Bienvenue sur le blog de la Gentille sorcière.

La connasse de service…

A une certaine époque avec la soeur de ma meilleure amie (que je connais depuis l’âge de 12 ans), nous sortions régulièrement, à Paris, dans une boîte assez quotée, sur les Champs… Nous espérions y rencontrer l’homme de notre vie. Elle a eu raison : elle y a rencontré celui qui partage toujours sa vie, moi j’y ai rencontré Charles Hubert. Bon nous nous sommes mariés nous, mais le soir de la rencontre j’eusse dû m’abstenir…

Bref. Comme nous sortions régulièrement, les copines étaient bien évidemment autorisées à se joindre à nous le jeudi soir (la meilleure soirée de la semaine), donc un beau soir, mon amie se pointa avec une copine à elle.

La connasse intégrale et je pèse mes mots, et ma voisine du dessus à côté c’est la sainte vierge (robinet niqué ou pas).

Sa vie était toute simple : elle avait épousé un gars parce qu’elle avait flashé sur le père (en fait elle cherchait un mec à fric, pouvant la rendre veuve le plus vite possible, ça vous donne une idée de la petite chérie). Le pauvre marié lui avait fait un gosse avant qu’elle ne devienne la maitresse de son beau père qui lui en avait fait un aussi.

Ce qui fait que le frère et la soeur étaient à la fois frère et soeur et oncle et nièce…  Elle avait prévenu l’ainé (le garçon), en lui prédisant les pires sorts s’il trahissait le secret de famille. Sympa, on sentait les enfants bien partis. J’étais achement contente de la rencontrer.

Elle en parlait sans scrupule aucun, ayant jeté son dévolu à l’époque sur une homme politique célèbre avec qui elle coucha une fois (victoire ? Non…).

Mon amie avait passé ses dernières vacances avec elle. Comme elle me le confessa un jour, l’autre ne s’occupait nullement de ses enfants : c’était elle qui le faisait. Il n’y avait que pour prendre des photos et faire postuler ses descendants à des agences de mannequins, que la chieuse s’occupait de ses mômes (dont le frère savait que sa soeur était aussi sa nièce…).

Bref, j’avais trouvé le personnage très sympa, qui ne dansait qu’avec des hommes un peu murs qui présentaient bien… Comme elle était jolie fille, elle était sollicitée (il faut rendre à César… et gnagnagna)

La soirée terminée, nous étions deux à la raccompagner à sa voiture. C’est l’étincelle qui fait déborder le vase, la goutte d’eau qui met le feu aux poudres, mais bon il en faut une… Comme nous étions deux, nous la raccompagnions sachant qu’à deux nous pourrions nous, affronter le pire. Et que l’on marche et que l’on cause… Et tout à coup je pose la question qui tue :

  • “Tu es garée où ?”

  • “Je ne sais pas, je vous suis…” (connasse)

  • Tu t’es garée où ?” “Tu es arrivée après nous, comment veux-tu que l’on sache où tu es ?”

  • “C’était le nom de la rue d’un homme célèbre”…. (ça pullule aux alentours des champs… et c’est LA réponse qui vous situe la personne)

Là j’ai été vraiment nulle à chier. Je savais moi, où j’étais garée, j’ai fait demi tour pour rejoindre la rue “Quentin Beauchard” dare dare, et nous l’avons je l’ai plantée là, avec sa connerie, sa recherche du futur veuf, et du nom de l’homme célèbre. Mon amie m’a suivie en catastrophe, plantant également la connasse sur le trottoir (à 100 mètres d’une cabine téléphonique et d’une patrouille de flics).

Elle ne s’est pas démontée du tout. Elle l’a précisé à mon amie le lendemain au téléphone (en plus du fait que j’avais un caractère de merde) : alors qu’elle était en voie d’explusion tout en dépensant son RMI en agences de mannequins, elle a affrêté un taxi, est rentrée chez elle tranquille pour déclarer le vol de son véhicule que la police a retrouvé rue Christophe Colomb… (y’a des hommes célèbres que l’on peut occulter mais pas LUI !!! (Je ne sais toujours pas qui était Quentin Beauchard !)

Une merdeuse pareille je n’avais jamais vu. La seule chose qui me manque 10 ans plus tard, c’est de ne pas lui avoir flanqué une baffe à lui dévisser la tête…

Comment ça je suis violente ? J’aurais voulu voir Dom ou Madame Patate avec cette connasse (pas de bol ça tombe sur elles., fallait que ça tombe sur quelqu’un de toutes manières, et j’ai évité Pulchérie qui l’aurait carrément tuée..) (pardon aux autres qui ont du caractère, mais je ne pouvais pas citer toutes mes commentatrices régulières !!!)

Parce que la vie n’est qu’un long calvaire.

(Aux toutes dernières nouvelles, elle espèrait prendre la place de première dame de France mais s’est fait griller au poteau par elle ne sait qui… Je sais que mon amie s’intéresse surtout aux enfants, mais il y a un moment où il faut laisser tomber ce genre de personnage. Non ?)

Posté le 13 mars '08 par , dans Dans la série Diabolique.
Tags :

Commentaires »

Pas encore de commentaire.

Nom (obligatoire)
E-mail (required - never shown publicly)
URL
Votre commentaire (smaller size | larger size)

RSS feed | Trackback URI