Je vous préviens, c'est un peu grisouné…

72984062Ne cherchez pas dans le dico, c’était et c’est sans doute toujours, une expression de ma première belle-mère (le furoncle).

Elle cuisinait plutôt pas mal, mais avait la sale habitude de faire brûler les 2/3 de sa cuisine. Et quand je dis brûler, c’était crâmé, irrécupérable, immangeable, ce qui ne l’empêchait pas d’apporter le plat sur la table : il fallait bien que l’on puisse voir qu’elle s’était donné du mal pour faire un gratin : un peu grisouné certes, mais un gratin tout de même (ça pour du gratin, c’était du gratin, c’était même du gratin de gratin…).

Tout le monde rouspétait naturellement, dont son mari, surtout le jour où elle a oublié un 24 décembre au soir, la dinde dans le four. L’animal n’avait plus figure humaine, et la sauce ressemblait à de l’huile de vidange. Même au niveau de la carcasse c’était immangeable et nous nous sommes rabattus sur deux bocaux de blanquette dont nous avons surveillé le réchauffage.

Elle était même capable de faire brûler les plats des autres, et j’ai le souvenir ému de deux tartes aux poires qu’elle m’avait demandé de faire (pâte sablée maison, poires au sirop maison + petit flanc aux amandes) comme souvent, car cette tarte je la réussis généralement particulièrement bien.

Les tartes sorties du four, à point, je monte faire la toilette des filles quand une odeur de brûlé m’arrive aux narines. J’appelle le Furoncle « il n’y a pas quelque chose qui brûle dans la cuisine comme de coutume ? ».

« Ca doit être tes tartes ! ». Toute contente en plus… Le culot, mais le culot… Ben si c’était mes tartes. Sans rien me dire elle avait voulu les « arranger », avait mis des amandes effilées dessus, les avait mises sous le grill et était descendue étendre son linge. Moralité mes tartes étaient grisounées et elle a bien ricané avant que je ne puisse me justifier, que moi aussi je faisais brûler des trucs, alors que je n’ai jamais rien fait brûler de ma vie… (note de l’auteur : si un regard pouvait tuer,  elle serait morte ce jour là, et si c’était maintenant je lui écraserais une tarte grisounée dans la tronche sans aucun scrupule…)

Son argument choc était « moi j’aime ça comme ça », et elle mangeait sa daube carbonisée pour bien nous prouver que c’était vrai. Un de ses gendres exaspéré lui ayant précisé « ben nous on n’aime pas ça comme ça », ne l’avait pas perturbée outre mesure.

La vengeance (mesquine), est un plat qui se mange froid, heu non, grisouné en l’occurrence. Noël suivant : c’est moi qui reçois la belle famille (quelle joie) et pour l’entrée, je me suis cognée le nettoyage et la préparation de 6 kg de coquilles St Jaques fraîches. Je mets les coquilles au four en surveillant du coin de l’oeil bien sûr.

Vient le moment de servir. Je sers tout le monde sauf le furoncle et je mets le grill à fond au dessus de la dernière coquille (un peu moins garnie que les autres, ça ne se gaspille pas vraiment ces trucs là !).

Personne ne moufte, elle, cette conne,  attend, ravie de pouvoir démontrer que je me suis trompée dans mes comptes, et alors qu’une gentille odeur de grisouné crâmé arrive de la cuisine, me signale toute fière de montrer à tout le monde à quel point j’étais nulle : « tu m’as oubliée Coraline, tu t’es trompée dans tes comptes ».

« Pas du tout moche maman, comme vous préférez tout brûlé, j’ai laissé votre coquille grisouner dans le four. D’ailleurs elle me semble à point, je vais vous la chercher… »

Que pouvait-elle dire en voyant arriver ses coquilles brûlées au 3ème degré ? Rien. Comme lui a dit le gendre précédemment cité (non sans perfidie) : « tu en as de la chance, pour une fois que quelqu’un pense à te faire tes petits plats selon tes goûts… ». Evidemment personne n’était dupe, mais personne n’a rien dit, c’est l’avantage du coup mesquin fait avec l’air innocent (j’étais même prête à prendre l’air niais).

Du coup, elle a tout mangé, avec le sourire, et ne s’est plus jamais occupée de ma cuisine…

Je sais, là encore, c’est mesquin… Contre elle, tous les coups m’étaient permis…

Mais pour une fois, c’était pour elle que la vie n’était qu’un long calvaire.

