Bienvenue sur le blog de la Gentille sorcière.

Nouveaux articles

Les livres “foutage de gueule” (et ça se vend en plus…)

Mal de têteAprès le départ d’Albert, une amie m’avait proposé de mettre à mon service gratuitement une amie à elle, qui pratiquait l’astrologie.

J’ai donc reçu un beau jour mon thème astral, et les interprétations qui allaient avec (toutes fausses). Il n’empêche que ma curiosité avait été piquée au vif, et que j’ai décidé de m’y mettre moi-même, et acheté ce qu’il me fallait comme livres. Maintenant sur n’importe quel site vous trouvez votre thème astral, mais je parle d’un autre siècle et d’un autre millénaire… (Lire la suite…)

Posté le 4 décembre 2017 dans Coup de gueule, Crise de nerf, Dans la série Diabolique.
2 Commentaires et vous ?

Le somnambulisme et moi (je… d’abord) (3)

SomnambulismeJ’étais toujours une somnambule “soignée sans grands résultats”,  le médecin constatant que les lieux où je dormais avaient visiblement de l’importance, car nous revenions de Bretagne (que j’adore) où je m’étais levée toutes les nuits,  quand il se passa quelque chose d’important dans ma vie : mes premières règles, et maman se  contrefichant royalement de ma gêne, quand elle proclamait à tout le monde (était-ce important pour le pharmacien ? le poissonnier ? le boucher ? etc ? ) “c’est une jeune fille maintenant ! “On me complimentait, j’étais rouge de honte.

Pour les filles j’ai évité de clamer la nouvelle, sauf dans la famille en demandant à ce qu’on évite les compliments. Maintenant il paraît que ces demoiselles informent elles-mêmes tout le collège, et finalement, c’est tant mieux.

(Lire la suite…)

Posté le 25 novembre 2017 dans Chroniques d'une vie ordinaire, Dans la série Diabolique.
6 Commentaires et vous ?

Le somnambulisme et moi (je… d’abord) (2)

SomnambulismeJ’étais une somnambule “soignée sans résultat” quand arriva le pire dans la vie de ce que j’étais à l’époque : une petite fille.Malheureusement, il y avait d’autres facteurs qui allaient jouer.

Cette année là était une date commémorative (25 ans après la fin de la deuxième guerre mondiale) , et il fut décrété que les profs d’histoire et de français devaient nous parler des camps de concentration, de la déportation, bref, tout ce qui allait avec le nazisme.  Je n’avais du prêter qu’une oreille peu attentive à ce qui se disait dans la famille, et un jour en classe, la prof d’histoire nous apporta des livres avec des photos particulièrement atroces.

(Lire la suite…)

Posté le 20 novembre 2017 dans Chroniques d'une vie ordinaire, Dans la série Diabolique.
2 Commentaires et vous ?

Les enfants des autres… (et particulièrement de ceux qui n’en n’ont pas).

Ange blondLes enfants des autres, c’est bien connu, sont infernaux, mal élevés, sans éducation aucune, et font chier tout le monde (surtout vous).

Quand vous avez vous-même des enfants déjà grands, ceux qui en ont des petits petits peuvent vous certifier qu’ils feront bien mieux que vous quand leurs enfants seront adolescents :

  • Par exemple, ils iront les chercher à 3 H du matin dans la nuit du samedi au dimanche, à l’heure la pire pour conduire quand on a mis son réveil à sonner juste pour aller chercher le trésor adoré parti à une “soirée” (“maman, BOUM c’est vraiment dépassé !’ ). (Le vrai problème c’est qu’ils iront chercher au poste le trésor adoré qui a pris de l’âge et sort finalement comme il le veut, pour bagarre par exemple… J’en ai connu de loin, des voisins avec qui j’avais discuté éducation, qui ont passé deux ans de leur vie à aller récupérer leurs fils en garde à vue, et connaissaient le tribunal par coeur, je n’en sais pas plus, sauf que mes filles adolescentes les avaient bien inspirés). (Maintenant les fils sont avocats et disent enfin bonjour).
  • DONC, ils n’achèteront JAMAIS un duvet avec la consigne stricte “tu dors sur place et je vérifierai auprès des parents avant, si c’est possible, ou bien tu ne sors pas”. Sous entendu vous êtes une mère indigne (généralement c’est sur la mère que cela retombe).
  • Certains parents de petits petits vont jusqu’à se sacrifier pour aller chercher votre progéniture. Sacrifier qu’ils disent parce qu’un WE sur deux, il y en a un qui est de garde alors que l’autre dort, parce qu’ils sont tous les deux du soir… (Delphine a eu ainsi une amie dont la mère insomniaque s’endormait quand tout le monde se lève, et qui était formidable pour aller récupérer sa fille et la mienne à n’importe quelle heure).

(Lire la suite…)

Posté le 14 novembre 2017 dans Coup de gueule, Dans la série Diabolique.
12 Commentaires et vous ?

Le somnambulisme et moi (je… d’abord) (1)

SomnambulismeLe somnambulisme fait souvent sourire, et l’image qui illustre mon article est à cent lieux de la vérité. Je sais de quoi je parle : je suis traitée contre ce que la médecine appelle gentiment “les déambulations nocturnes”.

Je bondis régulièrement en lisant des articles qui prétendent que c’est anodin, que cela passera, qu’il n’y a rien à faire.

