Hypocondriaque ? Moi ?

HypocondriaqueQuand la Faculté a trouvé un calcul grand comme ça dans la vésicule de Mrs Bibelot, je me suis mise à souffrir du ventre précisément dans le secteur de la vésicule. Il faut dire que vu la taille de l’engin, le médecin lui a affirmé qu’elle l’avait débuté il y a environ 20 ans : pile poil à mon âge.

Sauf que…

Sauf que contrairement à maman, je fais tout de travers. Je suis la championne toute catégorie pour les effets secondaires exceptionnels d’un médicament (talonnée de peu par ma soeur) et mon médecin le Dr Acromion en a déjà signalé deux (effets secondaires exceptionnels) à la « vigilance pharmaceutique » car le laboratoire était passé à côté (et pour cause, il ne m’avait pas pour tester, mais j’ai perdu la vue de l’oeil gauche pendant 3 heures pour le premier médicament, et eu l’impression de perdre l’intégralité de mon système digestif pour le deuxième…),

J’ai déjà eu des problèmes de santé normalement mineurs, mais une opération de l’épaule et hop, me voilà avec une complication très rare. 20 mois d’arrêt maladie qui m’ont brouillée à mort avec mon patron qui pensait que je démissionnais doucement avec la complicité de la Sécu. J’en passe. Ah si il y a aussi l’allergie à l’acide formique : une fourmi s’en prend à moi et direction les urgences direct si j’ai oublié mon anti-allergique qui ne me quitte normalement jamais.

L’année dernière premier jour de congés d’été : 40,5 de fièvre. Qui s’est incrusté 2 semaines. On n’a jamais sû ce que j’avais eu mais moi, au fond de mon lit à grelotter je savais : une leucémie aigüe et laissez moi mourir tranquille avec votre paracétamol (ça marchait pas)

Ma douleur vésiculaire (sûre je débute un calcul et lui, va se coincer pour me déclencher une crise de douleurs atroces) s’est déplacée vers la gauche : zut le pancréas. Chacun sait que le cancer du pancréas est mortel, et j’ai donc vérifié que mon testament était en place.

La douleur s’est déplacée de nouveau : le foie. Quand il fait mal c’est trop tard. Le cancer du foie est rare mais justement. Déplacement à nouveau un peu plus bas. Comme on m’a retiré l’appendice, reste le cancer de l’intestin grêle ou du gros colon, au choix, et hors de question que l’on me charcute le ventre (sauf pour un calcul). Un peu trop sur la gauche : le pancréas qui persiste et qui a contaminé la rate (saloperie !)

10 jours après le début des douleurs balladeuses un mal de tête lancinant pendant 12 heures, résistant à tout (je n’ai jamais mal à la tête). Mince, déjà des métastases et dans le cerveau en plus, pas de bol vraiment.

Mon tibia gauche s’est mis à me faire mal juste en dessous le genou avec les premières chaleurs : cancer des os comme tous les ans quand il fait chaud. C’est écrit dans le larousse médical « près du genou et loin du coude ». Et toujours mal au ventre…

Ce qu’il y a d’extraordinaire et de pathétique, c’est que quand je me dis que j’ai fatalement quelque chose de mortel, qu’il est trop tard de toutes manières : même pas peur. Je prends la décision  d’aller me suicider dans les bois à l’aide d’une fourmi juste à temps (encore valide et ne souffrant pas encore trop). Ce serait hyper classe d’avoir une pierre tombale (j’exige cela de mes héritières au cas z’où) avec écrit en lettres d’or : « ci-git Coraline assassinée par une fourmi rouge », avec un dessin de fourmi.

Depuis que l’on a retiré le calcul et la vésicule qui allait avec à Mrs Bibelot, je n’ai plus mal nul part. Sûr et certain que le système nerveux central est gravement atteint.

Votre sorcière bien détraquée mais souffrant un peu de la chaleur : quand c’est qu’il re-pleut ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *