Les courriers de nos trésors adorés… (1/?)

petite-fille-ecrivantQuand les filles partaient chez leur père, pour la moitié des vacances scolaires, elles recevaient l’ordre de m’écrire régulièrement. J’ai d’ailleurs déjà évoqué ces courriers que je garde précieusement, car c’est précieux…

Ceci, à une époque où internet perçait à peine, où il n’y avait pas de téléphone portable etc… Même maintenant, je refuserais le SMS, le Texto, le mail…

Je guettais donc le facteur, surtout pendant le MOIS COMPLET où elles partaient chez leur père.

Je passais la première semaine à tout ranger et savourer le calme ambiant, et puis les 3 autres à pleurer sur ma solitude insupportable.

Mais il y avait les lettres, que j’ouvrais avec une frénésie proche du fanatisme. D’autant que les trésors adorés complètement traumatisés, avaient pour mission d’écrire AUSSI à leurs grands parents et arrières grands parent encore de ce monde (pas du côté paternel bien sûr, vu qu’elles étaient chez leur père).

Là, elles étaient un peu grandes, et l’orthographe était à peu près correcte (j’ai dit « à peu près ») :

  • Ma chère maman, je t’aime toujours très fort et tu me manque un peu (merci ma chérie, pour le UN PEU)
    Ici ça va bien, Delphine est aussi chiante qu’à la maison (la vie n’est qu’un long calvaire).
    Papa m’a inscrite à l’école du cirque qui s’est installé à Langeait. Tu sais que j’ai toujours voulue être trapaiziste et là, je pourrais réaliser mon rêve, sauf qu’il fallait rester dormir à l’école du cirque et que j’ai préféré rester chez papa pour la nuit.
    Alors je ne serai pas trapaiziste complètement, mais le jour, je m’entraîne. (Protégez là, seigneur !!!)
    Ta fille qui t’aime très fort.
    Pulchérie.
  • Ma chaire maman
    Pulchérie me laisse tranquille parce qu’elle s’est inscrite à l’école du cirke et que du cou, je mange la moitié les tarte de mamie. Elle sont bonne et si je suis bien trankil sans ma soeur, tu me manque beaucoup car je t’aime très fort.
    Delphine.
  • Chers papie et mamy
    J’espère que vous allez bien et que maman vous a tout raconté (évidemment, nous habitions chez eux).
    En effet, papa m’a inscrite à l’école du cirque pour devenir trapaiziste, mais comme il fallait y rester coucher, j’ai choisi de rester dormir chez papa.
    Votre petite fille qui vous aime
    Pulchérie.
  • Cher pépé l’apiculteur.
    Je sais que tu vas bien, sinon maman m’aurai téléphoné pour la date des obssèkes (heureusement, il a bien rigolé)
    Papa m’a inscrite à l’école du cirque, mais comme il fallait y rester coucher, j’ai préféré rester chez papa. C’est pas juste.
    Pulchérie.
  • Chère Mamy tricot
    J’espère que tu n’as pas fait le coup de trafalguare que maman a peur et que j’ai pas compris. Papa m’a inscrite à l’école du cirque mais comme il fallait y restez dormir, j’ai préféré resté chez papa.
    Pulchérie.
  • Chers tonton et tatie.
    Papa m’a inscrite à l’école du cirque, mais comme il fallait y rester dormir pendant 8 nuits, j’ai préférer dormir chez papa.
    Des bisous.
    Pulchérie.
  • Chaires tonton et tatie
    Pulchérie n’arrête pas de me faire chiyer parce qu’elle ne saura pas trapaisiste et que j’aurez préférer qu’elle dorme au cirque.
    Je vous zadore toujours et ici on mange biyen.
    Delphine.
  • Ma chère Marie Framboise (ma meilleure amie)
    Maman m’a di que si je ne t’écrivez pas je serez une mauvaise fille, alors j’espère que tu va bien (on sent la fatigue du trapèze…)
    Papa m’a inscrite à l’école du cirque, mais comme il fallez y rester dormir la nuit, j’ai préféré dormir chez papa.
  • Ma chère maman chérie que j’aime et qui me manque.
    L’école du cirque est repartie, et je regrette bien de ne pas y etre restée dormir, parce que Delphine est chiante et que je ne serai pas trapaiziste.
    J’espère rentrer vite pour m’entrainer dans le jardin.
    Pulchérie
  • MON CHER PAPY
    Tu sais que je t’aime et t’adore. J’espère que tu va trouvé un truc pour un trapaize dans le jardin pour que je devienne trapaiziste (ouais, c’est ça, pour qu’elle se pète les cervicales en tombant sur la pelouse…).
    En effet, papa m’avait inscrite à l’école du cirque, mais comme il fallait y rester dormir la nuit, j’ai préféré rester chez papa. (On découvre, on admire)
    Ta petite fille qui t’adore.
    Pulchérie.
    PS : des bisou à mamy bien sur.

Je suis bien contente d’avoir récupéré tous les courriers.

Parce que Pulchérie ne s’en souvient peut-être plus, mais comme il fallait rester dormir au cirque, elle a préféré dormir chez papa.