(Lire la suite…)

Posté le 9 novembre 2017 dans Chroniques d'une vie ordinaire, Dans la série Diabolique.
4 Commentaires et vous ?

L’art du rangement… (j’en entends qui rigolent…) 1

fouillis-copierMais pas loin… Je n’ai jamais été un foudre du ménage, du rangement, et je n’ai jamais été citée en exemple, associée au mot “maniaque”. Mais bon, bon an mal an, j’ai toujours réussi à avoir un intérieur correct et des placards convenablement rangés. Pourtant Albert ne faisait jamais de remarque, et Charles Hubert était lui, carrément bordélique, ce qui me poussait à ranger plus que la normale (pour moi…).

Quand je bossais, mon vendredi soir et mon samedi étaient dédiés au ménage, sauf si je recevais, auquel quoi je ne faisais que ce “qui se voyait”. Charles Hubert refusant catégoriquement de mettre la main à la pâte, m’avait proposé de payer une femme de ménage 3 H par semaine. Delphine s’était proposée et elle faisait ses 3 H le mercredi après-midi.

(Lire la suite…)

Posté le 1 novembre 2017 dans Chroniques d'une vie ordinaire, Dans la série Diabolique.
4 Commentaires et vous ?

2017 : année chouette…

Je viens de relire et de corriger pas mal de posts (bonjour les fautes…) et je suis tombée sur celui où je voulais faire rimer 2017 avec “année chouette”.

Du coup, je pleure, ce que je me refusais depuis pas mal de temps, je ne sais pas quand je vais arrêter de pleurer… Je sais qu’entre la date anniversaire où maman s’est cassé le bras  droit (1er décembre) et le 28 août, date de sa mort, je vais revivre fatalement le bon (rare) et la mauvais (nettement plus présent que le bon).

Si vous pouviez me trouver un truc vraiment moche pour rimer avec 2018 et conjurer le sort, vous aurez le droit à ma reconnaissance éternelle.

Je reviens bientôt pour du plus drôle, ma mauvaise humeur habituelle, mes râleries perpétuelles…

Posté le 27 octobre 2017 dans Coup de blues.
4 Commentaires et vous ?

J’aime bien mon médecin… (bis)

Visite_chez_le_m_decin_53272152Comme je dois le voir une fois par mois, c’est tombé la semaine dernière.

Coup de bol pour moi, le RV d’après s’était décommandé, et donc, nous avons pas mal discuté, pendant qu’il m’examinait sous toutes les coutures, ce qu’il n’a pas toujours le temps de faire. Depuis la mort de maman ma tension me joue à nouveau des (petits) tours, et j’ai souvent mal au ventre (douleur baladeuse) mais RAS mon abdomen est normal, si l’on fait abstraction de la graisse superflue qui vient se loger justement là après un certain âge…

J’étais un peu au fond du trou, et il m’a expliqué gentiment que “faire son deuil” ne voulait rien dire, qu’il ne s’agissait pas de faire un tricot, en suivant un mode d’emploi.

(Lire la suite…)

Posté le 23 octobre 2017 dans Dans la série Diabolique.
4 Commentaires et vous ?

La tête à l’envers…

sanglotsC’est un truc qui peut arriver facilement,  plus facilement que l’on ne le pense : avoir la tête à l’envers, à savoir ne plus l’avoir correcte (si tant est qu’elle le soit de temps à autres).

Là deux cas de figure :

  • Soit on l’admet et on va même jusqu’à pousser l’insolence à le dire, dans un monde où l’on devrait être théoriquement toujours au top,
  • Soit on ne l’admet pas, faisant du “il faut bien” à la question “comment ça va ?, un mode de vie.

L’avantage du premier cas c’est que généralement on se retrouve avec un réseau amical qui prend, même uniquement par téléphone, des nouvelles régulièrement, et essaye de nous remonter le moral. Si certains jours le moral est bon, ou passable, on passe à d’autres choses.

L’avantage du deuxième cas est que l’on passe pour une personne formidable, quitte à se retrouver quelques mois plus tard, dans le fond de son lit, avec plein de trucs psychosomatiques (mais on est  tout de même réellement malade), à se demander ce qu’il nous arrive tout à coup, vu qu’on a été tellement formidable…

(Lire la suite…)

Posté le 16 octobre 2017 dans Ah je l'aurai méritée ma place au Sénat !.
5 Commentaires et vous ?

Des retrouvailles qui font plaisir…

6222-000049Actuellement je suis plutôt dans le creux de la vague par tempête de force maximale sur l’échelle du dauphin. N’empêche QUE…

Il y a quelques semaines, peu en fait, car maman n’est jamais morte que depuis à peine 1 mois 1/2, j’ai réalisé que je n’avais pas prévenu Evelyne.

Evelyne est une fille d’une petite cousine de mon grand-père maternel, côté Benoist (le coureur automobile), sa mère étant la nièce de ce dernier.

La dernière fois que je l’avais vue, avec maman, c’était pour les 100 ans de son père en 2012. Je n’avais pas son adresse, mais son n° de téléphone, et je l’ai donc appelée pour lui apprendre la triste nouvelle.

(Lire la suite…)

Posté le 12 octobre 2017 dans Chroniques d'une vie ordinaire.
2 Commentaires et vous ?