro de téléphone (qui étant un fixe, ne lui permettait pas de téléphoner sur un portable en lui demandant de dégager vite fait).

J’attends la suite…

Fort hélas, j’ai autre chose à faire que d’espionner derrière mes rideaux à longueur de journée et de soirée.

Peut-être pourrais-je demander ce service à Madame Vampire avec laquelle je suis réconciliée depuis qu’elle ne fait plus de bruit, en lui demandant de me faire un minute après minute…

Car je sens bien, que l’histoire n’est pas terminée…

D’un autre côté, si le malfrat se déplace chez le plombier pour lui péter la gueule sa voiture, je n’en saurai jamais rien…

SNIF !

La vie n’est qu’un long calvaire

0 réponse sur “La guerre est déclarée, tous aux abris…”

  1. Hi hi hi, ta résidence est vraiment passionnante! Tu aurais de quoi écrire un bouquin: »Chroniques de mon quartier » 🙂

  2. Mouahaha! Décidément on ne s’ennuie jamais chez toi! Vivement la suite des réjouissances!

    Quand je pense que chez moi, deux des trois places de parking sont défendues par des barrières escamotables… toujours relevées car leurs propriétaires ne s’y garent JAMAIS… Au grand désespoir de mes parents (ce ne sont pas les seuls d’ailleurs) qui voudraient bien garer leur voiture quand ils viennent me voir! Ton voisin devrait en prendre de la graine! 😉

    Et quand ton bouquin sortira (cf Greenberry), préviens-moi que je courre l’acheter!

    1. Il y a des personnes qui en avaient tellement marre, qu’elles ont mis en place des barrières escamotables.
      Mais eux, se servent de leur place.
      J’avoue y avoir pensé à une époque…
      Pour le bouquin, c’est à réfléchir…

  3. Bonjour,
    J’ai connu ce problème lorsque j’ai emménager il y a 4 ans, on a pas eut le droit de rapprocher le camion pour décharger les meubles parce que chaque place est privée , mais durant 3 mois notre place privée avais l’air d’appatenir aux amis des voisins , voisins qui nous avait interdis de rapprocher le camion de déménagement :les nerfs !!donc ceux qui prenaient notre place savait très bien puisque sur les 7 marquages de place c’était la notre qui était en permanence occupé par des invités de résidents et se fichaient bien des mots leurs disant que c’était notre place . Alors mon compagnon un soir je lui est dis de se garer devant la voiture qui prenait notre place , lendemain matin , un homme tout penot c’est présenté en s’excusant , d’avoir pris notre place et a dut , puisque notre voiture bloquait la sienne ,il a bien du venir pour bouger sa caisse , et sa emmerder tout l’immeuble pour bouger leurs voitures ,ils ont tous bien appris la leçon que notre place n’est pas celle réserver à leurs visiteurs , et s’ils recommençaient , on recommenceraient !

    1. Quand j’ai acheté mon appartement, les précédents occupants n’avaient pas de voiture, donc n’utilisaient pas la place réservée.
      J’ai tout de même pu rapidement faire comprendre aux autres résidents que la place 91 était la mienne.

  4. Crever les pneus c’est vraiment abuser ! En plus un plombier, on se doute bien qu’il ne va rester là toute la nuit et il faut bien qu’il se gare quelque part !
    Il est sympa le plombier, il a juste « dégonflé » lui !

    1. D’un autre côté le plombier aurait pu être l’amant d’une dame de l’immeuble et squatter toute la nuit.
      Mais :
      A) bloquer la route à tout le monde
      B) crever un pneu
      Comme tu le dis, c’est vraiment abuser.
      Je pique des crises quand on me pique ma place, mais il y a des limites…

  5. Un point partout et la balle au centre (en clair, les deux sont aussi cons l’un que l’autre).

    MAIS POURQUOI T AS PAS PRIS DES PHOTOS ????

    😀

    1. Ca pour être cons, ils sont cons.
      La palme revenant à celui qui non seulement endommage le pare brise et crève un pneu.
      Faut pas charrier !
      Hélas ça se passait de nuit (pour les photos)

    1. Quand on voit cela, on comprend qu’il y ait toujours des guerres…
      Pour une place de parking, c’est l’horreur, alors, les incidents de frontière, je n’en parle même pas !

  6. Pour le bouquin, c’est tout vu! Tu as besoin de sous, tu as du temps, un certain talent (pour ne pas dire un talent certain) pour conter les anecdotes. Saute le pas et vole la sorcière!

  7. Hé hé, mais dis donc, c’est limite le bronx dans ta résidence? A quand les réglements de compte à coup de 22 long rifle? J’déconne mais ça chauffe, quand même!!…

    Comme tu dis, ça arrive partout ces histoires là, mais ce serait con que la suite finisse en boucherie.
    J’adore l’idée du plombier qui aurait pu passer la nuit dans l’immeuble…et je rejoins les autres pour dire que tu as le don de tranformer des scènes de la vie quotidienne en truc hilarant, exaltant, amusant, surprenant…( en fonction des notes.)
    Un bouquin serait donc une bonne idée!! moi aussi, j’achète tout de suite 😉

    Il y a quelques belles plumes sur la blogo, et quand c’est le cas, je le dis. Tu en fais partie, mais je pense que je te l’avais déja dit….:-)

    1. Non ce n’est pas le Bronx, mais les anciens sont remplacés petit à petit par des plus jeunes qui n’ont pas la même mentalité…
      Pour le plombier j’ai un peu gambergé : de qui serait-il l’amant ? 🙂
      Merci pour ma plume…
      Je soupçonne une coalition…
      🙂

  8. J’achète ton bouquin. Tu n’as plus qu’à le faire… Allez, vas-y, fonce! tu as tout ce qu’il faut. Le talent et le temps. Te manque juste le stylo bille. Tu veux que je t’en envoie un?

    1. C’EST UNE COALITION !
      Pulchérie aurait-elle monté sur facebook un truc pour m’obliger à écrire ?
      Il faut vraiment que je m’y mette. Avec clavier cela va de soi…

  9. Il faudrait mettre un système à clé devant chaque places de stationnement. Un peu chiant mais bon.
    Peut-être tous simplement revoir le marquage de la signalisation au sol.
    Question à poser avec la copropriété.
    Je me méfie des altercations d’automobilistes. Les gens sont fous dès que l’on touche à leur bagnole. On peut se faire tuer bêtement pour un pneu crevé.

    1. Le marquage a déjà été refait plusieurs fois.
      Nous avons tous la possibilité de bloquer nos places avec des barrières escamotables.
      Ce n’est pas donné…
      Sinon effectivement, il y en a qui deviennent complètement marteaux avec leur voiture !

  10. MDR c’est toujours ce qui m’a retenue de crever les pneus d’une voiture qui m’emmerdait: vu que j’étais l’emmerdée, ça me désignait comme la coupable, et j’avais peur des représailles :-)))

    1. Crever les pneus, j’y ai parfois songé…
      Mais bon, aller sonner chez tout le monde donne de bons résultats et en plus ON signale à ses visiteurs que je ferai déplacer la voiture, donc ON ne me prend plus jamais ma place…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.