Cette utile précision, au cas où quelque chose vous aurait échappé…

Les sacrifices commencent de bonne heure…

Car la vie n’est qu’un long calvaire…

0 réponse sur “Les courriers de nos trésors adorés… (1/?)”

    1. Avec les enfants, il faut avoir de l’humour, car il est vrai qu’ils parlent de choses qu’ils ne comprennent pas toujours et qui peuvent faire de la peine.
      Oui j’ai récupéré un maximum de leur correspondance chez ceux qui ne sont plus là…
      Et bien sûr, je garde scrupuleusement les miennes !

    1. Je ne peux pas dire qu’avoir un trapéziste dans ses rangs, était le rêve de toute la famille 🙂
      Mais bon, au moins, elle a fait sa petite expérience ! (en dormant chez papa…)

  1. Alors finalement elle est trapéziste ou elle a raté sa carrière car elle préférait dormir chez papa ? Je crois avoir compris que non dans le dernier comm… Ca me rappelle mon nounours chamallow qui a six ans est arrivé à l’hôpital voir mon père malade et lui a dit, j’avais préparé une omelette aux patates pour te porter si tu ne mourrais pas, maisj’avais aussi préparé une croix pour te la porter au cimetière. Mon père a bien ri, lui aussi avait de l’humour, et quand il est mort quelques mois plus tard le nounours est allé recherché la croix qu’il avait fabriquée et a demandé à la porter pour la poser sur le cercueil aux obsèques et ce fut un joli moment pour nous tous.
    Et la jeune chiyante elle est toujours aussi chiyante ?

    1. Elle n’a pas raté sa carrière, mais elle n’est pas trapéziste 🙂
      Et les deux soeurs à 26 et 29 ans, se traitent encore volontiers de chieuses ou chiantes, sans que cela soit très vrai d’ailleurs…

  2. Dis donc, c’est qu’elles écrivaient drôlement !! T’as bien de la chance, moi fallait me mettre un flingue sur la tempe pour écrire UNE pauvre carte postale, avec un « bisous, je vais bien » dessus. et éventuellement un petit cœur.

    1. Oui, elles m’écrivaient assez volontiers (au moins une fois par semaine).
      Elles avaient toujours quelque chose à me raconter, je trouvais toujours leurs lettres trop courtes.
      Moi-même, petite, j’écrivais facilement, et pas sous la menace 🙂
      Et elles dessinaient aussi, sur leurs lettres, avec beaucoup de coeurs !!!

  3. Ahahaha! C’est énorme!
    « …Parce qu’il fallait dormir à l’école du cirque MAIS j’ai préféré dormir chez papa. » On sent que c’est un choix, mûri. Lourd de conséquences! ^^
    « Elle est chiyante/ On mange biyen » on sent là aussi qu’elles pensent ce qu’elles écrivent… C’est merveilleux!

    1. Oui on sentait très bien :
      Qu’elle s’était torturée
      Qu’elle avait des regrets…
      Je crois que tous ses courriers de ce mois là, portaient la mention « mais comme il fallait y rester dormir, j’ai préféré dormir chez papa ».
      TOUS !

  4. Elle est à la fois drôle et touchante ta note.
    C’est absolument génial que tu aies récupéré ces courriers qui valent leur pesant d’or.
    Quel bonheur de relire ça, des années après…:-)

    1. J’avais mes courriers.
      Je me suis battue pour relire ceux de mes parents.
      Mrs Bibelot m’a donné celui reçu par son père, sous la menace d’un suicide…
      Papa m’a donné celui reçu par Mrs Tricot, sans s’en vouloir…
      Ma soeur m’a laissée en prendre note…
      Parce que c’est l’ensemble des courriers reçus, qui vaut son pesant d’or… Vu qu’à chaque fois, il y avait le même regret…
      ON SAIT que finalement, si elle l’avait pu, elle aurait dormi au cirque…
      Mais pas de conscience, c’est la ruine de l’âme…

    1. Il faut vraiment insister pour que les enfants écrivent…
      Le téléphone ce n’est pas la même chose, et cela fait plaisir de trouver autre chose que des factures, dans la boîte aux lettres…
      Je garde tout précieusement !!!!!!!! (je sais, je me répète)

  5. Haha ! J’aime bien le « tu me manques un peu », elle avait le sens de la précision et des nuances cette petite !

    Et Delphine : « Je vous zadore toujours », OUF, rien n’a bougé en quelques semaines !!

  6. Mignon comme tout en effet le coup de j’ai préféré dormir chez papa, encore plus le message au papy qui heureusement avec le sens de l’humour ! ^^

    1. Heureusement que mon grand père avait le sens de l’humour.
      D’ailleurs, il avait bien ri, le jour où Pulchérie, le doigt levé, avait précisé à son cousin, concernant la tante de mon grand-père : « il faut être gentil avec tante Hortense, car elle va bientôt être morte ! »
      Heureusement elle était sourde (et pas encore sur le point de partir, elle a loupé le centenaire de peu…)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.