La Grande Motte 2014 (1)

DisputeL’année dernière, papa n’avait pas voulu que nous partions à la Grande Motte, comme mes parents le font depuis une éternité, et moi avec eux depuis 2009.

Il faut dire qu’il avait eu pas mal d’ennuis de santé : hypothyroïdie à soigner en urgence à l’hôpital (pour un cardiaque on ne met pas le traitement en place en ambulatoire), + la pose d’une prothèse contre un anévrisme de l’aorte qui avait atteint sa croissance maximale avant décès post explosion. Continuer la lecture de « La Grande Motte 2014 (1) »

Objets inanimés…

57519856Avez-vous une âme ?

Nous oui parait-il, c’est quasiment la base de toutes les religions (aucun débat théologique ne m’intéresse ici, je referme la parenthèse).

Je tiens de mon père des articulations et un dos merdique un certain flegme face aux objet inanimés qui parfois chercheraient à nous rendre dingues.

Face à l’humain je sais m’énerver, mais généralement cela fait son petit effet. D’autant que je m’énerve rarement, donc cela marque. Mais face aux objets inanimés (ou tout comme) si je m’énerve parfois, je ne vais jamais au delà de la grossièreté la plus absolue qui me soulage sans aggraver les choses même si cela ne les arrange pas  non plus.

Avant hier, comme j’allais acheter le pain, alors que j’étais en séjour chez les parents pendant une Xème hospitalisation de papa, j’ai pu admirer un spectacle qui me laisse toujours pantoise :

  • Un homme théoriquement bien sous tout rapport, en train d’éructer dans son téléphone portable
  • Puis en train d’injurier le dit téléphone
  • Avant de le balancer contre un mur
  • Puis de le piétiner.

J’avais envie de lui demander si le téléphone fonctionnait mieux (du coup), mais je me suis abstenue, le regardant ramasser les morceaux de l’engin, en lui causant toujours très mal.

Je ne sais pas si cela l’a soulagé, mais une chose est certaine : ce portable là ne l’emmerdera plus.

Truchon était un maniaque du coup de pied dans le PC, de la baffe dans l’écran du même PC, jusqu’au jour où son poing est passé au travers de l’écran. Bilan : 4 points de suture (pour lui) et une coupe de cheveux à refaire car il a manqué de peu de s’électrocuter grave (en fait).

Il adorait également donner un coup de pied dans un pneu à plant : c’est certain, ça regonfle immédiatement, ou dans la porte de son bureau dont la fermeture réclamait juste un peu d’huile : porte à changer quand son pied est passé au travers. Bilan : 1 foulure maousse costaud… + 1 porte dont le prix a failli mettre l’entreprise au bord du dépôt de bilan (d’après lui…).

Je ne sais pas si vous avez essayé de réparer votre roue de vélo crevée par exemple, en la balançant du 4ème étage… A mon avis cela ne donne aucun résultat, sauf qu’il vous faudra racheter une roue qui donc sera théoriquement  gonflée…

J’ai une certaine fascination envers ceux qui vous balancent par la fenêtre un objet quelconque qui leur résiste (et tant pis pour la voisine qui faisait coucou à ses enfants), ou fracassent quoi que ce soit contre un mur pour venir geindre après que changer le truc machin hors d’usage coûte au moins un rein…

La seule fois où j’ai compris, c’était avec mon grand-père maternel.

Il faut dire que sa mère tenait de son arrière grand-mère à elle, une vieille casserole dont le manche était en parti dessoudé. Quand on versait un liquide avec la casserole, elle s’inclinait tout à coup totalement et on se prenait le contenu sur la main ou parfois sur le pied, surpris que nous étions par cette ingénieuse casserole qui réclamait en fait un enterrement en grande pompe…

Hélas la jeter ne servait à rien : mon arrière grand-mère allait toujours la récupérer parce que « cela pouvait toujours servir ». Jusqu’au jour où mon grand-père en se versant de l’eau (il n’avait pas reconnu l’objet maudit), s’est ébouillanté le pied en voulant se faire du café.

La casserole a été balancée dans la cours, puis, a été piétinée sauvagement par mon grand-père sous l’oeil horrifié de sa mère. Je peux vous certifier que l’engin ne risquait plus d’être rescapé et qu’on ne l’a jamais revu.

Donc là, tout le monde a approuvé.

