Bienvenue sur le blog de la Gentille sorcière.

Mon opération de l’appendicite…

Pulch_rie_est_malade_55948987Autant vous faire rire, car si maman est championne actuellement en tant que “médecin” pour savoir ce qu’elle a ou non, elle n’a pas toujours été à la hauteur (comme maintenant d’ailleurs, même si sa culture médicale est assez bonne).

Rien que de voir cette femme contemplant un thermomètre me ramène 48 ans en arrière…

Comme le temps passe…

A sa décharge elle ne pouvait pas savoir que certains de ses enfants tiendraient de papa qui ne faisait de la température qu’exceptionnellement. Je suis du lot, et seuls les virus me font grimper le thermomètre. Devant une infection balèze, je résiste, à la grande surprise des médecins qui constatent l’infection, mais pas de fièvre. Papa était pareil et sa dernière infection, sans température, l’a tuée au bout du compte… S’il avait eu les 40° que cela méritait, on n’aurait jamais perdu autant de temps.

De plus, je l’ai découvert en faisant des courbes de température quand je voulais concevoir, j’ai une température de base assez basse (à peine 36). 37,5 le matin, c’est pour moi de la fièvre. (Lire la suite…)

Posté le 28 janvier '17 par , dans Chroniques d'une vie ordinaire. 18 Commentaires.

Le retour de l'ordi (et de la sorcière…) (1)

Je_hais_l_informatiqueCertains l’auront peut-être remarqué : je souffre d’un manque de bol hyper chronique… (Si, si, vous l’avez remarqué)…

Ca a commencé à la naissance quand le cordon m’avait étranglé et que l’on a craint pour ma vie pendant quelques heures. J’ai passé ma première nuit sous une tente à oxygène, sans devenir aveugle (car à l’époque : trop d’oxygène = cécité) CAR :

Si je n’ai pas de bol, je n’ai pas choppé la poisse la plus complète NON PLUS. Si la chance me court après sans arriver à me rattraper, la poisse l’accompagne pour l’instant. Croisons les doigts pour que la chance gagne.

BREF, j’ai eu plein d’emmerdes avec mon ordinateur de base, datant de 2002 (tout de même), et lors d’une précédente panne en 2011 (en fait, plusieurs à la suite), avant que l’homme de l’art n’arrive à me restaurer la bête (qui n’avait jamais aussi bien marché après son intervention depuis on installation) un ami très cher m’avait donné son vieil ordi, remplacé désormais par un portable.

J’avais donc de secours une TOUR, un ECRAN (qui a remplacé mon vieux de 2002 en 2011), un clavier et un mulot.

J’en profite au passage pour demander à la personne qui m’avait gentiment donné un écran, que j’ai toujours EN SECOURS, de me contacter personnellement pour me re-donner son nom et son adresse afin que je lui rembourse ENFIN ses frais de port (refermons la parenthèse, et encore merci).

Sauf que l’homme de l’art n’arrivait pas à me configurer mon vieil internet sur cet ordi, vieil internet qui va bientôt être remplacé par une BOX car je vais donner désormais dans la nouveauté la plus nouvelle.

Je ne vous dis pas le nombre d’heures qu’il a pu y passer, sans s’arracher les cheveux, ce que j’admire. Et puis l’ami cher contacté m’a envoyé ses CD d’installation et de restauration, et miracle, j’avais un ordi de secours.

Juste à défaire les branchements du mien, et à les refaire sur l’autre, en prévoyant une solution de secours que je puisse mettre en place moi-même.

Evidemment l’ordi de 2002 qui tournait comme un moulin et sans accrocs, depuis pas mal de temps, a attendu que l’homme de l’art parte à la Grande Motte pour me lâcher.

Objet inanimés avez-vous donc une âme ? Je ne me le demande même plus…

C’est simple, l’homme de l’art est parti le jeudi, et le vendredi soir vers 23 H, alors que je fourbansais sur Internet, tout à coup, plus de son, plus d’image.

J’ai pensé sottement à une panne d’écran, et je suis allée chercher celui de secours, mais mon ordi n’a rien voulu savoir. Il avait le son, j’entendais la musique caractéristique signifiant “je suis en route et tout va bien”, mais, il n’y avait plus d’image.

