La malédiction de la tondeuse à gazon…

200376102-001Enfin, si on peut appeler cela du gazon. C’est de l’herbe, du trèfle en grande majorité, de la mousse que maman regarde sans vouloir l’éradiquer parce que cela ne pousse pas… Et pourvou que la mousse s’étende bien dans le jardin…

Mes parents ont un très joli (mais grand) jardin, et une grande cour avec son carré de pelouse également (bien trop grand).

Le tout parsemé ça et là d’embuches… Pourtant mon père trouve la tondeuse très maniable (évidemment, il ne la passe jamais).

Et d’un : qui dit joli jardin et jolie cour, dit plantations multiples et diverses, que l’on doit contourner avec la tondeuse. Je hais passer la tondeuse, je ne le dirai jamais assez, j’ai toujours détesté cela, Albert me laissant cette corvée de manière systématique à l’époque où nous étions encore un couple. Là encore j’avais juste un simple rectangle à tondre, en évitant 3 arbres, chez mes parents je passe mon temps à m’ajuster entre les plantations multiples, au prix de maniements de tondeuse très certainement dangereux pour la santé. Je laisse se pousser tout court, je bloque l’avance automatique, je tire, j’oriente, je remets la marche en avant, je bloque…  Moralité je termine avec l’impression que j’ai un cactus qui me pousse dans le myocarde (et ça vous fait rire  ?)

Et de deux : il suffit que je dise en voyant la hauteur de l’herbe « je tonds demain » pour qu’un anticyclone s’installe dans la nuit; où il faut, afin que le lendemain le grand beau temps soit là, avec des températures en très nette hausse (30° c’est idéal pour tondre).

Les 5 dernières fois j’ai terminé en eau (intégralement, y compris mes sous-vêtements), les cheveux trempés de sueur, rouge comme une aubergine, avec l’impression que j’allais crever. Le lendemain la température chute généralement de 10° et mon rêve de pendant la tonte : aller me baigner, tombe à l’eau…

Le lendemain de la première tonte par grosse chaleur j’avais RV avec Acromion, je ne me sentais pas bien et il m’a diagnostiqué après examen une carence en sel, et non pas les prémices d’un cactus dans le myocarde. Je mange très peu salé, voire quasiment pas, et la sueur, ça élimine aussi du sel. Donc les soir où j’ai tondu, il m’a conseillé de consommer du salé. Moralité je m’avale un sachet de chips, parce qu’il n’y a que comme ça que je supporte le sel (les huitres, je ne peux plus, et puis les chips c’est quasi donné, pas les huitres).

Et de trois : on passe son temps à contourner un arbre, un arbuste, à passer sous les branches basses. J’adore particulièrement le tamaris qui me laisse dans les cheveux d’intéressantes touffes de graines (ben oui, ça ressemble à ça). J’ai une prédilection vicieuse pour les orties qui sont hachées (bien fait) par la tondeuse, mais dont un morceau viendra fatalement me frapper le dessus du pied. Et ça fait mal.

Et de quatre : il faut ratisser après. Enfin quand l’herbe a trop poussé. Car je tonds sans récupérer l’herbe au fur et à mesure, enlever le panier, aller le vider, le remettre, m’énervant autant que toutes mes belles-mères… Quand le temps se maintient, on peut laisser l’herbe, mais la fois justement, où j’avais rendez-vous avec Acromion le lendemain, elle était trop haute et formait des paquets disgracieux dans le jardin. Donc j’avais ratissé. Je ne déteste pas sauf que la première fois, le lendemain (toujours) j’ai eu l’impression que mon coeur me jouait des tours, j’avais mal dans un inquiétant secteur. Non, c’était juste des muscles non sollicités généralement qui se révoltaient contre l’usage abusif dont j’en avais fait la veille (avec un manque de sel en plus).

Donc vous l’aurez compris : je déteste tondre la pelouse. Eventuellement je peux positiver cette opération emmerdante en vous signalant le soir que j’ai l’intention de tondre le lendemain : vous pourrez prévoir que dans les Yvelines il fera beau et chaud (célèbre contrepèterie Belge).

Je sais que tout le reste de la France et d’ailleurs s’en fout, mais bon, c’est une indication bonne à prendre.

Me reste à voir avec Pulchérie si elle peut me mettre en place un post express sur mon blog, dont je changerai la teneur jour après jour pour faire éventuellement météo…

27 réponses sur “La malédiction de la tondeuse à gazon…”

  1. Dans ce cas faudra pas que j’oublie de signaler le lavage de vitres et de voiture qui, généralement, est plus efficacae que la danse de la pluie pour obtenir un déluge dans les 12h00 qui suivent cette activité.