Mais avant toute chose, vérifiez que personne n’est sur le trajet de l’objet dont vous allez régler le sort en le rendant éventuellement contondant…

Parce que la vie n’est qu’un long calvaire…

 

Vous allez rire…

En premier lieu je vous présente toutes mes confuses pour l’absence d’illustration digne de Léonard de Vinci : squattant l’ordi de ma soeur, je ne peux pas faire tout ce que je veux.

Donc, vous allez rire.

Si si… Moi je rigole moins mais bon, il faut bien partager les dures épreuves de la vie lorsque l’on a un blog…

Donc, me voici avec : 2 écrans d’ordi niqués en moins de 2 semaines, un écran fonctionnant mais l’ordi refusant désormais de se connecter sur windows XP, donc moyennement dans la joie et la bonne humeur, rentrant chez moi mardi (après squattage d’ordi) pour constater que ma TV avait définitivement rendu l’âme. Comme ça tout à coup. Crise cardiaque sans doute.

Elle m’avait fait un coup de Trafalgar en 1996 mais l’homme de l’art (déjà lui), lui avait rendu une première jeunesse en changeant 1 fusible bien planqué dans le corps de la bête, alors qu’un réparateur hors de prix m’aurait déclaré :

  • « L’est foutu ma brave dame » (quand on passe de « la petite demoiselle » à « ma brave dame », c’est le coup de vieux assuré…)

Là j’ai fait le constat : un clic suspect lui bloquait l’allumage à lui aussi, mais comme il avait 16 ans je n’allais faire se déplacer personne.

En premier lieu je me suis rapatriée chez mes parents parce que :

Pas d’ordi = manque cruel de distraction + manque de musique (ma chaîne avait rendu l’âme et je vous avais raconté son agonie, en 2009)

Pas de TV = cruel manque de distraction également. J’aime bien lire, mais en musique, et là c’était le silence horrirrifiant de l’appartement me jouant le coup des pannes successives.

Songeant à une mauvaise configuration astrale relative à Uranus dans mon thème, avant de partir chez mes parents, j’ai entouré le frigo de serviettes pour absorber l’eau qui éventuellement en coulerait au cazoù il déciderait de s’éteindre à son tour (hé hé, j’ai feinté le frigo…)

Le lendemain, donc, hier, me voici partie chez charcutier en maudissant mon manque de chance avec les machines, pour m’acheter une nouvelle TV et leur faire reprendre mon décodeur TNT (la mise en place de la TNT mi-mars, fera l’objet d’un autre post consternant)…

L’engin trouvé après avoir bien fait chier le vendeur rapport qualité/prix, livraison et installation incluses ou pas, me voici avec Mrs bibelot, dans un autre rayon rapport à l’achat de clefs USB pour mon père qui regarde des films téléchargés en toute illégalité par je tairai qui…

Là, ma mère trouve son bonheur (rapport au prix, sinon elle n’y connait rien) et là, le vendeur, pressé de se débarrasser de nous, se voit apostrophé par un de ses collègues :

  • Reviens vite au rayon vidéo, les TV se sont toutes éteintes !

Bien fait pour eux, il n’y a pas qu’à moi que cela arrive, même si je soupçonne ma présence d’y être pour quelque chose…

Bref, nous terminons nos achats et le vendeur me dirige vers le terminal où je vais pouvoir bénéficier du règlement 4 fois sans frais…

Il m’installe, donne le dossier à sa collègue, et s’esbigne lâchement pour aller rallumer ses TV, cet innocent.

Sa collègue empoigne la souris de son ordi et là, vous allez rire, PAF, l’écran s’éteint.

Impossible de le remettre en route, malgré vérification de tous les branchements… il nous a fallu changer de poste. Là, c’était le disque dur qui était en panne et je n’ai plus eu qu’à ne pas bénéficier d’un 4 fois sans frais parce que sinon, j’y serais encore et que maman s’impatientait. D’un autre côté comme je n’avais pas pu bénéficier de ce 4 fois sans frais, ils m’ont repris mon décodeur TNT même si j’avais 15 jours de retard pour le rendre : c’était toujours cela de pris comme avoir…

Les appareils modernes, si vous voulez mon avis, c’est de plus en plus de la daube.

Le thème astral aussi.

Et moi, je n’y suis pour rien !

La vie n’est qu’un long calvaire…

Copine en panne…

copineJe n’aime pas copine, je n’arrive pas à me faire à cette bagnole, qui en plus a une âme noire et perverse.

Si si, ce n’est pas encore la voiture digne de figurer dans un film d’horreur, mais ça ne saurait tarder.