Je ne vous dirai pas les gros mots que j’ai pu prononcer entre 23 H et 1 H du matin, heure à laquelle je me suis décidée à mettre en service l’ordi de secours, pour enfin voir.

Parce que seule, je suis d’une grossièreté insoutenable, un corps de garde tout entier tomberait dans les pommes, rien qu’à entendre les premières parties des phrases ignobles que je peux prononcer…

La vie n’est qu’un long calvaire…

Posté le 13 novembre '12 par , dans Crise de nerf, Dans la série Diabolique. 10 Commentaires.

L'horrirrifiante galère (part 2)

Le vendredi matin j’ai mal au coeur d’avoir pleuré et mal dormi et surtout trop peu. Passé un certain âge, ça ne pardonne pas. Arrivant au boulot j’interpelle mon très cher collègue et ami qui visiblement préfèrerait que je lui saute dessus autrement que pour un problème d’ordi (eh oui, c’est un de mes petits problèmes au boulot, je lui plais, il me plait, mais il est marié et là je bloque) qui me signale que ma panne très précisément décrite, est due à un virus (merci l’anti-virus) qui bloque la connexion windows et que mon anti-virus était de la daube. On l’apprend toujours trop tard, mais je suis tout de même contente de le savoir…

Pas de problème, il me ramène l’après midi même l’anti-virus de pro, en attendant, j’essaye de récupérer Internenett à l’heure du déjeuner, (c’est réussi, mais je ne vais pas m’y promener). C’est sur Internenett que j’ai récupéré le virus, un sale virus qui plus est, je suis au courant (mais merci Zorro, et il est toujours utile de plaire à un Geek…) (et réciproquement d’ailleurs, snif, mais je m’égare). Je n’irai pas sur internenet sans anti virus correct, qu’on se le dise (ha ha !)

Le midi je passe un temps fou à chercher le CD d’installation de Wanadooo, poil au cou. Ce serait bien de Charles Hubert de l’avoir jeté également. Miracle, je le retrouve après l’avoir cherché longtemps : à sa place, dans le tiroir où je planque les papiers et trucs importants. J’ai tout, y compris les identifiants de connexion. Avec mes jugements de divorce et livrets de famille. Quand je le dis que c’est le tiroir important, limite si je peux l’ouvrir, faut que j’en dégage un autre…

A 13 H 45, j’ai Internenet. Je repars au boulot. Là mon cher collègue me tend une clef USB avec LE PROGRAMME ANTI VIRUS qu’il faut. Je ne sais même pas où je vais brancher cela, mais je dis merci. Il m’explique comment faire un scan de mon disque dur (inutile de galérer s’il est fichu. S’il est fichu je lui bigophone le vendredi soir, il m’en apporte un neuf mercredi, parce qu’il fait le pont. Mercredi ? Je ne pourrai jamais attendre jusque là, mais je dis oui quand même). Il semble persuadé que bidouiller à l’INTERIEUR d’un ordinateur, je fais cela les doigts dans le nez (je vais m’électrocuter oui…), et je le laisse dans ses illusions que je suis la femme idéale… Tout cela parce que j’ai eu le tort de lui raconter comment j’ai démonté ma chaîne stéréo moribonde pour y récupérer 5 CD coincés à coup de marteau piqueur pour ouvrir le chargeur...

Et là, le parcours de la combattante va commencer.

