Bienvenue sur le blog de la Gentille sorcière.

L’art du rangement… (j’en entends qui rigolent…) 1

fouillis-copierMais pas loin… Je n’ai jamais été un foudre du ménage, du rangement, et je n’ai jamais été citée en exemple, associée au mot “maniaque”. Mais bon, bon an mal an, j’ai toujours réussi à avoir un intérieur correct et des placards convenablement rangés. Pourtant Albert ne faisait jamais de remarque, et Charles Hubert était lui, carrément bordélique, ce qui me poussait à ranger plus que la normale (pour moi…).

Quand je bossais, mon vendredi soir et mon samedi étaient dédiés au ménage, sauf si je recevais, auquel quoi je ne faisais que ce “qui se voyait”. Charles Hubert refusant catégoriquement de mettre la main à la pâte, m’avait proposé de payer une femme de ménage 3 H par semaine. Delphine s’était proposée et elle faisait ses 3 H le mercredi après-midi.

(Lire la suite…)

Posté le 1 novembre '17 par , dans Chroniques d'une vie ordinaire, Dans la série Diabolique. 4 Commentaires.

Le ravage du “j’entasse” : suite… (je ne numérote plus…)

fouillis-copierLe travail qui se voit le moins dans un déménagement, c’est le tri préliminaire. Dès que la promesse de vente avait été signée (9 juillet), j’avais commencé à secouer un peu maman : “il faudrait commencer à trier”.

“Oh me répondait-elle du ton de la personne prise par erreur dans une rafle, qui a tous ses bons papiers et ne se sent donc pas concernée, NOUS AVONS BIEN LE TEMPS”.

Et c’est donc là que j’ai commencé à me boutiquer avec ma mère, quasiment tous les jours, en dehors de tout le monde.

(Tout un monde qui s’imagine d’ailleurs qu’entre elle et moi c’est forcément idyllique… Que je sois claire : j’adore ma mère, mais pas plus que je n’adorais mon père)

(Lire la suite…)

Posté le 27 novembre '16 par , dans Ah ces parents !, Ah je l'aurai méritée ma place au Sénat !, Coup de gueule. 2 Commentaires.

Le ravage du “j’entasse”… (3)

fouillis-copierAyant terminé la bibliothèque de gauche sur le pallier de l’étage, ET les bandes dessinées, toujours avec l’aide de maman disant oui ou non, concernant le fait de garder, je suis en droit de déclarer à mon médecin que ma bradycardie naturelle qui l’intrigue (j’ai le coeur qui bat à 50 maxi), m’a probablement sauvée de la crise cardiaque.

J’ai comme pour le reste, commencé par rechercher les doublons dans la partie droite, sans l’aide de maman. Ne vous inquiétez pas : il y en avait.

Et là, chaque étagère comportait deux rangées de livres, et toujours plein d’araignées, qui avaient dû émigrer de la bibliothèque de gauche en pensant qu’on leur foutrait la paix.

Loupé. (Lire la suite…)

Posté le 3 novembre '16 par , dans A lire, à relire, à découvrir, Ah ces parents !, Ah je l'aurai méritée ma place au Sénat !, Crise de nerf. 5 Commentaires.

Deuil et rangement (part 1)

fouillis-copier

Je vous avais parlé du post de Pulchérie concernant le rangement (je voulais mettre le lien, mais cela ne marche pas, PDBDM).

Vous allez vous dire que je mets du temps pour réfléchir et mettre les choses au point (depuis le 5 avril), et vous n’aurez pas tort. Mais j’ai des excuses (farpaitement).

EN EFFET :

Il fut une époque dans une vie antérieure, où j’avais des crises de rangement assez régulières et où j’étais une ménagère presque normale. (Lire la suite…)

Posté le 9 octobre '16 par , dans Ah je l'aurai méritée ma place au Sénat !, Coup de blues, Coup de gueule, Dans la série Diabolique, Non classé. 3 Commentaires.