D’un autre côté après le coup des coquilles St Jaques carbonisées, elle a arrêté pendant un temps de tout faire brûler pour faire la débordée. C’était toujours ça de pris.

0 réponse sur “Je vous préviens, c'est un peu grisouné…”

  1. Fantastique !!!
    J’adore !!!
    Trop drôle !!!
    Calpurnia, ta façon d’écrire m’enchante vraiment… Et quel sens de la répartie. ça doit faire un bien !

    Surtout que les coquilles Saint-Jacques c’est délicieux mais si c’est trop cuit ça devient caoutchouteux et sans goût !

    Moi ma belle-mère est adorable… sauf que chez elle, je crève toujours la dalle.
    Une famille d’anorexiques qui met une tomate par personne dans la salade de tomates et qui prévoit une brochette et demie par personne lors du grand-barbecue-trop-la-teuf… et qui critiquent tous les gens « bien portants » (quand on sait que je suis une bonne vivante tendance « ressers moi une troisième fois et je vais sortir une deuxième bouteille de pinard…).

    1. Une famille d’anorexiques, quelle horreur !
      Merci pour ton enthousiasme ! Là les coquilles avaient dépassé le stade caoutchouteux pour commencer à se transformer en charbon.
      J’étais trop ravie !

  2. ce n’est pas mesquin, c’est excellent; une bonne maîtresse de maison se rappelle les goûts de ses invités et cherche à les satisfaire le mieux possible ; c’était une très délicate attention

    1. La belle mère… On s’en passe très bien !
      Du coup je n’ai plus de coups mesquins à faire, et là encore, je m’en passe très bien !
      🙂

  3. Une hôtesse parfaite !!
    je m’en doutais …
    (mais c’est quand même dommage pour les coquilles StJacques)

  4. Ahh le coup d’la tarte grisonnée dans la tronche, c’est extra!! 🙂 Mais que lui avais tu donc fait de si terrible pour qu’elle agisse ainsi?
    .
    Bon, tu t’en doutes, j’ai dû louper des épisodes mais je vois qu’une douce harmonie familiale regnait par chez toi!!

    Jamais eu de vraie belledoche, car pas mariée, mais jusqu’à maintenant j’ai eu du bol. La mère d’un de mes ex m’appelle encore 5 ans aprés ,alors que j’vois plus son fiston depuis des lustres…
    Elle avait dû voir en moi la belle fille idéale!!;-)

    1. C’est simple, pour mon ex belle famille, il fallait pour l’unique héritier mâle, le sosie de Angélina Joly avec la fortune des Onasis, et non pas une blonde fille d’ouvriers (comme ils l’étaient).
      D’où l’hostilité (et en plus mes filles étaient blondes, un comble !)
      Les cons règnent partout c’est une triste constatation !

  5. Les tartes j’aurais réagi pareil que toi… Je déteste qu’on repasse derrière moi en cuisine, surtout pour rendre les choses immangeables ! Là en plus c’est elle qui te les avait demandées, c’est abuser !

    Belle-maman (qui a plein de qualités par ailleurs) n’aime pas quand c’est trop sucré, trop salé, trop épicé (…) et on est toujours en train de faire attention.
    Une fois où je recevais, j’avais envie de faire un jambalaya (un genre de Paëlla mais avec de la tomate et du piment à la place du safran) mais j’hésitais à cause de la BM . Chéri a pris les choses en main (il est formidable) et a lui-même préparé à part le plat de sa mère qui sans les poivrons, le chorizo et le piment faisait à mes yeux franchement tristoune… Elle a dit adorer mais n’a pas pû s’empêcher de piocher dans le plat de son mari pour autant… Depuis je cuisine pour elle comme pour tout le monde !

    1. Je ne me permettrais jamais de repasser derrière quelqu’un en cuisine.
      Pour mes deux autres belles-mères (faut suivre vraiment), j’avais décidé de ne pas tenir de leurs penchants (une anorexique et l’autre se faisant vomir après les repas), et j’ai eu une paix royale !

  6. Mon dieu que ma vie de célibataire m’est agréable !! Se coltiner le conjoint et en plus une belle famille… beuark !!
    Je tire mon chapeau à tou(te)s qui doivent supporter ce genre de mesquinerie.
    Furoncle me semble en effet très approprié comme surnom.

  7. « Cherche H orphelin et fils unique de préférence »…
    Dans certains cas, ce serait la suprême option 🙂
    Furoncle ça lui va très bien effectivement…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.