Mon palpitant et moi…

Coeur_LS015908Le palpitant, pour l’ignare c’est le coeur… Il se trouve que j’en ai un (je suis vraiment nulle), et tout à coup c’est l’horreur, l’horrification extrême (je vous l’ai dit et répété, il faut suivre…)

Jusqu’à il y a peu, je ne me rendais même pas compte qu’il existait (mon coeur). Il faisait son boulot, tranquille, peinard, dans son coin. Comme mon estomac. Je ne pense pas à digérer : il fait tout seul. C’est comme pour le pancréas et le reste. S’il fallait y penser ce serait invivable. Le cerveau se charge de tout : le boulot qu’il se cogne sans syndicat, c’est l’horreur quand on y pense. Tout ce qu’il gère, sans jamais se reposer, admirons au passage, mais pas trop longtemps, il était question de mon coeur…

Du côté coeur, j’ai deux possibilités et deux hérédités potentielles :

Jean Poirotte hyper tendu depuis l’âge de 20 ans, qui nous a fait un cactus dans le myocarde (bien avant l’âge que j’ai actuellement) + tout ce qui est dans le manuel du parfait cardiologue (qui déclare à la famille anxieuse « il est costaud !!! »), et qui se balade désormais avec un défibrillateur dans le pli de l’épaule (c’est là que ça se pose ce truc), connecté directement dans le coeur pour lui flanquer des décharges électriques quand ça déconne. Pile à changer tous les deux ans (sans ce truc, il serait mort depuis longtemps, là on aime le progrès).

Mrs Bibelot à qui l’on a trouvé une légère anomalie sur le trucgramme quand elle s’est fait retirer la vésicule (z’avez qu’à suivre). Elle s’est décidée à consulter au bout de 6 mois (tout de même, c’est dire comme elle flippait). Electrocardiogramme normal, du coup on lui a posé un truc à mesurer la tension pendant 24 heures, qui bippait dès qu’il se mettait en route et dès qu’il avait terminé (fichée définitivement chez ses commerçants favoris  + une nuit blanche). Tout normal. Du coup on lui fait une échographie cardiaque (ce que le cardiologue fait à Jean Poirotte après avoir pris 4 tranxxènes 50) tout à fait normale. Ne reste à la cardiologue (pour Mrs Bibelot) qu’à lui faire faire un électrocardiogramme d’effort. Comment qu’elle va y aller puisque tout est normal… La sécu n’a pas besoin d’elle pour son déficit.

Moi jusqu’à présent je n’avais fait que de l’hypertension gravidique. Ce n’est pas que c’est hyper grave, c’est que c’est relatif à la grossesse (utérus gravide = vous êtes en cloque). Sinon, hors grossesse, j’avais une tension de rêve (12/7 ou 11/6) et un coeur battant assez lentement (« vous avez fait du sport ? » « Vi » (sans préciser : il y a longtemps et pas tant que ça) « Ca se voit »). Même grande fumeuse… Le médecin hésitait à me suggérer d’arrêter la cloppe dès fois que mon coeur batte encore moins vite et que ma tension baisse…

Et là depuis quelques temps la tension ce n’est plus ça du tout. Je suis restée 9 mois sans voir le médecin. En février 2006, tension normale, alors que les fois précédentes il l’avait trouvée un peu haute mais sans trop de soucis. Là c’est genre 16/9. Des palpitations certains soirs. Je sais que mon coeur existe. Tout à coup cela s’emballe. Mon poul n’est plus à 50 mais à 280 au moins. Je le sens galoper dans ma poitrine mon coeur. En fait je mens. Il se ballade entre épaule gauche et rotule gauche, il prend une place folle, et on dirait qu’il essaye de se déplacer sur la droite par moment… (sur le coup je me sens mutante)

Tout le monde va me dire « avec Truchon qui te perturbe, c’est normal ». Sauf que j’ai déjà eu mon avocat préféré qui me perturbait encore plus, sans que le palpitant ne se mette à palpiter tout à coup. Et puis ça date déjà d’avant les fêtes. Ca le prend comme ça… Je le sens battre. Le poul monte à 180 minimum (en fait je n’ai pas la patience de compter, mais je ne suis plus à 60 ça c’est certain).

Evidemment le Dr Acromion déteste avoir une patiente qui passe de « tout parfait » à « ça s’emballe » et « tension anormale ». D’autant qu’il suit Jean Poirotte également. Il m’a déclaré l’avant dernière fois qu’il n’allait pas me laisser comme cela éternellement… Sauf qu’avec les pilules roses, cela devait rentrer dans l’ordre si cela venait du stress. Ben non… C’est même paradoxalement quand je suis hyper zen que ça se déclenche (ou alors c’est là que je le ressens ???). Dernière visite pour cause de stress et traitement à suivre et mettre au point (toujours à cause de Truchon), la tension en est maintenant à 17/10 et là il a fait la grimace définitivement… Parce que si c’est le stress qui me fait monter la tension, on peut considérer que du dimanche midi au vendredi soir, j’ai les artères qui trinquent…

Bref, j’ai le palpitant qui palpite un peu trop et c’est pas top. Et vous, vous connaissez le coeur que l’on sent tout à coup et qu’on voudrait mettre au congélateur pour avoir la paix ?

Et le top du top c’est que pour la prochaine visite il lui faut des analyses. Une prise de sang à faire pour vérifier les autres facteurs de risques. Une prise de sang. Je ne sais pas comment j’ai pu les supporter sans broncher et sans appréhension pendant des années, depuis 15 ans c’est l’horreur (en fait depuis qu’en allant donner mon sang, l’infirmière m’a loupée avec son pieu, une vraie boucherie et mon précieux 0 égatif répandu n’importe comment). Une prise de sang. Des coups à me flanquer un 25 de tension et à me faire crever au laboratoire… Comme il faut être à jeun en plus, je ne pourrai même pas prendre un truc rose avant d’y aller… Un samedi matin 10 heures sera donc le jour et l’heure de mon décès prématuré, (10 heures le RV pour une prise de sang, ça les labo adorent, ce n’est pas l’heure où ils sont débordés par les prises de sang, il semblerait que tout le monde se lève tôt, même le samedi. Sauf moi… mais pour mon dernier jour, souffrez que je fasse la grasse mat…).

A bien y réfléchir pour faire gagner du temps à tout le monde, il faudrait que cette prise de sang ait lieu au cimetière devant le caveau familial ouvert devant mes proches dûment recueillis… Comme je ne veux pas terminer à l’hôpital psychiatrique, je n’émettrais même pas cette suggestion… (je clamse au cimetière, on referme le trou, et on n’en parle plus…)

Je dois revoir le Docteur Acromion après ce prélèvement diabolique avec mes résultats. Souhaitez-moi bonne chance… (oui, je sais, il y a pire, mais bon là, c’est le pompon… pour moi…)

La vie n’est qu’un long calvaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.