    Je déteste tondre aussi pour les meme aisons que toi. Désormais mon jardin perso est riquiqui donc pas de corvée et celui de mes parents a réduit considérablement sa surface herbée, donc pour l’instant ils le font encore seul 😉 Mais lorsque j’habitais encore chez eux c’était inclus dans mes corvées et crois moi qu’il y avait une bonne surface et plein de plantes au milieu à l’époque.

    Lorsque mon père a pris le relais il a commis quelqeus bévues, genre tondre les pousses de trucs bizarre au milieu, tant et plus que mamère dans sa sagesse a décidé de déplacer ces plantations sur les bordures de la zone herbue, tout le monde est content 😉 Au milieu il ne reste qu’un magnolia de +/+ 50 ans facile à contourner 😉

    1. Ah, certaines prévoient la météo en prenant RV chez le coiffeur…
      Je suis bien contente de voir que je ne suis pas la seule à détester tondre, certains citadins feraient cela pour le plaisir…
      Lorsque nous avons eu notre maison avec Albert, j’ai vite déchanté…

  2. Ben moi qui viens de me lever et qui regarde mon « gazon » (même définition que toi, plus haut… trèfle et mousse en fait!) d’un oeil de vache qui regarde passer un train, je sens que la lecture de ton post me donne un courage incroyable… pour retourner me coucher!

  3. C’est pour ça que lorsque j’ai divorcé j’ai acheté une maison de ville sans jardin, j’ai déjà du mal à passer l’aspirateur alors la tondeuse !
    Parce que pour les obstacles l’aspirateur c’est pas mal aussi ! Et puis la tondeuse tu ne la passes pas sous les lits ! Ouais finalement entre tondeuse et aspirateur je vote pour la tondeuse moi !

    1. Comme je déteste également passer l’aspirateur, que j’ai un chat très salissant, tu imagine à quel point printemps/été sont deux saisons que j’apprécie nettement moins (depuis que je tonds…)

  4. T’as raison, l’herbe c’est rien, mais les arbustes, c’est horrible. Chez mes parents, ya une 60aine d’arbres fruitiers, une trentaine d’arbustes.
    Autant te dire que je laisse mon père se charger de tout ça.

    1. Tu peux. Je m’oppose à toute envie de ma mère « tiens si je mettais un truc là… »
      Quand il n’y a qu’à faire des aller-retours, ça peut encore aller. Là c’est l’horreur

  5. Je compatis… Alors, pour te venir en aide, je ne vois que 2 solutions:

    1- remplacer cette jolie pelouse par ce truc affreux qu’on voit sur certains balcons ( pelouse synthétique). Ok c’est un nid à microbes, mais au moins ça repousse pas!! Plus de taupes, de vers de terre etc….
    ( sinon, t’as aussi l’option moquette verte!!) 😉

    2- Trouver un vendeur de tondeuse mini tracteur, ( celle où tu montes dessus. J’sais plus le nom exact, n’oublie pas que j’suis une vraie parisienne), T’en faire offrir une en échange d’un joli billet sponsorisé!!

    ( Ben quoi? t’as bien des nanas qui vantent les mérites de tondeuses pour le bikini. sur la blogo…) Ce s’rait pas pire!!

    Enjoy, et tu m’diras quelle option tu as choisie? 😉

    1. L’option n° 1 exclue d’office par les parents…
      Pour le mini tracteur, mon père y avait bien pensé, mais testé avec celui du voisin : le jardin ne s’y prête pas du tout…
      L’option resterait de mettre du morte herbe mais j’aurais peur de me faire prendre…
      🙂

  6. Sinan tu peux faire un changement de nationalite de jardin:
    – Cottage anglais: de tout, du n’importe quoi, beaucoup de fleurs de toutes les couleurs et de la pelouse pas tondue avec beaucoup de trefle?
    – Jardin japonais: Du gravier bien tout ratisse comme y faut?

    1. Ce n’est pas mon jardin hélas…
      Sinon du pense bien qu’il n’y aurait que peu à tondre.
      Nous laissons le trèfle se développer : ça pousse avec une limite et c’est bon pour les abeilles…
      Jardin japonais ? J’entends d’ici Mrs Bibelot… 🙂

  7. Petite astuce : viens habiter vers chez moi, à partir de mi juin, tout est grillé et il n’y a rien à tondre 😉

    1. Tu ne sais pas ce que tu risque, comme beaucoup de personnes vivants seules depuis un moment, je suis invivable… (habitudes quand tu nous tiens…)

  8. En général quand je me décide à tondre, il pleut la veille… Cela rend tout autant la tonte infaisable.
    Mes options à moi pour les jardins dont les plantes « à éviter » sont un peu trop dispersées pour l’agilité de ma tondeuse:
    1- Gants pour arracher les mauvaises herbes à la main et les mettre directement de la poubelle (c’est un petit échauffement et cela permet 2)
    2- Bottes pour laisser grand ouvert l’espace d’évacuation de l’herbe coupée sans sac (pas de sac à vider régulièrement et l’herbe est recyclée pour éviter d’appauvrir le sol)
    3- Liquider méthodiquement les plantes mal placées, une à chaque séance (ceux qui considèrent que les plantes doivent survivre les relocaliseront ou passeront eux-même la tondeuse ou les abandonneront lâchement aux lames cruelles (à eux d’assumer leur fainéantise, non mais!)).

