La mise en route de la garantie de mon téléphone portable (2)

Femme en colère exaspération 2Essayant un peu d’oublier la tronche de mes photos d’identité, tronche qui va m’accompagner pendant 10 ans, et me faire refouler à toutes les frontières, j’ai souhaité gentiment la bonne année au mec du service après vente, puis je lui ai exposé mon problème de batterie.

D’un seul regard, j’avais compris au sien que je n’avais été mise au monde que pour l’emmerder ce jour là. Il n’a pas compris en retour, en voyant mon oeil de terroriste en puissance (via carte d’identité toute neuve), que je n’étais pas prête à me laisser marcher sur les pieds.

  • Avant de dire qu’il s’agit de la batterie m’a-t-il dit, il faut que je teste l’appareil.
  • C’est la batterie (10 secondes pour le diagnostic). Par contre pour la garantie il va y avoir un petit problème.
  • Oh, comme c’est surprenant ! Lequel ?
  • Il faut renvoyer l’appareil en usine. On va vous faire un avoir pour que vous rachetiez un portable.
  • Non, je veux le mien, enfin ce modèle là. Vous en avez un en stock pour un échange standard ?
  • Pianotage sur l’ordinateur : non madame, nous n’en avons pas en stock. Je vais vérifier le chargeur.
  • Vous n’allez pas me dire que c’est le chargeur, débranché, qui merde. C’est la batterie et je veux être dépannée tout de suite.
  • L’échange standard est impossible (ben voyons). La seule solution serait de vous commander une batterie, qui arrivera chez vous dans 3 jours maximum, mais là, la garantie ne jouera pas…
  • Je dis OK. Je commande pour 50 euros de batterie. Puis je récupère chargeur et portable et je me dirige d’un air mal aimable vers le rayon téléphonie, déterminée à ne pas en rester là…

Le premier portable que je vois, c’est le mien. Non seulement il est en vitrine, mais dans le tiroir en dessous que j’ose ouvrir, il y en a 10 autres. Je demande un vendeur à la caisse. A la troisième demande la caissière se rend compte que je suis une chieuse…

Le vendeur arrive, nettement plus aimable que le gars du SAV, mais là il faut dire que je suis encore plus énervée qu’en arrivant 1/2 heure plus tôt et que cela doit se voir… Le vendeur lui, sait repérer l’oeil qui tue… D’ailleurs je zappe mes meilleurs voeux…

  • Il me confirme que l’on peut faire un échange standard, mais que dans ce cas là, il faudrait la boîte d’origine avec tout ce qu’il y a dedans (le kit mains libres, puisque le reste je m’en sers depuis 9 mois, et que j’ai tout sur moi, même le mode d’emploi).
  • Devant ma suggestion aimable, il reconnait que je peux très bien prendre le téléphone et le chargeur neuf, mettre dans la boîte le vieux chargeur et le vieux téléphone, que cela sera pareil, et qu’il va même me le mettre en service le nouveau téléphone… (je dois vraiment avoir l’air dangereuse).
  • Il commande au stock le nouveau téléphone qui va m’être donné sous garantie, à un collègue que je dois retrouver à la caisse…
  • Après être passée annoncer la bonne nouvelle au gars du SAV qui va devoir annuler la commande de la batterie. Gars qui me signale et me fait vérifier que pour son ordi à lui, à son poste, il y a zéro portable comme le mien en stock. Ce n’est donc pas de sa faute (c’est de la mienne)…
  • Et qui me fait comprendre que décidément je lui plombe sa journée, parce que l’échange standard n’est pas prévu à son programme…
  • Puis je vais à la caisse et on me rembourse ma commande de batterie (cela m’évitera de passer au DAB dans 1 heure)
  • Un vendeur apporte mon nouveau portable dans sa boîte.
  • A la caisse…
  • Suivie par le gars du SAV qui lui, ne peut pas mettre le nouveau téléphone en service, je retourne au rayon téléphonie.
  • Le vendeur qui m’attendait fait l’échange carte SIM, vérifie le fonctionnement du nouveau téléphone, et remet la boîte avec le vieux chargeur, le vieux téléphone, la carte SIM vierge + le kit mains libres et la notice intacte, à son collègue du SAV.
  • Que je dois suivre pour que nous nous signions mutuellement une décharge…
  • Avant de revenir chercher mon téléphone et son chargeur, au rayon téléphonie en présentant la « facture » en 3 exemplaires de l’échange sous garantie.
  • Je suis folle de rage : quitte à faire un échange sous garantie, ne pouvait-on pas tout simplement me remettre la batterie neuve en récupérant la vieille ?
  • NON !
  • Là, accompagnée du vendeur, je retourne à la caisse pour remettre deux exemplaires de l’échange à la caissière, que je signe, ainsi que le vendeur.
  • Normalement c’est terminé.