  • J’emprunte une lampe de poche à Mrs Bibelot et Jean Poirotte pour bien visualiser l’arrière de mon ordi, parce qu’il est dans l’entrée qui n’est pas trop éclairée.
  • J’insère la clef USB après avoir repéré qu’il y a un câble qui ne sert à rien (enfin qui servait au numérique de Charles Hubert) et que je peux donc débrancher, parce que bien évidemment, il l’avait laissé là, ce crétin d’andouille de triple buse…
  • ON me signale que le nouveau matériel détecté est à haute définition, alors que le port USB ne l’est pas
  • Je F…. ON. Je débranche, je rebranche, je débranche, je rebranche. L’ordi se lasse, il accepte la clef USB. Comme quoi être têtue ça peut servir.
  • Je télécharge l’anti-virus et démarre l’exécution.
  • Je teste internet
  • 2 virus d’éradiqués, que si l’on pouvait terrasser le SIDA comme ça, ce serait le rêve.
  • Je scane le disque dur. Ca prend un bon moment, et sous mes yeux éberlués, je vois que cela scane des fichiers qui ont théoriquement disparus (la veille, plus rien nulle part)
  • Le disque dur va bien. Je suis contente pour lui, mais très énervée : c’est quoi ce caca nerveux qu’il m’a fait ? J’ai besoin de dormir moi !
  • Je scane à nouveau le disque dur avec l’anti virus. Il va bien. 2 H pour l’apprendre en faisant un tétris, ça me rajeunit (la TV, je ne peux vraiment plus)
  • Je teste ma messagerie : rien à faire, elle n’accepte que l’identité de Charles Hubert, et ne veut pas savoir que j’en veux une autre (sur wanadoooo, poil aux genoux, on a droit à 5 adresses, mais la principale adresse reste pour poual aux genoux celle de mon ex crétin de mari)
  • Je vais voir mon blog
  • Je récupère Word press, et on me signale qu’il existe déjà
  • Je récupère Firefox, et on me signale qu’il existe déjà
  • Je vais faire un tour sur mon disque dur : tout ce que je croyais perdu à jamais est bien là. Je ne sais pas où c’était la veille au soir : dans un fichier tampon, dans les étoiles ?. Je n’ai perdu que les informations de mon bureau (genre mes photos pour blog, et accusés réception preuves que j’ai bien fait ma déclaration de revenus, mais ça limite, pour les déclarations de revenus, je m’en fiche, pour les photos blog nettement moins, ainsi que les scans des articles de Pulchérie qui a déjà été plusieurs fois publiée).
  • Impossible de me connecter sur Holàlà. Il le faut pourtant.
  • Impossible de récupérer msn messenger, sur lequel je pourrais appeler Pulchérie au secours (chez elle son portable ne capte pas, son fixe est en panne, faut pas récupérer un cactus dans le myocarde…). Je prends rageusement des notes : en cas de pépins de santé, appeler en priorité Delphine, ou bien mes parents tand qu’ils sont encore là. Ou bien le SAMU, Tiens, c’est une bonne idée cela… Mas pas Pulchérie. Surtout pas !!!!
  • J’envoie un mail à Pulchérie sur toutes ses adresses “suis sur le point de m’ouvrir les veines, merci d’éviter l’hémorragie en me contactant rapidement” (évidemment j’ignore l’état de ses connexions téléphoniques aussi HS que mon disque dur)
  • Elle me répond en me donnant quelques conseils, genre “pleure pas”, “c’est tout simple”. PLEURER MOI ? JAMAIS. Je ne pleure pas, je suis les grandes eaux de Versailles, nuance…
  • Et je bidouille toujours sur msn pour trouver, JE NE SAIS COMMENT, une connexion, où je trouve Pulchérie qui me répond immédiatement qu’elle ne peut pas me joindre par téléphone, mais qu’elle peut faire la hot line. Je sauvegarde l’adresse MSN trouvée par hasard et qui veut bien de moi, sur mes nouveaux favoris.
  • Pulchérie me signale que connaissant ma galère elle m’a changé mon mot de passe msn. C’est sympa de sa part, mais elle aurait pu me prévenir…
  • Comme elle m’avait tout préparé pour mon anniversaire j’ai donc appris à : récupérer firefox en lieux et place de l’autre serveur qui est de la daube (internet explorer…)
  • Mettre en place mon Netvibes en page d’accueil, comme je m’y étais habituée.
  • Mettre sur Firefox les icones qui m’intéressent, comme je m’y étais habituée.
  • Sû que je ne pouvais pas aller sur Holàlà parce que mon navigateur par défaut était internet explorer et que c’est de la daube JE CONFIRME !
  • Pû donc installer Firefox par défaut et vérifier 32 fois que c’était bien lui qui m’ouvrait Internenet.