    1. Je respecte au maximum le jardin de maman, mais bon, hop, si je peux zigouisser une plante pas vraiment belle, ça ne me dérange pas.
      Pour le reste je ne m’esclave pas trop… Je ne suis pas leur seul enfant, faut pas abuser non plus…
      Ah non, ce sont les autres qui abusent…
      Désolée du peu, mais parfois, j’ai les boules (la tondeuse)…

  9. Un mouton? Qui tond qui tond, tontaine et tonton?
    Une piscine? Une belle bleue au lieu d’un grand carré vert?
    Non? Bon tant pis, j’aurais essayé de trouver des solutions!
    Sinon, moi je dis, vous vous rendez pas compte les gens qui habitez des lieux zumides: ici le gazon c’est un luxe! Chez moi, dès fin mai c’est jaune, et début juin c’est grillé sec et racorni (et bonjour les feux de forêt!)
    Sinon déniche un beau jardinier ?
    (bon j’arrête! Sincèrement je sais que c’est énormément de travail et très douloureux!)

    1. Un mouton : faut lui construire une bergerie, et puis le terrain serait trop petit.
      Une piscine ? pas de sous.
      Finalement heureusement que l’on a été envahis par le trèfle, ça limite un peu…

  10. Mhhhh la tondeuse… J’ai pas ce problème-là vu que j’habite en appart (snif!); mais chez mes parents, c’est infernal… Surtout que chez eux c’est grand (4000m²) et truffé d’obstacles (cailloux à fleur de sol, plantations diverses et variées, arbres trop bas pour passer dessous, bosses et creux qui rendent le passage du tracteur impossible, etc…), donc il passe 1/2h à tondre au tracteur (là où ça passe), et … 4h à tondre à la débroussailleuse à fil (partout ailleurs)! C’est toujours mon père qui tond, on en a de la chance, hein?… (Bon j’arrête de te faire bisquer…) D’ailleurs il a une expression que j’adore pour décrire la période avril-mai-juin: « l’enfer vert »!

  11. Le pauvre, il nous harcèle, ma mère et moi, pour qu’on dégage les tours d’arbre avec du paillage (la paillette de lin, c’est super efficace, mais c’est pas donné…), mais on traîne, on traîne… On est des sadiques en fait…

  12. Mon jardin n’est pas bien grand, donc je n’ai pas trop de souci avec. Par contre, je suis carrément intéressé par le bulletin météo.

    Sinon pour le sel et les chips, rien de tel qu’une petite bière après l’effort 🙂

    1. Loupé : je déteste la bière.
      Je devais tondre aujourd’hui, mais maman me l’a interdit. 33° c’était beaucoup trop pour elle (et pour moi d’ailleurs).
      Il faut dire qu’avec toutes les manoeuvres que je dois faire avec la tondeuse, ce serait bien de les faire l’hiver…

  13. ahah, ca me fait penser à moi, quand je suis obligée de tondre la pelouse du jardin de mes parents. Parce que eux sont partis se dorer la pilule pour plusieurs mois en Corse. Je suis dègue. Le jardin est super grand et en plus j’ai une partie en descente donc parfois je cours après cette foutue tondeuse tractée. Tout pareil pour ramasser l’herbe. Et après je sors la débroussailleuse parce que mon père à eu la mauvaise idée de faire un jardin de rocaille dans un coin très pentu du jardin. Le petit plus c’est quand je prend un jet de pierre ou de morceau de bois avec la force du rotofil sur les jambes, ou dans la figure au choix malgré la visière, j’ai des bleus de partout et ça ca m’éneeeervve. (ah oui, des fois j’éclate des limaces, no comment…)Bon après quand c’est fini une petite bière c’est bien. Mais je ferais pas ça tous les jours 🙂

    1. Rien que de te lire j’ai mal pour toi.
      Pour les bordures, c’est ma mère qui s’en occupe, elle adore…
      Et sinon, je scrute le ciel, et je me dis qu’il va falloir tondre, et ça me plombe le moral…

  14. Les moutons ne sont pas le meilleur plan : eux aussi doivent être tondus sous peine d’être infestés par les mouches. Les chèvres constituent une bonne alternative quoiqu’elles ont tendance à tondre également les arbres…

    La meilleure option demeurent les oies : elles ratissent tout et montent très bien la garde…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.