Sauf que le vigile qui a tout suivi de A à Z, vu que je n’ai pas arrêté de passer devant lui, avec ou sans personnel de chez Boucher, a fait du zèle et demandé à vérifier tous les papiers que j’avais dans mon sac avec mon portable…

Problème : en achetant le portable en mars 2012, j’avais aussi acheté un chargeur pour voiture. Mentionné sur la première facture que je n’avais plus, et qu’il a fallu aller retrouver DANS LA CAISSE, comme si j’avais pu piquer ce chargeur en toute impunité…

N’ayant perdu qu’une heure et 32 minutes, je suis ressortie  LA BAVE aux lèvres, accompagnée d’une dame qui avait tout suivi depuis ma première arrivée au service SAV. Elle avait un problème similaire, mais avec un lecteur DVD…

  • « Je ne me suis pas fait suer autant que vous, finalement j’ai racheté un lecteur neuf » m’a-t-elle déclaré toute fière « avec l’avoir de l’ancien j’ai fait une bonne affaire ».
  • Peut-être… J’ai tout de même des doutes…
  • En tous cas, cela lui aura pris autant de temps…

C’est rentrée à la maison que je m’apercevrais qu’à force de s’embrouiller dans leurs garanties, échanges standards ou pas, remplissage de boîte d’origine ou tout comme, ils se sont plantés, et que j’ai deux chargeurs : l’ancien et le nouveau, comme les deux testaments.

M’en fous, je n’y retourne pas. Vu le boxon au rayon SAV, le chargeur qui aurait dû être dans la boîte pas-la-neuve-mais-normalement-celle-d’origine passera direct aux pertes et profits. Ils ont le kit mains libres : qu’ils n’aillent pas se plaindre…

Si j’avais dû facturer mon temps, même au tarif d’une simple femme de ménage, ON aurait dû encore me rembourser environ 15 euros…

La vie n’est qu’un long calvaire…

0 réponse sur “La mise en route de la garantie de mon téléphone portable (2)”

  1. Désolée de rire, mais vraiment, c’est trop drôle. Et tu as une façon de raconter tes mésaventures qui est vraiment désopilante…..
    Merci pour cette « crise de nerf » transformée en fou rire

  2. Comme quoi Mandarine n’est pas si mal ! J’ai eu un problème de batterie avec le téléphone (neuf) de ma fille. C’était les vacances, tout s’est fait par téléphone, un livreur est venu, a ouvert la boîte neuve, et m’a donné le nouveau tél et la batterie neuve, et a remis le défectueux dans la boîte. Et tout ça sans me déplacer, bien sûr j’ai quand même eu le coup de fil et la musique d’attente !

    1. J’imagine. Moi ce qui me rend folle c’est le coup de la consommation à outrance : le tél a 9 mois, mais c’est normal madame !!!!
      Et je te connais, tu n’as pas dû non plus te laisser faire…

  3. Grosse rigolade devant mon ordi ……:) Sinon, la PROCHAINE FOIS ( arrrgh…..) tu devrais tenter de chercher une batterie neuve sur Internet: en rentrant précisément la marque et le modèle de ton téléphone il est possible que tu trouves . C’est ce que j’ai fait l’année dernière, j’ai finalement pu trouver une batterie neuve et vraiment pas chère pour mon tél….

    1. Mais j’avais trouvé, pour 13 euros.
      Sauf que garantie c’est garantie et que donc, n’est-ce pas, bien sûr…
      🙂
      Là du coup c’était gratos, sauf l’heure trente de PATIENCE !

    1. Tout à fait !
      A chaque fois chez eux, ça commence par « ce n’est pas possible », et puis après une gueulante ou avoir parlé à un vrai responsable, « c’est possible »…
      C’est usant !

      1. Mais carrément! Limite si on n’entend pas « je ne peux rien pour vous » avant d’avoir posé la moindre question (avec la tête qui dit très fort « ah, vous, vous allez m’emmerder » qui va avec, évidemment, toujours agréable).
        Pendant un temps, quand on faisait trop poireauter ma mère, elle avait mis au point la technique dite « du sandwich ». En prévision des emmerdes alors qu’elle était dans son droit, elle avait un énorme sandwich préparé pour l’occasion, et un journal. Si on la faisait trop attendre, ou si on ne lui appelait pas le responsable à qui elle voulait parler, elle sortait son sandwich, et son journal, et mangeait paisiblement, en répondant soit « depuis le temps que j’attends, imaginez vous que j’ai faim », soit « j’ai tout mon temps, je l’attends, mais je ne bouge pas d’ici ».
        Bizarrement, ils résolvaient son problème assez vite…

    1. Oui… Quoi qu’avec les impôts, comme administration j’ai ma dose aussi…
      Et en fait c’est eux qui ont dépensé le plus d’énergie. Il a fallu 3 personnes, caissière comprise, pour régler le problème…

  4. J’ai testé le SAV de « boucher » moi aussi pour me faire rembourser de malheureuses piles rechargeables, heureusement que je n’étais pas pressée…
    Pas eu de soucis avec les impôts malgré plusieurs erreurs, tout s’est résolu très vite. Par contre la Poste me file des sueurs froides en ce moment.
    Je profite de ce message pour te souhaiter une excellente année 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.