Après 1H 30 sur messenger avec ma fille, la geekette infernale, je n’ai plus eu qu’à aller reconfigurer ma musique, et tout le reste. Cela m’a tout de même pris la bagatelle de 5 heures de me reconfigurer Windows Media Player comme il l’était AVANT. C’est là que je me suis dis que j’étais maniaque, sauf en ce qui concernait l’état de ma cuisine, même si j’avais refais une litière neuve au chat…

Parce qu’en fait j’ai perdu très peu dans cette histoire, sauf du temps, des nerfs, des larmes, et 2 kg parce que jeudi, vendredi et samedi, je n’ai pas pu manger, juste boire un peu de lait.

Le samedi soir après le turbin, j’ai appelé ma belle soeur en lui demandant si ça la tentait de venir avec moi m’acheter un disque dur externe. Au moins les choses ont étées claires tout de suite : non, sur le coup de 18 H, cela ne lui disait rien du tout d’aller écumer le secteur…

Il est incroyable comme les choses que l’on a repoussées le plus longtemps possible, puisse vous devenir urgence à ce point là…

Le dimanche matin j’ai ouvert l’oeil vers 8 H, du genre à tétaniser tout le monde, avec une idée en tête : aller à Confo m’acheter mon disque dur externe… Pulchérie m’avait rencardée la veille au soir sur ce quoi prendre, et j’avais trouvé scandaleux que Confo soit fermé à 22 H 30.

Je suis rentrée le dimanche avec mon disque dur externe prestement branché et paramétré, et j’ai procédé à toutes mes sauvegardes… (5 H tout de même, c’est dire que j’avais des données à récupérer, enfin, à sauvegarder)… Et j’ai même retrouvé mon bureau au passage…)

Mais bon, finalement je m’en tire plutôt bien… J’aurais pû réellement tout perdre, et c’est d’avoir en partie tout retrouvé qui m’a décidée à m’assurer deux fois plutôt qu’une… Parce que le prochain achat, et ce n’est pas dans 107 ans (aujourd’hui quoi), ce sont 3 clefs USB.

On ne sait jamais, si les disques lâchent le même jour, j’aurai mes clefs USB

Une sorcière qui va sauvegarder TOUS LES JOURS ! (Enfin tous les vendredis, faut pas exagérer, le plus important est stocké sur Internenet…)

Bizz à tous, et merci de votre soutien auquel je n’ai eu accès que très tard !

Posté le 10 novembre '08 par , dans Histoire de sorcière. Pas de commentaire.

L'horrirrifiante galère (part 1)

Des mois que je me dis qu’il faut que je m’achète un disque dur externe pour sauvegarder mes données.

Mais comme vous le savez ou pas, je pratique la procrastination avec brio et maestria qui sont deux potes à moi depuis ma plus tendre enfance.

Pour mon anniversaire le 9 mai dernier, avec la mise en place de mon nouveau blog par la méchante, gendre n° 1 en avait profité pour me nettoyer un peu mon ordi, et tout baignait. Je sentais la différence.

Mais un jour, me disais-je, “il va falloir me prendre un disque dur externe pour sauvegarder les données intéressantes”.

Le UN JOUR est devenu le dimanche 9 novembre 2008.

Jeudi 6 novembre : comme je rentre chez moi à l’heure du déjeuner, je fais de l’internenet. Tout à coup, un message alarmant me signalant une erreur dans le programme d’affichage. Cela semble grave et je coupe l’ordi direct, sans passer par la case départ (aller dans la fonction “éteindre”) et sans toucher 20 000 Euros.

Je rallume, un peu en panique.

Message “le système a récupéré une erreur sérieuse”. Réflexe qui n’est apparement pas celui d’un Geek : je demande une restauration à un point de restauration 8 jours plus tôt.

Tout se passe bien, mais l’heure tourne, et il me faut repartir au boulot. Je lance l’antivirus qui avait achevé sa tâche 1/4 d’heure avant le problème, et je m’en vas bosser.

Non, sans inquiétudes. Ca m’a plombé mon après midi. Heureusement que j’avais du taf, cela m’a changé les idées.