LE truc qui me plaît (entre autres) sur la blogosphère…

fouillis-copier1Moi qui ai culpabilisé pendant des années de ne pas être une femme parfaite, ce que j’adore sur la blogosphère, ce sont les aveux de plus en plus nombreux, de femmes jeunes ou pas, avouant être totalement nulles comme femme d’intérieur, cuisinière, etc…

Avec ma soeur nous nous comprenons, les armoires rangées au cordeau, la vaisselle par ordre de couleur, et j’en passe, ça nous fout limite les jetons. Notre mère est intermédiaire. Elle aime le propre et le rangé, mais avec son petit bordel tout de même (la planche à repasser est toujours sortie par exemple, chez moi jamais, je repasse une fois l’an étant la championne de l’étendage de linge).

Moi la personne qui me précise que je peux manger par terre dans ses chiottes, ça me tétanise : pourquoi irais-je manger par terre dans les chiottes ? Et pourquoi pas dans sa fosse sceptique désaffectée ? J’aime tout de même quand c’est propre, j’ai juste un problème avec le rangement, y compris des produits d’entretien, c’est paradoxal à priori…

Nous reconnaissons tout de même que nous, ce qui nous fout aussi les jetons, c’est que quelqu’un passe à l’improviste chez nous. D’où mon “maman n’est pas là pour l’instant” miaulé dans l’interphone pour que personne ne puisse voir ce qu’il se passe chez moi. Surtout dans l’entrée, et l’entrée c’est stratégique quand vous ouvrez la porte à quelqu’un. Hors, c’est là que je lourde tout ce que je rangerai “demain”. En plus, j’ai une grande entrée, c’est sans issue…

Demain est un autre jour, ne jamais faire le jour même ce que quelqu’un d’autre (mais qui ?) pourra faire à ma place le lendemain, telle est ma devise. Je pratique la procrastination avec brio et maestria, sauf que ces deux potes là, ne foutent jamais rien…

Donc j’adoooooore lire  beaucoup et de plus en plus, celles qui avouent enfin, sans complexe :

  • Vivre dans un bordel organisé, ou pas
  • Ne jamais repasser
  • Chercher le bon chemisier top dans le tas
  • Avoir perdu le mode d’emploi du fer à repasser
  • D’ailleurs le fer à repasser où est-il ?
  • Cuisiner avec du surgelé ou du sous vide
  • Perdre 24 H pour rechercher le dernier courrier de la SS (LA SECU !)
  • Rentrer dans la pièce laissée vacante par les enfants partis, avec précaution, parce que par terre il y a des tas…

J’adore voir les anti Bree avouer leurs péchés que je partage, alors qu’à une époque je dois avouer que j’assumais assez bien, avec ça et là quelques embûches…

Parce que moi j’ai assumé avec Albert qui ne faisait pas la différence entre une éponge et un balai à chiotte, j’ai élevée mes gamines toujours propres et bien repassées, j’ai assumé mon appart actuel avec les deux filles, puis Charles Hubert qui ne savait même pas ce qu’était un balai tout court.

Alors maintenant que je suis toute seule, que je n’impose rien à personne (sauf au chat qui s’en fout et dégueulasse tout), je fais ce que je veux chez moi.

D’ailleurs il faut tout de même que je retrouve l’aspirateur qui doit être sous le tas de vêtements à donner. A donner après vérifications parce que souvent après, j’ai des regrets (qui n’agrandissent pas mes placards).

Parce que paradoxalement, j’adore quand c’est impec. A chaque fois que je m’y colle pour en prendre pour 8 H et me coucher avec des courbatures, je jure sur la tête d’un vers de terre que je ferai tout au fur et à mesure dans l’avenir.

Sans pouvoir m’y tenir… Pas pour rien que je choisis un vers de terre anonyme (inutile d’alerter BB, faut pas charrier non plus)

Alors merci les filles pour votre soutien involontaire à ma procrastination légendaire…

Posté le 22 octobre '09 par , dans Nos grands moments de solitude. Pas de commentaire.