En mai fait ce qu’il te plait, elle a commencé à hoqueter régulièrement, et à refuser de démarrer. D’après mon père qui avait entendu une fois la lutte de sa fille contre la bête immonde, le démarreur et la batterie n’étaient pas en cause. Mais quoi donc kalors ?

Jusqu’au jour où que j’insiste ou non, elle a refusé vraiment de démarrer, que je sentais bien que la batterie fatiguait et que du coup j’ai appelé mon garagiste (en fait j’en ai deux, on n’est jamais trop prudente).

Qui est arrivé en 5 minutes.

Quand il a tourné la clef de contact, Copine a fait vroum vroum avec allégresse et délectation.

La saloooope !

J’avais l’air de quoi ? De rien. Il m’a crue sur parole et a regardé dans le moteur, sans rien trouver. Dans 98 % des cas m’a-t-il dit, c’est le vrabadeur (le nom m’échappe en fait). Mes bougies étaient normales, l’arrivée d’essence aussi, la batterie en forme, cela ne pouvait être que ça, mais il ne pouvait pas me le garantir.

L’idéal en fait aurait été qu’il l’entende hoqueter. Mais Copine a peur du garagiste…

Il m’a dit « je commande la pièce et je vous rappelle », et puis il m’a oubliée. Et comme Copine a oublié après de me refaire le coup du « j’veux pas démarrer », j’ai oublié aussi, d’autant que le mariage de Pulchérie approchait et que cela monopolisait beaucoup de mes neurones, sinon vous pensez bien que je n’aurait pas laissé mon charmant garagiste être distrait…

Et puis ce samedi : rien à faire, Copine a refusé tout net de démarrer, malgré de sombres hoquets me laissant croire qu’à un moment ou à un autre, elle allait céder.

La saloooope !

J’étais bonne pour rouler à pied pour aller me faire véhiculer par ma soeur, n’ayant pas retrouvé ma carte d’assistance (c’est normal, elle était rangée dans mon porte feuilles, et je la croyais dans la contre portière de la voiture). Quant à prendre n’importe quel dépanneur aux tarifs prohibitifs d’un WE, c’était exclu, je ne paye pas une assurance assistance pour rien non plus.

Sauf que si.

Car ce lundi matin ayant donc retrouvé ma carte, j’ai enfin pu les joindre sur leur répondeur. Qui vous annonce d’une voix suave « tous nos conseillers sont actuellement en ligne, veuillez patienter, votre temps d’attente est estimé à 75 minutes environ ».

On se croirait au pôle emploi, d’ailleurs, c’est la même voix suave.

C’est un numéro vert, d’accord, mais 75 minutes d’attente c’est un peu long. Surtout si vous êtes dans les bois avec votre portable en train de se décharger, comme le mien sait le faire désormais, il va me falloir en changer (SNIF).

Donc, finalement j’appelle mon petit garagiste pour apprendre qu’il a bien gardé la photocopie de ma carte grise pour commander la pièce, mais qu’il m’a zappée, mais qu’il arrive, contristé d’avoir oublié une femme aussi aimable (en français dans le texte, mais bon, être désagréable avec son garagiste n’apporte jamais rien de bon non ?).

Il arrive donc tout de suite, vraiment, j’ai à peine eu le temps de m’habiller. Il prend la clef, il se met au volant et là :

  • VROUUUUUUM VROUUUUUM (alors que le samedi soir, deux voisins m’avaient dit d’arrêter mes tentatives car ma batterie commençait à faire pitié).
  • La salooooope !

Bon ce coup-ci, il m’a juré, craché, et tout, qu’il commandait la seule pièce chez qui soupçonner un défaut, et il ne risque pas de m’oublier parce que là, je n’ai plus de fille qui se marie très bientôt, et que je vais donc penser à l’appeler toutes les 3 heures pour savoir quel est le délai avant changement de la dite pièce.

Ce qui ne m’empêchera pas de regarder copine avec un mépris écrasant, et de la traiter de tous les noms en la conduisant.

Le mec qui me l’a vendue, a bien fait de changer de garage peu avant la première panne de Copine, 3 semaines après livraison (sous garantie donc).

Car cette voiture est une bourrique, une salope, une andouille, qui ne fait rien qu’à m’emmerder, et ce depuis le début. Il y a incompatibilité d’humeur entre elle et moi, il paraît que cela arrive…

Mais c’est normal, car la vie n’est qu’un long calvaire…

Sinon pour la suite, je serais tentée de demander à mon garagiste une photo de lui. Pour la montrer à copine si elle fait des siennes.

On ne sait jamais : sur un malentendu, ça peut marcher…