Je raconte tout de même le problème à un de mes collègues informaticien au départ, et qui s’est recyclé pour trouver du taf dans son secteur, qui fait une petite grimace. La restauration ce n’était pas con, mais j’eusse mieux fait de lui apporter mon disque dur pour qu’il analyse le problème après l’avoir mis au congélo deux ou trois heures (information de Dom totalement véridique, mais je n’en doutais pas). Il passe son temps à dépanner la boîte et ses collègues sur le plan informatique et semble presque vexé que je n’aie pas pensé à lui spontanément.

Défaire le capot de l’ordinateur, je peux faire, je pense, sans m’électrocuter je ne suis pas certaine, mais trouver le disque dur, le démonter, et le lui apporter, je ne me voyais pas trop faire… Je ne le lui dis pas, j’ai peur de passer pour une courge…

Bref je rentre le soir, pour trouver l’ordi après passage de l’anti virus. Les couleurs sont inversées, les icones grands comme ça, il y a un problème d’affichage. Même ma mère le verrait.

Comme je le peux (j’ai les yeux qui pleurent devant ce qui s’affiche), je procède à nouveau à une restauration largement antérieure.

Et j’attends… Me posant la question : mon disque dur est-il mourru ? mon concours sur holàlà est-il foutu ? Et surtout, que sont mes fichiers devenus…

L’ordi redémarre. Apparement normalement. L’affichage est normal. Sauf qu’il mouline 3/4 d’heure dans le vide. La connexion windows ne se fait pas.

Je redémarre l’ordinateur plusieurs fois, pour juste récupérer à un moment donné une vague page illisible…

Et là, je me résouds à réinstaller mon ordinateur.

  • Retrouver les CD d’installation dans le bordel que m’a laissé Charles Hubert, et baptisé pompeusement “Ordinateur”. Ce fut un grand moment sur fond de musique classique vociférations diaboliques
  • C’est fait. Sauf que l’enveloppe contenant le CD de réinstallation n’a jamais été ouverte. Et que je ne retrouve absolument pas le CD qui nous a servi à installer l’ordi. C’est bien de Charles Hubert, ce rat, ce con, cette andouille, ce…. (je vous épargne les vrais adjectifs, je suis d’une grossièreté abominable) de jeter un CD : l’ordinateur est installé, youpee… On jette le CD…
  • J’utiliser la réinstallation, je précise que je veux garder les fichiers antérieurs
  • L’ordinateur redémarre. Je suis sous XP Familial, et je n’ai plus rien que le paysage d’une vague colline que je trouve spontanément très moche.
  • Je regarde partout. Plus rien. J’ai tout perdu. Sauf mon disque dur apparement…
  • ET J’AI MEME PERDU LA CONNEXION INTERNET…

Et là, à 22 H, après 4 H 45 passées à lutter contre le monstre, votre sorcière s’est effondrée en larmes devant l’état de son bureau et de ses fichiers… (la litière du chat, elle s’en tappait complètement)

Je me suis effondrée comme une gamine qui se disait qu’elle avait fait son maximum pour quelqu’un qui n’y connaît pas grand chose (confirmé par mon collègue de qui j’ai reçu les félicitations), comme une enfant qui pleure son premier deuil. Je savais que je pouvais aller me racheter un PC, mais là, mes nerfs ont craqué…

Imaginez-vous donc une andouille de 50 ans, blonde (bien sûr), mesurant 1 m65 pour un nombre de kg raisonnable, et se transformant en fontaine, à tel point que Diabolos est venu les lécher les joues…

Et donc une andouille de 50 ans, obligée de se lever 1/2 H plus tôt le lendemain pour restaurer ses paupières…

La suite au prochain opus, car la galère finalement, ne faisait que commencer…

PS : comme je suis un peu perturbée ces temps ci, merci de me rappeler que ce dimanche 9 novembre je dois recharger mon portable, que sinon je perds 70 euros de crédit de communication sur SFR

Mes remerciements anticipés…

Posté le 9 novembre '08 par , dans Histoire de sorcière. Pas de commentaire.